13 Avr

L’origine du monde de Gustave Courbet, source de caricatures !

Une des  caricatures de Berth

L’occasion était trop belle ! A partir du 7 juin prochain, le musée Courbet d’Ornans exposera le désormais célèbre tableau de Gustave Courbet : L’origine du Monde. Ce tableau sortira pour la première fois du musée d’Orsay depuis son acquisition par dation en 1995. Le tableau sera ensuite exposé du 7 septembre au 18 janvier à la Fondation Beyeler près de Bâle en Suisse.

Un événement qui a donné l’idée à Philippe Cormery, le responsable du théâtre des Sources de Nans sous Saint-Anne, et au caricaturiste Berth d’organiser une exposition composée de 21 caricatures inspirées par L’origine du monde. Les dessins de « L’origine avec du poil autour… » font sourire, rire et même réfléchir. Philippe Cormery a associé à la présentation de ces dessins, un conte  » La liberté est un exil , j’ai choisi d’être libre » et une balade vers la grotte Sarazine « Dans les grottes, il fait toujours bon ». L’exposition est ouverte tous les week-ends d’avril et de mai.

L'origine du monde revisitée...

Continuer la lecture

01 Mar

Relations pacifiées entre l’Institut Courbet et le conseil général du Doubs

Les faïences de Migette et Nans-sous-Saint-Anne

Les faïences de Migette et Nans-sous-Saint-Anne

 

Il fallait bien une occasion pour afficher au grand jour l’apaisement après la tempête… Aujourd’hui à la Ferme de Flagey était inaugurée la présentation d’une partie de la collection de faïence de l’Institut Courbet. Cet ensemble de 150 pièces fabriquées à Migette et Nans-sous-Sainte-Anne a été donné par le neveu du collectionneur Maurice Bardou, un ancien maire de Nans-sous-Saint-Anne, à l’Institut Courbet. L’objectif de ce don était de pouvoir les présenter au public. D’où ce prêt de l’institut Courbet à la Ferme de Flagey, un des lieux du « pays de Courbet, pays d’artiste ». Une sélection est présentée et sera régulièrement renouvelée.

Continuer la lecture

11 Fév

« Objectif Loue » : une promenade photographique dans la haute-vallée de la Loue

oblectifloue

C’est une réussite ! L’ouvrage a été fait avec le coeur et cela se voit. Il y a quatre ans, le photographe Jean-François Lami et l’imprimeur d’Ornans Antoine Simon veulent donner corps à une de leurs envies : partager leur amour pour la haute vallée de la Loue en créant un livre. Un beau livre, bien soigné, fait d’abord pour se faire plaisir ! Une première pour Antoine Simon qui imprime d’ordinaire les livres des autres. Cette fois-ci, il fait office aussi d’éditeur et de distributeur ! Les amoureux de la vallée ont pris leur temps de peaufiner leur projet. 
Les deux compères connaissent la haute vallée comme leur poche ! Antoine Simon la parcourt en Vtt et Jean-François Lami a l’habitude de photographier Ornans et ses environs. 
Leur fil conducteur est la Loue de sa source à Cléron. Pourquoi ne pas aller jusqu’à la confluence à Parcey ? « Parce qu’on ne s’est même pas posé la question ! répond Antoine Simon. C’était une évidence de s’arrêter à Cléron. Il y a une cohérence dans les paysages, c’est aussi un bassin de vie. »

Pour feuilleter quelques pages de ce livre, cliquez ici

Cet ouvrage était attendu par l‘office du tourisme d’Ornans Loue Lison. Cela fait longtemps qu’un tel projet n’avait pas vu le jour et il devrait séduire les touristes… La séduction de la vallée existe bel et bien malgré les souffrances de la Loue. Quand Jean-François Lami a découvert la vallée grâce à son épouse originaire d’Ornans, il l’a trouvée d’emblée magnifique. « Cétait un choc ! ce vert, ces falaises, ces sentiers hors le monde… » Un univers fantastique à photographier. Antoine Simon, lui vit sur place. Quand il reçoit ses clients et ses fournisseurs, il leur offre avec plaisir des publications sur la vallée. Ce livre sera donc un cadeau à la hauteur de sa fierté pour sa vallée. L’imprimeur espère ainsi qu’ils reviendront en vacances dans le Doubs ! Cette fierté des habitants de la vallée, la Bisontine Dominique Bonnet l’avait déjà remarquée. Journaliste, elle sillonne notre région depuis une vingtaine d’années. Dominique Bonnet a signé les textes d' »Objectif Loue ». A chaque étape, quelques lignes pour souligner la richesse patrimoniale de la vallée. L’eau, la pierre et les hommes… Une trilogie bien mise en valeur par ce livre.

Isabelle.brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

Vous trouverez ce livre chez les libraires d’Ornans et de Besançon. Au musée d’Ornans et sur la Fnac.

 

 

 

04 Fév

David Bosc : « La Loue est le cordon ombilical de Courbet » !

David Bosc, l’auteur du roman « La claire fontaine » (Editions Verdier) sera présent à Besançon le vendredi 7 février à 19 heures à la librairie « Les sandales d’Empédocle puis à Dole le samedi 8 février à 15 heures à la librairie La Passerelle.
Dans son livre  (Prix Marcel Aymé 2013, nominé pour le prix du public de la RTS, prix fédéral de littérature), il relate les quatre dernières années de la vie de Gustave Courbet lors de son exil en Suisse. 
Pour écrire roman ou plutôt cette biographie légèrement romancée, David Bosc est venu dans la vallée de la Loue. Continuer la lecture

16 Déc

« L’Origine du monde » de Gustave Courbet à Ornans

C’est sans doute l’événement culturel de l’été prochain : « L’Origine du monde » va être au centre de l’exposition du Musée Courbet d’ Ornans du 7 juin au 1er septembre 2014. Le musée construit son exposition estivale autour du célèbre tableau de l’enfant du pays Gustave Courbet. « Cet obscur objet de désirs, autour de L’Origine du monde «  prend comme thème la représentation du sexe féminin des origines à nos jours ». Le tableau a déjà été exposé à Ornans en 1991.

Fin janvier, le président du conseil général du Doubs, Claude Jeannerot signera une convention de partenariat avec le musée d’Orsay qui « fera du Musée d’Ornans une filiale d’Orsay avec tous les avantages qui y sont attachés ».

 

"L'Origine du Monde "de Gustave Courbet est habituellement exposé au musée d'Orsay à Paris.

« L’Origine du Monde « de Gustave Courbet est habituellement exposé au musée d’Orsay à Paris.

L’idée de cette exposition a été formulée en septembre 2011 lors du colloque « Les transferts de Courbet » à Besançon. A cette exposition, le président du conseil général du Doubs, Claude Jeannerot, prenait la parole et précisait :

« J’ai eu la curiosité , avec Frédérique Thomas-Maurin, la conservatrice du musée, de regarder attentivement les livres d’or-nous en sommes au troisième ! Que disent ces visiteurs? (…) Il y a un troisième type de remarques (…) Il s’agit d’une déception, une déception générale, et non anecdotique : c’est celle de ne pas avoir vu L’Origine du monde ni même entrevu son évocation. Et du coup, cette absence de L’Origine du monde devient, pour les visiteurs, assourdissante. Ils en tirent la conclusion que si nous n’avions pas voulu l’évoquer c’est que nous-même nous voulions le leur cacher ! Il faut, il me semble, que nous réfléchissions à la demande formulée par le public ».

Continuer la lecture