04 Mar

« Courbet remonte de sa vallée » : une semaine d’animations à Pierrefontaine-les-Varans

Exposition des enfants de l’école de Pierrefontaine les Varans inspirée par le Chêne de Flagey de Gustave Courbet

C’est un village aux portes du Haut-Doubs, à une quarantaine de kilomètres d’Ornans. A Pierrefontaine-les-Varans, ce n’est pas la Loue qui coule mais les Pétrifontains et Pétrifontaines sont fiers de leur Val, un ruisseau qui prend sa source au village et connu pour sa belle cascade. Une cascade comme aimait les peindre Gustave Courbet. Du 2 au 9 mars, l’espace des Arcades, la salle polyvalente du village, propose diverses animations pour célébrer le bicentenaire de la naissance du maître d’Ornans. Avec ce bicentenaire, c’est tout un département qui fête l’enfant du pays et s’empare ainsi de son patrimoine culturel. 

Continuer la lecture

17 Fév

L’association Les Nouveaux mécènes de Courbet lance une souscription pour enrichir la collection du musée d’Ornans

Portrait de Juliette par son frère Gustave Courbet.

C’est la première oeuvre que l’association Les Nouveaux Mécènes de Courbet propose d’acquérir par souscription pour enrichir la collection permanente du Musée Courbet d’Ornans. Il s’agit d’un portrait de Juliette, une des soeurs de Courbet. Le tableau est vendu 250 000 euros par son propriétaire actuel.

Continuer la lecture

15 Fév

Courbet dessinateur, un talent enfin reconnu

Femmes dans les blés . Gustave Courbet. Fusain craie blanche et estompe sur papier.1855. Musée des Beaux-arts de Lyon.

L’année du Bicentenaire de la naissance de Courbet prend son envol avec l’inauguration de l’exposition « Courbet dessinateur » au musée Courbet d’Ornans. Jusqu’au 29 avril, c’est l’occasion de découvrir un talent encore méconnu du maître d’Ornans : celui de dessinateur.

Continuer la lecture

10 Fév

Sécheresse 2018 : « Et si le Doubs disparaissait ? »

Le Doubs à sec lors de la sécheresse de 2018. Photo P.Froment.

Le titre est un brin provocateur ! Mais, c’est pour la bonne cause. Ce mardi 12 février, deux hydrogéologues de renom sont invités par le Pavillon des Sciences de Montbéliard pour éclairer les lanternes du grand public sur les enjeux hydrologiques à l’aune de la sécheresse de 2018. Jean-Pierre Mettetal et Pascal Reilé participent au Bar des sciences qui aura lieu au bar de l’hôtel Bristol à 20 heures.

Continuer la lecture

02 Jan

#Faistoncourbet : les voeux de Doubs tourisme lancent le Bicentenaire de la naissance de Courbet

 

Qu’on se le dise ! Dans le Doubs, l’année 2019 sera l’année Courbet. Le département a décidé de célébrer le bicentenaire du maître d’Ornans tout au long de l’année. Et rien de tel que la tradition des voeux pour l’affirmer haut et fort. Comme à son accoutumée, Doubs tourisme fait de sa carte de vœux un vecteur de communication. Sur une idée de l’agence The Superb Agency, basée près de Besançon, Doubs tourisme propose aux internautes et à ses contacts de « faire son Courbet » !

Continuer la lecture

26 Nov

Pôle Karst de Franche-Comté : l’eau en milieu karstique, un trésor fragile

La vallée de la Loue, un exemple du milieu karstique

 

La sécheresse n’est pas finie. La Franche-Comté est toujours en situation de crise. Dans notre région, la gestion des sources d’eau est particulièrement complexe en raison de la nature même du sol. Un sol karstique. Il existe même un pole Karst animé par le l’EPTB, établissement public territorial du Bassin Saône Doubs. Le jeudi 22 novembre, ce pôle proposait aux professionnels une journée d’échanges. Une première !

Continuer la lecture

Sécheresse 2018 : Faut-il maintenir le niveau de crise en Franche-Comté ?

Les pieds du musée Courbet à Ornans sont au sec !

