16 Août

Découvrir Gustave Courbet en randonnant dans la vallée de la Loue

Une biographie de Courbet à lire avant d'aller randonner.

Une biographie de Courbet à lire avant d’aller randonner.

Décidément, Gustave Courbet est bel et bien un ambassadeur de la vallée de la Loue. Le peintre a fait connaître dans le monde entier ce petit bout de terre reconnaissable entre tous. Apprendre à aimer la peinture du maître d’Ornans, c’est fatalement découvrir les paysages de la vallée de la Loue. Cette double découverte a inspiré un livre à un couple franc-comtois. Pendant deux ans, Marie-Christine et Marcel Truche ont passé 3 à 4 heures par jour à préparer leur livre fraîchement publié aux éditions Cêtre.  « C’est une biographie étayée sur neuf randonnées » précise le coauteur Marcel Truche.

Continuer la lecture

15 Août

Le vigneron de la vallée de la Loue jette l’éponge.

Denis Pin, le vigneron de la vallée de la Loue

Denis Pin, le vigneron de la vallée de la Loue

« Je jette l’éponge, je suis usé. Je mets la clé sous la porte avec d’énormes regrets. Je tire un trait sur le vignoble avant que le vignoble ne tire un trait sur moi » Denis Pin n’en peut plus. Cet été pluvieux a fait fondre ses derniers espoirs de sortir de l’ornière. En redressement judiciaire depuis avril 2013, le seul vigneron de la  vallée de la Loue n’a pas attendu la prochaine échéance devant le tribunal de commerce de Besançon prévue en automne prochain. Denis Pin a pris sa décision, il arrête tout le 31 août, une annonce faite sur la page facebook de son agent commercial.

 

Cette année, il n’y aura donc pas de vendanges sur le domaine de la Haute-Loue . « J’ai perdu 90% de ma récolte à Pâques en raison du gèle. Et puis, je n’ai plus de trésorerie pour mettre le vin 2013 en bouteille. Peu de récolte, pas de stock, je filais droit vers une liquidation ». Depuis 2011, les difficultés s’accumulent pour le viticulteur de Vuillafans. En 2011, la production est en baisse par rapport à l’année précédente, 2012, pas de récolte en raison du gèle, 2013, la moitié de la récolte perdue toujours à cause du mauvais temps… Aucune année pour rattraper l’autre.
La procédure de redressement judiciaire devait permettre à Denis Pin d’étaler ses dettes et de repartir avec le soutien de l’agence de développement économique du Doubs.

11 Juil

Les demeures historiques de la vallée de la Loue

Vuillafans vu à partir de la maison Balthazar Gérard

Vuillafans vu à partir de la maison Balthazar Gérard

Connaissez-vous l’histoire des Granvelle ? Ceux du Palais Granvelle. Au tout début de l’histoire, ce sont des « petits gars de la vallée de la Loue » qui ont patiemment accumulé des terres jusqu’à devenir notaire à Ornans. Mais ce n’est pas tout ! Nicolas Perrenot de Granvelle devient l’homme de confiance de Charles Quint et son fils Antoine, le cardinal, appuie la politique de Philippe II d’Espagne. En 1584, la vallée de la Loue devient le théâtre d’un duel politique sanglant…

Une histoire que nous avons raconté grâce aux connaissances de l’historien Daniel Antony et à l’accueil des propriétaires des demeures historiques de Vuillafans et Ornans : Isabelle et Maurice Burel et Patrick Mahoney.

Pour aller plus loin :

Vous pouvez vous rendre au musée d’art, hôtel Sarret de Grozon à Arbois pour admirer en vrai cet incroyable tableau représentant Balthazar Gérard,les deux pieds posés sur Guillaume I et fier de son assassinat. Vous pouvez visiter tout l’été l’Eglise Saint Laurent à Ornans avec le retable et tombeau des Granvelle. De jeunes guides sont là pour vous présenter les trésors de cette église.

Les livres de Daniel Antony

Les livres de Daniel Antony

05 Juil

La basse vallée de la Loue baptisée « vallée internationale du flottage »

La confrérie Saint Nicolas des Radeliers  sur la Loue

La confrérie Saint Nicolas des Radeliers sur la Loue

C’est une passion qui dure.

