21 Mar

Le secrétaire d’État chargé du numérique attendu dans le Gers (avec le Premier ministre)

Mounir Mahjoubi vient ce vendredi 22 mars dans le Gers. Accompagné du Premier ministre, le secrétaire d’État chargé du numérique vient parler de fracture numérique.

STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Seulement 5 semaines après sa visite en Haute-Garonnele secrétaire d’État chargé du numérique revient en Occitanie. Mounir Mahjoubi est dans le Gers ce vendredi 22 mars.

Il accompagne le Premier ministre, Edouard Philippe mais aussi Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires, Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Cette délégation ministérielle vient dans le Gers pour « un point d’étape sur le plan du Gouvernement en matière de couverture numérique des territoires lancé à Cahors en décembre 2017 » précise le communiqué de presse.

A cette occasion, le Gouvernement dévoilera deux mesures permettant un meilleur accès au numérique. Un guichet « Cohésion numérique » qui propose un soutien financier (allant jusqu’à 150 € pour les ménages) n’ayant pas accès à un réseau haut débit. Et un « Pass Numérique » pour aider les Gersois à se former au numérique.

« La visite du Premier Ministre dans notre département pour illustrer le plan du Gouvernement en matière de couverture numérique des territoires confirme que le Gers est devenu une référence en matière d’Internet à Très Haut Débit » s’est félicité Philippe Martin, président PS du Conseil départemental du Gers.

Le Gers lutte contre les zones blanches

Depuis 2 ans, le Gouvernement multiplie les plans nationaux pour faciliter l’accès au numérique dans les territoires. 

Le 14 décembre 2017 à Cahors, le Premier ministre avait présenté sa stratégie pour accélérer le déploiement du haut-débit en France. Et en septembre 2018, il lance son plan du numérique inclusif qui vise notamment à lutter contre les zones blanches. 

En Occitanie, on dénombre près de 90 zones blanches dont certaines dans le Gers.

Le Département a ainsi déjà raccordé à la fibre près de 15 000 foyers gersois via son agence « Gers Numérique ».

Par ailleurs, le Gers est actuellement un terrain de jeu pour les équipes du « TV White Space » (TVWS). Cette technologie conçue par Microsoft utilise les fréquences de la télévision pour connecter les foyers à internet.

Julien Leroy

Toulouse : Myharmony, l’application qui aide les professionnels de location BTP

L’éditeur toulousain de logiciels, hitechsoftware présente ce jeudi 21 mars, une application sur smartphone unique en France. « Myharmony » permet de gérer son parc de matériel BTP n’importe où. Une aubaine pour les professionnels qui se déplacent de chantier en chantier.

© Damien GAUTIER / MaxPPP

En France, plus de 1500 entreprises et 26.000 salariés travaillent dans le secteur de la location de matériel de BTP, selon la fédération DLR qui regroupe les loueurs et les distributeurs de matériel de BTP.

Des professionnels qui doivent gérer un important parc de matériel de chantier. Du tractopelle au marteau piqueur.

« Ils doivent répondre en temps réel à des demandes de réservation ou de devis. Il leur faut à la fois suivre leur parc et favoriser le partage d’informations entre collaborateurs, le tout souvent hors de leur bureau » explique Philippe Passade, fondateur de hitechsoftware.

C’est pourquoi la société hitechsoftware a crée « Myharmony », une application sur smartphone dédiée à ses loueurs de matériel BTP.

L’objectif est de faire « gagner un temps précieux aux professionnels de la location en leur permettant d’être à la fois sur le terrain et de gérer instantanément les demandes clients » assure Philippe Passade. « Plus besoin d’être devant son PC fixe ». L’application se synchronise automatiquement avec le serveur.

Unique en France, « Myharmony » est officiellement présenté aux professionnels du secteur, ce jeudi 21 mars au congrès de la fédération DLR à Nancy.

Cette innovation est née à Toulouse dans les locaux de hitechsoftware. Depuis 1986, cet éditeur de logiciels s’est spécialisé dans la location, la négoce et la gestion de parc de véhicules et de matériels. Aujourd’hui, l’entreprise de Philippe Passade compte 22 collaborateurs et affiche un chiffre d’affaire de 1,3 million d’euros. La société est également présente dans 15 pays dont l’Alaska et la Malaisie. 

