03 Juil

Toulouse : levée de fonds de 2,2 millions d’euros pour Pangée, le leader du leasing e-commerce

De gauche à droite : Stéphane Jakubyszin (Directeur général et cofondateur de Pangée) et Julien Guiraud (CEO et cofondateur de Pangée). Crédit : Pangée

Après trois mois de confinement et de crise sanitaire du Covid-19, une levée de fonds d’une startup ne passe pas inaperçue.

Née à Toulouse en 2015, Pangée est spécialisée dans la location longue durée en ligne. La jeune pousse a annoncé ce 29 juin, sa deuxième levée de fonds de son histoire. Un tour de table de 2,2 millions d’euros bouclait avec les fonds d’investissement Irdi Soridec, M Capital, M. Thierry Roussel (Direct Energie, SeniorAdom) et avec la Mutuelle VIASANTE. 

Grâce à cette somme, la starup va pouvoir accélérer le déploiement de ses solutions de leasing pour le e-commerce. Grâce à sa plateforme 100% digitale, les distributeurs et les fabricants peuvent mettre rapidement en place des offres de location longue durée (LLD) sur mesure et prêtent à l’emploi.

Les clients de Pangée proviennent de tous les secteurs d’activités : automobile, sport, habitat, luxe, objets connectés ou encore bricolage. Dernièrement, l’enseigne Décathlon a choisi la plateforme toulousaine pour lancer son offre LLD sur des vélos haut de gamme.

Les innovations de Pangée surfent également sur les modes de consommation. « Les clients souhaitent profiter d’un produit de qualité avec tous les services liés à son usage mais ils n’ont aujourd’hui à leur disposition que des solutions de paiement en 3/4 fois. Notre solution répond enfin à cette attente » précise Julien Guiraud, CEO et cofondateur de Pangée.

Parallèlement, les fabricants souhaitent vendre de plus en plus directement à leurs clients. Un souhait qui s’est accentué avec la crise sanitaire selon les fondateurs toulousains.

La levée de fonds va permettre aussi de recruter 5 développeurs informatiques et intégrer de nouveaux services bancaires. De quoi conforter Pangée comme l’un des leaders français du secteur.

Julien Leroy

02 Juil

Voici la première cartographie de l’écosystème IA de Toulouse

Exclusivité. Le secteur de l’intelligence artificielle prend de plus en plus d’ampleur à Toulouse.

Pour s’y retrouver (et pour le prouver), le collectif « Toulouse is AI » publie ce jeudi 2 juillet, la première carte de l’écosystème IA de la ville rose

« Cette cartographie référence à ce jour 63 petites et moyennes entreprises toulousaines qui fournissent des solutions d’intelligence artificielle ou qui intègrent celle-ci dans leur proposition de valeur. Elles ont donc en commun de faire vivre l’écosystème IA toulousain. » nous explique Phippe Coste, responsable de Toulouse is AI.

Ce travail de recensement a été réalisé avec l’aide d’Aqsone et du Pôle Aerospace Valley.

A terme, Toulouse veut devenir l’une des capitales françaises de l’IA.

C’est pourquoi en avril 2019, les collectivités, les chercheurs et les entrepreneurs se sont unis pour ne pas rater ce virage technologique. Le cercle de réflexion baptisé « Toulouse is AI » a ainsi, vu le jour pour fédérer et animer le secteur.

A l’heure de la reprise économique après trois mois de confinement, le second objectif de cette initiative est « de mettre en avant cet écosystème innovant et dynamique à l’heure d’une nécessaire relance » conclut Phippe Coste.

>> Cartographie de l’écosystème IA de Toulouse : cliquez ici

Julien Leroy

23 Juin

Municipales 2020 à Toulouse : un podcast ludique pour découvrir les programmes de Jean-Luc Moudenc et d’Antoine Maurice

Pour aider les Toulousains à élire le maire de la 4e ville de France, les podcasts « C’est quoi le programme » reviennent pour le deuxième tour des municipales prévu ce dimanche 28 juin.

