29 Nov

Les fans de pop culture (et du club Dorothée) sont attendus au TGS de Toulouse 2019

La 13e édition du salon TGS (Toulouse Game Show) se déroule ce samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2019 au parc des expositions de Toulouse. Il s’agit de la plus grande convention d’Occitanie autour de la pop culture. Plus de 60.000 visiteurs sont attendus.

TGS – Crédit : Julien Leroy

Les passionnés de série TV, de jeux vidéo, de mangas et comics ont tous rendez-vous ce week-end au salon TGS de Toulouse. 

Depuis 13 ans, le Toulouse Game Show est la plus grande convention geek du sud Ouest. 60.000 visiteurs sont venus lors de l’édition 2018. 

Au-de-là des stands, le succès du salon repose sur la venue de stars mondiales de la pop culture.

Cette année, les organisateurs sont parvenus à inviter l’un des couples les plus cultes du petit écran dans les année 90 : la sorcière Piper Halliwell et son être de lumière Léo de la série américaine Charmed. Holly Marie Combs et Brian Krausse animeront des séances de dédicaces et des conférences.

Une partie des membres du Club Dorothée (émission TV des années 80) seront également présents. Patrick Puydebat (Nicolas) et Manuela Lopez (Adeline), comédiens dans Hélène et les Garçons rencontreront leurs fans avant de laisser place à Paul Cesari, Valérie et Michel Barouille, les interprétés des génériques de nombreux dessins animés (Nicky Larson, Jeanne et Serge, Bioman, …)

Des dizaines de youtubeurs attendent les visiteurs, dont  Fred et Seb du Joueur du grenier, l’équipe de la web série Noob mais aussi Siphano, Farod, Bob Lennon ou encore Dina, la championne de France de Just Dance.

Une exposition spéciale sur Harry Potter sera proposée. Et sans oublier les ateliers, les combats de sabres laser et les nombreux amateurs de Cosplay.

Le salon est ouvert de 10h00 à 18h30. Comptez 15 euros pour une entrée journée (ou 25 euros pour le week-end).

>> Le reste du programme et les infos pratiques : www.toulouse-game-show.fr

Julien Leroy

10 Déc

Succès du groupe « Neko Light Orchestra » avec leurs reprises musicales de Game of Thrones ou d’Harry Potter

Né à Toulouse, Le Neko Light Orchestra est un groupe de rock mélodique qui reprend les bandes originales de jeux vidéo, de films et d’animes. Leur univers s’étend de Star War à Game of Thrones en passant par les animations d’Hayao Miyazak. En 7 ans d’existence, il est devenu le plus grand groupe musical geek de France.

Concert de The Neko Light Orchestra. © Joël R

« Le Neko Light Orchestra est un collectif de musiciens, passionnés par les univers geeks, qui s’est spécialisé dans la réinterprétation des musiques des cultures de l’imaginaire » explique son fondateur, Nicolas Chaccour. 

Né à Toulouse en 2011, ce groupe de rock mélodique reprend ainsi les bandes originales de films de science fiction et de jeux vidéos. Cependant, les fans ne retrouveront pas la musique originale. Les Toulousains composent, mélangent, réinterprètent les célèbres mélodies pour un spectacle unique.

Leur univers s’étend de la trilogie des « Seigneurs des anneaux » (de Peter Jackson) à la saga  cinématographique « Harry Potter » en passant par les séries cultes de « Game of Thrones », « Dr Who » ou et des jeux vidéos comme « Silent Hill ».  

Au total, Le Neko Light Orchestra est composé de 7 formations qui écument les salles de concert et les conventions geek. Au total, plus de 170 spectacles ont été donnés en France, en Suisse et au Japon. Aujourd’hui, il s’agit du grand groupe musical geek de France. 

Autre particularité de cet orchestre : les concerts d’hommage aux films d’animation d’Hayao Miyazaki. « Nous sommes les seuls à le faire dans le monde » assure Nicolas Chaccour. Baptisé « Echos de la Vallée du Vent« , le spectacle revisite les bandes orginales du « Voyage de Chihiro » ou du « Château dans le ciel ». Les deux premières concerts en 2014 et 2018 ont affiché complets en quelques heures. 

Pour 2019, les 18 musiciens (professionnels et semi-amateurs) vont créer un nouvel orchestre autour des films de Quentin Tarantino en attendant la sortie d’un second album en juillet prochain.

