07 Fév

La Bienne, une rivière qui n’en finit pas d’agoniser

La mortalité 2016-2017 sur la Bienne est plus importante que celle de 2012-2013.

La mortalité 2016-2017 sur la Bienne est plus importante que celle de 2012-2013.

L’histoire se répète. Malgré les cris d’alarme répétés des défenseurs des rivières, les poissons de la Bienne continuent de mourir. Cette année encore, la pêche sera fermée  sur depuis le barrage d’Etable à Saint-Claude jusqu’à la commune de Lavancia-Epercy au pont des carrières Di Lena, soit un tiers du parcours de cette rivière du Jura. Même si il n’a pas été possible de comptabiliser précisément les poissons morts, les observateurs estiment que les mortalités de 2016-2017 sont beaucoup plus élevés que celles de 2012-2013. 

Continuer la lecture

18 Oct

La ville de Besançon porte plainte à la suite d’une pollution dans le Doubs

Pollution dans le Doubs à Besançon. Photo Franck Menestret

Pollution dans le Doubs à Besançon. Photo Franck Menestret

C’était le dimanche 9 octobre en fin d’après-midi. Une après-midi ensoleillée à Besançon propice à la promenade. C’est justement ce que faisait mon confrère Franck Menestret. En traversant le pont de Bregille, son oeil est attiré par une tache blanche dans les eaux du Doubs…


Les personnes présentes au SNB remarquent également cette pollution diffuse, elles préviennent la Ville de Besançon qui, elle-même, alerte les Pompiers. Une fois sur place, ils ne peuvent que constater les faits : La zone polluée correspond à environ 50m3 mais il est trop tard pour éviter sa dilution. L’analyse du prélèvement réalisé par les pompiers révèle qu’il s’agit de peinture…

Continuer la lecture

06 Juin

Les truites de la Bienne de nouveau à l’agonie

La fédération de pêche du Jura et la Biennoise au chevet de la Bienne.

La fédération de pêche du Jura et la Biennoise au chevet de la Bienne.

Le constat est affligeant et consternant. Les truites de la Bienne, rivière du Haut-Jura, sont de nouveau victimes d’une forte pollution après celle connue en 2012. Le préfet du Jura a pris un arrêté le 3 juin dernier pour interdire la pêche sur la Bienne depuis le barrage d’Etable à Saint-Claude jusqu’à la commune de Lavancia-Epercy au pont des carrières Di Lena. Une interdiction prévue jusqu’au 18 septembre prochain, date de la fermeture de la pêche en première catégorie.

Continuer la lecture

17 Fév

L’inscription du préjudice écologique dans la loi : une avancée pour les rivières ?

Mortalité de poissons dans la rivière La Rigotte à Molay (70)

Mortalité de poissons dans la rivière La Rigotte à Molay (70)

Les hasards des calendriers provoquent parfois des télescopages intéressants. Quelques jours avant la pollution du  ruisseau La Rigotte à Molay en Haute- Saône et un an après les plaintes déposées pour les pollutions de Cour Saint Maurice et Vaufrey, le ministre de la Justice annonçait son intention de présenter d’ici juin prochain un projet de loi qui fera « entrer dans notre code civil la nature et la réparation du préjudice écologique ». Christine Taubira l’a précisé lors d’un colloque organisé le 11 février par Le Monde sur la criminalité écologique.
Faisons un peu de « justice fiction ». Si ce projet de loi relatif à la responsabilité civile environnementale était voté, comment les récentes  pollutions des rivières comtoises seraient prises en compte ?

Continuer la lecture

12 Jan

Que sont devenues les plaintes après les épandages illégaux de Cour-Saint-Maurice et Vaufrey ?

Une action passible d'une contravention selon la loi sur l'eau.

Une action passible d’une contravention selon la loi sur l’eau.

Souvenez-vous, c’était en février dernier. Les affaires avaient fait grand bruit. Deux déversements sauvages de lisiers avaient provoqué l’indignation et la révolte des défenseurs des rivières. A Cour-Saint-Maurice, quelques centaines de mètres au-dessus du Dessoubre, un agriculteur avait été pris en flagrant délit de déversement illégal de lisier. Les photos avaient fait le tour des réseaux sociaux. L’agriculteur avait plaidé une erreur humaine. Quelques jours plus tard, à Vaufrey,  sur le bassin versant du Doubs franco-suisse, un agriculteur suisse  avait vidé sa fosse à lisier dans un champ situé sur France.

Le conseil général du Doubs et la fédération de pêche du Doubs ont porté plainte auprès du TGI de Montbéliard. Dix mois plus tard, que sont devenues ses plaintes ? 

Continuer la lecture

23 Avr

Les truites et les ombres de la Loue de nouveau victimes de la saprognelia

« Pire qu’en 2010 ! j’ai repéré une quarantaine de poissons morts sur 300 mètres à Ornans  » me confie ce mercredi un Ornanais ! Aujourd »hui, un autre observateur des berges de la Loue a constaté que « sur moins de 300 mètres en longeant le rive de la Loue,  en contrebas de Cademene ( à l’aval du Moulin des Isles) , il y a au moins un vingtaine de poissons sur le dos certains gigotant encore.  J’ai vu de près une grosse truite agonisante toute infectée entre le dos et la queue…. »

Ces images ont été tournées le week-end dernier en aval d’Ornans, par un pêcheur qui arpente souvent les bords de la Loue. Hormis les poissons malades ou morts, ce qui frappe c’est aussi le fond de la rivière… Cette année, il n’y a pas eu de grandes crues pour « lessiver » la Loue. Le fond de la rivière est donc calamiteux… Pas de quoi séduire les touristes de venir passer un moment dans la vallée de la Loue.