© Romain Berchet / Maxppp – La place du Capitole à Toulouse

Le studio toulousain Qude propose gratuitement des podcasts pour découvrir de façon ludique, le programme des candidats aux élections municipales 2020 de Toulouse.

Ainsi, les Toulousains peuvent écouter les idées de Jean-Luc Moudenc (maire sortant Les Républicains – Liste « Aimer Toulouse ») et d’Antoine Maurice (EELV – liste « Archipel Citoyen »).

Ces podcasts ont été imaginés par Mathieu Viguié et Milia Legasa.

Le premier est ingénieur du son et ex-animateur radio, la seconde est journaliste. Tous deux ont l’ambition de réveiller la curiosité politique des habitants de la ville rose, notamment les plus jeunes.

« Comme ils écoutent des podcasts, c’est une façon de leur donner un lien avec les municipales, leur donner envie d’aller mettre un bulletin dans l’urne » assure le duo. Le podcast est ainsi un format plus actuel, plus ludique, que les traditionnels prospectus et meetings.

Les 2 auteurs avaient lancé leur initiative lors du 1er tour des Municipales, en mars 2020. 10 têtes de liste s’étaient alors prêtés au jeu.

Pour écouter les podcasts des 2 candidats du second tour :

Julien Leroy

11 Juin

Culture geek : assister (gratuitement) à un concert des Toulousains de « Neko Light Orchestra » ce dimanche 14 juin !

En attendant la reprise des tournées, les Toulousains de « Neko Light Orchestra » proposent gratuitement un concert en ligne ce dimanche 14 juin. Ce groupe est spécialisé dans les reprises musicales des films d’animations, de science-fiction et de jeux vidéo. Né dans la ville rose, c’est le plus grand groupe musical geek de France.

© Christian AUDIAU

A Toulouse, la musique se déconfine peu à peu avec des concerts à distance. Un nouveau rendez-vous musical est organisé par « Neko Light Orchestra » ce dimanche 14 juin à 20h30.

Né dans la ville rose, ce groupe de rock mélodique réinterprète les bandes originales de films d’animations, de science-fiction et de jeux vidéo. Leur univers s’étend de Star War à Game of Thrones en passant par Harry Potter et les animations japonaises d’Hayao Miyazak. En 9 ans d’existence, il est devenu le plus grand groupe musical geek de France.

En attendant la reprise des tournées, la formation toulousaine propose le 14 juin, son concert des « Echos de la Vallée du Vent, des Lucioles & du Soleil Levant‘.

Ce live reprend la musique des chefs d’œuvres de l’animation japonaise dont ceux des studios Ghibli (Hayao Miyazaki).

Le spectacle sera joué et retransmis en direct « depuis un studio de cinéma, avec lumières de concert, 10 caméras qualité télévision, piano à queue et un écran led géant derrière les musiciens » précise le manager, Nicolas Chaccour. 

Pour le public, il suffit de rester dans leur salon et se connecter à 20h30 sur la plateforme Twich.tv. (durée : 1h45)

Teaser :

Julien Leroy

 

05 Juin

Piratage informatique : le site web de la mairie de Toulouse est (enfin) réparé !

© JL / France 3 Toulouse

Bonne nouvelle pour Toulouse et ses habitants. La quatrième ville de France a retrouvé son site web ce jeudi 4 juin.

Depuis le 29 avril 2020, le site officiel de la mairie de Toulouse était hors-service en raison d’une maintenance. Cette dernière aura duré 36 jours ! Une éternité en informatique. 

Dès le jour de la panne, la mairie parlait d’une maintenance de sécurité prévue depuis longtemps. Mais 12 jours plus tard, la ville admet que ses pages web ont été victimes d’un piratage informatique

« Au terme du diagnostic technique, il apparaît que les sites internet de la Mairie de Toulouse et de Toulouse Métropole, actuellement en maintenance sécurité, ont été, tous deux, victimes d’une attaque malveillante » avait annoncé le Capitole. 

Une plainte est aussitôt déposée et l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) saisie. 