>> Extrait du concert « Les echos de la terre du milieu » en hommage aux Seigneurs des anneaux : 

>>> dates des prochains concert sur le site officiel : www.nekolightorchestra.com

Julien Leroy

29 Août

Toulouse : Botch, la chaîne YouTube qui parodie l’actu et la pop culture

Botch est une chaîne YouTube qui parodie l’actualité, le cinéma ou les jeux vidéo à coups de références à la pop culture. Des vidéos délirantes qui totalisent plus de 9 millions de vues. Aux manettes, deux Toulousains passionnés.

© botch

Botch est un concentré de parodies de film, de JT décalé et de pop culture (cinéma, séries TV, jeux vidéos,…), accompagné de commentaires (im)pertinents. D’ailleurs, Botch signifie « fou » en argot occitan.

« On propose des programmes classiques bien connus des gens (Emission d’actu, vulgarisation scientifique, analyse d’oeuvre) auxquels on injecte ensuite notre humour absurde, beaucoup de rythme et des références à la pop culture qu’on aime » résument les deux fondateurs, Boris Little Grishenko et Alan Parrish.

« C’est d’ailleurs ces nombreuses références qui ont en quelque sorte défini le style de « Botch » au fil du temps » poursuivent-ils.

Un style unique qui séduit de plus en plus les internautes. La chaîne totalise 124.000 abonnés, 118 vidéos et plus de 9 millions de vues.

Le succès provient surtout de la rubrique « Botch Actu » lancée début 2017. Chaque fois, le duo revisite l’actualité nationale, internationale et culturelle à leur sauce. « C’est probablement la rubrique la plus appréciée (..) On a une communauté fidèle et dévouée, qui grandit de plus en plus« .

Deux Toulousains aux manettes

Derrière ces vidéos professionnelles se trouvent deux Toulousains :  Boris Little Grishenko et Alan Parrish. Le premier s’occupe de l’écriture des textes (et apparaît parfois à l’écran). Le second se charge du montage et de la voix off.

Ses deux amis sont surtout des « consommateurs insatiables de cinéma, séries, jeux vidéo et de pop culture en général » asssurent-ils.

« C’est cette passion commune qui nous a réunis et qu’on essaie donc d’exprimer via notre chaîne YouTube« . Mais « L’objectif premier est de divertir les gens. De faire en sorte qu’ils prennent autant de plaisir en regardant nos vidéos que nous en prenons à les faire« .

Un état d’esprit qu’ils veulent perturber « le plus longtemps possible » en lançant prochainement de nouvelles rubriques et un site web. « Et même décliner Botch sous d’autres supports, matériels notamment : T-shirts, slips et autres produits dérivés« .

Pour découvrir le sytle « Botch », voici leur actu du mois de juillet : 

>> Le reste des vidéos sur leur chaîne « Botch »

Julien Leroy

25 Juil

Insolite : lancement du premier concours d’écriture sur les jeux vidéo

© SYLVIE CAMBON / MaxPPP

La maison d’édition toulousaine, Third Éditions, lance ce mardi 24 juillet, le premier concours d’écriture de littérature jeu vidéo ouvert aux auteurs en herbe.

« Vous avez toujours eu envie de rédiger un ouvrage sur les jeux vidéo, mais vous n’avez jamais osé prendre la plume ? Le Third Tremplin a été imaginé pour vous » lancent les organisateurs.

Sur le thème des consoles de jeux vidéos, l’écrivain amateur devra proposer « un plan construit et précis d’un ouvrage en rapport direct avec la thématique. Un chapitre, ou un passage, d’au moins 20 000 signes sera aussi demandé à l’auteur afin d’évaluer son style et la pertinence du propos développé« . A la clé, un contrat d’édition et un chèque de 2000 euros.

Les manuscrits sont à envoyer avant le 1er octobre 2018 midi.

Ils seront ensuite évalués par un jury de professionnels composé de Jean Zeid (journaliste à Radio France), Yann François (de JV Le Mag), Yannick Lefur (du site jeuxvideo.com) et du youtubeur Julien Chièze.

Ce concours inédit en France a été lancé à l’occasion des 3 ans de Third Éditions.

