20 Mai

Des sénateurs d’Occitanie vont étudier la fracture numérique à l’heure du Coronavirus

© Pierre HECKLER / MaxPPP

Le confinement, l’école à la maison et la crise du Covid-19 ont fait émerger les inégalités numériques des Français. Selon une étude de l’INSEE, 17 % de la population est touché par l’inaccessibilité au numérique. Et un internaute sur 3 manque de compétences de base.

C’est pourquoi le groupe RDSE du Sénat a lancé, ce 13 mai 2020, une mission d’information contre l’illectronisme et pour l’inclusion numérique.

Ce groupe de travail est composé de 23 sénateurs dont 4 de la région Occitanie : Raymond Vall (sénateur PRG du Gers), François Bonhomme (sénateur LR du Tarn-et-Garonne), Viviane Artigala (sénatrice PS des Hautes-Pyrénées) et Angèle Préville (sénatrice PS du Lot).

La mission va organiser quatre tables rondes en visioconférence. Elle rencontrera des établissements publics qui développent des programmes d’aide aux usages du numérique, des associations, des chercheurs et des startups qui proposent de faciliter la formation au numérique.

Les conclusions de ce travail parlementaire seront présentées d’ici quelques mois, par le Gersois Raymond Vall, nommé rapporteur.

En attendant, vous pouvez suivre leurs échanges en cliquant ici.

Parallèlement, le Sénat organisera, le mercredi 27 mai, un débat consacré au thème : « La crise du Covid‑19 : révélateur de la dimension cruciale du numérique dans notre société : quels enseignements et quelles actions ? ».

Depuis septembre 2018, le gouvernement a également lancé son plan national pour faciliter l’accès au numérique dans les territoires. Des chartes d’inclusion numérique ont été signées avec plusieurs communes dont Labège en Haute-Garonne.

Julien Leroy

30 Avr

Durant le confinement, apprenez (gratuitement) à jardiner avec cette application de Toulouse

A Toulouse, la startup « Dr. Jonquille & Mr. Ail » lance son application de jardinage. Gratuite et ouverte à tous, elle vous permettra d’apprendre à semer, planter, entretenir et récolter un potager. Une bonne manière de s’occuper de son balcon ou de son jardin durant cette pandémie.

© Dr. Jonquille & Mr. Ail

Pour s’occuper durant le confinement et la crise du Covid-19, la startup toulousaine « Dr. Jonquille & Mr. Ail » a lance ce 16 avril, son application mobile pour jardiner.

Entièrement gratuite, elle s’adresse essentiellement aux débutants qui souhaitent apprendre à semer, planter, entretenir et récolter les plantes pour « faire de son balcon, rebord de fenêtre ou jardin, un vrai petit paradis » précise Gaël Brelet, l’un des 4 fondateurs.

« Elle guidera chaque utilisateur pour devenir un jardinier aguerri ! Fini les galères pour trouver des tutoriels ou des conseils sur une multitude de sites. Tout est compilé dans une application » poursuit-il.

En effet, l’application toulousaine permet de comprendre ce que l’on peut semer ou planter à l’endroit voulu. Au total, 60 espèces sont répertoriées pour transformer son balcon ou son jardin en véritable potager. « Une fois ce premier choix établi, il suffit de se laisser guider » assurent les concepteurs.

© Dr. Jonquille & Mr. Ail

Dr. Jonquille & Mr. Ail offre également une initiation à la permaculture et une boite à pharmacie en ligne pour soigner ses plantes.

Née en 2019 à Toulouse, la startup « Dr. Jonquille & Mr. Ail » est spécialisée dans la vente de semences potagères, aromatiques et florales toutes reproductibles et certifiées BIO. La jeune pousse, créée par 4 amis d’enfance : Daniel, Théo, Hugo et Gaël, veut « émettre le jardinage au cœur de la vie des gens ». En un an, le site marchand a enregistré plus de 2000 commandes.

L’application devrait faire connaître davantage les activités commerciales de cette pépite de l’AgriTech.

