28 Août

Dix ans après les mortalités des truites dans la Loue, la rivière a-t-elle été sauvée ?

 

Dix ans déjà ! Le 19 juin 2010, un drôle de cercueil était porté au son d’une macabre trompette dans les rues d’Ornans. C’était la Loue qu’on enterrait. Quelques mois plus tôt, des cadavres de truites endeuillaient la rivière. Ravagés par la Saprolegnia, les poissons flottaient ventre à l’air sur fond de rivières encrassés. Pourquoi mourraient-ils en si grande quantité alors que, paradoxalement, les services de l’Etat certifiaient que l’eau de la Loue était de « bonne qualité » ?

Cette pollution a enclenché une controverse environnementale. Défenseurs de l’environnement et des rivières pointent du doigt différentes activités économiques dont l’agriculture et le traitement des eaux usées. Les institutions tentent d’apaiser ce conflit larvé en organisant des réunions et en lançant des études. « Les experts mandatés par les représentants des pouvoirs publics concluent au caractère multifactoriel du phénomène et conduisent à une dilution des responsabilités » résume le sociologue Simon Calla dans sa thèse « Des poissons, des hommes et des rivières : sociologie d’un problème de pollution en Franche-Comté » soutenue à l’Université de Franche-Comté en décembre 2019.

 

Aux printemps 2009 et 2010, la forte mortalité des truites et des ombres de la Loue éveilla les consciences des collectivités, des pouvoirs publics et d’une partie des habitants de la vallée de la Loue. Alors que les défenseurs de l’environnement tiraient la sonnette d’alarme depuis plusieurs décennies, la lente détérioration de la qualité des eaux de la Loue était cette fois-ci bien visible. Dix ans après, les mesures prises pour tenter de sauver cette rivière mythique ont-elles été efficaces ? Que reste-t-il à faire ?

Continuer la lecture

27 Juin

Pollution de la Loue : l’étude du laboratoire Chrono-Environnement quantifie les responsabilités agricoles

Saint Hippolyte 29/04/2017 Manifestation de SOS Loue et Rivières Comtoises
Sam COULON- MaxPPP

Dix ans après les mortalités de poissons dans les rivières comtoises, les scientifiques du laboratoire Chrono-environnement de l’université de Franche-Comté publient les résultats de leurs recherches.

Cette recherche universitaire menée depuis juillet 2012 met en évidence le rôle des activités humaines et en particulier celles liées à l’agriculture dans la pollution des rivières karstiques de Franche-Comté.

Le bilan de cette recherche a été établi en février 2020 à partir de données collectées de juillet 2012 à décembre 2018 et il n’a pas été encore présenté officiellement. Le collectif Loue et Rivières comtoises vient de le mettre en ligne sur son site.

Continuer la lecture

07 Jan

Bicentenaire de la naissance de Courbet : une année de découvertes et de fêtes

Buste de Gustave Courbet. Musée des Beaux-Arts de Besançon.

Près de 200 événements sportifs ou culturels, un colloque international, une visite présidentielle à Ornans… Les hommages ont parfois du bon, ils nous forcent la main pour prendre le temps de réfléchir à la place de Gustave Courbet dans l’univers de l’art mais aussi dans le monde de la vallée de la Loue. Si ces commémorations du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet ont été une réussite, c’est parce que la personnalité et l’oeuvre du maître d’Ornans nous parlent encore aujourd’hui.

Continuer la lecture

05 Déc

Bicentenaire de Courbet : la cote de Courbet a-t-elle grimpé ?

Le chasseur d’eau de Gustave Courbet. 1873.

Cette année 2019 a été marquée en Franche-Comté par de nombreux événements organisés pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet. Si Gustave Courbet a la cote auprès des amoureux d’Ornans et de la vallée de la Loue, l’a-t-il également auprès des investisseurs ?

Continuer la lecture

21 Nov

Protection des affleurements rocheux : environnement et agriculture ont trouvé un accord

Affleurements rocheux à Laviron. photo DDT.

C’est assez rare pour être souligné. Dans le Doubs, défenseurs de l’environnement et agriculteurs, sous la houlette des services de l’Etat, sont parvenus à un accord pour préserver une des spécificités du massif jurassien, les affleurements rocheux. Deux ans et demi après la polémique autour de l’usage du casse-cailloux l’heure est au dialogue et au pragmatisme. Désormais, il faut faire une demande préalable à la Direction des Territoires, DDT, avant toute « destruction d’éléments rocheux ». Un premier pas avant la prochaine mise en place  d’arrêtés préfectoraux de protection de ces habitats naturels.

Conférence de presse en préfecture du Doubs .

L’image peut paraître anodine mais, en réalité, elle est forte et symbolise tout le chemin parcouru. Ce jeudi 21 novembre 2019, les représentants des agriculteurs du Doubs, les porte-parole du Collectif pour les paysages du massif jurassien,* le Conservatoire botanique national de Franche-Comté étaient assis autour d’une même table pour « communiquer » ensemble sur cet « outil de paix social », selon l’expression de Gilles Benest de France Nature Environnement 25-90. A leur côté, Joël Mathurin, le préfet du Doubs, Christian Schwartz et Ludovic Paul, les responsables de la DDT qui ont oeuvré à l’émergence de cette « intelligence collective » et Béatrix Loizon, conseillère départementale du Conseil départemental du Doubs.

Continuer la lecture

30 Oct

Le Veau blanc de Gustave Courbet : une donation importante pour le musée Courbet d’Ornans

Le Veau blanc de Gustave Courbet 1873 au musée Courbet d’Ornans.

La collection permanente du musée Courbet d’Ornans s’enrichit d’un nouveau tableau grâce à la donation du Franc-comtois Jean Bettoule . L’histoire de cette toile, Le veau blanc, peinte en 1873, est à l’image de la vie de Gustave Courbet.

Continuer la lecture

24 Août

La vallée de la Loue choisie pour la première édition de « Patrimoines communs »

Mouthier Haute-Pierre

Le patrimoine, c’est ce que l’on hérite selon la définition du dictionnaire. Dans le Doubs, les habitants de Mouthier Haute-Pierre sont fiers de ce que leurs ancêtres leur ont légués. Pour la première édition de « Patrimoines communs », une opération pilotée par le département du Doubs, les habitants de ce village de la Haute vallée de la Loue étaient les premiers à venir écouter les histoires sur leur village avec, en prime, quelques privilèges. Une visite inédite que nous avons pu filmer !

Continuer la lecture

29 Juin

Conférence départementale de l’eau : dix ans après la crise, le dialogue porte ses fruits

5e conférence départementale de l’eau à Malbuisson

A force d’être reportée, cette 5e Conférence départementale vient finalement d’avoir lieu à Malbuisson et même en présence de Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire. Initialement prévue pour se tenir chaque année, cette conférence est née d’une crise. En 2009, les poissons de la Loue meurent en masse. C’est le signe manifeste d’un mal être de la rivière. D’autres mortalités dans des cours d’eau de la région confirmeront le mauvais état des rivières comtoises. Dix ans plus tard, département du Doubs et préfecture continuent de travailler ensemble.

Continuer la lecture

08 Juin

Yan Pei-Ming face à Gustave Courbet au musée d’Ornans

Yan Pei-Ming dans l’atelier de Courbet à Ornans

Peindre est définitivement un acte mystérieux.. Comment faire surgir une émotion, une évocation juste avec de la matière ? Cette question me taraude depuis ma découverte de l’oeuvre de Gustave Courbet et elle m’obsède encore plus en regardant celle de Yan Pei-Ming. Les deux grands artistes suggèrent une réalité. Regarder un tableau de Ming, c’est comme observer une toile de Courbet. Le détail vibre à lui tout seul et dès que vous prenez du recul, une réalité surgit.

Continuer la lecture

17 Mar

Besançon : Le soundpainting à la sauce Gustave Courbet

Courbet à la sauce soundpainting

« Quand Courbet sort de son cadre » : le titre de ce spectacle de soundpainting est bien trouvé ! L’école de Musique du Plateau de Saône a choisi d’associer l’oeuvre du maître d’Ornans à son projet de soundpainting présenté le dimanche 17 mars au Kursaal de Besançon. Une façon de participer au bicentenaire de la naissance du peintre célébrée tout au long de l’année dans le Doubs.

Continuer la lecture