22 Juil

En savoir plus sur la Loue

Sous le titre « En savoir plus » , vous trouverez tous les liens commentés qui concernent la mobilisation autour de la Loue, les passionnés de pêche à la mouche partout en France, mais aussi les blogs et sites personnels du secteur. N’hésitez pas à nous les signaler en commentaire ou à l’adresse : franchecomte@france3.fr

20 Juil

15 juillet : Les derniers prélèvements officiels montrent une amélioration de la qualité de l’eau dans la Loue

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Les activités de plein air dans la  vallée de la Loue ne semblent pas souffrir de l’épisode de pollution de la Loue. Les dernières analyses de l’eau annoncent une disparition des cyanobactéries. Seuls des pêcheurs ont annulé leur séjour. Ils ont l’habitude de venir soit au camping soit en hôtel Trois étoiles.  Dans un de ses communiqués la préfecture du Doubs rappellent que la baignade et les autres activités nautiques ne sont pas interdites pour motif sanitaire. Ces dernières années, beaucoup de communes ont pris des arrêtés interdisant la baignade mais pour d’autres raisons. L’état donne également  quelques conseils à titre de prévention :

-éviter d’ingérer de l’eau

-éviter de se trouver en contact avec des zones d’eau stagnante qui comporteraient un dépôt d’algues abondant ou de la mousse,

-prendre une douche soignée après la pratique des loisirs nautiques

-nettoyer le matériel et les équipements de loisirs nautiques.

Des conseils valables pour toute baignade en rivière.
L’arrêté préfectoral du 4 juin est toujours en vigueur.

19 Juin

19 juin : « Sauvons la Loue », thème de l’émission « ça me regarde » de France 3 Franche-Comté

Le jour même de la manifestation dans les rues d’Ornans, Franck Grassaud reçoit le matin sur le plateau de l’émission « ça me regarde » les principaux intervenants du dossier. Notre confrère regrette toutefois l’absence du préfet du Doubs qui avait un emploi du temps trop chargé car l’Etat est un acteur important du plan d’action pour la Loue. Voici les participants de cette émission :
Claude Jeannerot, président PS du conseil général du Doubs, Eric Durand, conseiller régional Europe Ecologie, Georges Lauraine, président de la fédération de pêche du Doubs, Maurice Demesmay, président du syndicat mixte de la Loue, Daniel Prieur, Président de la chambre d’agriculture du Doubs et Gilles Séné de Franche Comté Environnement.

Pour regarder cette émission, cliquez sur ce lien .

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

19 juin : L’Enterrement de la Loue

Un étrange cortège a sillonné, samedi 19 juin les rues d’Ornans. A l’appel des « Verts » et de « Franche-Comté Nature Environnement », 300 personnes ont procédé à l’enterrement symbolique de la Loue. Un clin d’œil au tableau de Courbet  » Un enterrement à Ornans »  et un geste fort pour dénoncer les pollutions qui « éclaboussent » la rivière. Venu de Haute-Savoie, cet amoureux de la Loue déclare dans notre reportage que « si on ne fait rien ici, alors on ne fera rien ailleurs… ».

11 Juin

11 juin : le plan d’action du conseil général du Doubs.

Après les arrêtés prefectoraux, le conseil général du Doubs a décidé de prendre lui aussi les choses en main à l’heure de la pollution de la Loue. Mais concrètement rien n’a été fait pour endiguer la pollution. Alors ce vendredi 11 juin en soirée le conseil général du Doubs a pris le taureau par les cornes.On attendait des mesures concrètes de la part de la préfecture et c’est finalement le conseil général du Doubs qui est devenu chef d’orchestre pour résoudre les problèmes de la Loue.

Les problèmes, où sont-ils ? Visiblement en amont de la rivière, avant sa source. Là où les élevages se bousculent, notamment les élevages porcins. Et qui dit élevages, dit excréments et rejets. Jusqu’à présent, personne n’avait osé pointer du doigt le monde agricole dans cette affaire. Indirectement ce vendredi soir, on l’a fait autour d’une table qui réunissait notamment des membres de la chambre d’agriculture.