Une cyber-attaque sur une collectivité locale n’a rien de nouveau. Mais au fil des jours, plusieurs experts en sécurité informatique s’interrogent sur le délai de réparation anormalement long. En effet, il ne faut que quelques jours pour remettre un site en route. Lire notre papier du 28 mai : « Que pourrait cacher le piratage du site de la mairie de Toulouse, en (longue) maintenance depuis plus d’un mois ?« .

A ce jour, impossible de connaître les causes réelles de cette panne historique. En attendant, les Toulousains peuvent (enfin) retrouver toutes leurs infos pratiques (inscription scolaire, élections, ouverture des sites municipaux,…)

Julien Leroy

18 Mai

Naissance d’un nouveau fonds d’investissement pour les startups d’Occitanie

En Occitanie, la région Occitanie et deux banques traditionnelles s’associent pour donner naissance à « OCSEED ». La société de venture capital est destinée aux start-up de la région. Les candidatures sont ouvertes.

© Richard Villalon / MAXPPP

Un nouveau fonds d’investissement débarque à Toulouse et Montpellier.

Baptisé « OCSEED », le nouveau-né a vu le jour fin avril dans la capitale d’Occitanie.

Cette société de venture capital est issue d’une famille privé-publique qui souhaite soutenir financièrement les jeunes entreprises innovantes de la région.

En effet, la paternité revient au Conseil régional d’Occitanie qui s’est associé avec la Banque Populaire Occitane Sud et la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. La garde a été confiée à l’incubateur régional Nubbo.

« L’objectif est de pallier l’insuffisance de capital de proximité pour les jeunes sociétés innovantes en phase de démarrage, en leur apportant les moyens de financer leurs premières étapes de développement, jusqu’au stade correspondant aux critères recherchés par les fonds d’investissement d’amorçage ou de série A » expliquent Anne-Laure Charbonnier et Thierry Merquiol, Présidente et Directeur Général d’OCSEED.

Doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros (2,5 M€ pour la Région et 1,2 M€ pour chaque banque), le nouveau-né veut soutenir une vingtaine d’entrepreneurs BtoB d’ici 2025.

Pour chaque projet, un apport de 100 000 à 300 000 euros sera apporté « sous forme d’obligations convertibles » précisent le duo.

Sans attendre, « OCSEED » a déjà retenu deux jeunes pousses :

  • Smartcatch, qui développe des systèmes nanotechnologiques permettant de capturer les cellules tumorales circulantes dans le flux sanguin, afin d’améliorer le diagnostic et le suivi des cancers.
  • Hinfact, qui propose des solutions destinées à la formation des pilotes en simulateur en traitant les erreurs de monitoring qui sont à l’origine de la très grande majorité des accidents et incidents aériens.

Les prochains lauréats peuvent candidater sur le site de la société : https://ocseed.co/

Hasard du calendrier, cette naissance arrive en pleine crise du Covid-19.

L’écosystème numérique d’Occitanie souffre de la situation. Entre 8000 et 10 000 emplois du secteur pourraient être détruits selon une estimation de Syntec Numérique Occitanie. 

Julien Leroy

11 Mai

Le site web de la mairie de Toulouse a été (finalement) victime d’une cyberattaque

Depuis le 29 avril 2020, le site officiel de la mairie de Toulouse est hors-service. Contacté par nos soins, elle avait parlé d’une maintenance de sécurité prévue depuis longtemps. Mais après 12 jours de panne, le Capitole annonce que le site a été victime d’une attaque malveillante. Une plainte a été déposée.

© Florian Salesse / MaxPPP

La mairie de Toulouse annonce ce lundi 11 mai que son site internet a été victime d’une cyber-attaque.

L’attaque a également touché les pages web de Toulouse Métropole.

« Au terme du diagnostic technique, il apparaît que les sites internet de la Mairie de Toulouse et de Toulouse Métropole, actuellement en maintenance sécurité, ont été, tous deux, victimes d’une attaque malveillante. Grâce aux dispositifs de veille et d’alertes mis en place par notre hébergeur, l’intégrité des sites et de leurs contenus ont pu être préservés » annonce la mairie de la 4e ville de France.

En effet, le site web officiel de Toulouse est hors-service depuis le 29 avril 2020.

