11 Juil

« Bref, je bosse en réa », la vidéo parodique du service de réanimation de l’hôpital d’Albi

© France 3 Occitanie

Le service réanimation de l’hôpital d’Albi dans le Tarn fait le buzz depuis début juillet, avec leur vidéo « Bref, je bosse en réa« . 

En reprenant le concept de la série télévisée « Bref », les équipes racontent avec humour, leur quotidien rythmé par la Covid-19 et la charge de travail.

Derrière cette parodie, l‘objectif est de casser les préjugés et donner envie de les rejoindre. D’ailleurs, le concepteur de « Bref » Kyan Khojandi les soutien à 100%. 

En attendant de susciter des vocations, la vidéo totalise près de 40 000 vues sur YouTube.

Une de nos équipes de France 3 Tarn a rencontré les acteurs en herbe : 

Julien Leroy

13 Fév

Saint-Valentin : la parodie toulousaine sur les films romantiques cartonne sur le web

La Saint Valentin ne pouvait pas échapper à l’humour des Toulousains Mélissa et Fred.

Le duo de comédiens s’est demandé si la vie amoureuse pouvait ressembler aux comédies romantiques.

Ils ont ainsi tenté de reproduire les plus belles scènes d’amour du cinéma (Boom, Pretty Woman,…).

Posté ce samedi 13 février 2021, le sketch cartonne sur les réseaux sociaux. Il totalise (déjà) 37 000 vues en l’espace de 19 heures.

Depuis 2013, Mélissa et Fred font rirent les internautes et les spectateurs du café-théâtre, les « 3T » à Toulouse. Leur marque de fabrique : la parodie. De la ville rose aux coulisses de l’aéronautique (spectacle « Aéro malgré lui ») en passant par la Covid-19 et les Ariégeois, rien n’échappe à leur humour.

En 2020, ils avaient cartonné sur le web avec leur vidéo sur le confinement. 9 millions de vues.

Julien Leroy

01 Nov

Lot : les parodies du duo « Creustel » sont de retour pour le nouveau confinement

Avec le second confinement national entamé ce vendredi 30 octobre, le duo de comédiens « Creustel » redémarre ses vidéos parodiques. La recette reste identique : reprendre des scènes de films célèbres et refaire le doublage en mode Covid. Fou rire assuré !

Julien Pestel et Marion Creusvaux © Creustel

Lors du premier confinement au printemps, leurs créations avaient cartonné sur internet avec plus de 300 000 abonnés sur Instagram et des millions de vues.

Creustel est un duo d’humoristes formé par Marion Creusvaux et le Lotois Julien Pestel (également en couple dans la vie).

Dès l’annonce du nouveau confinement, les deux comédiens postent une première scène de Spiderman où Kirsten Dunst se lamente de la situation auprès de Tobey Maguire : « Même si on a l’impression de manger une grande tartine de m… depuis le mois de mars, on sait très bien ce lui nous reste à faire. Va nous acheter du PQ et essayons de nous marrer !« 

Le duo promet de diffuser une nouvelle parodie tous les deux jours.

La dernière a été publiée ce dimanche 1er novembre. Elle rend hommage à Sean Connery (décédé ce samedi) dans le film « Le Nom de la rose » qui s’étonne de voir une…. librairie fermée.  

Leur retour réjouit les internautes. Les trois nouvelles parodies totalisent (déjà) près d’un million de vue.

A suivre sur sur Twitter ou sur Instagram. 

Julien Leroy

27 Avr

Coronavirus à Toulouse : Des hôtesses de l’air et des stewards cartonnent sur le web avec un clip déjanté !

Depuis le début du confinement, les avions et le personnel navigant sont cloués au sol. Pour égayer cette situation morose, des salariés d’Air France Hop basés à Toulouse et Paris, ont décidé de réaliser un clip musical et décalé. La vidéo fait le buzz avec des milliers de vues.

Capture écran de la vidéo (crédit : Liliana Silva)

Faute de pouvoir accueillir des passagers à Toulouse, des hôtesses de l’air et des stewards de la compagnie aérienne « Hop » (filiale d’Air France) ont décidé de les amuser sur les réseaux sociaux, avec une vidéo déjantée.

Le personnel navigant toulousain a réalisé une parodie du challenge « #dontrushchallenge ».

Ce défi apparu durant la pandémie sur le réseau social Tik Tok, consiste à changer de look avec un objet (un pinceau de maquillage ou une brosse à barbe) puis de le passer à la participante suivante qui le rattrape à son tour.

