23 Jan

1953, 1995 et 1999 : Retour sur les crues historiques de la Loue à Ornans

Crue de 1953 à Ornans

Crue de 1953 à Ornans

Au fil des générations, les habitants d’Ornans ont appris à vivre les crues sans paniquer et même parfois avec bonhommie. Les témoignages tout juste recueillis par mes confrères lors de cette nouvelle crue de plus de 2 mètres 60 l’attestent : les Ornanais, sont philosophes. Voyez plutôt cette photo publiée par L’Est Républicain lors des inondations de février 1999 :

bonnehumeur-1999

Les Ornanais cotôient la Loue tous les jours et ils lui pardonnent bien vite ses débordements. J’ai retrouvé toutes ces archives grâce au précieux travail des archivistes de la bibliothèque d’Ornans et des spécialistes de l‘Observatoire de l’hydrologie en Franche-Comté qui retracent l’historique de la vie des rivières. Voilà comment était la rue principale d’Ornans en 1953. La Loue était montée à 3 mètres 20. C’est la crue de référence.

Crue de 1953 à Ornans

Crue de 1953 à Ornans

Nous n’avons pas d’images filmées de cette époque. En revanche, mes confrères ont réalisés des tournages en 1995 et 1999. Il y a 22 ans, les Ornanais ont passé Noël les pieds dans l’eau ! Comme à chaque fois, le premier à être inondé le charcutier de Chez Marius, connu pour sa saucisse d’Ornans. Puis l’eau envahit la place principale.

Reportage tourné le 25 décembre 1995 par  M.Villirillo, L.Brocard avec Jean-François Longeot, maire d’Ornans de 1995 à 2016.

Le maire de l’époque Jean-François Longeot, aujourd’hui sénateur du Doubs, se souvient très bien. « Il y avait eu trois jours de pluie ». L’eau était montée jusqu’à 2 mètres 80, « elle montait très vite, 12 centimètres à l’heure ». L’élu avait alors demandé le classement en catastrophe naturelle. Une procédure renouvellée quatre ans plus tard. En février 1999, la côte était également de 2 mètres 80, un effet combiné d’intenses pluies et de fonte des neiges. Là aussi, il avait fallu prouver qu’il s’agissait d’un événement exceptionnel non prévisible. Cette année, 55 communes du Doubs avaient déposé un dossier. Pour Ornans, cette reconnaissance avait été accordée par l’Etat en 1995 et 1999.

Reportage tourné le 21 février 1999 par L.Ducrozet, M.Jan et R. Le Calvez avec Jean-François Longeot, maire d’Ornans de 1995 à 2016.

Pour éviter des dégâts trop importants, le barrage près l’entreprise Rivex a été automatisé pour s’ouvrir rapidement en cas de crue. Des travaux ont été aussi réalisés par le cabinet Reilé pour que le ruisseau Manbouc qui passe sous le Café du Pêcheur, s’évacue rapidement dans la Loue au lieu de ressortir sur la place principale d’Ornans et de l’inonder . Plus en aval, après la crue de 1953, des digues ont été construites comme à Port-Lesnay. Mais à Ornans, rien ne peut empêcher la Loue d’aller où bon lui semble.

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius(a)francetv.fr

ET POUR LES INFORMATIONS SUR LA CRUE DE 2017 :

PHOTOS : Ornans, on a ressorti les bateaux pneumatiques et les bottes

REVOIR : Inondations : l’édition spéciale du 12/13 en direct d’Ornans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *