22 Nov

Un parchemin de 1500 offert à la Médiathèque d’Ornans

Parchemin de 1500

Parchemin de 1500

C’était il y a exactement 517 ans. Un habitant de la vallée de la Loue rédigeait une lettre d’affermage évoquant Ornans. Le parchemin est intact et il va être remis officiellement à la mairie d’Ornans ce samedi 25 novembre. Son propriétaire, un habitant de Sombacour en fait don à la Médiathèque d’Ornans.

Continuer la lecture

18 Sep

La renaissance de la vigne de Vuillafans

La vigne de Vuillafans

La vigne de Vuillafans

Ce sont d’élégants pieds de vigne taillés en forme de lyre. Sans la main de l’homme, ils ne donnent pas le meilleur d’eux-mêmes. La vigne de la Croix de Croux et celle de Plain Madame, à Vuillafans, sont de nouveau vendangées après avoir été à l’abandon depuis janvier 2014. Cette friche était un crève-coeur pour les amoureux du patrimoine de la vallée de la Loue. Au XIXe siècle, mille hectares de vignes striaient la vallée de la Loue. C’était l’époque où l’on buvait plus de vin que d’eau. Mais l’arrivée du chemin de fer et par conséquent de la concurrence, le phylloxera ont fini par avoir raison de la vigne.

Continuer la lecture

13 Fév

Redécouverte du chemin de croix de Claude-Antoine Beau, le maître de Courbet

L'église de la Barèche dans les années 30 et aujourd'hui après restauration.

L’église de la Barèche dans les années 30 et aujourd’hui après restauration.

L’histoire mérite le détour. Direction La Barèche, un lieu-dit souvent ignoré des GPS. Le plateau de la Barèche surplombe la vallée de la Loue, son église est à la croisée des chemins des quatre villages qui se sont réunis pour la construire. Les traces les plus anciennes de cet édifice religieux remontent au XIIe siècle. Les habitants de Durnes, Echevannes, Voires et Lavans-Vuillafans viennent ici pour les baptêmes, les mariages et les enterrements. L’édifice vient tout juste d’être restauré par le syndicat intercommunal du secteur. Des travaux qui se sont révélés plus importants que le simple rafraîchissement prévu initialement.

Continuer la lecture

03 Jan

La Vouivre, cette légende qui donne naissance à la Loue

"Tentations ou l'art de Vouivre" au Musée comtois.

« Tentations ou l’art de Vouivre » au Musée comtois.

Qui n’a jamais rêvé de voir un jour surgir la Vouivre de la Loue ? La légende de la Vouivre est une des plus vivaces de Franche-Comté. Le Musée comtois et l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon proposent jusqu’à la fin du mois de janvier l’exposition « Tentations ou l’art de Vouivre » à la Citadelle de Besançon.

Continuer la lecture

17 Mai

La fraîcheur des enfants face à la franchise de Gustave Courbet

Les élèves des Auxons participent à la Nuit Européenne des musées

Les élèves des Auxons participent à la Nuit Européenne des musées

C’est l’aboutissement d’une année de travail. Le temps d’un après-midi, les 50 élèves de CE1 et CE2 de l’école élémentaire des Auxons, près de Besançon, ont été les médiateurs culturels du musées Courbet. Un travail pour mieux comprendre la démarche du maître d’Ornans. L’opération, baptisée « La classe, l’oeuvre !  » par les ministères de l’Education et de la Culture, est nationale. Le musée Courbet participe pour la première fois à cette initiative.

L’objectif, explique le musée Courbet dans sa brochure éditée pour l’occasion, est d’inviter les élèves à étudier les oeuvres du musée tout au long de l’année scolaire afin de concevoir leurs propres interprétations et médiations, présentées à l’occasion de la Nuit Européenne des musées.

Continuer la lecture

Les souvenirs de Lods, en lice pour être élu le « village préféré des Français »

Village de loue. Bords de loue

Une photo publiée par @cthieb le

C’est un concours comme il en existe tant Nous votons pour élire un jardin, un chanteur, un village .. histoire d’avoir la fierté de s’identifier à l’éventuel vainqueur. Un succès par procuration. L’occasion aussi de découvrir  un peu mieux l’histoire d’un lieu. Sur Facebook, les Francs-comtois partagent la publication du syndicat d’initiative Loue Lison en espérant que Lods représentera dignement leur région. Les fleurons de la Franche-Comté, Baumes-les- Messieurs, Pesmes et Château-Chalon n’étaient pas arrivés dans le peloton de tête des villages préférés des Français lors des précédentes émissions de France 2. Lods fera-t-il mieux ? C’est la première fois qu’un village de la vallée de la Loue entre en compétition. La rivière sera-t-elle un atout ?