Le ciel gris et humide nous ferait presque oublier l’état de crise décrété par les préfectures de Franche-Comté. Les rivières de notre région sont encore à un niveau historiquement très bas mais les arrêtés « sécheresse » qui interdisent d’arroser les jardins ou de remplir les piscines perdent de leur sens aux portes de l’hiver. Les services départementaux de l’Etat surveillent toujours de très près le niveau des cours d’eau.

Continuer la lecture

15 Nov

La pierre gravée du Doubs : « Celui qui verra cette date pleurera »

L’histoire a commencé par un coup de fil à la rédaction et elle nous a immédiatement interpellés. Des Francs-Comtois s’apprêtaient à aller graver une date de novembre 2018 sur une pierre. Mais pas n’importe quelle pierre. Elle dort dans un lit aride, celui du Doubs entre Arçon et Ville-du-Pont. En période de grande sécheresse, l’eau se retire pour laisser place à un paysage minéral. Les visiteurs viennent bâtir leurs cairns, incantations pour des jours meilleurs. Les jours pires sont inscrits dans la pierre : 1906. Quatre chiffres pour une litanie : rivières à sec et lac vide.

L’article de Eugène Fournier dans la revue La Nature

L’année 1906 reste dans les mémoires comme la pire sécheresse du siècle dernier. Avec Fabienne Lemoing et Emmanuel Rivallain, nous avons cherché, téléphoné partout pour remonter le fil de l’info. Pêcheurs, élus, riverains avaient entendu parler de cette pierre mais peu l’avait vue. Nous commencions à douter. Est-ce une de ces fake news qui inondent la toile ?

Une autre date a bien été ajoutée tout récemment :  le 10 novembre 2018. Depuis l’eau a repris légèrement ses droits. Emmanuel et Fabienne ont cherché en vain la phrase qui nous avait mis en alerte :

« Celui qui verra cette date pleurera »

Est-elle vraie ou est-ce le début d’une nouvelle légende ? s’interroge Emmanuel. Espérons ne pas revoir à sec cette pierre de sitôt.

Miracle du bouche à oreille, au lendemain de la parution de cet article, ma boîte mail m’apporte une pépite ! David Bourgeois nous livre ses photos. Pas de trace de la phrase poétique, mais un nom de famille répandu dans le Doubs. La légende n’a plus qu’à s’écrire au gré des flots du Doubs.

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius(a)francetv.fr

 

Le reportage de mes confrères Emmanuel Rivallain et Fabienne Le Moing monté par Marie Loir :

08 Oct

Gustave Courbet : le paysage de l’Atelier du Peintre vient d’être identifié !

Détail de l’Atelier du Peintre de Gustave Courbet, Musée d’Orsay, Paris.

 

Gustave Courbet revendiquait une part de mystère dans ses oeuvres. A quelques jours d’intervalles, deux de ses chefs d’oeuvres, L’origine du Monde et L’atelier du peintre, peuvent être admirés, sous un jour nouveau, au musée d’Orsay de Paris, . Toute la presse a évoqué la découverte de Claude Schopp, le grand spécialiste de Dumas, père et fils : le modèle de l’Origine du Monde a désormais un nom. Elle s’appellait Constance Quéniaux. Et voici, qu’un autre spécialiste, cette fois-ci de l’oeuvre de Gustave Courbet, met un nom sur le paysage d’un des tableaux les plus mystérieux de Gustave Courbet. Une découverte signée par l’hydrogéologue et auteur des Parcours Courbet, Pascal Reilé. Voici l’histoire de ce scoop racontée par ma consoeur de France 3 Franche-Comté Aline Bilinski.

Continuer la lecture

21 Sep

Bicentenaire Courbet : 84 projets labellisés dans le Doubs en 2019

« Courbet, l’art d’être libre » : label officiel du Bicentenaire Courbet

L’échéance approche à grand pas. Dès janvier 2019, le conseil départemental du Doubs veut célébrer le bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet avec, en point d’orgue, l’inauguration le 10 juin, le jour même de la date anniversaire, de l’exposition estivale au musée Courbet d’Ornans : le célèbre peintre contemporain Yan Pei-Ming proposera des oeuvres directement inspirées par celle du maître d’Ornans. Des peintures que Yan Pei-Ming devrait créer en partie lors de sa résidence dans l’atelier de Gustave Courbet à Ornans à partir du mois de mars. Cet atelier, propriété du département, doit être progressivement restauré.

Continuer la lecture