14 Nov

Enedis forme ses techniciens avec la… réalité virtuelle

Enedis utilise des masques de réalité virtuelle pour former ses techniciens. Ces derniers apprennent et répètent les gestes techniques en toute sécurité avant d’aller sur le terrain. Une formation 3D développée par une start-up de Gaillac (Tarn), Numix.

© Numix

© Numix

Contrairement aux idées reçues, les casques de réalité virtuelle ne sont pas réservés uniquement aux passionnés de jeux vidéo. Les applications professionnelles se multiplient.

Après Revinax, nouvel exemple avec la start-up NUMIX, basée à Gaillac dans le Tarn. Elle a crée un environnement virtuel pour former les 4500 agents d’Enedis (ex-ERDF) en charge du réseau de distribution d’électricité en France.  

Les 7 salariés de Numix ont reproduit en 3D et à l’identique, l’intérieur d’un transformateur électrique haute-tension. Les techniciens d’Enedis peuvent ainsi, apprendre ou répéter les gestes techniques en toute sécurité, avant d’aller sur le terrain. 

Cette formation virtuelle comporte plusieurs scénarios dont des situations dangereuses. « On va pouvoir déclencher des court-circuits ou des électrifications » précise Jeff Sebrechts, cofondateur de Numix.

Enedis prévoit aujourd’hui de déployer ce stage de réalité virtuelle sur l’ensemble de ses sites français.

>> Découvrez en image cette formation virtuelle avec le reportage de Denis Tanchereau et Jack Levé – France 3 Midi-Pyrénées – Novembre 2017 : 


Formation virtuelle pour les agents d’Enedis

Julien Leroy

18 Mai

Nuit des musées : la start-up toulousaine Aestetype propose des murs virtuels dans les musées de France et d’Europe

Exclusivité. A l’occasion de la Nuit européenne des musées, ce samedi 21 mai, l’agence toulousaine Aestetype proposera un « tweetwall ». Un mur virtuel qui s’affichera dans de nombreux musées.

© Aestetype Design

© Aestetype Design

La nuit européenne des musées se déroule ce samedi 21 mai. L’occasion de visiter gratuitement, en soirée, près de 6000 musées à travers la France et l’Europe.

Pour la première fois en Europe, des centaines d’établissements proposeront aux visiteurs un « Tweetwaal ». Il s’agit d’un mur virtuel sur lequel s’affichent en direct, tous les tweets (Twitter) et photographies (Instagram) utilisant le mot-dièse #NDM16. Le visiteur noctambule pourra ainsi donner son avis, partager ses coups de cœurs et ses impressions. 

Cette technologique numérique a été mise au point par une start-up toulousaine : Aestetype. Cette agence est spécialisée dans la création numérique et la communication visuelle. 

Elle développe ainsi de nombreuses solutions innovantes pour valoriser le contenu des réseaux sociaux. Elle a nomment crée la plateforme virtuelle : « MySocialGalaxy ». Un concept unique en France où la personne est immergée dans une salle virtuelle où s’affiche des contenus provenant de Facebook, Twitter ou Instagram. 

Des solutions qui séduisent Twitter et aujourd’hui, le Ministère de la Culture et de la Communication. Aestetype a également mené des expériences similaires dans plusieurs institutions culturelles de Toulouse telles que le Muséum d’Histoire Naturelle ou le Quai des Savoirs. 

Julien Leroy