Concrètement il a été décidé de pousser à la mise aux normes de certains bâtiments d’élevage. En outre, promesse a été faite d’examiner d’un peu plus près les plans d’épandages, principalement à l’automne. Ces excréments qui servent d’engrais mais qui s’infiltrent dans le sol et se retrouvent dans l’eau au printemps.

La chambre d’agriculture a promis de faire la liste des points noirs et a décidé d’embaucher un « Monsieur Loue » qui sera chargé de veiller sur les comportements des agriculteurs.

De son côté la chambre de commerce du Doubs va se pencher sur les rejets des entreprises, un peu partout dans le secteur. Le conseil régional de Franche-Comté veut, quant à lui, sensibiliser autour de la nocivité des désherbants. Et puis un travail sera aussi mené avec scieries, nombreuses dans la région. Elles ont elles aussi des rejets, qu’il convient de maîtriser. Bref, enfin, on a l’impression que les choses avancent…que chacun reconnaît ses torts et que chacun va œuvrer pour que la Loue redevienne un des paradis des pêcheurs en Europe.

De leur côté les associations locales de défense de l’environnement remarquent cette avancée mais concernant l’agriculture, « Franche-Comté Environnement » milite pour une alimentation locale du bétail. Exit les aliments importés qui produisent ce phosphore si nuisible.

09 Juin

9 juin 2010 : Réactions des touristes à Ornans au lendemain de l’arrêté préfectoral

Au lendemain de la publication de l’arrêté préfectoral, nous sommes allés à la rencontre des touristes et des riverains de la Loue. A l’office du tourisme d’Ornans, le personnel aimerait en savoir plus de la part de l’Etat pour pouvoir mieux informer les touristes sur les risques potentiels liés à cette pollution. Su internet, des milliers de commentaires affluent, via facebook ou des blogs.

08 Juin

8 juin : nouvelles plaintes contre X

Après la plainte déposée le 28 mai par la Commission de protection des eaux, Franche-Comté Nature Environnement, Saône et Doubs vivants, Loue vive et l’association nationale pour la protection des eaux et des rivières-Truite, ombre, saumon ont annoncé avoir également déposé une plainte contre X suite à l’actuelle pollution aux cyanobactéries dont est victime la Loue.
Au cours d’une conférence de presse qu’elles ont tenu à la Maison de l’Environnement de Besançon, les plaignants ont annoncé avoir demandé au procureur de la République de mener les investigations nécessaires pour savoir comment la situation de la rivière a pu se dégrader à ce point. Elles ont affirmé que « 60 à 80% des poissons de toutes espèces sont touchés de la source à Qingey, mais aussi la microfaune du substrat, crustacés, insectes qui nourrissent les poissons et participents à l’épuration. »

Elles mettent en cause l’assainissement inexistant, incomplet ou inefficace, les rejets domestiques, les épandages de lisier excessifs ou incontrôlés,, les produits de tritement du bois et demandent un plan de sortie de crise s’appuyant sur le renouvellement du contrat de rivière 2004-2010 avec des objectifs contraignants. Cela passe notamment, selon elles, par la généralisation de l’élevage porcin sur paille, l’interdiction des phosphates dans les lessives, la restauration des zones humides, l’arrêt de l’importation de céréales et de protéagineux pour nourrir le bétail, l’amélioration des réseaux d’assinissement, la récupération des eaux pluviales.

Et pour éviter que certaines cyanobactéries qui peuvent être neurotoxiques et hépatotociques ne soient « à l’origine de pathologies humaines », les associations affirment qu’il faut interdire la baignade sans limiter les autres activités récréatives « lorsque 100 000 cellules par millimètre de cyanobactéries sont dénombrées et lors de la présence d’écume ».

dans notre reportage , vous pouvez écouter les témoignages de Jean-Pierre Herold, vice-président de Loue Vive et Michel Lassus de la Commission de protection des eaux. Pour lire le courrier de l’association Loue Vive adressée au procureur de la République cliquer sur ce lien : www.maison-environnement-franchecomte.fr/File/Plainte-Louevive.pdf