19 Oct

Un PILS infernal

L’équipe de PILS, Valérie Mathieu et Richard Beaune sont de retour

Au programme de PILS cette semaine, deuxième volet de « Dante Troubadour », le spectacle de la compagnie La Camera Delle Lacrime à découvrir au Sémaphore à Cébazat dans le Puy-de-Dôme et rencontre avec deux illustratrices au Bief à Ambert. 

Valérie Mathieu et Richard Beaune prennent la route d’Ambert cette semaine pour rejoindre la Manufacture d’Images, le Bief, où ils ont rencontré deux artistes: Mélanie Vialanaix et Anouk Faure, illustratrices.

L’escale du Jour

La première, diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2011, balade son art entre gravure, illustration et cinéma d’animation. Mélanie utilise l’imaginaire pour parler du réel, un travail qui invite à se plonger dans une contemplation de paysages muets qui en disent longs. Une exposition à découvrir jusqu’au 23 novembre au Bief à Ambert.

Anouk Faure, quant à elle, est en résidence au Bief pour huit semaines. La jeune illustratrice gravent les contes et les paysages de son enfance qu’elle a passé en Nouvelle-Calédonie. Depuis le début de sa résidence, les paysages du Livradois-Forez alimentent son imaginaire.

Embarquement Immédiat 

L’invité de la voiture de PILS cette semaine, c’est Bruno Bonhoure qui, avec son ensemble La Camera Delle Lacrime, revisite la « Divine Comédie » de Dante.

Le premier volet de « Dante Troubadour » nous faisait descendre dans les cercles de l’enfer avec le comédien Denis Lavant. La poésie Dantesque prenait alors une dimension spectaculaire et… populaire. Et bien, c’est avec le comédien Mathieu Dessertines que l’aventure se poursuit avec la montagne du Purgatoire à découvrir vendredi 19 octobre au Sémaphore à Cébazat. Si vous avez manqué le premier chapitre, une nouvelle représentation est programmée le 15 décembre au Théâtre d’Aurillac.

 

05 Oct

PILS: Sara Masüger au FRAC et La Coopé s’installe au Cosmo

Dans PILS cette semaine, nous embarquons avec Didier Veillault, directeur de la Coopérative de Mai pour le Cosmo où seront programmés trois concerts d’ici la fin de l’année. Nous ferons escale au FRAC Auvergne pour une exposition des œuvres de l’artiste suisse Sara Masüger.

Une émission présentée par Richard Beaune et Valérie Mathieu. Au menu: Une exposition des oeuvres de Sara Masüger au FRAC Auvergne – Une balade de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand au Cosmo à Aubière pour découvrir avec Didier Veillault directeur de la Coopé, cette nouvelle salle de concert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 Juin

L’incroyable PILS…

Vous souvenez-vous de la première édition des Festi’Fades? Avec Elvis en tête d’affiche? Non? Normal, ça n’a jamais existé. En revanche l’affiche est au Centre Camille Claudel jusqu’au 7 juillet et elle est réalisée par Mel Nelson.

Cette semaine dans l’agenda culturel de France 3 Auvergne, l’équipe de PILS est allé à La Chaise Dieu pour assister aux dernières répétitions du spectacle « Oh let me Wheep » de la compagnie belge « Les Mains Sales ». L’équipe poursuit son périple jusqu’à Clermont-Ferrand, au Centre Camille Claudel, où sont exposées des affiches de concerts incroyables.

La Compagnie belge « Les Mains Sales » était en résidence à la Chaise Dieu pour préparer et mettre la touche finale à son spectacle « Oh Let me Wheep », spectacle qui mêle art du cirque et musique baroque.

Au Centre Camille Claudel à Clermont-Ferrand, les illustrateurs ont fantasmé le concert du siècle à Clermont-Ferrand ou dans sa région et en ont fait une affiche.

Une exposition collective menée par Hippolyte, avec Thibault Prugne, Fabienne Cinquin, Éric Battut, Emmanuel Prost, Stéphane Oiry, Aleksi Cavaillez, Benjamin Flao, Damien Roudeau, Marie Paccou, Michel Bénier, Thierry Toth, Brian Cougar, Mel Nelson, Jacques Moiroud, Jean-Marc Borot, Herr Boris, Lilas Maia, Duck Bastard, Séline Céline, Marc Brunier Mestas, Antoine Lopez, Cécile Gambini, Laurent Bordier, Lense Selen, Paola Parés…

EXPO BD ROCK Jusqu’au 7 juillet au Centre Camille Claudel, Clermont-Ferrand.