Demain la Confrérie Saint-Nicolas des Radeliers va fêter ses 20 ans ! Robert Francioli et ses amis font vivre une belle tradition de la basse vallée de la Loue. La rivière c’est un « chemin qui marche » comme on peut lire sur le site internet de la confrérie. Un chemin idéal pour transporter une des richesses du Jura : son bois. A l’époque de Louis XIV, les grumes sont à la fois marchandise et bateau. Les radeliers utilisent le bois qu’ils ont à transporter pour construire leur embarcation de fortune. Le bois jurassien flottent sur la  Loue, puis le Doubs, la Saône et enfin le Rhône. Il est ensuite utilisé par les chantiers navals du midi pour construire la flotte du Roi Soleil. Au XIXe, les coques des bateaux deviennent métalliques et le bois jurassien est alors utilisé pour la construction.

Une histoire que la Confrérie va faire revivre grandeur demain dimanche 6 juillet. Exceptionnellement, le moulin Toussaint de Cramans va ouvrir à 11 heures puis 15 heures et 16 heures,  la vanne ou portière pour que les flots de la Loue s’engouffrent sur le seuil  remis en état par la Confrérie. L’occasion pour les Radeliers de franchir ce seuil avec leur embarcation reconstituée spécialement. Le seuil avait été conçu car les radeaux ne pouvaient pas franchir le barrage, il a été restauré il y a trois ans dans le cadre du contrat de rivière Loue. C’est  la seconde fois qu’une telle reconstitution est organisée. La première a eu lieu en mai 2012. Voici quelques images filmées par l’assocation à l’époque:
Et ce n’est pas tout ! Demain, la basse vallée de la Loue va être baptisée « Vallée internationale du flottage ». Une appellation symbolique délivrée officiellement ce dimanche 6 juillet par l’association internationale des radeliers et flotteurs de Bois qui regroupe une quarantaine d’associations en Europe. Cette sorte de label peut être un atout pour la communauté de communes du Val d’amour. Des Totems en bord de route doivent annoncer cette distinction honorifique aux touristes et riverains de la basse vallée de la Loue. A Chamblay, une exposition permanente sur l’histoire du bois de flottage doit ouvrir au 57 Grande rue.
Voici le reportage de Florence Petit et Laurent Brocard, monté par Emmanuel Dubuis :
Pour suivre l’actualité de la Confrérie : https://www.facebook.com/groups/205576874906/
Isabelle Brunnarius
Isabelle.brunnarius@francetv.fr

12 Juin

La grotte de Plaisir fontaine comme vous ne l’avez jamais vue…

L’occasion est unique… Ce week-end, les 14 et 15 juin, une visite originale de la grotte de Plaisir fontaine près de Bonnevaux-le-Prieuré vous est proposée entre 10 et 17 heures par le club spéléo Karstic d’Ornans. Une promenade à la fois géologique, artistique, historique dans un cadre bucolique ! L’idée de cette petite randonnée revient à l’hydrogéologue Pascal Reilé. Très bon connaisseur de la vallée de la Loue et de ses sous-sols, il est aussi passionné par l’oeuvre et la personnalité de Gustave Courbet. D’où cette proposition alors que l’exposition « Cet obscur objet de désirs, autour de L’origine du monde » vient tout juste d’être ouverte au public. Dans l’une des salles du musée Courbet d’Ornans, le regard poétique porté sur le sexe de la femme est justement évoqué avec le tableau de la source du Lison  ou encore le dessin de la Dame verte… Dans la vallée de la  Loue, les grottes s’appellent aussi des dames ! Une évocation poursuivie avec une oeuvre contemporaine de Jean-Pierre Sergent à découvrir dans la grotte même aux côtés de reproduction de tableaux du maître d’Ornans….

Le lotus blanc, symbole de la sagesse et de la conscience suprême. Vu par Jean-Pierre Sergent

Le lotus blanc, symbole de la sagesse et de la conscience suprême. Vu par Jean-Pierre Sergent

Continuer la lecture

20 Avr

TF1 filme la vallée de la Loue et les tableaux de Courbet

C’était le zoom du journal de 13 heures de ce dimanche. Un spécial jura franco-suisse. Horlogerie, absinthe, comté, la trilogie a bien été respecté. Comme nous vous l’avions fait lors d’une page été tournée en 2012,  l’équipe de TF1 a demandé à Pascal Reilé, le créateur des sentiers Courbet de l’emmener  sur les traces du maître d’Ornans. En ce week-end pascal, voici un partage cathodique oecuménique !