Pour télécharger l’apps :

  • Sur Android : lien
  • Sur Iphone – IOS : lien

Julien Leroy

27 Avr

Coronavirus : Des startups de Toulouse vous proposent de tester (gratuitement) leurs innovations

Malgré les conséquences économiques et le confinement, plusieurs start-up de Toulouse offrent gratuitement leurs services pour lutter contre le Covid-19. Tour d’horizon des initiatives et accessibles à tous !

© Bruno Levesque / MaxPPP

Dés le début du confinement le 17 mars, plusieurs startups et entrepreneurs de Toulouse se sont mobilisés spontanément en offrant gratuitement leur technologie aux personnels soignants, aux élèves, aux télétravailleurs ou aux petits commerçants.

Un élan de solidarité qui a surpris Alexis Janicot, le directeur de la French Tech de Toulouse. « Dès les premiers jours du confinement, nous avons constaté une forte mobilisation des startups pour prendre leur part dans la lutte contre la crise. Je remercie les startups qui sont engagées face au covid« . 

Voici un florilège d’initiatives à tester gratuitement avant le déconfinement :

Si vous avez besoin d’un plombier

Selfcity est une jeune pousse qui propose de résoudre un problème de chaudière ou de plomberie gratuitement tout en respectant les règles du confinement. Durant la crise, elle ouvre son service de réparation à distance via visio-conférence. Plus d’info sur https://www.selfcity.fr/

Si vous êtes un professionnel de la santé

MonOrdo est une startup qui a développé une application qui remplace l’ordonnance à la pharmacie. Elle met à disposition gratuitement cette solution de e-prescription. Nous avions déjà présenté cette jeune pousse prometteuse en juin 2019Plus d’info sur monordo.com

MyFeelBack est spécialisé dans le filtre et gestion des demandes, propose gratuitement la création d’un questionnaire de diagnostic pour filtrer les demandes au SAMU ou tout autre questionnaire « intelligent » permettant une meilleure gestion du flux des appels et du travail. Plus d’info sur http://www.myfeelback.com.

Kaduceo, spécialisé dans l’analyse et la prédiction des parcours de soins, travaille actuellement avec un hôpital sur la mise à jour des modèles pour aider à la prédiction des entrées de patients liés au Coronavirus et des autres. L’objectif est d’aider les équipes soignantes dans l’organisation et l’anticipation. Kaduceo propose d’appliquer ces modèles gratuitement à d’autres établissements. Pour en savoir plus : https://kaduceo.com/prediction-des-urgences/ .

Si vous êtes en télétravail

TAMPLO est un logiciel en ligne qui structure la collaboration autour de la réunion. Cette application toulousaine permet de préparer à plusieurs une réunion en ligne et de connecter son compte-rendu aux plans d’actions. Les actions décidées en réunion sont ensuite centralisées sur une plateforme collaborative que vous pouvez organiser et configurer. Pour en savoir plus : http://www.tamplo.com.

Bleexo met gratuitement à disposition son outil d’enquêtes et de prise de pouls régulier. Cette solution permet de mesurer le bien-être et l’expérience collaborateurs en entreprise. Pour en savoir plus : https://www.bleexo.com.

Si vous faite l’école à la maison

VYFE, start-up spécialisée dans le vidéo-training, propose gratuitement sa plateforme de vidéo training et de coaching à distance aux formateurs et aux enseignants qui doivent assurer des formations à distance. Pour en savoir plus : https://vyfe.fr/

Si vous êtes un petit commerçant

Comment créer rapidement un site e-commerce pour poursuivre son activité pendant le confinement ? La question est devenue un casse-tête pour de nombreux commençants et entrepreneurs. La communauté d’experts « Friends of Presta » a décidé de se mobiliser en leur créant gratuitement une boutique en ligne. L’initiative est née à Toulouse. Plus d’info sur cet article