 

Loue 04-2014 from stéphane on Vimeo.

Malheureusement, cet article nous vous apprendra rien de nouveau. Juste une remarque. Les mortalités de poissons se multiplient dans les rivières comtoises alors que les assises de la Loue et des rivières comtoises viennent de confirmer l’engagement des collectivités pour tenter d’enrayer cette hécatombe. Mais, comme il est écrit dans cette video, de nombreux défenseurs des rivières estiment que c’est « beaucoup d’argent public pour pas grand chose ». Peut-être faudra-t-il d’autres solutions que celles proposées actuellement.

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

08 Avr

Dessoubre : l’alerte avait été donnée dès 1988

A quelques jours des nouvelles assises de la Loue et des rivières comtoises, rembobinons le film pour comprendre les enjeux d’aujourd’hui.

C’était au printemps 1988… Le rapport avait fait grand bruit à l’époque. Michaël Prochazka travaillait pour l’ancêtre de l’ONEMA, le conseil supérieur de la pêche. Avec la fédération départementale de la pêche du Doubs, ils avaient voulu alerter les pouvoirs publics de l’époque sur les sources de pollution des eaux du Dessoubre repérées sur l’ensemble de son bassin versant. Sur le terrain, ils avaient constaté que la qualité des eaux se dégradait, alors ils ont entrepris ce travail long et minutieux en espérant une rapide prise de conscience… De son côté, la commission de protection des eaux, très présente sur le terrain, continuait également son combat pour tenter de sauver le Dessoubre, avec si nécessaire des actions en justice.

26 ans plus tard, les truites et les ombres du Dessoubre sont atteints de saprolegnia, signe du mauvais état de la rivière. Le cri d’alarme n’a pas été pris toujours au sérieux et surtout à temps. Et pourtant, 19 millions d’euros ont été dépensé entre 2007 et 2013 pour la mise en conformité des STEP du bassin versant du Dessoubre.  Lundi 31 mars,  le dossier Dessoubre et l’état de santé des poissons étaient à l’ordre du jour de la réunion du groupe scientifique de la conférence départementale de la Loue et des rivières comtoises. Et aucun acteur local ne pourra dire «Ah, si on avait su…»

Continuer la lecture

06 Fév

Ces photos qui ruinent les efforts des autres…

 

Une action passible d’une contravention selon la loi sur l’eau.

 

Le  résultat de cet épandage sauvage dans la vallée du Dessoubre

 Elles font le tour des réseaux sociaux et des boîtes mail des pêcheurs et défenseurs de l’environnement… D’après leur expéditeur, le président de l AAPPMA les 2 vallées Gérard Mougin  :

 « Ce scandale s’est déroulé le 04/02 à 17 h 15 à Cour-St-Maurice à quelques centaines de mètres au-dessus du Dessoubre (…) Est-ce comme cela que les plans d’épandage sont prévus ? La personne témoin de la scène a tenté de prévenir la police de l’eau mais comme c’est souvent le cas il n’a trouvé personne ! Encore un qui passera entre les gouttes ! Et qui recommencera…»

Un courrier envoyé également aux élus et à la préfecture. Aujourd’hui, les services de l’Etat se sont rendus chez l’agriculteur de Cour Saint Maurice. Il a reconnu et expliqué son erreur. Le conseil général du Doubs a porté plainte pour atteinte à l’environnement.

Continuer la lecture

16 Jan

L’urgence et la prudence : réactions aux mortalités dans le Dessoubre

Une truite malade du Dessoubre en janvier 2014.

Une truite malade du Dessoubre en janvier 2014.

La prudence semble être un mot clé pour les services de l’Etat.  Un peu moins d’une semaine après l’alerte lancée par Stéphane Regazzoni, la préfecture a réagi à cette nouvelle mortalité de truites et d’ombres dans le Dessoubre. Dès le lendemain, l’ONEMA était certes sur le terrain. Mais, pour réagir l’Etat prend son temps !

« Les premières observations effectuées sur le Dessoubre jeudi 9 et lundi 13 janvier révèlent la présence de 104 cadavres de poissons mycosés, en grande majorité des truites et quelques ombres. 
La situation est jugée suffisamment préoccupante pour que des observations complémentaires et les prélèvements pour analyse soient réalisés dans les prochaines semaines. Les nouvelles prospections permettront de voir si le phénomène continue et s’il s’amplifie ou non.Le Préfet du Doubs rappelle qu’en cas de découverte de mortalités par des tiers les services de l’ONEMA et de la DDT doivent immédiatement être prévenus. »

La situation est effectivement préoccupante. Et le décalage de perception du temps entre les services de l’Etat et les défenseurs des rivières prend d’autant plus d’ampleur. Le collectif SOS Loue et rivières comtoises estime, lui, que l’Etat cherche « à gagner du temps en espérant que la Nature réparerait seule les agressions humaines. » Depuis sa création en 2010, le collectif réclame des actions urgentes pour sauver les rivières.

Continuer la lecture