07 Juin

Perle d’élève : Quand la Garonne devient la… Daronne !

Capture écran Twitter

Depuis 24 heures, une perle d’élève fait rire des milliers d’internautes.

Sur Twitter, un enseignant de Paris n’a pas résisté à photographier la copie d’un écolier de CM2 qui devaient nommer le nom des fleuves français. Une leçon de géographique qu’il ne semble pas maîtriser totalement. En effet, l’élève a décidé de rebaptiser la « Garonne » en « Daronne » (qui signifie « mère ») !

Une petite faute linguistique qui fait le buzz. Posté ce jeudi 6 juin, le message a déjà été partagé et liké plus 6000 fois.

21 Mai

Ecole : quand un robot remplace ton camarade de classe…

Un « robot-écolier » est testé actuellement au collège de Pont-de-Salars dans l’Aveyron. Il permet aux élèves malades d’être virtuellement présents et de suivre les cours. Une première en Occitanie.

© Luc Tazelmati / France 3 Rodez

Lorsque la fiction devient une réalité. Dans l’Aveyron, un robot vient de faire sa rentrée dans une salle de classe du collège de Pont-de-Salars.

Baptisé « Ubbo », ce nouveau camarade de classe permet à un enfant absent de suivre à distance un cours.

Le robot est équipé d’une tablette et de deux caméras. L’élève veut « assister et interagir pendant les cours, se promener et discuter avec ses camarades en interclasse » expliquent les concepteurs.

Ce robot-présence est destiné aux élèves malades, accidentés ou hospitalisés qui sont dans l’incapacité de suivre une scolarité classique.

Depuis quelques semaines, cette technologie est expérimentée dans une classe du collège de Pont-de-Salars, en Aveyron. Une collégienne l’utilise pour suivre les cours.

C’est Nadège Rivals, enseignante, qui a ramené ce robot au sein de l’établissement. Une première à la fois, dans le département et en Occitanie.

L’achat d’un second androïde est en projet par la SAPAD de l’Aveyron. Ce service d’assistance pédagogique à domicile a pour mission d’accompagner les enfants malades.

Ubbo a été conçu par Axyn robotique, une startup basée à Meyrueil (Bouches du Rhône). La jeune pousse est spécialisée dans les robots d’aide à la personne. Son automate a déjà été vendu à plusieurs établissements scolaires de Marseille et des Landes.

>>> Une équipe de France 3 Rodez (Justine Reix et Luc Tazelmati) est allé à sa rencontre….

Julien Leroy

02 Mai

Gard : « Un jeu d’enfant », l’application qui facilite la garde des enfants (à la dernière minute)

Pas toujours facile de trouver une personne pour garder les enfants ou les récupérer à la sortie de l’école… surtout en cas d’imprévus. C’est pourquoi une Gardoise, Johanna Del Campo, a eu l’idée de créer l’application « Un jeu d’enfant ».

© Un jeu d’enfant

Finies les galères pour aller chercher son enfant à l’école ou le faire garder. Il est désormais possible de trouver des solutions de dernière minute grâce à une application smartphone « Un jeu d’enfant » lancée par Johanna Del Campo. 

A force d’entendre ses copines dirent « je ne peux pas venir, j’ai personne pour garder mon enfant », cette assistante de gestion de Nîmes a eu l’idée de créer ce réseau social privé.

Entièrement gratuite, l’application permet de créer un groupe de connaissances et d’envoyer des messages. Les membres du réseau peuvent alors accepter de rendre service ou pas.

L’entraide entre mamans ou papa a toujours existé. « Un jeu d’enfant » veut tout simplement faciliter les échanges. Finie la culpabilité des deux cotées, on ose demande de l’aide ou de l’accepter.

Après une version testée dans le Gard depuis novembre 2017, l’application est désormais disponible sur toute la France.

>> Plus d’info en image avec ma chronique dans « 9h50 le matin Occitanie » sur France 3 – mai 2018  :

>> Plus d’info sur : www.unjeudenfant.fr

Julien Leroy

04 Avr

L’accélarateur de startup « IONIS 361 » débarque à Toulouse

Toulouse compte un nouvel incubateur de start-up : IONIS 361. Sa particularité est d’immerger les entrepreneurs dans une structure réunissant des étudiants en informatique, ingénierie, business et design. Ce campus entreprise / école lance un appel aux candidatures jusqu’au 15 avril.

© IONIS 361Après Paris, Lille et Montpellier, l’incubateur de start-up « IONIS 361 » débarque à Toulouse.

« L’incubateur IONIS 361 ouvre désormais une nouvelle antenne à Toulouse, 2e ville startup friendly après Paris, en plein cœur du campus urbain de IONIS Education Group et de ses écoles » explique le directeur de l’IONIS 361, Guillaume Bardèche.

C’est d’ailleurs la particularité de cette structure : marier les compétences des entrepreneurs avec celles d’étudiants ingénieurs.

En effet, l’IONIS Education Group regroupe plusieurs écoles privées en France dont Epitech, EPITA, IPSA, ISEG Marketing & Communication School, ISG et e-artsup. etc.

A Toulouse, ce campus multi-école est basé dans le quartier Conpans Caffarelli. C’est ici que les 200 m² de l’incubateur ouvriront leurs portes en juin prochain.

« Au sein de cet espace, les startups se retrouveront en immersion dans une structure réunissant les talents de demain en informatique, ingénierie, business et design, avec la présence des étudiants » précise l’équipe d’IONIS 361.

L’incubateur toulousain cherche désormais ses futurs locataires. Les projets recherchés sont multiples : cyber-sécurité, objets connectés, big data, blockchain, food, finanace, sport, RH, éducation,…

Les candidats potentiels ont jusqu’au 15 avril 2018 pour faire partie de la première promotion.

Né en 2016 à Paris, IONIS 361 revendique 300 porteurs de projets, 100 startups accompagnées et 10 millions d’euros de fonds levés.

Julien Leroy

16 Nov

« Carnet d’instits » Deux instituteurs de Toulouse et Tarbes racontent les anecdotes de leurs écoles sur Facebook

Depuis la rentrée scolaire, deux instituteurs de Toulouse et Tarbes s’amusent à compiler les anecdotes de leur métier et les meilleures perles de leurs élèves, sur la page Facebook « Carnet d’instits ». Des dizaines de pépites à lire pour (re)découvrir la vie de professeur d’école.

© MaxPPP

© MaxPPP

Amis de longue date, Julien et Florian sont deux jeunes professeurs d’école. L’un enseigne à Toulouse. Le second à Tarbes.

Depuis le mois de septembre 2016, ils compilent les anecdotes de professeur et les perles des élèves, sur une page Facebook « Carnet d’instits« . Il suffit seulement de quelques secondes pour éclater de rire. Les anecdotes collectées racontent, avec humour, le quotidien d’une classe sans jamais offenser ou dénigrer qui ce soit. 

« On a la chance de faire un métier qui nous plait, nous donne envie de nous lever le matin, nous fait rire (jaune parfois) mais qui en tout cas nous passionne et si l’on a un semblant de message à porter, ça serait celui-là » expliquent Julien et Florian. « On a la meilleure « matière première » possible, et on souhaite montrer aux gens que, oui, ce métier est un des plus agréables« 

Recherche un éditeur pour publier un livre

« L’objectif de cette page est de faire connaitre notre projet et de lui donner un maximum de visibilité afin d’attirer éventuellement un éditeur ou quelqu’un qui pourrait nous aider à réaliser le projet final, c’est à dire publier un livre » nous confient les deux auteurs originaires de Toulouse.

« Plus qu’un recueil de perles compilées au cours de l’année, nous souhaitons en fait offrir aux lecteurs (parents, enseignants, tontons, ou qui que ce soit) un parcours dans notre monde si particulier qu’est l’école sous la forme d’un carnet de voyage » précisent-ils. 

« On y trouvera quelques anecdotes commentées par nos soins, des jeux, des images ou photos, des dessins exprimant nos ressentis, des portraits de collègues ou de parents, des classements farfelus (les meilleures marques de café, les jeux de récré indémodables, etc.) L’idée principale c’est que le visuel aura autant d’importance que le fond« 


Les autres anecdotes sont à découvrir sur Facebook : www.facebook.com/Carnetdinstits

Julien Leroy

23 Août

Ludovia : l’un des plus grands salons de France sur la E-éducation, ouvre ses portes à Ax-les-Thermes

Le salon Ludovia dédié à l’éducation et au numérique, ouvre ses portes ce mardi 23 août, à Ax-les-Thermes en Ariège. Plus de 800 enseignements et professionnels sont attendus pour 4 jours de débat et de démonstration.

© Ludovia

© Ludovia

Depuis 2004, Ludovia est devenu l’un des grands rendez-vous nationaux des professionnels de la e-éducation. La 13e édition se déroule du 23 au 26 août à Ax-les-Thermes en Ariège.

La e-éducation regroupe les applications du numérique dans l’enseignement. Les ateliers et les conférences de Ludovia abordent ainsi l’ensemble des aspects de ce secteur émergeant : formation des enfants au numérique, applications ludiques et pédagogiques, e-learning, apprentissage du code à l’école, tableau numérique,… 

Cette année, le thème porte sur la « Présence, attention & engagement en classe avec le numérique« . De nombreux chercheurs et enseignants interviendront pour échanger sur cette problématique.

Plus de 800 professionnels, scientifiques et enseignants du premier degré, second degré et supérieur, sont attendus durant les 4 jours de l’université d’été. Les participants viennent de toute la France mais d’Europe et du Québec.

Si vous souhaitez suivre les débats et les innovations exposées, vous pouvez suivre la page Facebook du salon, le site web ou encore le hastag  sur Twitter.

Julien Leroy