18 Déc

Le ski intelligent ? C’est de saison

Des skis face au soleil

le data-ski, c’est pour bientôt ?

Vous skiez ? Des étudiants d’une école de commerce vous proposent de répondre à un questionnaire sur nos pratiques aux sports d’hiver. Questionnaire classique avant l’élaboration d’une « proco » (prouf of concept, pour les intimes).

Leur projet a l’ambition de faire de la « data gliss ». Leur produit, une « puce reliée à un pad qui permet d’avoir en temps réel des données comme la géolocalisation, la vitesse, le temps d’attentes aux remontées mécaniques », lit-on sur le questionnaire. En résumé, une nouvelle appli qui n’aura rien de révolutionnaire.

Si. Un service est tentant: le temps d’attente aux remontées mécaniques.

Jusqu’à présent les stations dispensent les informations en temps réel sur l’ouverture des pistes et des remontées en temps, quelques pictos météos, une note de risque d’avalanche. mais guère plus. D’ailleurs, disposent-elles des informations sur le temps d’attente ?

D’ici à ce que l’info nous parvienne sur notre smartphone, ou mieux, notre montre connectée, la neige aura fondue.

Mais il y a d’autres pistes, c’est le cas de le dire, pour des usages malins des données au pays de l’or blanc. Le temps d’attente aux remontées mécaniques ? Pourquoi pas le crowdsourcer ? Pourquoi pas un « waze » du domaine skiable ?

Cela viendrait étoffer la liste de ces services naissants dans mes stations et issus de l’économie du partage, comme la possibilité -outre l’évident co-voiturage- de trouver une colocation pour un appart, voire son moniteur de ski ! Une pratique organisée par les stations elles-mêmes pour attirer les jeunes.

Quant aux skis eux-mêmes, l’évolution des technologies nous promettent un avenir tout en intelligence. La marque Head a d’ailleurs mis au point et commercialisé l’année dernière la « direction assistée » du ski. La technologie s’appelle « Chip » (je vous laisse évaluer si son prix, 945 euros, l’est ou pas), et consiste à utiliser les propriétés naturelles de fibres piezoelectriques qui convertissent les impulsions mécaniques en énergie électrique. Selon le poids du skieur, sa vitesse, la dureté de la neige, la rigidité du ski est ajustée.

Par contre, il ne reçoit pas encore les sms…

One thought on “Le ski intelligent ? C’est de saison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *