21 Oct

NotreSanté, l’application qui suit la santé de toute la famille (rdv, vaccins et ordonnances)

Après un lancement en 2017 à Toulouse, l’application NotreSanté revient dans une nouvelle version. Mais la philosophie reste intacte : réunir sur son smartphone tous les rendez-vous médicaux, les rappels de vaccins, les remboursements de la Sécu et les prescriptions de toute la famille. A (re)télécharger.

© NotreSanté

Une application « couteau suisse »

NotreSanté est une application mobile qui aide les familles à gérer leur santé au quotidien.

« On peut vite oublier un rappel de vaccin, ne plus savoir où l’on en est dans la prise des médicaments des enfants, avoir des rendez-vous qui se chevauchent entre médecin traitant et spécialiste, etc » énumère Benoît Vinceneux, l’un des fondateurs. 

« Bref, la gestion de la santé du quotidien n’a rien d’un long fleuve tranquille » poursuit-il.

C’est ainsi que 3 Toulousains, Benoît Vinceneux, Sébastien Tirvert et Tony Marcello, ont imaginé « NotreSanté ». 

Entièrement gratuite pour la famille, l’application recense les rendez-vous médicaux de chacun, les traitements en cours, les rappels de vaccins mais aussi les dépenses de santé et l’état des remboursements.

« Vous pouvez facilement numériser en les photographiant, les ordonnances, les certificats médicaux, les résultats d’analyses, les factures, etc. et les conserver ainsi au même endroit afin d’en disposer facilement quand vous en avez besoin » précisent les concepteurs.

Partager avec sa famille ou avec la… nounou

Les informations et les documents médicaux peuvent également être partagés entre parents, grands-parents et assistantes maternelles. L’ensemble est sécurisé sur des serveurs français certifiés par l’Etat.

« On peut aussi transmettre directement son ordonnance à la pharmacie du coin« . En 3 clics, la prescription est envoyée par fax. « Résultat : on gagne du temps, on évite les oublis de traitements (..) et on ne manque plus aucun rendez-vous médical » assurent les fondateurs. De quoi séduire les 5000 utilisateurs de l’application.

Une nouvelle version 2.0 plus stable

NotreSanté existe sur les plateformes Apple et Google depuis mai 2017 mais la première version comportait « des problèmes techniques« . Les 3 fondateurs ont ainsi attendu quelques mois pour optimiser leur innovation. Après des tests au printemps, la nouvelle version est disponible depuis cet été.

« Tout a été revu et l’application est plus stable » explique le trio. « Nous avons également simplifier l’inscription et optimiser le partage des données« .

Cette application unique a été créée par 3 ingénieurs : Benoît Vinceneux, Sébastien Tirver et Tony Marcello.

Basée dans le quartier de Basso Cambo à Toulouse, leur startup développe également d’autres services d’e-santé à destination des professionnels du secteur. Des solutions BtoB qui permettent d’assurer leur modèle économique.

>> Pour télécharger ou pour plus d’info : notresante.io

Julien Leroy

21 Mar

Toulouse : Myharmony, l’application qui aide les professionnels de location BTP

L’éditeur toulousain de logiciels, hitechsoftware présente ce jeudi 21 mars, une application sur smartphone unique en France. « Myharmony » permet de gérer son parc de matériel BTP n’importe où. Une aubaine pour les professionnels qui se déplacent de chantier en chantier.

© Damien GAUTIER / MaxPPP

En France, plus de 1500 entreprises et 26.000 salariés travaillent dans le secteur de la location de matériel de BTP, selon la fédération DLR qui regroupe les loueurs et les distributeurs de matériel de BTP.

Des professionnels qui doivent gérer un important parc de matériel de chantier. Du tractopelle au marteau piqueur.

« Ils doivent répondre en temps réel à des demandes de réservation ou de devis. Il leur faut à la fois suivre leur parc et favoriser le partage d’informations entre collaborateurs, le tout souvent hors de leur bureau » explique Philippe Passade, fondateur de hitechsoftware.

C’est pourquoi la société hitechsoftware a crée « Myharmony », une application sur smartphone dédiée à ses loueurs de matériel BTP.

L’objectif est de faire « gagner un temps précieux aux professionnels de la location en leur permettant d’être à la fois sur le terrain et de gérer instantanément les demandes clients » assure Philippe Passade. « Plus besoin d’être devant son PC fixe ». L’application se synchronise automatiquement avec le serveur.

Unique en France, « Myharmony » est officiellement présenté aux professionnels du secteur, ce jeudi 21 mars au congrès de la fédération DLR à Nancy.

Cette innovation est née à Toulouse dans les locaux de hitechsoftware. Depuis 1986, cet éditeur de logiciels s’est spécialisé dans la location, la négoce et la gestion de parc de véhicules et de matériels. Aujourd’hui, l’entreprise de Philippe Passade compte 22 collaborateurs et affiche un chiffre d’affaire de 1,3 million d’euros. La société est également présente dans 15 pays dont l’Alaska et la Malaisie. 

Julien Leroy

21 Jan

Que devient Rezo Pouce, l’application qui favorise l’autostop ?

En 8 ans d’existence, la plateforme de mise en relation entre conducteurs solidaires et auto-stoppeurs, se développe dans les zones rurales. Un réseau qui regroupe aujourd’hui 2000 communes, soit 18 % du territoire national.

© F3 LR

Rezo Pouce est le premier réseau d’autostop organisé en France. La plateforme est née en octobre 2010 grâce à l’initiative de 10 collectivités et communes du Tarn-et-Garonne.

Rézo Pouce est le cumul de deux modes de locomotion automobile : l’autostop et le covoiturage. La plateforme met en relation des conducteurs solidaires et des auto-stoppeurs.

Le service est destiné essentiellement aux courtes distances dans les zones rurales.

Totalement gratuit, Rezo Pouce fait appel à la solidarité entre les personnes.

Le financement du réseau provient des communes. Ces dernières installent des panneaux « arrêt sur le pouce » pour inviter leurs concitoyens à adopter ce mode de transport.

De 10 à 2000 communes

En 8 ans d’existence, Rezo Pouce est passé de 10 à 2000 communes adhérentes, soit 18% du territoire national.

Une procession fulgurante qui va se poursuivre. La start-up veut s’étendre aux trajets domicile – travail. Une nouvelle plateforme va être lancée dans les prochaines semaines dans l’Hérault en partenariat avec le conseil départemental.

>>> Le tout en image avec ma chronique dans l’émission « Ensemble c’est mieux » sur France 3 Occitanie : 

Julien Leroy

15 Mar

Steeryfit, « Le Bon Coin » des rencontres sportifs sur Toulouse

L’application toulousaine Steeryfit aide à trouver des sportifs pour un jogging, un match de tennis ou organiser une partie de football. Ce « Bon Coin » des rencontres sportives a été lancé il y a un mois par deux quadragénaires passionnés de running.

© Steeryfit

© Steeryfit

Le plaisir de partager un moment sportif. C’est le leitmotiv d’une nouvelle application toulousaine : Steeryfit

« Elle sert à réunir des sportifs (débutants ou confirmés) entre eux selon leur planning, le lieu où ils se situent et leurs niveaux » explique Cyril Vallet, cofondateur de Steeryfit. 

Steeryfit met en relation des passionnés qui veulent faire un jogging, un match de tennis ou organiser une partie de football. 

« Vous désirez jouer au squash en fin de journée, vous n’avez personne avec qui jouer. Vous avez 2 solutions sur SteeryFit, soit vous matchez un événement squash qui vous correspond (lieu, horaire, niveau….) soit vous créez votre propre événement » précise Cyril Vallet. 

Pratiquer le sport en toute sécurité

Les deux concepteurs veulent également sécuriser la pratique du sport, notamment pour les femmes.

« Une jeune femme souhaite aller courir, en rentrant du travail à 19h. Il fait déjà nuit… Elle désire donc trouver des partenaires de running, elle peut donc matcher un événement running ou créer son événement (elle aura le choix d’y accepter qui elle veut) » raconte le cofondateur.

Entièrement gratuite, Steeryfit est né en janvier 2018 grâce à deux Toulousains quadragénaires. Cyril Vallet est éducateur sportif et préparateur physique de 42 ans. Il est également président de la société MyÔsport. Son associé est Laurent Carrere. A 40 ans, ce directeur dans l’hôtellerie pratique le triathlon et participe à plusieurs marathons. 

Pour le moment, l’application compte peu d’utilisateurs. Mais les deux fondateurs espèrent se faire connaître et créer une forte communauté pour attirer des annonceurs.