Le 5 mai dernier, nous avions contacté le Capitole pour connaître les raisons d’une telle panne. « Nous sommes en train de mener une grosse maintenance de sécurité » nous avait répondu le service de communication. « Sa fermeture était prévue depuis longtemps » avait-elle précisée.

Suite à la publication du papier, des spécialistes en maintenance informatique nous avaient contactés pour émettre des doutes sur la durée d’une telle maintenance. « Généralement, cela demande 1 à 2 jours de travail grand maximum sauf si des fichiers ont été perdus » nous avait répondu l’un d’entre eux.

Le 7 mai, le maire, Jean-Luc Moudenc, évoque une « panne grave » lors d’une conférence de presse en ligne.

Et 4 jours plus tard, la Mairie de Toulouse et Toulouse Métropole déposent plainte contre cette attaque malveillante.

Couac de communication ou série noire ? Impossible de le savoir aujourd’hui.

En attendant, la ville rose travaille avec l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour la remise en ligne.

« La maintenance de sécurité en cours devra par conséquent se poursuivre et ce, pour une durée encore indéterminée » complète la mairie qui ignore quand elle pourra redémarrer le site.

D’ici là, l’équipe web de la mairie a pu transférer les pages dédiées au Coronavirus sur un autre serveur. Les Toulousains peuvent ainsi continuer à s’informer sur les mesures de déconfinement. 

Julien Leroy

05 Mai

Pourquoi le site web de la mairie de Toulouse est indisponible depuis… une semaine ?

Depuis ce mercredi 29 avril, le site officiel de la mairie de Toulouse est inaccessible. En guise de page d’accueil, l’internaute est accueilli par ce message sur fond gris : « Le site toulouse.fr est actuellement indisponible ».

En plein confinement contre le Covid-19, cette fermeture numérique tombe au plus mal. D’ailleurs, dès le premier jour, le webmaster de la mairie a rapidement transféré les pages dédiées au Coronavirus sur un autre serveur. Les Toulousains peuvent ainsi continuer à s’informer sur les mesures de déconfinement.

Mais pour le reste, c’est hors service depuis… 6 jours !

Evidemment, ce type d’incident est courant mais généralement, tout revient à la normal dans les 24 heures.

En cours de maintenance…

« Nous sommes en train de mener un grosse maintenance de sécurité » nous a répondu succinctement le service de communication de la mairie.

Pourquoi un tel délai ? « C’est un gros travail et le site de la mairie n’est pas un petit site » nous précise la mairie qui assure « que cette fermeture était prévue depuis longtemps« .

« Le site sera rouvert dans les prochains jours » conclut l’équipe de communication.

Un bug perturbe une visioconférence des élus

Au-delà de cette maintenance technique, la mairie de la 4e ville de France a également connu des difficultés les 29 et 30 avril.

Durant près d’une 1 heure, des élus n’ont pu se connecter lors de la visioconférence du conseil municipal. Des soupçons de piratage ont commencé à circuler mais la mairie a précisé que le problème venait de son prestataire. « Il y a eu un pic d’activité sur leurs serveurs » précise la mairie.  

Le lendemain, la mairie a subit un second bug technique lors du conseil de Toulouse Métropole. Cette fois-ci, « c’était notre réseau qui a lâché ».

Julien Leroy

30 Avr

Durant le confinement, apprenez (gratuitement) à jardiner avec cette application de Toulouse

A Toulouse, la startup « Dr. Jonquille & Mr. Ail » lance son application de jardinage. Gratuite et ouverte à tous, elle vous permettra d’apprendre à semer, planter, entretenir et récolter un potager. Une bonne manière de s’occuper de son balcon ou de son jardin durant cette pandémie.

© Dr. Jonquille & Mr. Ail

Pour s’occuper durant le confinement et la crise du Covid-19, la startup toulousaine « Dr. Jonquille & Mr. Ail » a lance ce 16 avril, son application mobile pour jardiner.

Entièrement gratuite, elle s’adresse essentiellement aux débutants qui souhaitent apprendre à semer, planter, entretenir et récolter les plantes pour « faire de son balcon, rebord de fenêtre ou jardin, un vrai petit paradis » précise Gaël Brelet, l’un des 4 fondateurs.