Née à Toulouse, cette maison d’édition publie des livres sur l’histoire et l’univers des plus grandes sagas du jeu vidéo. Aujourd’hui, elle compte 42 ouvrages et plus de 300.000 exemplaires vendus.

>>> Plus d’info sur le concours :  www.thirdeditions.com

Julien Leroy

23 Juin

Albi a (désormais) son salon geek

Après Toulouse, Tarbes, Muret ou Onet-le-Château,… Albi accueille sa convention geek. La première édition du Albi Geek Celebration se déroule ce samedi 23 et dimanche 24 juin au parc des expositions. 3000 personnes sont attendues.

© Tim Somerset /Maxppp

Voici un nouveau rendez-vous pour les passionnés de la culture geek de Midi-Pyrénées.

La capitale du Tarn organise, ce samedi 23 et dimanche 24 juin, la première édition de l’Albi Geek Celebration.

Au programme : compétitions de jeux vidéo, conférences de youtubeurs, comédiens et artistes, concours de cosplay et une trentaine d’exposants.

Du côté des invités, les visiteurs pourront rencontrer notamment Philippe Ariotti (l’une des voix françaises des Dragon Ball Z), Françoise Cadol (qui double Lara Croft de Tom Raider) et les youtubeurs Frigiel, Franck et Hugo du Tatou.

Ce salon est organisé par Albi Expo et l’Association Joystick. Cette dernière organise déjà le Tarbes Geek Festival. Elle espère ainsi que cette nouvelle édition tarnaise rencontre le même succès. 3000 personnes sont attendus au parc des expositions d’Albi. 

Notons que le département du Tarn est désormais bien doté de festivals sur la culture geek avec les conventions de Mazamet et Castres.

>>> Plus d’info sur albigeekcelebration.com

Julien Leroy

27 Avr

Un Toulousain publie un guide des prénoms Geek pour les futurs parents

Voici le premier guide des prénoms… geek à l’usage des futurs parents. Un ouvrage insolite co-écrit par un toulousain, Frédéric Brunet. De Zelda à Lara en passant par Mario, Bart ou Daenerys, les auteurs décortiquent ces noms venus de la science fiction, de la littérature fantastique, du jeu vidéo ou de la BD.

© William Audureau

En France, environ 400 jeunes filles se prénomment Zelda en hommage à la célèbre princesse héroïne du jeu vidéo de Nintendo. Un prénom geek qui n’est pas un cas unique.

De Anakin à Zia en passant par Luidgi, Lara ou Lakitu, ils sont des milliers à porter un prénom venus de la science fiction, de la littérature fantastique, du jeu vidéo ou encore de la bande dessinée. 

C’est pourquoi deux journalistes, Frédéric Brunet et William Audureau, viennent de publier en mars 2018 : « Le guide intergalactique des prénoms geek », aux éditions Hors Collection.

Sur 190 pages, les auteurs recensent les prénoms 100% geek sérieux et délirants. Pour chaque proposition, ils détaillent l’origine et vont jusqu’à dessiner un portrait psychologique de l’enfant ainsi prénommé.

« Une sélection entre les prénoms réels (Luidgi, Michonne, Naomi, Peter…), les petites perles insoupçonnées (Arwen, Jaina, Lynel, Themis, Zia…), les références inratables (Bilbo, Bulma, Naruto, Ripley, Tsubasa…) et enfin les propositions délirantes (G’Trok, Lakitu, Qbert…) » précisent le guide.

Frédéric Brunet et William Audureau ont eu l’idée lorsque le second est devenu papa.

Frédéric Brunet est né à Toulouse avant de travailler à Paris dans la presse jeu vidéo. Il sera notamment rédacteur en chef du magazine « Jostick ». Aujourd’hui, il est traducteur de jeux au Canada.  Son associé, William Audureau, écrit dans de nombreux magazines et collabore à la rubrique « Pixels » du journal Le Monde

© William Audureau

// « Le guide intergalactique des prénoms geek »
Editions Hors Collection – 15,90 €

Julien Leroy

19 Avr

Patrimoine : que devient le projet du curé geek de Marcilhac-sur-Célé, dans le Lot ?

Il y a 3 ans, peu de monde connaissait l’abbaye de Marcilhac-sur-Célé dans le Lot. Aujourd’hui, l’édifice religieux est connu dans le monde entier grâce au père Guillaume Soury-Lavergne. Ce curé trentenaire multiplie les buzz et les initiatives pour récolter des fonds et sauver son abbaye. Un pari en passe de réussir.

