L’équipe des charpentiers de marine se renforce

De nouveaux charpentiers de marine rejoignent l’équipe du chantier  de l’Hermione.

Ils étaient six,  ils sont désormais dix et peut être douze en cette fin d’année 2002.

Les compagnons du devoir doivent se former au techniques de la marine en bois.

Reportage France3 Atlantique. Décembre 2002, durée 1mn30.

5 ans après le coup d’envoi du chantier

La construction avance. Cinq ans après le démarrage du chantier à Rochefort, le navire  prend forme.

Les charpentiers attaquent la phase du bordage.

 Le défi est de taille : reconstruire la frégate de La Fayette à l’identique.

 Et déjà un million de personnes sont venues visiter le chantier.

Reportage France3 Atlantique, 2002. Durée 1mn44

Une épopée racontée en 13 minutes

Pour tout savoir sur l’aventure de l’Hermione, voici un magazine qui retrace l’épopée du navire de La  Fayette.

 De l’émergence de l’idée dans les années 80  à la construction dans les années 2000 , ce reportage relate les différentes phases de la construction . Charpentiers de marine, historiens, élus, artisans  témoignent .

Reportage France 3 Poitou Charentes, avril 2003, Eric Vallet et Pierre Lahaye. Durée 13 minutes.

Un gigantesque puzzle de bois

Pour reconstituer la membrure de la frégate de La Fayette, les charpentiers de marine assemble les couples, pièce après pièce.

Voici la pose du 32 ème coupe , déjà la moitié de la membrure, un travail de fourmi pour les 7 charpentiers de marine du chantier de Rochefort.

Dans ce reportage vous découvrirez  aussi une pièce de bois unique issue d’un arbre exceptionnel.

Reportage France3 Atlantique, février 1999. Durée : 2 minutes.

zoom sur les orfèvres

Un photographe immortalise les artisans de l’Hermione.

Gilles Lazennec, photographe à Rochefort immortalise les ouvriers du chantier  de l’Hermione pour garder une trace de leur travail.

Reportage France 3, février 2001. 1mn

Remontée de l’ancre de l’Hermione

En 1984, Michel Vasquez, un passionné d’archéologie sous-marine découvre l’épave de l’Hermione au large du Croisic.

Le 20 septembre 1793, alors qu’elle quitte l’estuaire de la Loire destination Brest pour escorter douze bâtiments de guerre , l’Hermione touche le plateau rocheux et sombre. Le vent est modéré mais le pilote ne peut empêcher le naufrage.

En juillet 1984, alors qu’il plonge à la recherche de vestiges de navires anglais, Michel Vasquez découvre l’Hermione.

Le navire est recouvert d’algues , l’épave s’est disloquée mais il y a encore une ancre de 4,30 mètres et plusieurs canons.

L’ancre est remontée en août 2005.

Après 212 années de silence, l’Hermione livre ses secrets.

Reportage France3 Nantes, août 2005