Pour sa présentation officielle, France 2 écrit 

« La loue, l’âme du village, traverse le bourg et s’y écoule en bruyantes cascades ».

Une rivière qui offre sa force motrice aux hommes. Le parcours ethnologique du village de Lods est parfait pour découvrir toute cette histoire : La présence d’un martinet (atelier où l’on travaille le fer grâce à une roue à aubes) est attestée dès 1544. Aujourd’hui encore, trois micro-centrales fournissent de l’électricité à EDF. L’histoire de Lods, un bourg à la phonétique si symbolique, est donc intimement liée à la rivière…

« Ici, la nature est reine, le silence est d’or et la truite… quant à elle, est la mascotte régionale ! »

conclut le communiqué de France 2.

La truite…  Qui pouvait mieux m’en parler qu’un pêcheur ? Michel Marmet a très aimablement répondu à l’appel que j’avais lancé aux lecteurs du blog de la Loue. Le membre honoraire de l’association de pêche et de protection des milieux aquatiques La Baume m’a confié ses trésors. Des cartes postales anciennes et surtout un poster publicitaire.

Rien qu’à l’observer, c’est tout un monde qui se révèle à nous. Celui des joies de la pêche. Le document daterait approximativement d’avant la seconde guerre mondiale. En tenant en main ce précieux document grand comme une affiche, j’imagine ces touristes tout émerveillés par ce qu’ils découvraient ou ce qu’ils retrouvaient si ils étaient déjà devenus des habitués. Ils avaient réserver leur chambre d’hôtel en demandant à l’opératrice des PTT le 4 à Vuillafans, ils avaient acheté leur billet de train pour le PLM Paris Lyon Marseille. En descendant à Besançon, ils étaient passés chez Jeanney acheter les dernières trouvailles pour pêcheurs puis ils avaient pris l’autocar jusqqu’à la haute-vallée de la Loue. Monsieur Rochut leur avait réservé sa meilleure chambre avec tout le confort moderne…. Il ne leur restait plus qu’à suivre les conseils de  La truite de Mouthier Haute Pierre »; la société de pêche « avait édité  cette carte, l’ancêtre des sets de table publicitaires de nos restaurants. Tout y étaient consigné, la force des courants, les gravières, les grands fonds… Il était même possible de pêcher au fromage ! Un peu de comté râpé en guise d’appât et le tour était joué..Les truites de la Loue ne sont pas francs-comtoises pour rien !

Aujourd’hui, ce type de pêche est interdit. Les truites ont un peu mieux résisté qu’ailleurs aux ravages de la pollution et les pêcheurs vont commencer à entrer dans l’eau pour entamer leur ballet filaire. Pour préserver son cheptel, la pêche de l’ombre est obligatoirement en no-kill (le poisson est systématiquement relâché) et cette année, il est possible de nouveau de prélever une truite par jour et par pêcheur même si Yvon Cattin, le président l’AAPPMA La truite de Mouthier Haute Pierre recommande de relâcher les zébrés, les belles autochtones. Il reste encore un secteur où la truite est aussi en no-kill.

Deux kilomètres seulement séparent Lods de Mouthier Haute-Pierre et pour les pêcheurs ce n’est qu’un seul territoire même si, depuis 2008, il y a deux sociétés de pêche dans ce secteur. Les pêcheurs ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde mais cela c’est une autre histoire….

Les anciennes vignes de Lods

Les anciennes vignes de Lods

Voter pour Lods, c’et voter pour toutes ces histoires de pêcheurs mais aussi celles des vignerons et des tréfileurs. L’histoire du village se lit aussi dans ses murs. Promenez-vous dans cette Petite Cité Comtoise de Caractère et vous imaginerez les hommes rentrant les tonneaux dans leur cave. Un peu plus loin, c’est le façonnage des « clous à bateaux » de Lods qui sonnera à vos oreilles. Deux dépliants proposés par la mairie de Lods racontent très bien tout cela. Un musée de la Vigne et du Vin est même installé au coeur du village. Outre ses anecdotes, l’origine des mots est aussi une source d’attachement à un lieu. Le nom de Lods viendrait du latin médiéval allodium, ce qui veut dire propriété « indépendante et franche » : deux qualités aussi attachantes  que les truites de la Loue !

 Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

Voici les reportages de mes confrères sur la candidature de Lods : 

Autre reportage, cette fois-ci dans la rubrique du samedi « Vu d’ici » mes confrères de France 3 Fc ont passé une journée à Lods avec une petite séquence nostalgie :


Vu d’ici à Lods, dans le Doubs par F3FrancheComte

Merci à Christophe Thiébaud  de m’avoir autorisé la reproduction de ses créations publiées sur Instagram

Le village de Lods représentera fin juin notre région lors de l’émission « Le village préféré des français » diffusée en juin prochain. 

Vous pourrez voter jusqu’au 19 mai.

3 moyens pour défendre le village de Lods et soutenir votre région :
– Par Internet, sur www.france2.fr/village
– Par SMS, envoyer le 8 au 7 3003
– Par Téléphone au 32 45

En ce qui concerne les votes sur Internet, vous pouvez voter une seule fois par ordinateur. Vous pouvez donc voter plusieurs fois pour votre village mais d’ordinateurs différents !

VOS COMMENTAIRES : 

J’aime · Commenter ·

Continuer la lecture

27 Avr

Tout l’univers de Gustave Courbet dans un jeu de tarot !

Jo l'Irlandaise, Juliette, les amantes du Sommeil... Des atouts et des figures envoûtantes

Jo l’Irlandaise, Juliette, les amantes du Sommeil… Des atouts et des figures envoûtantes

 

Le rêve absolu ! Jouer au tarot avec en main la cribleuse de blé, les amantes du Sommeil ou l’un des nombreux autoportraits de Gustave Courbet. Cela va être difficile de compter les atouts… Et je risque d’avoir du mal à abattre le valet de pique ou le roi de coeur ! Ce tout nouveau jeu de cartes va être commercialisé à partir de ce week-end à Besançon (Doubs direct et Croc’ Nature) et Pontarlier (La Civette) et Ornans bien sûr ! André Humbert est à l’origine de ce projet, il s’est associé à Christophe Thiébaud pour sa réalisation. Christophe Thiébaud est connu pour ses créations visuelles et audiovisuelles inspirées par le maître d’Ornans. Il n’y aura que 2000 exemplaires de ce jeu pas comme les autres.

Continuer la lecture

20 Avr

Les espoirs européens du pays Loue Lison

 

La Loue

La Loue

Un outil, c’est par définition pratique ! Le programme européen LEADER est justement un outil pour développer un territoire. Début janvier 2014, le syndicat mixte du Pays Loue Lison a répondu à l’appel du conseil régional de Franche-Comté pour bénéficier de cette aide au développement des territoires ruraux. Au total, 24 millions d’euros vont être mis à disposition pour la Franche-Comté. Le syndicat mixte du Pays Loue Lison espère faire partie des dix projets sélectionnés et bénéficier ainsi d’environ 2 millions d’euros pour développer ce territoire. Une enveloppe qui peut être ensuite compléter par celles des collectivités locales. 
Continuer la lecture

15 Août

Le vigneron de la vallée de la Loue jette l’éponge.

Denis Pin, le vigneron de la vallée de la Loue

Denis Pin, le vigneron de la vallée de la Loue

« Je jette l’éponge, je suis usé. Je mets la clé sous la porte avec d’énormes regrets. Je tire un trait sur le vignoble avant que le vignoble ne tire un trait sur moi » Denis Pin n’en peut plus. Cet été pluvieux a fait fondre ses derniers espoirs de sortir de l’ornière. En redressement judiciaire depuis avril 2013, le seul vigneron de la  vallée de la Loue n’a pas attendu la prochaine échéance devant le tribunal de commerce de Besançon prévue en automne prochain. Denis Pin a pris sa décision, il arrête tout le 31 août, une annonce faite sur la page facebook de son agent commercial.

 

Cette année, il n’y aura donc pas de vendanges sur le domaine de la Haute-Loue . « J’ai perdu 90% de ma récolte à Pâques en raison du gèle. Et puis, je n’ai plus de trésorerie pour mettre le vin 2013 en bouteille. Peu de récolte, pas de stock, je filais droit vers une liquidation ». Depuis 2011, les difficultés s’accumulent pour le viticulteur de Vuillafans. En 2011, la production est en baisse par rapport à l’année précédente, 2012, pas de récolte en raison du gèle, 2013, la moitié de la récolte perdue toujours à cause du mauvais temps… Aucune année pour rattraper l’autre.
La procédure de redressement judiciaire devait permettre à Denis Pin d’étaler ses dettes et de repartir avec le soutien de l’agence de développement économique du Doubs.