30 Avr

Durant le confinement, apprenez (gratuitement) à jardiner avec cette application de Toulouse

A Toulouse, la startup « Dr. Jonquille & Mr. Ail » lance son application de jardinage. Gratuite et ouverte à tous, elle vous permettra d’apprendre à semer, planter, entretenir et récolter un potager. Une bonne manière de s’occuper de son balcon ou de son jardin durant cette pandémie.

© Dr. Jonquille & Mr. Ail

Pour s’occuper durant le confinement et la crise du Covid-19, la startup toulousaine « Dr. Jonquille & Mr. Ail » a lance ce 16 avril, son application mobile pour jardiner.

Entièrement gratuite, elle s’adresse essentiellement aux débutants qui souhaitent apprendre à semer, planter, entretenir et récolter les plantes pour « faire de son balcon, rebord de fenêtre ou jardin, un vrai petit paradis » précise Gaël Brelet, l’un des 4 fondateurs.

« Elle guidera chaque utilisateur pour devenir un jardinier aguerri ! Fini les galères pour trouver des tutoriels ou des conseils sur une multitude de sites. Tout est compilé dans une application » poursuit-il.

En effet, l’application toulousaine permet de comprendre ce que l’on peut semer ou planter à l’endroit voulu. Au total, 60 espèces sont répertoriées pour transformer son balcon ou son jardin en véritable potager. « Une fois ce premier choix établi, il suffit de se laisser guider » assurent les concepteurs.

© Dr. Jonquille & Mr. Ail

Dr. Jonquille & Mr. Ail offre également une initiation à la permaculture et une boite à pharmacie en ligne pour soigner ses plantes.

Née en 2019 à Toulouse, la startup « Dr. Jonquille & Mr. Ail » est spécialisée dans la vente de semences potagères, aromatiques et florales toutes reproductibles et certifiées BIO. La jeune pousse, créée par 4 amis d’enfance : Daniel, Théo, Hugo et Gaël, veut « émettre le jardinage au cœur de la vie des gens ». En un an, le site marchand a enregistré plus de 2000 commandes.

L’application devrait faire connaître davantage les activités commerciales de cette pépite de l’AgriTech.

Pour télécharger l’apps :

  • Sur Android : lien
  • Sur Iphone – IOS : lien

Julien Leroy

09 Sep

A 53 ans, une youtubeuse Tarbaise cartonne avec ses vidéos de cuisine et de jardinage

Il n’y pas d’âge pour devenir une star sur le web. La preuve avec Sandrine et sa chaîne YouTube « Popote & Potager ». Depuis 2017, cette quinquagénaire délivre des idées de recettes et des conseils pour le potager. Installée en Bretagne, cette youtubeuse tarbaise de 53 ans est suivie par plus de 40.000 abonnés.

© POPOTE & POTAGER

« Popote et Potager » est une chaîne YouTube animée par Sandrine, une youtubeuse de 53 ans née à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées. 

Depuis 2017, cette mère de famille réalise des vidéos sur ses deux passions : le jardinage et la gastronomie.

« Vous trouverez de la bonne popote familiale, la vie du potager au fil des mois, des petites astuces et de la déco parce que pour moi un jardin, comme une maison c’est encore plus joli lorsque c’est aménagé avec soin » résume la youtubeuse. 

Au fil des vidéos, Sandrine nous livre des plats faciles avec des produits frais. Inutile d’être un cordon bleu pour la suivre, chaque étape est expliquée simplement. Que ce soit pour des brochettes de poulet au Tandoori, des conserves de légumes ou des pop-corn au gruyère.

Evidemment, YouTube compte de nombreuses chaînes culinaires mais « Popote et Potager » semble séduire les internautes. En 2 ans, les vidéos de Sandrine totalisent plus de 4,5 millions de vues et 40.000 abonnés. Un succès qui s’explique également par la personnalité joviale et chaleureuse de la youtoubeuse.

Vivant entre la Loire-Atlantique et la Bretagne, Sandrine s’est lancé sur le web par défi.

