06 Juil

Erik Orsenna et la légende de l’Hermione

Erik Orsenna, écrivain et académicien fait partie des tous premiers à avoir cru au projet de l’Hermione depuis le début. C’est devenu l’histoire d’une passion entre un homme, une ville et un bateau.

Pour Erik Orsenna, l’engouement du public et des collectivités territoriales autour de l’Hermione est un très bon signe, le signe que les Français commencent à retrouver leur patrimoine maritime, qu’ils prennent enfin conscience d’être le deuxième pays maritime du monde.

Bernard Dussol a rencontré Erik Orsenna à bord de l’Hermione.

Les difficultés de la mise à l’eau

Le commandant chargé de la manoeuvre de mise à l’eau de l’Hermione nous en explique les difficultés. L’Hermione doit quitter sa forme de radoub actuelle pour rejoindre la forme de radoub Napoléon III où les travaux de construction seront achevés, à la clé une courte navigation sur la Charente.

La principale difficulté pourrait venir de la force du courant dans la Charente.

La Fayette, un héros américain

Le marquis de La Fayette, aristocrate français du 18ème siècle, est considéré comme un des  pères fondateurs de la nation américaine. C’est lui, Marie Joseph Gilbert du Motier, marquis de La Fayette qui a convaincu Louis XVI d’entrer en guerre contre les Anglais pour soutenir les insurgés américains.

La Fayette a embarqué à Rochefort le 20 mars 1780. 38 jours après le bateau arrive à Boston. Tout le congrès américain se réunit sur l’Hermione le 4 mai 1781 avant le retour du bateau en France.

Le rêve des promoteurs de l’Hermione d’aujourd’hui serait de pouvoir réunir le sénat des Etats-Unis lors d’une escale en Amérique en 2015.

Benedict Donnelly, président Franco-américain de l’association Hermione-La Fayette, évoque avec Valérie Prétot et Pierre Lahaye cette partie commune de l’histoire française et américaine.

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’Hermione

https://www.youtube.com/watch?v=AowywvXT7xs

L’Hermione, un symbole pour les Etats-Unis

Benedict Donnely est franco-américain, il est président de l’association Hermione-La Fayette depuis 20 ans. Pour lui  la mise à l’eau est un moment très émouvant et très fort. Ce 6 juillet marque le début de l’aventure américaine pour l’Hermione reconstruite à Rochefort.

Sa notoriété outre-atlantique va aller grandissante jusqu’en 2015 la date prévue pour la traversée. Un appel est lancé aux villes américaines pour devenir ville-escale de l’Hermione qui espère profiter de la popularité de La Fayette aux Etats-Unis.

L’Hermione se veut un trait d’union entre les Etats-Unis et le France, un symbole de l’histoire commune.

Valérie Prétot et Pierre Lahaye l’on rencontré juste avant le début des festivités de la mise à l’eau.

A bord du Belem amarré à Rochefort

Le Belem est arrivé jeudi soir à Rochefort pour saluer le l’Hermione, deux bateaux de légende qui attirent les visiteurs et les amoureux des vieux gréements. Ils sont nombreux à monter à bord pour s’offrir un moment de rêve.

Le Belem, un trois mâts construit avec une coque en acier a été construit à la fin du XIX siècle pour le compte d’un armateur nantais. Bateau de commerce transatlantique, il passe en 1914 sous pavillon britannique, vendu au duc de Wesminster, puis italien comme bateau-école.

Le Belem est à quai à Rochefort jusqu’à dimanche soir 8 juillet

Il est revenu en France en 1980 grâce aux Caisses d’Epargne qui finance la Fondation Belem.

Visite à bord avec Valérie Prétot, Pierre Lahaye et Maud Coudrin

https://www.youtube.com/watch?v=bDtW5_IVSx0

Ils sont tous venus pour voir l’Hermione

50 000 personnes sont attendues à Rochefort pendant ce week-end pour les festivités de mise à l’eau de l’Hermione. Beaucoup sont déjà arrivées dans la cité rochefortaise avec une seule idée en tête, voir l’Hermione et tous font preuvent d’ingéniosité pour accéder au site de l’arsenal.

Et après l’Hermione à Rochefort

Le chantier de l’Hermione n’est pas fini, la traversée vers Boston est prévue en 2015, que déjà à Rochefort, on pense à l’avenir pour redonner à Rochefort toute sa dimension maritime.

Emmanuel de Fontainieu, directeur du Centre International de la mer, imagine que le futur s’écrira  en liaison avec le fleuve Charente et les forts construits dans la rade comme celui de Fort Boyard. Les jeux sont ouverts pour donner une suite à l’Hermione, estime Emmanuel de Fontainieu. Pour lui le rêve serait de restaurer et faire revivre la grande oeuvre de Colbert.

Entretien avec Pierre Lahaye et Joël Bouchon

Jacques Haie, au coeur de l’Hermione

Jacques Haie est charpentier, il est chef de chantier sur l’Hermione depuis le début des travaux en 1997. Charpentier de l’entreprise Asselin, il est devenu charpentier de marine en apprenant tous les jours au coeur du chantier de reconstruction.

Portrait d’un homme passionné réalisé par Eric Vallet, Joël Bouchon et Maud Coudrin.

05 Juil

France 3 sur l’événement Hermione

Nos équipes en plein préparatif pour nos émissions spéciales de vendredi 6 juillet : 12h00, 16h30 (internet) et 19h00

RSS