15 Oct

Plusieurs jeux vidéo toulousains remportent des prix européens

La filière toulousaine du jeu vidéo est en pleine forme. Ces dernières semaines, plusieurs créateurs de la ville rose ont remporté des distinctions européennes ou mondiales.

Le jeu toulousain Double Kick Heroes - Capture écran

Le jeu toulousain Double Kick Heroes – Capture écran

Double Kick Heroes, meilleur jeu vidéo européen

Double Kick Heroes est un jeu de rythme musical qui met en scène un groupe de métal survivant d’un monde post-apocalyptique. Embarqué dans une Cadillac sur les routes américaines avec leurs instruments, ils doivent dézinguer des zombies à grands coups de métal.

Un concept qui a séduit, fin août, le jury du festival allemand Gamescom considéré comme le plus grand festival du jeu vidéo européen. La création a ainsi remporté le prix du meilleur jeu indépendant.

C’est la sixième distinction pour le studio Headbang Club, dont les membres sont partagés entre Toulouse et Bordeaux.

Abadi, prix européen du jeu vidéo étudiant

Lors du festival européen de jeu vidéo de Strasbourg du 15 au 24 septembre 2017, le Toulousain Abadi a reçu le Prix du Jury du meilleur jeu vidéo étudiant. Une belle distinction pour les 4 jeunes de l’ETPA. Cette école supérieure de la ville rose forme à la photographie et au game design.

Abadi est un jeu de plateforme inspiré de la mythologie de la Perse antique, « remarqué notamment pour sa direction artistique travaillée et son originalité » selon l’association Toulouse Game Dev qui regroupe les développeurs de jeux indépendants.

Oqo, le puzzle qui séduit le monde entier

Les Toulousains Maxime Vican, Florent Réfrégé et Grhyll sont les concepteurs du jeu vidéo Oqo

Un puzzle à l’ambiance méditative pour le grand public. Le jeu n’est pas encore tout à fait abouti mais il reçoit déjà des distinctions. Il a ainsi récemment obtenu le prix ArteCreative au festival européen de Strasbourg et a participé il y a quelque jours au IndieCade. Ce festival de Los Angeles sectionne les meilleurs meilleurs jeux vidéos indépendants de la planète. 

Pour tester ces jeux toulousains, il faudra encore patienter quelques semaines. Ils ne sont pas encore commercialisé mais une version beta de Double Kick Heroes est déjà disponible.

Julien Leroy

05 Oct

Créer votre premier jeu vidéo avec un stage ouvert aux débutants

A Toulouse, l’école de jeux vidéo « Pixel School » propose d’apprendre à coder son premier jeu durant les vacances de la Toussaint. Le stage s’adresse aux débutants de plus de 16 ans.

© Toulouse Pixel School

© Toulouse Pixel School

Pour les vacances scolaires de la Toussaint; la Toulouse Pixel School propose un stage d’initiation à la programmation d’un jeu vidéo.

Du 27 au 29 octobre 2017, les stagiaires apprendront les bases du langage JavaScript. « Ils seront ainsi initiés à la création d’un jeu basé sur Sokoban, ce puzzle game japonais où un personnage doit pousser des blocs pour atteindre la sortie » précise Nikiforos Apergis à l’origine du projet.

L’objectif est « de quitter le stage avec les bases de la programmation, leur jeu personnalisé et les outils pour continuer à progresser« .

L’atelier s’adresse avant tout aux débutants en programmation. « Il s’agit d’une initiation à la programmation. Un usage « normal » de l’outil informatique est nécessaire, mais suffisant«  poursuit son concepteur.

Au total, 18 heures de théorie et de pratique sont délivrées. « Le programme proposé est relativement dense, il est donc ouvert aux 16 ans et plus« .

Animé par Arnaud Mollé, programmeur de jeu vidéo, il faut compter 399 € pour suivre le cours. Le matériel et les logiciels sont fournis.

A ce jour, il reste encore la moitié des 7 places. Inscription et renseignements sur www.toulousepixelschool.fr.

Une école de jeu vidéo à Toulouse ouverte à tous

Depuis septembre 2017, la Toulouse Pixel School donne des cours d’initiation à la création de jeux vidéo pour adolescents et adultes passionnées.L’objectif est de « faire découvrir aux élèves différents métiers du jeu vidéo en créant leur propre jeu, avec lequel ils pourront repartir à la fin des cours » explique l’établissement situé à quelques pas de la Daurade.

Julien Leroy

01 Juil

Jouer au paintball en réalité virtuelle avec le (nouveau) jeu vidéo toulousain Xfield Paintball

En projet depuis 2 ans, la start-up toulousaine, Xfield Paintball, vient de sortir, fin mai, son jeu vidéo sur le paintball avec casque de réalité virtuelle. Une innovation parrainée par Microsoft.

© xfield-paintball

© xfield-paintball

Ça y est ! le jeu vidéo toulousain « Xfield Paintball » est (enfin) disponible sur PC et console depuis le 30 mai. En septembre 2016, nous avions parlé de ce projet.

Xfield Paintball est un jeu vidéo multijoueur sur le paintball, adapté à l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle. 

Des développeurs, des designers et des testeurs ont travaillé pendant deux ans pour aboutir à ce résultat. L’innovation est unique dans le monde. C’est pourquoi, Microsoft est le parrain de cette jeune pousse hébergée par l’IOT Valley de Labège, près de Toulouse. Le géant américain lui offre un réseau mondial de serveurs informatiques.

Xfield Paintball avait déjà sortie une première version du jeu sur téléphone mobile en 2013. L’application avait été téléchargée à plus de 6 millions d’exemplaires. Un vrai succès.

Aujourd’hui les fondateurs Toulousains, Fabrice Tron et Sébastien Munier, espèrent séduire les gamers. D’ailleurs, ils lancent ce vendredi 30 mai, une offre promotionnelle sur Steam, l’une des importantes plateformes virtuelles de jeux.

Julien Leroy

18 Fév

Jeux vidéo : Les Toulousains de Betters’Rift lancent la première application française de paris sur le e-sport

Pour la première fois en France, les fans d’eSport peuvent parier gratuitement sur des compétitions de jeux vidéo directement depuis les tribunes. Une innovation mise au point par la plateforme toulousaine « Betters’Rift » à l’occasion du Gaming WinterFest qui se déroule ce week-end à Melun en région parisienne.

© Betters'Rift

© Betters’Rift

Premier site français de pari en ligne gratuits sur l’eSport, Betters’ Rift se décline désormais en version smartphone et tablette.

« Les spectateurs de l’événement pourront parier gratuitement sur les matchs qui se déroulent sous leurs yeux » précise le co-fondateur Philippe-Adrien Chaix. Une application mobile unique en France.

L’innovation toulousaine est inaugurée ce samedi 18 février à Melum, près de Paris, à l’occasion du salon « Gaming WinterFest« .  

Cette version mobile de Betters’ Rift fonctionne de la même manière que le site web : « parier sur des matches d’eSport via une monnaie virtuelle totalement gratuite ». Les gains peuvent être ensuite échanger contre des cadeaux.

La plate-forme Betters’ Rift a été lancée en octobre 2016, par 3 jeunes toulousains : Alexis Cassan (27 ans) qui vient du monde des paris en ligne, Philippe-Adrien Chaix (26 ans) qui a travaillé dans les jeux vidéos chez Ankama ou Pokemon et Manuel Godeux, dirigeant de l’agence de marketing MonKees. Leur stat-up est désormais installée au sein de l’incubateur du Crédit Agricole à Toulouse.

5 jeux sont actuellement ouverts aux paris : League of Legends, Counter-Strike Global Offensive, Defense of the Ancient 2, Overwatch et Starcraft 2. 

Les fondateurs espèrent devenir les leaders européens du paris en ligne d’eSport. Le secteur du sport électronique compte 4,5 millions de spectateurs en France et 230 millions dans le monde. Le marché mondial est estimé à 325 millions de dollars.

>>>Plus d’info sur Betters’ Rift : Bettersrift.com

Julien Leroy

24 Sep

Toulouse accueille son premier tournoi national du jeu vidéo « League of Legends »

Deux Toulousains organisent, ce samedi 24 septembre, une compétition nationale du célèbre jeu vidéo « League of Legends ». Cette première édition de l’Occitan ChampionShip Series se tiens au Zénith de Toulouse à partir de 13h00. 5000 spectateurs sont attendus pour encourager les meilleures équipes françaises. 

© League of Legends - France

© League of Legends – France

C’est le plus grand tournoi de jeux vidéos jamais organisé à Toulouse. Ce samedi 24 septembre a lieu, au Zénith de Toulouse, la première édition de lʼOccitan Championship Series.