>> Pour télécharger Steeryfit disponible (uniquement) sur Android : Cliquez ici

Julien Leroy

05 Déc

Occitanie : Que devient l’application « Sportihome », le Airbnb des sportifs ?

Née à Montpellier, que devient l’application Sportihome, le « Airbnb des sportifs » ? Un après son lancement, la plateforme séduit de plus en plus les passionnés de sports d’aventure.

© Sportihome

© Sportihome

Startupeurs, youtubeurs, web-série,… ils ont fait le buzz au moment de leur lancement. Mais que deviennent-ils quelques mois ou années après ? Sont-ils parvenus à transformer l’essai ? Votre blog #ToutCeQuiBuzz vous donne de leurs nouvelles.

Une application unique en France

Sportihome s’adresse à tous les passionnés de sport extrêmes : kitesurf, VTT, surf, randonnée, escalade, parapente,…

Créée à Montpellier, l’application est à la fois un « Google Maps » des meilleurs spots de sports d’aventure et un « airbnb » des voyageurs sportifs.

Sa première fonctionnalité est de « proposer un guide de spots renseignés et évalués par la communauté sportive » explique Sylvain Morel, l’un des deux fondateurs de Sportihome. A ce jour, plus de 900 spots sont recensés sur l’appli.

Mais l’innovation provient surtout de la deuxième fonctionnalité. Pour chaque spot, l’application propose des hébergement chez un particulier qui partage la même passion. Bref, un « airbnb » pour les voyageurs sportifs. Votre hôte peut d’ailleurs venir avec vous et partager le plaisir sportif.

Essai transformé !

Lancée en janvier 2017, Sportihome séduit. « A ce jour, nous comptons 11 644 membres, 1 431 logements et 907 spots » énumère Sylvain Morel. 

Un succès qui a permis à la start-up de recruter « 2 développeurs web en CDI, un en janvier, un autre en juin« . 4 nouveaux postes sont également prévus pour 2018.

La jeune pousse montpelliéraine prépare également une levée de fonds.

En attendant, l’application proposera d’ici quelques jours, un service de paiement en ligne afin de faciliter les hébergements. Sportihome vient aussi de signer un partenariat avec la fédération française de vol libre (FFVL) et ses 33.000 licenciés. De quoi prendre (encore) de la hauteur. 

 

Julien Leroy

20 Fév

Eviter les files d’attente avec l’application toulousaine « Ely »

Ely est un nouveau gestionnaire de file d’attente qui vous prévient lorsque c’est votre tour. Une application professionnelle lancée par deux Toulousains en début d’année. Elle est destinée à tous les secteurs (médecin, restaurateurs, administrations,…).

© MaxPPP

© MaxPPP

Si vous n’aimez pas la foule ou attendre votre tour chez un médecin, un coiffeur ou une administration, Ely va devenir votre meilleur compagnon !

« Ely est un gestionnaire de file d’attente » m’explique Tomy Spagnoletti, l’un des deux créateurs. 

« Le principe est simple : le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé » poursuit-il. Le tout fonctionne gratuitement pour l’usager. Le coût du service est prise en charge par le professionnel. Plusieurs forfaits sont proposés à partir de 9,90 € par mois.

« Ely est né d’un constat simple, nous possédons tous un mobile, un smartphone qui nous accompagne tout au long de la journée. Pourquoi ne pas l’utiliser pour faciliter la communication de nos services et commerçants préférés » expliquent les deux fondateurs toulousains, Tomy Spagnoletti et Clément Barbaza

Le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé

S’adapte à tous les professionnels

Si les plateformes de gestion de file d’attente fleurissent dans certains secteurs (médecin, magasin Ikea,…), Ely se présente comme une application généraliste qui s’adapte à tous les professionnels. D’ailleurs, Ely gère également les réservations et les programmes de fidélité.

Les deux Toulousains visent ainsi les médecins, les restaurants, les coiffeurs et les administrations. « Nous sommes en discussion avec la ville de Toulouse » annoncent-ils.

Tomy Spagnoletti n’est pas à sa première application. En mai 2016, il avait lancé « IK-Generator », une application qui permet de calculer ses indemnités kilométriques « en 2 clics »

Attendons qu’Ely rencontre le même succès…

>> Plus d’info sur le site d’Ely : www.ely.li

Julien Leroy