Julien Leroy

20 Mar

A Toulouse, des étudiants complètent Wikipédia pour améliorer la représentation des femmes scientifiques

Seulement 17 % des biographies sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia concernent des personnalités féminines. L’ISAE-SUPAERO à Toulouse veut y remédier en organisant un hackathon auprès des étudiants et du personnel.

© Wolfgang Kumm / MaxPPP

Améliorer la représentation des femmes scientifiques sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia. C’est le défi lancé par l’ISAE-SUPAERO de Toulouse, ce mardi 19 mars.

Durant 3 mois, des étudiants et des enseignants de cette école supérieure de l’aéronautique et de l’espace, vont écrire des biographies de personnalités féminines. « Nous allons notamment nous intéresser au domaine de l’aviation » précise Emilie Teyssedre, chargé du programme égalité des chances à l’ISAE-SUPAERO.

Ce hackathon rejoint l’appel du collectif français « Les sans pagEs ». Il s’agit d’une communauté de bénévoles qui veut réduire les inégalités de genre sur Wikipédia. En octobre 2018, sur les 547.599 biographies recensées par la plateforme francophone de Wikipédia, seulement 94.021 concernaient des femmes. Soit une moyenne de 17,17 % selon le collectif née en 2016. La version anglophone est également dans la même tendance (18%).

Les premières contributions toulousaines seront mises en lignes d’ici quelques semaines.

>>> Plus d’info avec le reportage TV de France 3 Toulouse (Stéphane Compan et Frédéric Desse) : 

Julien Leroy

19 Mar

Aveyron : « Ami des lobbies », la nouvelle web-série sur l’environnement qui cartonne !

En seulement deux épisodes, la web-série de Millau totalise plus de 2,7 millions de vues. Un succès inespéré pour une fiction qui parle d’écologie et de protection du climat. Sa recette : un humour cynique qui met en scène des lobbys faisant l’éloge de la destruction de l’environnement.

© Ami des lobbies

« Ami des lobbies » est une web-série « engagée dans la préservation du vivant » précise immédiatement Jérémy Bismuth, le réalisateur.

Ici, pas question d’une fiction catastrophique sur l’écologie. Le réalisateur a délibérément pris le contre-pied de la « sensibilisation classique » en se faisant l’avocat du diable.

Sa création raconte l’histoire d’un « lobbyiste et d’une scientifique corrompues qui, avec entrain et pédagogie, font l’éloge de toutes les actions qui détruisent l’environnement« . Les deux héros sont joués respectivement par l’acteur parisien Hadi Rassi et par la comédienne aveyronnaise Laura Flahaut.

Avec une bonne dose de parodie, la websérie veut sensibiliser le grand public à l’environnement et à la surconsommation. Chaque épisode est pédagogique et très bien documenté. La production aveyronnaise est dans la veine des vidéos de « Tout le monde s’en fout« .

Une version satirique de l’écologie qui cartonne sur Facebook

Publié le 29 janvier dernier, le premier épisode consacré à la déforestation frise le million de vues. Le second opus sur les produits phytosanitaires totalise déjà 1,7 million de vues en l’espace de trois semaines. Soit un total de 2,7 millions de clics. 

Un succès inespéré pour son réalisateur Jérémy Bismuth. « Je suis le premier surpris » avoue-t-il. « La vidéo est très partagée sur Facebook« .

A 34 ans, ce vidéaste et photographe habite à Compeyre près de Millau. Après une licence à la faculté de cinéma de Paris, il réalise des reportages photos, des films d’entreprises et des courts-métrage. En novembre 2018, il se lance dans le tournage du premier épisode de l’ami des lobbies.

Le troisième épisode sera diffusé ce lundi 1er avril. Au total, une « dizaine d’épisodes est en chantier » précise Jérémy Bismuth.

En attendant, découvrez les deux premiers opus de l’Ami des lobbies :

Julien Leroy

18 Mar

Originaire d’Occitanie, Fidji Simo devient la n°2 de Facebook

Originaire de Sète, Fidji Simo a été nommée directrice de l’application Facebook. Elle devient ainsi la lieutenante de Mark Zuckerberg.

Crédits : Frederick M. Brown/Getty Images/AFP

Depuis plusieurs années, le fondateur de Facebook mise beaucoup sur Fidji Simo.

Mark Zuckerberg l’a nommé ce jeudi 14 mars, directrice de l’application Facebook et de ses 2,3 milliards d’utilisateurs.

A 33 ans, la Sétoise Fidji Simo poursuit son ascension au sein du célèbre réseau social. Elle débarque chez Facebook en 2011 au service marketing avant de gravir, au fil des années, les échelons. 6 ans plus tard, elle est chargée de superviser le lancement de « Facebook live ».