© JP Jauze / France 3 Midi-Pyrénées

Tout commence en mars 2015 par une simple vidéo sur Facebook. Le Père Guillaume Soury-Lavergne, prêtre de l’abbaye de Marcilhac-sur-Célé, appelle au bénévolat pour sauver l’édifice. Située dans la vallée du Celé, l’abbaye est l’un des joyaux du patrimoine lotois mais a besoin d’un vaste chantier de rénovation.

L’engouement devient médiatique et planétaire. France 2, M6, Le Figaro, la presse internationale, le Vatican, les internautes, les pouvoirs publics,… la mobilisation prend une telle ampleur que les dons affluent. En quelques mois, il parvient à récolter plus de 90.000 euros, bien au-de-là de ses espérances.

Pour continuer à sauver l’abbaye, le « curée geek » multiplie les défis sur les réseaux sociaux. Guillaume Soury-Lavergne ira jusqu’à sauter en parachute pour répondre à un défi en ligne ou plonger dans le Ressel en août 2016.

Sélectionné pour le grand loto du patrimoine en septembre 2018

Aujourd’hui, l’abbaye de Marcilhac-sur-Célé fait partie des 250 monuments en périls sélectionnés par Stéphane Bern pour le grand Loto du patrimoine. Cette loterie nationale sera lancé le 3 septembre prochain.

La Française des Jeux estime que ce tirage pourrait rapporter 15 à 20 millions de subventions à répartir sur les sites retenus. Une nouvelle brique pour notre prêtre geek qui permettra de se rapprocher un peu plus des 3 millions d’euros nécessaires à la restauration totale de l’abbaye. A terme, le curé rêve d’accueillir à nouveau des moines.

>>> A écouter : l’interview du père Guillaume Soury-Lavergne dans le 19/20 de France 3 Midi-Pyrénées du 15 avril 2018 :

Julien Leroy

16 Mar

A Toulouse, un collège propose un club digital pour éduquer les adolescents aux réseaux sociaux

Comment aider les adolescents à repérer les Fake News et à se protéger sur les réseaux sociaux ? Pour y remédier, le Conseil départemental de Haute-Garonne propose actuellement des séances d’information dans les collèges. Exemple avec le club digital de Berthelot à Toulouse.

© Eric Froissac / France 3 Toulouse

Dans un monde de plus en plus digital, les adolescents sont de très gros consommateurs de réseaux sociaux. Ils sont ainsi exposés à la surexposition et à la manipulation des informations en ligne.

Pour y remédier, les équipes pédagogiques des collèges de Haute-Garonne proposent des séances de sensibilisation et d’information. L’objectif est de donner des repères et des bases de connaissance pour protéger les données personnelles et éviter de relayer des Fake News (fausses informations).

Exemple au collège Marcelin Berthelot de Toulouse qui a ouvert un club digital. Un midi par semaine, les collégiens multiplient les exercices pratiques avec des enseignants.

D’ici la fin de l’année scolaire, 2000 actions de ce type toucheront 60.000 élèves des collèges de Haute-Garonne.

Une équipe de France 3 (Yann-Olivier d’Amontloir et Eric Foissac) ont pu suivre la séance de ce mardi 14 mars :

Julien Leroy

22 Jan

Succès de la web-série toulousaine « Challenger »

Les web-séries se multiplient en Occitanie. Exemple avec « Challenger », une création toulousaine née en 2017 et récompensée à plusieurs reprises dans des festivals. A (re)découvrir en attendant la prochaine saison.

© Challenger

© Challenger

« Challenger » est une mini-série de 8 épisodes. La création originale raconte l’histoire d’un tueur à gage, Matt, qui reprend la route. Il redevient ainsi le Challenger. Accompagné de deux amis, Katana et Lolie, sa quête l’amène à traverser le territoire des Rouges pour trouver le Shaman et traquer son plus vieil ennemi : le Capitaine.

Une mise en image façon « Blade Runner »

L’originalité (et la force) de cette web-série repose sur sa mise en image.