« Elle guidera chaque utilisateur pour devenir un jardinier aguerri ! Fini les galères pour trouver des tutoriels ou des conseils sur une multitude de sites. Tout est compilé dans une application » poursuit-il.

En effet, l’application toulousaine permet de comprendre ce que l’on peut semer ou planter à l’endroit voulu. Au total, 60 espèces sont répertoriées pour transformer son balcon ou son jardin en véritable potager. « Une fois ce premier choix établi, il suffit de se laisser guider » assurent les concepteurs.

© Dr. Jonquille & Mr. Ail

Dr. Jonquille & Mr. Ail offre également une initiation à la permaculture et une boite à pharmacie en ligne pour soigner ses plantes.

Née en 2019 à Toulouse, la startup « Dr. Jonquille & Mr. Ail » est spécialisée dans la vente de semences potagères, aromatiques et florales toutes reproductibles et certifiées BIO. La jeune pousse, créée par 4 amis d’enfance : Daniel, Théo, Hugo et Gaël, veut « émettre le jardinage au cœur de la vie des gens ». En un an, le site marchand a enregistré plus de 2000 commandes.

L’application devrait faire connaître davantage les activités commerciales de cette pépite de l’AgriTech.

Pour télécharger l’apps :

  • Sur Android : lien
  • Sur Iphone – IOS : lien

Julien Leroy

29 Avr

Coronavirus : des Toulousains lancent un « Bon coin » pour faciliter les dons de masques et de gels hydroalcooliques

A Toulouse, des salariés de Safran Electrical & Power ont eu l’idée de lancer une plateforme web « Industriesolidaire.fr » qui met en relation les professionnels de santé et les entreprises qui produisent par solidarité, des équipements de protection contre le Covid-19. L’objectif est de faciliter les dons. La belle initiative est unique en Occitanie.

© Richard MOUILLAUD / MaxPPP

Dès le début du confinement et de la pandémie, de nombreux hôpitaux et professionnels de la santé se sont retrouvés en pénurie d’équipements de protection.

Par élan de solidarité, plusieurs entreprises de France et d’Occitanie ont commencé à produire gratuitement des masques chirurgicaux, des visières ou du gel hydroalcoolique.

Mais la distribution de ces dons s’est avérée parfois compliquée entre les industriels et les professionnels de la santé.

C’est pourquoi, des salariés de Safran Electrical & Power à Toulouse, en partenariat avec Mediactive Group, ont créé une plateforme web solidaire et gratuite, destinée  à mettre en relation ces deux univers.

« Lorsque nous avons voulu livrer des masques et visières produits par Safran Electrical & Power aux hôpitaux toulousains, nous avons constaté qu’il n’existait pas d’outil efficace pour recueillir les besoins des professionnels de santé. Nous avons donc décidé de développer cette plateforme » explique Lisa Dupont, à l’initiative de ce projet et responsable communication chez Safran Electrical & Power.

Industriesolidaire.fr « s’adresse, d’une part, à toutes les entreprises produisant des équipements de protection (masques, visières, gels hydroalcooliques et autres), et d’autre part, à tous les professionnels de santé (personnels des hôpitaux, CHU, EPHAD, indépendants, etc.) » poursuit-elle.

« Les offres et demandes sont répertoriées par département. L’idée est de rapprocher les ressources et les besoins pour faciliter les livraisons en circuits courts« .

Lancé officiellement le 23 avril 2020, le site web « commence à faire son chemin avec 9 sociétés adhérentes qui ont distribué du matériel au CHU de Toulouse, à la clinique des Cédres à Cornebarrieu ou l’hôpital Joseph Ducoing » précise Lisa Dupont.

Les concepteurs cherchent aujourd’hui à attirer les entreprises solidaires pour étoffer ce « bon coin » unique en Occitanie.

Plus d’info sur : https://industriesolidaire.fr/

Voir le reportage de Stéphane Compan et Clara Delannoy, de France 3 Occitanie : 

Julien Leroy