Si vous allez au travail en moto

Liberty Rider veille sur tous les motards qui continuent de se déplacer pour des raisons professionnelles. Le service Premium est ouvert gratuitement jusqu’à la fin du confinement à tous les profesionnels contraints de se déplacer à moto. L’application détecte les chutes en deux-roues et alerte les secours. Pour en savoir plus : https://liberty-rider.com/

Si vous devez recruter (après le 11 mai)

Taleez peut aider les entreprises à préparer le déconfinement. La jeune pousse toulousaine met à disposition gratuitement son outil de gestion des recrutements (diffusion des offres d’emploi, gestion des candidatures,…), jusqu’au 1er juillet 2020. Plus d’info en cliquant ici

Un QR code gratuit pour les belles initiatives

Le Toulousain Unitag, producteur de QRCode, offre gratuitement un abonnement premium pour toute initiative de gestion de la crise du Covid-19. Un label qui permet de distinguer la solidarité des entrepreneurs du numérique.

Un secteur en difficulté…

Malgré cet élan de solidarité inédit, le secteur du numérique à Toulouse souffre de la situation. Lire notre enquête sur les premiers dégâts du Coronavirus dans l’univers des startup de la ville rose.

Julien Leroy

25 Avr

Durant le confinement, un prêtre réalise des vidéos décalées (pour le bonheur de ses fidèles)

Depuis le début du confinement, le prêtre de Montastruc-La-Conseillère (aux portes de Toulouse) réalise des vidéos déjantées et des messes numériques sur Facebook. L’objectif est de garder le lien avec ses paroissiens confinés et leur apporter un peu de bonheur.

© France 3 Toulouse

Les prêtes d’aujourd’hui sont de plus en plus connectés. La jeune génération de curés n’hésite plus à utiliser les réseaux sociaux et les messageries instantanées pour diffuser une messe ou envoyer un verset de la Bible sur WhatsApp. Pour certains, l’exercice dévoile des talents de comédien.

C’est le cas du père Arthur de Leffe. A 43 ans, il est le prêtre d’une paroisse aux portes de Toulouse, regroupant les communes de Montastruc-La-Conseillère, Verfeil et Bessières.

Privé de paroissiens depuis le 15 mars et les mesures contre le Covid-19, le curé se demande alors, comment garder le lien.

Aussitôt, il décide de diffuser sur Facebook, l’homélie de sa messe du lendemain. Un initiative qui attire plus de 2000 vues. « Un buzz à mon niveau » estime-t-il.

Passionné de vidéo, Arthur de Leffe se met à devenir un prêtre youtubeur et… comédien. Rapidement, il se met à réaliser des vidéos décalées et humoristiques sur les effets du confinement.

Avec l’aide du père Eustache et l’abbé Aymar de Langautier, il se mettent à imaginer une visio-conférence… après 4312 jours de confinement ou écrivent une chanson pour soutenir les organisateurs de l’omelette géante de Bessières.

« Le but est de détendre et d’apporter de la légèreté car tout le monde est fatigué de cette situation » précise Arthur de Leffe. Un humour qui séduit les fidèles. Ils sont quelques milliers à le suivre sur Facebook.

Il utilise également les réseaux sociaux pour réaliser des vidéos plus spirituelles ou pour diffuser des messes. Une de nos équipes de France 3 Toulouse l’avait suivi dans les coulisses de sa messe en direct sur Facebook :

Après 39 jours de confinement, Arthur de Leffe espère aujourd’hui un retour de ses paroissiens sur les bancs de l’église. Mais le président de la République a fait savoir que les lieux de culte n’ouvriront pas le 11 mai. « Cette décision est vécue comme une injustice par la communauté » assure l’abbé de Montastruc.

Comme l’ensemble de l’église catholique, il attend avec impatience de retrouver les messes, les fidèles et… leur sourires.

Julien Leroy

20 Avr

Toulouse : durant le confinement, cultivez-vous sur l’open source !

© Bruno LEVESQUE / MaxPPP

Profitez de votre confinement contre le Covid-19 pour vous cultiver sur l’Open Source.