Fidji Simo est née à Sète d’un père pêcheur et d’une mère commerçante. Elle a vécue dans cette ville d’Occitanie jusqu’à son baccalauréat. Après un diplôme HEC à Paris, elle tombe amoureuse des Etats-Unis lors d’un échange avec l’Université de Californie à Los Angeles. Elle décroche un poste chez Ebay avant d’arriver chez Facebook.

La lieutenante de Mark Zuckerberg a aussitôt réagi sur sa page Facebook.

La nomination de Fidji Simo intervient alors que le géant américain est confronté à une cascade d’ennuis.

Les scandales sur l’utilisation des données privées des utilisateurs se multiplient. Parallèlement, une enquête pénale vient d’être ouverte à New-York. Plusieurs cadres du groupe quittent également le navire dont Chris Cox, l’un des membres historiques. C’est pourquoi Mark Zuckerberg a été contraint de réorganiser ses instances dirigeantes.

Julien Leroy

15 Mar

Amour : Succès du site de rencontres « Once » créé par un… Toulousain

Avec 8 millions d’utilisateurs en Europe, Once est l’une des plus importantes applications de rencontres en ligne. Une success-story créée en 2015 par un Toulousain, Jean Meyer.

© Once

« Once » est une sucess story à la française. En 4 ans, l’application de rencontres en ligne s’est fait une place dans ce secteur très concurrentiel en se positionnant comme un « anti-tinder ». 

« Once est l’inventeur du slow dating. Contrairement aux autres applications de rencontres (e.g. Tinder, Meetic…) qui proposent un catalogue illimité de profils, Once vous présente un seul profil toutes les 24h » explique son concepteur Jean Meyer. « Tous les jours, à midi, notre algorithme vous proposera une personne qui vous correspond. A l’heure de l’abondance numérique et du tsunami d’options, sur Once, un couple à 24 heures pour se découvrir ».

Aujourd’hui, Once revendique plus de 8 millions utilisateurs en Europe dont 2 millions en France.

Créée après un voyage en Corée

« L’idée n’est pas de moi » avoue le Toulousain. « Lors d’un voyage en Corée en 2012, j’ai découvert une application de rencontres du nom de I-UM qui proposait un concept très similaire. L’application faisait un carton et j’ai voulu importer le concept en Europe« .

Il se lance dans l’aventure en mars 2015 en créant sa startup en Suisse. « Pas pour des raisons fiscales mais parce que mon associé est Suisse et s’est chargé des démarches administratives » précise Jean Meyer.

Au fil des années, l’application de rencontre séduit les célibataires français, britanniques, allemands ou encore autrichiens. Et depuis quelques semaines, Once a débarqué aux Etats-Unis.

© Once

Aujourd’hui, Once compte 25 collaborateurs. « Nous recrutons. Surtout des personnes qui ont « chocolatine » dans leur vocabulaire » s’amuse Jean Meyer qui n’oubli jamais son pays toulousain.

Enfance à Toulouse

L’entrepreneur de 36 ans revient régulièrement dans la ville rose pour voir sa famille. « J’ai fait toute ma scolarité du primaire au supérieur à Toulouse. Après une courte expérience à Saliège à Balma, j’ai été admis à l’UTBM où j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur spécialise en informatique« .

Jean Meyer a ensuite continué ses études aux Etats-Unis à l’université de Columbia où il a obtenu un MBA en 2011.

Once n’est pas la première aventure entrepreneuriale de Jean Meyer. A 18 ans, il crée sa première société, « Everchat » où il commercialise des solutions de salle de conférence virtuelle. En 2007, il lance une plateforme communautaire de corrigés et de résultats pour les examens du supérieur ; « revendue à Studyrama en 2010 » complète-t-il.

En 2010, il se lance dans le marché des petites annonces amoureuses en créant « DateMySchool » pour les étudiants américains.

Aujourd’hui, il espère faire grandir Once pour « devenir à terme le second groupe mondial dans la rencontre en ligne« . En France, 1 personne sur 4 s’est déjà inscrit, au moins une fois, sur ces applications de l’amour.

Julien Leroy

13 Mar

Pause déjeuner : Midi O’resto, une application (toulousaine) pour connaître le menu du jour des restaurants

Où manger ce midi ? quel est le menu du jour du bistro au coin de la rue ? En quelques clics, « Midi o’resto » permet de connaître le menu du jour des restaurants situés autour de son bureau ou à proximité. Créée à Toulouse, l’application vient de réaliser une levée de fonds 1 million d’euros.

