06 Juil

L’Hermione a largué les amarres

Spectacle impressionnant et historique ce vendredi soir à Rochefort. L’Hermione est sortie de sa forme de radoub à 19h45, un peu avant que la marée ne rende impossible la manoeuvre. Les bateaux-portes s’étaient ouverts quelques minutes auparavant permettant à l’Hermione de se mettre à flot. Le bateau doit rejoindre la forme de radoub Napoléon III où les travaux seront achevés, il reste la mâture et les voiles à installer.

Un drapeau portant tous les noms des donateurs flotte au dessus du bateau de la Fayette.

L’hermione bouge lentement tirée par les amarres. Plusieurs coups de canons sont tirés au moment où l’Hermione franchit les portes.

Lentement, le bateau se positionne dans le lit de la Charente où elle restera ce vendredi soir. Un spectacle qui  nous replonge en plein XVIII siècle.

Des images signées  Patrick Mesner et Pierre Lahaye.

Les Filles de la Révolution Américaine aux côtés de l’Hermione

Les « Filles de la Révolution » regroupent des américaines pouvant attester qu’un de leur ancêtre au moins a combattu pour l’indépendance des Etats-Unis. Parmi la foule présente à Rochefort pour la mise à l’eau de l’Hermione, quelques américains dont une représentante des « Filles de la Révolution ». Stéphanie Simonard est fière d’être parmi les tous premiers donateurs de l’Hermione.

Elle revient sur son attachement à ce projet et sur l’importance qu’il revêt pour elle, les héritières de La Fayette.

Erik Orsenna et la légende de l’Hermione

Erik Orsenna, écrivain et académicien fait partie des tous premiers à avoir cru au projet de l’Hermione depuis le début. C’est devenu l’histoire d’une passion entre un homme, une ville et un bateau.

Pour Erik Orsenna, l’engouement du public et des collectivités territoriales autour de l’Hermione est un très bon signe, le signe que les Français commencent à retrouver leur patrimoine maritime, qu’ils prennent enfin conscience d’être le deuxième pays maritime du monde.

Bernard Dussol a rencontré Erik Orsenna à bord de l’Hermione.

Les difficultés de la mise à l’eau

Le commandant chargé de la manoeuvre de mise à l’eau de l’Hermione nous en explique les difficultés. L’Hermione doit quitter sa forme de radoub actuelle pour rejoindre la forme de radoub Napoléon III où les travaux de construction seront achevés, à la clé une courte navigation sur la Charente.

La principale difficulté pourrait venir de la force du courant dans la Charente.

A bord du Belem amarré à Rochefort

Le Belem est arrivé jeudi soir à Rochefort pour saluer le l’Hermione, deux bateaux de légende qui attirent les visiteurs et les amoureux des vieux gréements. Ils sont nombreux à monter à bord pour s’offrir un moment de rêve.

Le Belem, un trois mâts construit avec une coque en acier a été construit à la fin du XIX siècle pour le compte d’un armateur nantais. Bateau de commerce transatlantique, il passe en 1914 sous pavillon britannique, vendu au duc de Wesminster, puis italien comme bateau-école.

Le Belem est à quai à Rochefort jusqu’à dimanche soir 8 juillet

Il est revenu en France en 1980 grâce aux Caisses d’Epargne qui finance la Fondation Belem.

Visite à bord avec Valérie Prétot, Pierre Lahaye et Maud Coudrin

https://www.youtube.com/watch?v=bDtW5_IVSx0

Ils sont tous venus pour voir l’Hermione

50 000 personnes sont attendues à Rochefort pendant ce week-end pour les festivités de mise à l’eau de l’Hermione. Beaucoup sont déjà arrivées dans la cité rochefortaise avec une seule idée en tête, voir l’Hermione et tous font preuvent d’ingéniosité pour accéder au site de l’arsenal.

05 Juil

Le Belem salue l’Hermione

Le Belem, fleuron du patrimoine maritime français, est arrivé à Rochefort pour participer aux festivités de la mise à l’eau de l’Hermione.

Le Belem est le dernier des grands voiliers de commerce français du XIX siècle encore en navigation aujourd’hui. Il a été construit en 1896 dans un chantier nantais et a servi au commerce transatlantique jusqu’en 1914 pour le compte d’un armateur français.

En 1914, le Belem est vendu au Duc de Webminster qui en fait un yacht de plaisance.

En 1951, le navire passe sous pavillon italien et devient bateau école.

Une vocation qu’il va garder lors de son retour en France en 1980. La Fondation Belem financée par les Caisses d’Epargne assure le financement de son entretien et lui assigne comme mission la promotion du patrimoine maritime français.

C’est chose faite ce week-end à Rochefort aux côtés de l’Hermione. Le Belem a remonté la Charente jusqu’au port de commerce où il stationnera jusqu’à dimanche soir 8 juillet.

Au fait, d’où vient le nom du Belem?

C’est le nom d’un port brésilien dans lequel l’armateur nantais qui a commandé le navire avait installé un comptoir commercial.

Pierre Lahaye nous offre les images de l’arrivée du Belem à Rochefort, un moment toujours magique et majestueux.

04 Juil

Une ville en fête

Rochefort fête l’Hermione. Les 6,7 et 8 juillet 2012 la mise à l’eau de l’Hermione sera l’occasion pour la ville d’organiser trois jours de festivités.

Vendredi 6 juillet : grande parade déguisée  à 16h. Parade nautique de vieux grééments de 15H45 à 18H45.

Manoeuvre du bateau porte à 18h30. Sortie de l’Hermione de la forme Louis XV puis défilé de l’Hermione et parade sur la Charente entre 19H30 et 21H30.

Amarrage devant la corderie royale , animation sur la berge. Scénographie nocturne devant la Corderie Royale.

Samedi 7 juillet : entrée de l’Hermione dans la forme Napoléon III , visite du Belem au port de commerce et vieux gréément au port de plaisance. Arts de la rue en ville.

Dimanche 8 juillet : pique-nique géant et bal de clôture.