 

Pour regarder les autres reportages de ce zoom sur le Jura franco-Suisse, voici la page de TF1. Dommage, que le lien entre activités humaines et dégradations de la qualité des eaux de la Loue (si chère au coeur de Gustave Courbet)  et des autres rivières de ce milieu karstique n’ait pas été mentionné…

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

11 Fév

« Objectif Loue » : une promenade photographique dans la haute-vallée de la Loue

oblectifloue

C’est une réussite ! L’ouvrage a été fait avec le coeur et cela se voit. Il y a quatre ans, le photographe Jean-François Lami et l’imprimeur d’Ornans Antoine Simon veulent donner corps à une de leurs envies : partager leur amour pour la haute vallée de la Loue en créant un livre. Un beau livre, bien soigné, fait d’abord pour se faire plaisir ! Une première pour Antoine Simon qui imprime d’ordinaire les livres des autres. Cette fois-ci, il fait office aussi d’éditeur et de distributeur ! Les amoureux de la vallée ont pris leur temps de peaufiner leur projet. 
Les deux compères connaissent la haute vallée comme leur poche ! Antoine Simon la parcourt en Vtt et Jean-François Lami a l’habitude de photographier Ornans et ses environs. 
Leur fil conducteur est la Loue de sa source à Cléron. Pourquoi ne pas aller jusqu’à la confluence à Parcey ? « Parce qu’on ne s’est même pas posé la question ! répond Antoine Simon. C’était une évidence de s’arrêter à Cléron. Il y a une cohérence dans les paysages, c’est aussi un bassin de vie. »

Pour feuilleter quelques pages de ce livre, cliquez ici

Cet ouvrage était attendu par l‘office du tourisme d’Ornans Loue Lison. Cela fait longtemps qu’un tel projet n’avait pas vu le jour et il devrait séduire les touristes… La séduction de la vallée existe bel et bien malgré les souffrances de la Loue. Quand Jean-François Lami a découvert la vallée grâce à son épouse originaire d’Ornans, il l’a trouvée d’emblée magnifique. « Cétait un choc ! ce vert, ces falaises, ces sentiers hors le monde… » Un univers fantastique à photographier. Antoine Simon, lui vit sur place. Quand il reçoit ses clients et ses fournisseurs, il leur offre avec plaisir des publications sur la vallée. Ce livre sera donc un cadeau à la hauteur de sa fierté pour sa vallée. L’imprimeur espère ainsi qu’ils reviendront en vacances dans le Doubs ! Cette fierté des habitants de la vallée, la Bisontine Dominique Bonnet l’avait déjà remarquée. Journaliste, elle sillonne notre région depuis une vingtaine d’années. Dominique Bonnet a signé les textes d' »Objectif Loue ». A chaque étape, quelques lignes pour souligner la richesse patrimoniale de la vallée. L’eau, la pierre et les hommes… Une trilogie bien mise en valeur par ce livre.

Isabelle.brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

Vous trouverez ce livre chez les libraires d’Ornans et de Besançon. Au musée d’Ornans et sur la Fnac.

 

 

 

07 Jan

Une association pour défendre le barrage de Rennes-sur-Loue

Le barrage de Rennes sur Loue

Le barrage de Rennes sur Loue

C’est un dilemme. Comment préserver le patrimoine tout en restituant la continuité écologique des rivières ? L’exemple de Rennes-sur-Loue est éloquent à cet égard. A la fin de l’année 2013, l’association ADELOUE vient de se créer à Rennes sur Loue pour défendre son patrimoine et en particulier son barrage. Une retenue d’eau qui fait la fierté des habitants mais pas les affaires des poissons…

La loi sur l’eau, votée en 2006  découle directement de la directive cadre européenne sur l’eau. Elle impose le bon état des eaux pour 2015. C’est pourquoi la restauration  du fonctionnement naturel des cours d’eau est une priorité de l’Agence de l’eau. Actuellement, deux tiers des cours d’eau du bassin Rhône-Méditerranée n’atteignent pas le bon état écologique du fait des aménagements réalisés. C’est le cas de la Loue. Une cinquantaine de barrages ont été recensés entre sa source et Rennes sur Loue. Continuer la lecture