Les meilleures équipes françaises du jeu « League of Legends » sʼaffronteront dans un tournoi dont Eclypsia, Grosbill, Melty et Millenium. Les premiers matchs sont prévues à 14h00 jusqu’à la finale qui débute à 18h00.

Parallèlement, plusieurs animations sont prévues pour les 5000 spectateurs attendus : concert de Neko Light Orchestra, concours de colsplay,…

L’événement est organisé par deux Toulousains : Mathieu Raoux (27 ans) et Morgan Szygenda (25 ans). Ces ingénieurs informaticiens sont évidemment des gamers confirmés. Ils ont déjà organisé plusieurs LAN Party (tournoi de jeux vidéos) à Toulouse dont le « ComputʼYourlan Toulouse ». En 2016, ils ont décidé de se lancer dans un grand tournoi national avec l’Occitan ChampionShip Series.  

Ce championnat de France de « League of Legends » surfe sur le succès de l’e-sport (ou sport électronique) en France. Ce loisir désigne la pratique de jeux vidéo dans un cadre amateur ou en compétition. Il « compte 4,5 millions de spectateurs en France et le marché de lʼe-Sport mondial représente 325 millions de dollars en 2015 » précisent Mathieu Raoux et Morgan Szygenda.

Par ailleurs, l’e-sport vient d’être reconnu par les pouvoirs publics qui l’ont intégré dans la future loi pour une République numérique. Une  association France e-Sport est également en cours de création. 

League of Legends, un jeu vidéo planétaire

Sortie en 2009, « League of Legends » est un jeu vidéo de bataille édité par le Chinois Tencent Holdings.

« Il sʼagit dʼune arène de bataille en ligne multijoueur associant le jeu de stratégie en temps réel et le jeu de rôle. League of Legends est un jeu compétitif bourré d’action. Deux équipes de puissants champions, chacun avec un design et des compétences uniques se heurtent de front » détaillent les deux Toulousains.

« League of Legends » est devenu rapidement un phénomène planétaire, notamment chez les gamers de l’e-sport. Le jeu totalise plus de 100 millions de joueurs en ligne. 

Et pour ceux qui ne pourront pas se déplacer au zénith, sachez qu’une autre compétition similaire est organisée le 26 novembre prochain. La ville rose accueillera la finale officielle de la coupe de France de « League of Legends ». Plus d’info chez mon confrère d’Actu Côté Toulouse

> Plus d’info sur l’Occitan ChampionShip Series : www.occitan-championship-series.com

Julien Leroy

06 Sep

Le paintball s’ouvre au monde virtuel avec le jeu vidéo toulousain Xfield Paintball

Innov’action.  Le paintball s’ouvre au monde virtuel. La startup toulousaine de jeu vidéo, Xfield Paintball, sortira à la fin de l’année 2016, un jeu vidéo sur le paintball avec casque de réalité virtuelle. Une innovation parrainée par Microsoft.

© France 3 Midi-Pyrénées

© France 3 Midi-Pyrénées

Le paintball va devenir prochainement une discipline du e-sport (sport électronique). C’est l’objectif de la startup toulousaine, Xfield Paintball.

Elle est en train de concevoir un jeu vidéo en 3D sur le paintball, adapté à l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle. Une innovation qui sortira d’ici la fin de l’année 2016 sur PC et console. Des développeurs, des designers et des testeurs ont travaillé pendant un an pour aboutir à ce résultat. Le jeu est très proche de la réalité.

Xfield Paintball avait déjà sortie une première version du jeu sur téléphone mobile il y a 3 ans. L’application avait été téléchargée à plus de 6 millions d’exemplaires. Un vrai succès. Aujourd’hui les fondateurs Toulousains, Fabrice Tron et Sébastien Munier, veulent se lancer sur les plateformes virtuelles. 

C’est pourquoi, Microsoft est devenu le parrain de cette jeune pousse hébergée par l’IOT Valley de Labège, près de Toulouse. Le géant américain va leur offrir un réseau mondial de serveurs informatiques qui permettra de jouer à plusieurs et dans le monde entier.

Pour découvrir en image cette innovation toulousaine, voici le reportage de Denis Tanchereau et Marc Raturat (France 3 Midi-Pyrénées) :


Jeu video Paintball

Julien Leroy