Dans la déclinaison toulousaine, le témoin est un passeport français que les hôtesses de l’air, les stewards et quelques pilotes se lancent à tour de rôle. A chaque fois, le personnage change de tenue au son du groupe The Black Eyed Peas.

Le résultat est drôle, décalé et plein d’humour. 

« Beaucoup de compagnies aériennes ont commencé à réaliser le même défi. Alors, on s’est dit pourquoi pas nous » raconte Liliana Silva Chef de cabine à l’origine de cette initiative.

Mais l’objectif est surtout « d’apporter un peu de bonne humeur dans la situation actuelle plutôt morose pour le transport aérien«  poursuit-elle.

Publié sur YouTube le 19 avril dernier, la vidéo totalise déjà plus de 10.000 vues.

Des collèges d’Air France à l’aéroport de Nice ont également tourné leur clip anti-morosité. A découvrir sur le site web de France 3 Provence Alpes Cote d’azur.

Julien Leroy

25 Avr

Durant le confinement, un prêtre réalise des vidéos décalées (pour le bonheur de ses fidèles)

Depuis le début du confinement, le prêtre de Montastruc-La-Conseillère (aux portes de Toulouse) réalise des vidéos déjantées et des messes numériques sur Facebook. L’objectif est de garder le lien avec ses paroissiens confinés et leur apporter un peu de bonheur.

© France 3 Toulouse

Les prêtes d’aujourd’hui sont de plus en plus connectés. La jeune génération de curés n’hésite plus à utiliser les réseaux sociaux et les messageries instantanées pour diffuser une messe ou envoyer un verset de la Bible sur WhatsApp. Pour certains, l’exercice dévoile des talents de comédien.

C’est le cas du père Arthur de Leffe. A 43 ans, il est le prêtre d’une paroisse aux portes de Toulouse, regroupant les communes de Montastruc-La-Conseillère, Verfeil et Bessières.

Privé de paroissiens depuis le 15 mars et les mesures contre le Covid-19, le curé se demande alors, comment garder le lien.

Aussitôt, il décide de diffuser sur Facebook, l’homélie de sa messe du lendemain. Un initiative qui attire plus de 2000 vues. « Un buzz à mon niveau » estime-t-il.

Passionné de vidéo, Arthur de Leffe se met à devenir un prêtre youtubeur et… comédien. Rapidement, il se met à réaliser des vidéos décalées et humoristiques sur les effets du confinement.

Avec l’aide du père Eustache et l’abbé Aymar de Langautier, il se mettent à imaginer une visio-conférence… après 4312 jours de confinement ou écrivent une chanson pour soutenir les organisateurs de l’omelette géante de Bessières.

« Le but est de détendre et d’apporter de la légèreté car tout le monde est fatigué de cette situation » précise Arthur de Leffe. Un humour qui séduit les fidèles. Ils sont quelques milliers à le suivre sur Facebook.

Il utilise également les réseaux sociaux pour réaliser des vidéos plus spirituelles ou pour diffuser des messes. Une de nos équipes de France 3 Toulouse l’avait suivi dans les coulisses de sa messe en direct sur Facebook :

Après 39 jours de confinement, Arthur de Leffe espère aujourd’hui un retour de ses paroissiens sur les bancs de l’église. Mais le président de la République a fait savoir que les lieux de culte n’ouvriront pas le 11 mai. « Cette décision est vécue comme une injustice par la communauté » assure l’abbé de Montastruc.

Comme l’ensemble de l’église catholique, il attend avec impatience de retrouver les messes, les fidèles et… leur sourires.

Julien Leroy

04 Avr

Coronavirus à Toulouse : leurs parodies sur la famille en confinement cartonnent sur le web

© Mélissa & Fred

Le confinement et le Covid-19 ne pouvaient pas échapper à l’humour des Toulousains Mélissa et Fred.

Le duo de comédiens a réalisé une vidéo « La famille parfaite en confinement ». La parodie met en scène une famille qui gère admirablement l’école à la maison, les enfants et leurs vies de confinés !

Posté le 27 mars dernier, le sketch cartonne sur les réseaux sociaux avec près de 8 millions de vues :

Un score inédit pour ces humoristes habitués des planches du café-théâtre, les « 3T » à Toulouse. Depuis plusieurs années, ils remplissent les salles avec des pièces parodiques sur les Toulousains (« Les Toulousains ! ») et sur les coulisses de l’aéronautique (« Aéro malgré lui »). Le grand public les avait découvert en 2013, avec une web-série qui égratignent les clichés de la ville rose.