 

31 Mai

Rendez-vous Rue Serge Gainsbourg avec Charlotte

Jeudi 31 mai, Charlotte Gainsbourg donne le seul concert en salle de sa tournée à la Coopérative de Mai, rue Serge Gainsbourg à Clermont-Ferrand. La chanteuse nous a ouvert les portes de ses répétitions.


Pendant tout le filage du concert qu’elle donnera le lendemain à la Coopérative de Mai, Charlotte Gainsbourg ne dit pas un mot. Elle se contente de prendre des notes entre chaque couplets. Tour à tour chantant face à son piano ou face à son public, Charlotte enchaîne un bon nombre de ses nouvelles chansons et va aussi puiser dans l’album que lui a fait son père alors qu’elle n’était qu’une adolescente effrontée, « Charlotte For Ever ». Un album qui, à bien des égards, ressemble à celui qu’elle vient de réaliser avec le musicien electro Sebastian.

Un concert à l’image de l’album « Rest »

C’est toute l’ambiance de ce dernier album « Rest » que la chanteuse restitue sur la scène de la coopérative de mai: un concert totalement noir et blanc, une pop électro nerveuse et  une Charlotte qui susurre ses états d’âmes les plus intimes. Susurrer ne signifie pas que la voix n’est pas là, au contraire, la voix de la chanteuse est souvent mise en avant dans ce concert.

Un concert où l’ombre du père est encore plus présente que lors de la dernière tournée de l’artiste, à découvrir ce jeudi soir donc, rue Serge Gainsbourg.

18 Mai

PILS, fais-moi peur!

L’exposition « Lanternes magiques et Fantasmagories » réveille les morts au Château de Villeneuve -Lembron

Dans PILS aujourd’hui, on vous fait trembler d’effroi en vous emmenant voir des fantômes au château de Villeneuve-Lembron, Valérie Mathieu et Richard Beaune détailleront aussi la programmation du festival Jazz aux sources qui se déroule tout ce weekend à Châtel-Guyon dans le Puy de Dôme.

 

Dame blanche dans une des tours, l’esprit du baron de Villeneuve dans une chambre, pendant un an, le château de Villeneuve-Lembron va vous foutre les jetons: sueurs froides, chair de poule, peur au ventre, ici, on se joue du visiteur en ressuscitant les lanternes magiques, invention qui amuse beaucoup au XIXe siècle.
L’invention de la photographie dans les années 1830 a aussi beaucoup inspiré les chasseurs de fantômes et nourri les fantasmes des amateurs de spiritisme, pratique apparue aux Etats Unis en 1848. Et si la technologie pouvait prouver l’existence de l’au-delà. Saurez-vous vous laisser duper aussi?
Pas de doute, on ressort du château de Villeneuve-Lembron hanté par cette exposition, qui frappe les esprits.

Sinon c’est la 20e édition de « Jazz aux sources » qui transporte la Nouvelle Orleans dans les rues de Châtel Guyon. Festival qui enregistre 700 concerts depuis vingt weekends de pentecôte! Jusqu’à lundi, bars et rues de la ville seront tour à tour investis par les Marina & The Kats, le tromboniste, trompettiste et multi instrumentiste hongrois Attila Korb et son Rollini Project… ou encore des Oignons, qui ne vous feront pas pleurer, au contraire…

 

11 Mai

PILS is Memory

Jusqu’au 31 octobre 2018, le musée des Arts d’Afrique et d’Asie à Vichy fête le dragon

Le Musée des Arts d’Afrique et d’Asie à Vichy propose de nouvelles expositions et parmi elles, l’exposition « Dragon » qui revient au travers d’objets, de tableaux et de sculptures sur les différentes représentations de cette créature légendaire qui suscite  croyances et sentiments différents selon la partie du monde dans laquelle on se trouve.

Autre exposition à découvrir dans le musée vichyssois, « Afriques, collections missionnaires », une exposition qui permet au visiteur de revenir sur l’histoire du musée, créé par l’association de la maison du missionnaire, Association riche d’une grande collection d’objets rapportés à vichy à partir des années 20 par des missionnaires alors en cure dans la ville d’eau.