« Je voyais mes enfants passer leur temps sur YouTube et je trouvais que c’était du temps perdu » me confie-t-elle. « Un jour, je leur ai dit que n’importe qui pouvait publier une vidéo. Ils ne m’ont pas cru. Alors, j’ai réalisé une petite vidéo sur le jardinage. Puis à ma grande surprise, des internautes l’ont commenté et partagé« . Depuis, Sandrine n’a plus jamais quitté les réseaux sociaux.

Un tour de France Gourmand

Face aux milliers de fans, la youtubeuse culinaire s’est lancée en juillet 2019, dans un tour de France gourmand.

« Je voulais partir à la rencontre de mes abonnés et réaliser des vidéos avec eux » explique Sandrine. Résultat, l’internaute découvre des recettes des 4 coins de la France.

Depuis ce samedi 7 septembre, « Popote et Potager » fait étape dans les Hautes-Pyrénées. Pour fêter ce retour à la maison, elle prévoit de filmer la recette de la garbure avec sa tante. La vidéo sera en ligne ce vendredi 13 septembre.

Sandrine reprendra ensuite la route pour une nouvelle virée dans le Lot-et-Garonne. 

>>> Chaîne YouTube « Popote et Potager » : cliquez ici

Julien Leroy

19 Juin

Adopte ma tomate, un site de rencontre pour les… amoureux du jardinage

Née à Toulouse, la startup « Adopte ma tomate » veut être le Airbnb des jardins. La plateforme met en relation les propriétaires avec les mains vertes en manque d’espace.

© Adopte ma tomate

Adopte ma tomate est un site de rencontre pour les… amoureux du jardinage.

Née à Toulouse en novembre 2017, la plateforme met en relation les propriétaires de jardins avec les mains vertes en manque d’espace.

« Adopte ma tomate facilite le co-jardinage urbain par la mise en relation entre les propriétaires de jardins qui n’ont pas le temps ou ne peuvent plus s’en occuper et les personnes qui souhaitent jardiner mais n’ont pas de jardin » explique Octavia Ivan, la fondatrice. 

Ainsi, les jardiniers amateurs peuvent trouver un carré de terre près de chez eux, qu’il soit potager, fleuri ou fruitier. Des ateliers (payants) sont également proposés à la communauté.

Parallèlement, ce « Airbnb » des jardins veut « re-végétaliser la ville » espère sa conceptrice. Elle souhaite également « Favoriser la production locale, le lien social (..) Et surtout collaborer à la préservation du savoir-faire des gestes du jardinage« . 

7 mois après son lancement, Adopte ma tomate revendique 300 passionnés et une dizaine de jardins entretenue dans la ville rose.

Aujourd’hui, la jeune pousse lance une campagne de financement participatif pour développer son idée.

Elle aimerait également décliner le concept dans les entreprises. Des contacts sont d’ailleurs en cours. Ce modèle économique BtoB devrait permettre d’assurer l’avenir de la start-up. En attendant, la mise en relation des jardiniers amateurs se fait gratuitement. L’application est seulement payante pour les propriétaires.

Imaginé par une jeune roumaine

Adopte ma tomate a été imaginé par Octavia Ivan.

Arrivée sur la ville rose, la jeune roumaine de 35 ans cherchait à cultiver ses propres légumes.

« J’ai grandi à la campagne et je passais mes vacances d’été dans le jardin de mes parents. Une fois à Toulouse une question m’est venue : pourquoi ne pas jardiner chez un de mes voisins ? J’ai découvert que je n’étais pas la seule à me poser cette question et c’est comme ça qu’Adopte ma tomate est née explique l’entrepreneuse. 

L’idée s’est concrétisée en juin 2017 lors de la première édition de Wo’Mixcity. Ce hackathon, organisé par les Digital Girls, veut favoriser la mixité dans le secteur de l’innovation. Adopte ma tomate a décroché la seconde place avant d’intégrer l’accélérateur toulousain Momentum. Le projet continue de pousser. 

>>> Plus d’info sur www.adoptematomate.com

Julien Leroy