Mélissa et Fred ont également réalisé deux autres vidéos sur le confinement. Leur dernière création « Oh bébé ! » publiée ce 2 avril, totalise déjà plus de 200.000 vues. A découvrir ici :

Julien Leroy

26 Mar

Toulouse : Quand un des frères de Bigflo et Oli tourne une web-série (parodique) sur le confinement

Comme tous les Français, Olivio Ordonez (alias Oli, du duo de rappeurs Bigflo et Oli) est confiné pour lutter contre le Coronavirus. L’occasion de réaliser une web-série humoristique, baptisée « Coloc’orona ». Les 2 premiers épisodes cartonnent sur Instagram.

© Oli / Olivio Ordonez

Pour Oli (le frère cadet du duo de rappeurs toulousains Bigflo et Oli), le confinement contre le Coronavirus ressemble à… Loft Story et aux émissions de télé-réalité.

Un point commun qui lui a donné l’idée d’une web-série : « Coloc’orona ».

Le synopsis est assez simple : Oli et ses 4 colocataires sont enfermés dans un appartement de Toulouse pour 15 jours. Filmée comme une télé-réalité, la mini-série alterne entre moments de vie et confidences des personnages. Tous les clichés du genre télévisuel y passe.

On est rapidement séduit par la parodie. D’ailleurs, les deux premiers épisodes (diffusés les 20 et 22 mars) font le buzz sur Instagram. Ils totalisent plus de 540.000 vues !

Voici le premier épisode à (re)découvrir :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

On est enfermé entre potes, voilà ce qui ce passe quand on s’ennuie…😂#ensembleàlamaison

Une publication partagée par Oli (@oli_real) le

Les prochains sont publiés sur le compte Instagram d’Olivio Ordonez : @oli_real

Durant cette période de confinement, les Toulousains font preuve de beaucoup d’imagination. Exemple avec l’autre web-série de la ville rose : « Confinés » . Réalisée par 2 frères et la petite amie de l’un deux, elle en train de se tailler un joli succès sur la toile. 

Julien Leroy

27 Mai

Toulouse : Karim Boukercha, un humoriste 2.0

Sur Twitter, le Toulousain Karim Boukercha commente avec humour, la politique et les sujets de société. Des petits messages de 280 caractères qui séduisent les internautes. Ils sont plus de 21.000 à le lire régulièrement.

© Kevin Figuier

En Occitanie, Karim Boukercha est l’un des utilisateurs les plus connus sur Twitter. A ne pas confondre avec son homonyme qui est scénariste et réalisateur parisien.

La spécialité du Toulousain : commenter, avec l’humour, l’actualité politique, sociale ou culturelle.

« Je fais en sorte d’utiliser l’humour pour enrober un avis, une opinion et parfois une indignation. J’écris mes tweets de manière très instinctive en faisant toujours très attention à ne pas blesser les gens, mais plutôt à les faire sourire lorsqu’ils me lisent » explique Karim Boukercha .

Et cela fonctionne. Chaque jour, il donne le sourire à plus de 21.000 abonnés.

Né en Algérie en 1985, il débarque dans la région de Toulouse à l’âge de 13 ans, sans parler un mot de français. Karim Boukercha s’intègre peu à peu jusqu’à des études STAPS. Mais contraint de revoir son projet professionnel, il découvre les réseaux sociaux. Un monde virtuel qui devient son métier et un loisir.

« J’ai commencé à m’intéresser à Twitter en 2009, pour y faire de la veille sur les sujets qui m’intéressaient » précise le Toulousain. « Et puis, comme je suis plutôt un « vanneur », j’ai trouvé là un terrain de jeu amusant. C’est l’outil le plus en phase avec ma personnalité » poursuit-il.

Twitter devient son terrain de jeu favori

« J’utilise Twitter comme une formidable fenêtre sur notre monde, c’est le poult de notre société. Il me permet de comprendre des choses complexes, de relativiser des choses simplistes, de confronter mes opinions avec d’autres, de les remettre en question, de les consolider. Je suis énormément de gens avec qui je ne serais jamais d’accord, car ils me permettent de comprendre mes propres opinions » raconte Karim Boukercha.

« En 10 ans j’ai eu pas mal de sollicitation de la part des professionnels de l’humour (..). Mais je ne cours pas vers la lumière » avoue le Toulousain.