A Toulouse, le réseau « SoLibre » qui regroupe des entreprises d’Occitanie spécialisées dans le logiciel libre, lance une série de meet-up dédiés à l’écosystème open source de la ville rose.

Le premier rendez-vous aura lieu ce jeudi 23 avril 2020 sur la question : « Comment se construisent les projets open source depuis Toulouse ?« .

Cette première conférence en ligne sera animée par des experts du secteur notamment Olivier Prouvost (dirigeant OpCoach) et Gaël Blondelle (vice Président de la fondation Eclipse, un ensemble de projets de développements open source). 

Entièrement gratuit, ce meet-up est « accessible à tous sans aucun pré-requis nécessaire » précise l’équipe de SoLibre.

D’autres conférences en ligne sont prévues d’ici les Rencontres Régionales du Logiciel Libre qui se dérouleront le 21 novembre 2020 à Toulouse.

Inscription et info sur la page dédiée à l’événement.

Julien Leroy

17 Avr

Coronavirus : le personnel soignant de l’hôpital de Cahors reprend la chanson « Toi+moi » et cartonne sur le web

© Centre Hospitalier de Cahors

Après la reprise d’Angèle par une infirmière de Toulouse, c’est au tour du personnel soignant de l’hôpital de Cahors de chanter sur le confinement et le Covid-19.

Sur l’air de la célèbre chanson « Toi + Moi » de Grégoire (2008), les hospitaliers ont détourné les paroles pour sensibiliser aux règles sanitaires et rendre hommage à tous ceux qui sont en première ligne.

Toi, plus moi, plus vous, plus tous ceux qui le peuvent
Plus lui, plus elle, et tous ceux qui son seuls
restez chez vous pour sauvez nos aïeuls
Allez, Allez, restez tous confinés

L’initiative a été lancée par une infirmière, Julie Catus qui travaille au sein de l’unité de confinement Covid-19 de l’établissement lotois. Son idée a rapidement séduit les collègues, des aides-soignantes et des agents hospitaliers. Le tournage a eu lieu ce dimanche 12 avril dans les couloirs de l’hôpital.

Postée le 15 avril sur la page Facebook du centre hospitalier de Cahors, la parodie fait le buzz. Elle totalise plus de 90.000 vues en l’espace de 2 jours.

A écouter (sans attendre) ici :

Julien Leroy

06 Avr

Coronavirus : Une infirmière du CHU de Toulouse parodie « Balance ton quoi » d’Angèle

© Oriane Bordron

Pour parler du confinement et sensibiliser au danger du Covid-19, une infirmière du CHU de Toulouse a réalisé une parodie de la célèbre chanson « Balance Ton Quoi » d’Angèle

Rebaptisée « Reste chez toi », Oriane Bordron a détourné les paroles avec beaucoup de talent et de tact.

Je dois t’avouer que j’ai pas envie de crever
Par ton manque d’humanité alors merci reste confiné
Reste chez toi 
Reste chez toi
Reste chez toi
Et là vraiment tu m’aideras

« L’idée première de cette chanson et d’avoir une pensée pour toutes les personnes qui sont mobilisées en ce moment et que l’on oublie. Car il n’y a pas que les soignants qui sont en première ligne. Et je tenais aussi à inciter les gens à rester chez eux car j’ai pu constater que ce n’était malheureusement pas suffisamment le cas » nous explique Oriane Bordron qui travaille actuellement au bloc opératoire.

Posté ce jeudi 2 avril sur Facebook et YouTube, le clip commence à circuler sur les réseaux sociaux avec plus de 21.000 vues en quelques jours.

Julien Leroy

05 Avr

Coronavirus à Toulouse : des experts du e-commerce se mobilisent (gratuitement) pour aider les petites entreprises

Comment créer rapidement un site e-commerce pour poursuivre son activité pendant le confinement ? La question est devenue un casse-tête pour de nombreux commençants et entrepreneurs. La communauté d’experts « Friends of Presta » a décidé de se mobiliser en leur créant gratuitement une boutique en ligne. L’initiative est née à Toulouse.