© ROMAIN LAFABREGUE / AFP

« Fini le temps où il fallait être assis à une table de restaurant pour connaître le menu du jour » commence Joël Khanano, le concepteur de Midi O’Resto.

Lancée en novembre 2018, son application Midi O’Resto propose les menus du jour des restaurants situés à proximité. Il est également possible de chercher par ville ou par établissement.

Une innovation simple et très utile qui s’adresse avant tout aux travailleurs. 76% des Français déjeunent, au moins une fois par semaine, au restaurant, selon une étude d’Ideal Meal menée en 2016. La France est même championne d’Europe dans ce domaine. Nous passons plus de 45 minutes à manger avec nos collègues.

Du côté des restaurateurs, le repas du midi représente également une part considérable du chiffre d’affaire. « Le menu du jour le midi, c’est 80 % du chiffre d’affaire d’un restaurant » assure le fondateur de Midi O’Resto.

Entièrement gratuite pour les utilisateurs, l’application est payante pour le restaurateur (29,90 €/mois). Ce dernier gère ensuite la saisie du menu du jour et les informations pratiques de son établissement.

Après 4 mois de commercialisation, Midi O’Resto revendique plus de 3200 mangeurs et 80 restaurants à Toulouse et Cahors.

« Nous allons accélérer notre déploiement avec nos commerciaux » précise Joël Khanano qui prévoit de débarquer dans plusieurs grandes villes de France dont Paris. Parallèlement, il va lancer dans une semaine, un module de réservation.

A 32 ans, Joël Khanano est un ancien directeur informatique. Mais en 2015, le Toulousain démissionne pour lancer sa start-up et échanger avec les restaurateurs. « Certains m’ont même dit qu »il avait eu l’idée de cette application« .

Après une première levée de fonds de 400.000 euros fin 218, Midi O’Resto vient de boucler une second tour de table d’un million d’euro. Si les restaurants adoptent l’application, cette nouvelle startup toulousaine va cartonner.

Cependant, Midi O’Resto n’est pas le seul sur ce secteur. Basée à Annecy (Haute-Savoie), « Menu Du Jour » propose déjà des bons plans et des menus du jour à proximité. Lancée en 2016, l’application revendique 120 000 utilisateurs et 18 000 restaurants dans toute la France.

>>> Pour télécharger Midi O’Resto : www.midioresto.com

Julien Leroy

11 Mar

Recrutement sportif : une startup d’Albi lance un « LinkedIn » du rugby

Imaginez un réseau social qui permet à tous les sportifs de se faire connaître afin d’être repérer par un club ou par un agent. C’est l’idée de « myRookie » crée à Albi, par un ancien joueur de rugby à XIII. Un « LinkedIn » dédié au rugby avant de s’ouvrir à d’autres disciplines.

© MyRookie

« C’est une application pour révéler les grands rugbymen de demain » résume en quelques mots Eric Anselme, le fondateur de myRookie

Ancien joueur de rugby à XIII reconverti en entraîneur, il lance aujourd’hui un « LinkedIn  » dédié au rugby.

« myRookie est un réseau social dédié au recrutement sportif en France et à l’International » poursuit son concepteur. « Un joueur ou un entraîneur peut chercher un club (et inversement). Un club peut solliciter un entraîneur ou un kiné, etc… (..). L’idée est de faciliter les mises en relation en créant une véritable communauté sportive en ligne« .

« myRookie bouscule les lignes du recrutement sportif » affirme Eric Anselme qui souhaite donner à tous, les mêmes chances de visibilité et de réussite.

D’ailleurs, le concept est né de sa propre expérience professionnelle.

« Quand j’étais un jeune joueur, mon rêve était de décrocher un contrat avec un club anglais ou australien, or cela restait pour moi une espèce d’idéal impossible à atteindre. La cause ? Une absence patente de visibilité » raconte-t-il. Le déclic viendra en 2014 lorsqu’Eric Anselme est entraîneur de l’équipe de rugby à XIII d’Albi. « Je me suis retrouvé soudainement avec 4 départs. J’ai eu beaucoup de difficultés à recruter« .

Devenir un LinkedIn du sport

Lancé en février 2018, myRookie revendique 1000 utilisateurs issus de 14 pays. Plusieurs clubs ont également « adopté l’application dont le Stade Toulousain, Leeds Rhinos, les Dragons Catalans ou le Toulouse Olympique » précise le fondateur.