L’humoriste préfère « rencontrer et échanger avec les gens« …. surtout autour d’un café. « C’est un beau prétexte pour découvrir l’autre » s’amuse-t-il. D’ailleurs, Karim Boukercha s’est lancé dans le secteur de la torréfaction. Avec l’aide d’un ami, il a lancé « Hayuco » pour faire découvrir « la richesse du café aux Toulousains et Toulousaines« .

« J’aime bien être là où personne ne m’attend » conclu Karim Boukercha. Un peu comme ses tweets…

Julien Leroy

08 Mar

Pour dénoncer le sexisme, les pompiers de Haute-Garonne réalisent une parodie de « Caméra Café »

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes célébrée ce vendredi 8 mars, les pompiers de Haute-Garonne ont réalisé une vidéo humoristique, façon Caméra Café, pour lutter contre les clichés et le sexisme. La vidéo fait le buzz.

© SDIS Haute-Garonne

L’humour pour sensibiliser au sexisme. C’est l’idée de la vidéo réalisée par le SDIS de la Haute-Garonne à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Dans une parodie de la célèbre série humoristique « Caméra Café », les pompiers enchaînent les sketchs autour du sexisme ordinaire et des clichés homme/femme. La vidéo est très réussite.

A ce jour, elle totalise plus de 23.000 vues sur YouTube.

L’autre objectif de cette parodie est d’inciter les femmes à devenir pompier. Nous souhaitons « contribuer à l’égalité femmes/hommes et influer sur la représentation sociale de l’activité sapeur-pompier afin de développer le recrutement féminin » explique la direction du SDIS 31.

Aujourd’hui en France, seulement 16% des pompiers sont des femmes (sur un effectif total de 248.000 pompiers). La Haute-Garonne est malheureusement dans la moyenne nationale avec 17%.

>> La pausé café des pompiers de Haute-Garonne : 

Julien Leroy

29 Août

Toulouse : Botch, la chaîne YouTube qui parodie l’actu et la pop culture

Botch est une chaîne YouTube qui parodie l’actualité, le cinéma ou les jeux vidéo à coups de références à la pop culture. Des vidéos délirantes qui totalisent plus de 9 millions de vues. Aux manettes, deux Toulousains passionnés.

© botch

Botch est un concentré de parodies de film, de JT décalé et de pop culture (cinéma, séries TV, jeux vidéos,…), accompagné de commentaires (im)pertinents. D’ailleurs, Botch signifie « fou » en argot occitan.

« On propose des programmes classiques bien connus des gens (Emission d’actu, vulgarisation scientifique, analyse d’oeuvre) auxquels on injecte ensuite notre humour absurde, beaucoup de rythme et des références à la pop culture qu’on aime » résument les deux fondateurs, Boris Little Grishenko et Alan Parrish.

« C’est d’ailleurs ces nombreuses références qui ont en quelque sorte défini le style de « Botch » au fil du temps » poursuivent-ils.

Un style unique qui séduit de plus en plus les internautes. La chaîne totalise 124.000 abonnés, 118 vidéos et plus de 9 millions de vues.

Le succès provient surtout de la rubrique « Botch Actu » lancée début 2017. Chaque fois, le duo revisite l’actualité nationale, internationale et culturelle à leur sauce. « C’est probablement la rubrique la plus appréciée (..) On a une communauté fidèle et dévouée, qui grandit de plus en plus« .

Deux Toulousains aux manettes

Derrière ces vidéos professionnelles se trouvent deux Toulousains :  Boris Little Grishenko et Alan Parrish. Le premier s’occupe de l’écriture des textes (et apparaît parfois à l’écran). Le second se charge du montage et de la voix off.

Ses deux amis sont surtout des « consommateurs insatiables de cinéma, séries, jeux vidéo et de pop culture en général » asssurent-ils.

« C’est cette passion commune qui nous a réunis et qu’on essaie donc d’exprimer via notre chaîne YouTube« . Mais « L’objectif premier est de divertir les gens. De faire en sorte qu’ils prennent autant de plaisir en regardant nos vidéos que nous en prenons à les faire« .

Un état d’esprit qu’ils veulent perturber « le plus longtemps possible » en lançant prochainement de nouvelles rubriques et un site web. « Et même décliner Botch sous d’autres supports, matériels notamment : T-shirts, slips et autres produits dérivés« .

Pour découvrir le sytle « Botch », voici leur actu du mois de juillet : 

>> Le reste des vidéos sur leur chaîne « Botch »

Julien Leroy