A Toulouse, les 2 fondatrices du magasin « Les Tarés du Vrac » bénéficiaires de l’opération (© Jean-François Viguier / Friends of Presta)

Depuis le 17 mars, la France vit à l’heure du confinement pour lutter contre le Coronavirus. Une situation qui impact fortement l’économie des petites entreprises (TPE).

Pour continuer à exister, elles ont été nombreuses à se tourner vers les circuits courts et la vente en ligne. Mais comment créer rapidement un site e-commerce ?

A Toulouse, Jean-François Viguier, fondateur de l’agence Creabilis, a eu l’idée de mobiliser la communauté « Friends of Presta » pour les aider. Ce collectif regroupe des experts du commerce en ligne (développeur, design, prestataires,…). 

L’idée est de créer gratuitement (et en moins de 48 heures), une boutique en ligne pour les petites entreprises impactée par le confinement.

« Nous ne pouvions pas rester sans rien faire, alors nous nous sommes mobilisés pour proposer une solution : le e-commerce permettant d’éviter tous les contacts physiques, c’est la réponse idéale pour faire face à cette situation d’urgence : la commande et le paiement se font sur le site, puis le client est livré chez lui ou en retrait » complète l’initiateur.

Après une semaine d’organisation, l’opération solidaire a débuté fin mars.

« Plus de 30 sites sont en cours de fabrication » souligne le Toulousain Jean-François Viguier. « Nous aidons des boulangeries, éleveurs, chocolatiers, un food trucks, épiceries fines, fromagers,… » poursuit-il.

Au total, 20 bénévoles se repartissent le travail à travers la France.

Chaque bénéficiaire dispose d’une plateforme de vente en ligne via la solution PrestaShop (leader du e-commerce open source en Europe) et d’un hébergement gratuit pendant toute la durée du confinement. Quant au système de paiement, un partenariat a été signé avec le Toulousain Lyra NetWork, leader mondial des paiements en ligne. Shippingbo (basé à Labége) propose aussi ses solutions de livraison connectée. 

Un magasin inauguré en plein confinement…

A Toulouse, Marlène et Mélanie ont ouvert leur commerce de vrac alimentaire (« Les Tarées du Vrac ») en plein confinement. Et comble de malchance, elles n’ont pas reçu à temps, la borne de cartes bancaires. Impossible de vendre directement.

« En plus d’avoir découvert notre nouveau métier dans des circonstances un peu particulières, nous avons pu apprécier la solidarité (..) des autres professionnels comme Jean-François Viguier qui nous a proposé de réaliser ce site de e-commerce » racontent les 2 entrepreneuses. Leur boutique est en ligne depuis ce samedi 4 avril.

L’opération toulousaine a commencé à s’étendre aux quatre coins de l’hexagone. Des sites ont vu le jour en Moselle, Saône-et-Loire ou encore en Bretagne. 

Plus d’info sur : friendsofpresta.org/ecommerce-solidaire

Ou en regardant le reportage TV de France 3 Toulouse (C. Neidhardt / E.Coorevits)

Julien Leroy

04 Avr

Confinement : Une vidéo (saisissante) sur les rues vides de Toulouse

© Loïc Monfort

Depuis le début du confinement pour lutter contre le Covid-19, les images des rues désertes des grandes villes sont à la fois déconcertantes et fascinantes. Exemple avec la vidéo « Toulouse en confinement » postée le 26 mars sur les réseaux sociaux.

Sur 4 minutes, le clip montre le centre ville de Toulouse…. complètement vide !

Ce montage a été réalisé par un masseur-kinésithérapeute de la ville rose. Loïc Monfort explique avoir capté ces moments rarissimes lors de ses joggings « durant l’heure qui nous est accordé« .

« À la base j’avais eu envie de faire cette vidéo pour mes proches, pour qu’ils puissent voir à quoi ressemblait leur ville actuellement en confinement. À quel point elle apparaît si différente, triste mais à la fois magnifique » poursuit le Toulousain de 27 ans.