Les scènes se rapprochent de l’ambiance du film « Blade Runner » (réalisé par Ridley Scott en 1982) entre ombre et lumière. Mais c’est surtout, la bande originale qui apporte l’originalité. En effet, vil n’y a aucun dialogue. Seuls des narrateurs seront audibles accompagné de clips musicaux issus des années 1980.

« La force du projet réside dans une bo synthwave comme si vous écoutiez des sons issus des années 80 tout en regardant un projet contemporain. Le cocktail est osé » avouent les deux réalisateurs, Marthi et Hob. 

Récompensée à multiples reprises

Si la web-série a connu un relative succès sur YouTube (quelques milliers de vues), elle a été sélectionnée et récompensée à plusieurs reprises dans des festivals.

« Challenger » a ainsi obtenu, en 2016, le Prix du public et la meilleur bande originale au festival francophone de la websérie (FFW) de Toulouse. La série a également été sélectionnée au festival de TV de Luchon en 2017 et au FisMed 2016.

« La Corée nous a élu « meilleure série d’action » en 2017 » rajoutent les réalisateurs. Et « nous avons été diffusé en hors compétition à Berlin webfest en septembre 2017″.

© A Muller

© A Muller

Tournée entre Toulouse et Toulon

La web série est née dans l’imagination de Thibault Marthi et Thomas « Hob » Veyrier. Le premier est auteur et réalisateur. Le second est un professionnel du Streaming vidéo.

Avec l’aide d’acteurs bénévoles et d’une campagne de financement participatif (3000 euros), ils ont tourné les scènes de « Challenger » entre Toulouse et Toulon.

Les deux amis préparent (déjà) une autre web-série baptisée « Night Patrol ». « Il s’agit d’un préquel à Challenger, elle se déroule quelques années avant les événements de Challenger et explique comment la relation entre le héros (Matt, le Challenger) et le Capitaine (policier) s’est détérioré » me précise Thibault Marthi. A suivre… 

>>> Découvrez en image, le premier épisode de « Challenger – Chapitre 0 » :

>>> Pour découvrir la suite : cliquez ici

Julien Leroy

01 Déc

Culture geek : le salon TGS de Toulouse ouvre ce week-end

La 11e édition du salon TGS (Toulouse Game Show) se déroule ce samedi 2 et dimanche 3 décembre 2017 au parc des expositions de Toulouse. Il s’agit de la plus grande convention d’Occitanie autour de la culture geek. 56.000 visiteurs sont attendus.

© XAVIER DE FENOYL / MaxPPP

© XAVIER DE FENOYL / MaxPPP

Les passionnés de jeux vidéo, manga, comics et science-Fiction de la région Occitanie, ont tous rendez-vous les 2 et 3 décembre, pour le salon TGS de Toulouse. 

Depuis 11 ans, le Toulouse Game Show est plus grande convention geek du sud Ouest. 56.000 visiteurs sont venus lors de l’édition 2016. 

Au-de-là des stands, de nombreuses personnalités sont présentes.

Cette année, les organisateurs invitent Peter Weller (Robocop, Star Trek), James Marsters (Buffy contre les Vampires), Frankie Muniz (Malcolm), Adam Brown (Le Hobbit, Pirates des Caraïbes) ainsi que Jerome StJohn Blake (Star Wars, Le Cinquième Elément).

Des stars du jeux vidéo attendent également les visiteurs, tels que Paul Cuisset (Flashback, Les Voyageur du Temps, Opération Stealth) et Jordan Mechner (Prince of Persia)

25 youtubeurs seront également de la partie : L’équipe du Joueur du Grenier, E-penser, Bob Lennon, Newtiteuf, Farod,…

Les comics seront aussi à l’honneur avec plusieurs artistes dont le toulousain Paul Renaud qui travaille pour les studios Marvel.

La première coupe de France de Cosplay

Le Toulouse Game Show accueillera pour la première fois, la finale de la coupe de France de cosplay.

Les cosplayers sont des personnes qui créent un costume de personnage de cinéma, anime ou jeux vidéo et proposent une prestation de quelques minutes sur scène.

« Après un an de sélection dans une vingtaine de festivals à travers toute la France, les finalistes de chaque festival se retrouveront sur la grande scène du TGS afin de se départager » précisent les organisateurs.

La finale aura lieu le dimanche 3 décembre.

>> Le reste du programme et les infos pratiques : www.toulouse-game-show.fr

Julien Leroy