L’utilisation est gratuite pour les joueurs mais devient payante pour les agents sportifs. Un profil Premium (comme sur LinkedIn) est également proposé pour optimiser sa visibilité.

A terme, la start-up basée à Albi, espère s’ouvrir à d’autres disciplines comme le basket ou le football.

>> Reportage TV de France 3 Tarn (Auriane Duffaud et Valérian Morzadec) : 

>> Plus d’info sur : myrookie.io

Julien Leroy

10 Mar

Où se balader dans le Tarn ? le site « 81rando » propose plus de 8800 km de randonnée

Envie de randonner dans le Tarn ? Le site web « 81rando » va devenir votre compagnon de route. Alimenté par un randonneur passionné de 62 ans, il propose plus de 660 itinéraires balisés.

© Philippe Turpin / MaxPPP

« 81rando est un site pour les randonneurs dans le Tarn » résume en quelques mots Michel Delpech, son fondateur.

Ce retraité de 62 ans est un mordu de la randonnée pédestre depuis des décennies.

Alors, il a eu l’idée de cartographier tous les itinéraires de randonnée du Tarn et des communes voisines.

Ouvert en mars 2018, « 81rando » propose aujourd’hui 655 itinéraires, soit plus de 8800 km. Pour chaque parcours, vous pouvez télécharger, librement, la fiche informative accompagnée des cartes Google Maps et IGNrando.

Ce site web est une véritable bible des randonnées tarnaises.

« 81rando n’est pas un site officiel. Il est le fruit d’une initiative individuelle » précise Michel Delpech. « Il rend, à sa manière, hommage à tout le travail mis en œuvre (..) par le Conseil départemental du Tarn qui anime depuis longtemps une dynamique autour de la qualité des itinéraires de randonnée pédestre ».

>>> Site web : www.81rando.fr

Julien Leroy

09 Mar

Seniors : les mamies de la web-série toulousaine « Un Siècle vous contemple » sont de retour !

La troisième saison de la web-série « Un siècle vous contemple » où les héros ont plus de 90 ans, est diffusée à partir de ce samedi 9 mars. Depuis deux ans, le réalisateur toulousain Gabin Fueyo filme des personnes âgées qui racontent leurs souvenirs, leur vie et leur vision du monde. Dans cette nouvelle saison, il nous invite dans les coulisses des maisons de retraite.

© Gabin Fueyo

Après le succès des 2 premières saisons (qui totalisent plus d’un million de vues), la web-série toulousaine « Un siècle vous contemple » revient.

Le premier épisode de la saison 3 est diffusé ce samedi 9 mars sur le site officiel.

Depuis 2016, le réalisateur Gabin Fueyo filme des personnes âgées qui racontent leurs souvenirs, leur mémoire et leur vision du monde. « Nos protagonistes approchent les 100 ans, elles ont toute leur tête et des histoires extraordinaires à nous raconter ! » résume le Toulousain trentenaire.

Dans cette nouvelle saison, le spectateur est invité à pousser les portes des EHPAD.

« Nous avons une vision bien sombre des maisons de retraite. Il y a une réalité que l’on ne peut oublier (..). Mais il y a aussi une autre réalité avec des vocations et des énergies (..) qui son mise en œuvres pour s’occuper ceux et celles que nous aimons. C’est cette réalité que je souhaite vous montrer » explique Gabin Fueyo.

Chaque épisode est construit autour d’une mamie et de l’Ehpad qui l’accueille.

Nous retrouvons toujours le témoignage authentique du senior mais l’ensemble est complété par des interviews du personnel soignant. Un nouveau format qui allonge les épisodes (26 min).

Pour le premier opus « c’est Odette, 92 ans, qui nous accueille à résidence Notre Dame de la Paix à Lagardelle sur Lèze. Odette aura de nombreuses surprises dans cet épisode. (..) Nous ferons aussi connaissance avec Robert son compagnon de 106 ans qui nous a offert un moment plein d’émotions » raconte le réalisateur de Toulouse.

Un épisode sera diffusé chaque par mois jusqu’à la fin de l’année. En attendant, une saison 4 est en envisagée pour 2021.

Pour visionner la série : www.unsieclevouscontemple.fr

>>> Extrait de l’épisode 1 de la saison 3 de la série « Un siècle vous contemple » : 

Julien Leroy

RSS