Le vidéaste espère également retrouver rapidement l’animation, la joie et la bonne humeur de sa ville.

En attendant, Loïc Monfort veut « garder un « beau » souvenir de cette période si compliquée » et passé un message d’espérance. « J’espère vraiment que les gens sauront se serrer les coudes car c’est le plus important, apprendre à vivre ensemble lors des moments les plus durs et faire de bons choix à l’avenir pour notre monde »

Julien Leroy

31 Mar

Coronavirus en Occitanie : les meilleures pépites du web après 2 semaines de confinement

© Oli / Olivio Ordonez

Depuis le début du confinement contre le Covid-19, les internautes d’Occitanie ont été très inspirés. Web-série, parodie, photomontage, concert en ligne,… de nombreuses initiatives régionales ont cartonné sur les réseaux sociaux.

Pour entamer cette troisième semaine de confinement avec le sourire, voici une petite sélection à (re)découvrir :

Cartes postales du confinement

Nous sommes nombreux à rester ébahi devant ces villes désertes. De Toulouse à Montpellier en passant par Cahors et Nîmes, les images sont saisissantes : découvrez notre diaporama d’Occitanie.

La situation prend encore plus d’ampleur avec un drone :

Si le silence s’impose dans les zones urbaines, ce n’est pas vraiment le cas dans les campagnes. L’agriculteur tarnais Laurent Gasc le résume parfaitement sur Twitter :

Web-série et vidéos parodiques

Autour de Toulouse, plusieurs web-séries ou vidéos humoristiques ont fait le buzz ces derniers jours.

Exemple avec « Creustel » composé du Lotois Julien Pestel et de son épouse Marion Creusvaux. Ce couple de comédiens détourne des séquences de films cultes pour parler du confinement et du covid-19. Leurs parodies ont déjà séduit près de 150.000 internautes sur Instagram et Twitter.  

Autre web-série à succès : « Coloc’orona » réalisée par Olivio Ordonez. Pour le frère cadet du duo « Bigflo et Oli », le confinement ressemble à… Loft Story. Un point commun qui lui a donné l’idée de se filmer avec ses colocataires et parodier les clichés de la télé-réalité. Les 3 premiers épisodes font le buzz sur Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

On est enfermé entre potes, voilà ce qui ce passe quand on s’ennuie…😂#ensembleàlamaison

Une publication partagée par Oli (@oli_real) le

A Millau (Aveyron), l’équipe de la série « Ami des lobbies » ne pouvait évidemment pas rater cette pandémie. Depuis un an, cette fiction met en scène des lobbys qui dont l’éloge de la destruction de l’environnement. L’épisode sur le coronavirus totalise plus de 56.000 vues :

Enfin, Fred & Melissa (du duo « Les Toulousains ! ») ont également apporté leur pierre à l’édifice en parodiant la vie confinée d’une famille. Plus de 30.000 vues sur YouTube :

Le confinement en chanson

Le confinement est devenu une véritable fête (virtuelle) de la musique. Un 21 juin avent l’heure. Les initiatives se multiplient comme des petits pains sur les réseaux sociaux.

Il y a d’abord les artistes confirmés qui offrent des concerts en ligne : lire l’article de notre nouveau blogueur musical, Benoit Roux : « Artistes confinés mais ensemble ».

Ensuite, les amateurs ont également investi la toile. Exemple avec nos 2 Aveyronnaises et leur « chanson du confinement » qui totalisent plus de 300.000 vues sur Facebook et YouTube.

Photo et illusions optiques

Pour terminer cette balade numérique, direction Albi dans le Tarn. Un photographe professionnel, Loïc Bouniquel vit désormais H24, avec ses 2 enfants et son épouse, coiffeuse de profession. Une vie familiale qui lui inspiré une série à retrouver sur Facebook :


A lire aussi : Coronavirus en Occitanie : des initiatives en région pour passer vous occuper seuls, entre amis ou en famille. 

Julien Leroy