La mémoire aussi vive que l’eau à Vichy

C’était la 170e fois que le comédien et danseur Patrice de Bénédéttii jouait son spectacle « Jean » devant un monument au mort. C’était aussi le 8 mai, jour idéal pour témoigner des horreurs de la guerre. C’était aussi l’un des nombreux spectacles que propose pour la cinquième année le festival « Water is Memory« , un festival qui n’a pas peur d’interroger le passé. Performance dans un Zoo d’humains, conférence et bus de la mémoire qui rappelle l’histoire de Vichy à chaque escale, le festival de la Compagnie procédé Zèbre a pris l’eau comme conducteur d’une parole encore indispensable. A découvrir jusqu’au 27 mai prochain.

Sinon, commence la semaine prochaine le festival les Irrépressibles à Riom et Ménétrol dans le Puy-de-Dôme. Septième édition de ce festival qui met l’honneur le burlesque et la figure du Clown. Vous pourrez y voir par exemple le duo Jacqueline et Marcel qui jouera L’Ours de Tchekhov aux Abattoirs, un concert burlesque avec « Les Frères Jacquard » ou encore le couple très drôle « Pétrolina et Mascarpone » de la compagnie Ahoui.

AGENDA

Sinon, Samedi 12 mai, grande soirée Green Piste Records, le label alti-ligérien invite DJ Gambeat et programme entre autres le groupe de folk rock ethnique Selebyon.

Le groupe Calle Allegria sort un nouvel album… Intitulé « Présente! », l’album sera fêté lors d’un concert à La Baie des Singes à Cournon-d’Auvergne, le 17 mai prochain.

Mais avant cela vous pourrez profiter du concert de Dominique A à la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand, prévu mardi 15 mai.

Même jour non loin de là, toujours à Clermont-Ferrand, le groupe Lords of Altamont fera exploser les encenintes du BombShell.

04 Mai

La Pilsmobile sillone les routes du bocage bourbonnais…

… Pour écouter du Jazz! Parce que « Jazz dans le Bocage », festival qui depuis dix-neufs éditions nous font découvrir un jazz de caractère, débute le 4 mai avec une programmation de ouf! La PILSmobile fait aussi escale à l’Opéra de Vichy pour la manifestation « Tous à l’Opéra ».

C’est parti, ça va « jazzer » dans le bocage jusqu’au 12 mai! Dix-neuvième édition d’un festival qui attire chaque année de plus en plus de monde, Jazz dans le Bocage est pour la deuxième année consécutive parrainé par Magic Malik. Quand on regarde de plus près la carrière du flûtiste, son répertoire et ses multiples collaborations, on se dit que ce parrainage est aussi un gage de qualité pour ce festival qui se déploie dans une dizaine de villes et villages du bourdonnais. Plein de surprises sont réservées cette année aux amateurs de musiques actuelles comme par exemple, une balade jazz à Chatillon, conduite tambour battant et saxophone hurlant par le Skokiaan Brass Band. Vous pourrez aussi y entendre la voix de Lisa Simone, fille de Nina qui a su imposer son prénom sans renier ses origines.

Programmation:

Vendredi 4 Mai, Tronget : Soirée d’ouverture

20h15 : Shai Maestro
22h15 : Eric Séva Sextet

Samedi 5 Mai, Buxières les Mines : Tremplin

14h : Tremplin
20h30 : Aurélien Morro & the checkers

Dimanche 6 Mai, Franchesse:

17h15 : Lecture autour d’Hubertine Auclert
20h : African Variations

Mardi 8 Mai, Chatillon : Balade musicale

15h30 : départ de la balade musicale
20h : Skokiaan Brass Band

Mercredi 9 Mai, Noyant d’Allier:

20h15 : Hadar Noiberg
22h15 : L’appel du 5

Jeudi 10 Mai, Tronget :

17h45 : Matthis Pascaud « Square One » (concert gratuit)
20h15 : Laurent de Wilde & Ray Lema
22h15 : Lisa Simone

Vendredi 11 Mai, Tronget :

17h45 : Cissy Street (concert gratuit)
20h15 : Daniel Zimmermann Quartet
22h15 : Panam Panic

Samedi 12 mai : Soirée de clôture à Tronget

17h45 : Armel Dupas Trio (concert gratuit)
20h15 : Etienne Mbappé & The Prophets
22h15 : Sonances et danses du Cameroun

 Samedi, Tous à l’Opéra!

Depuis 12 ans, les Opéras en France ouvrent leurs portes aux visiteurs. Cette année, 25 établissements participent à l’opération et parmi eux, l’Opéra de Clermont-Ferrand et celui de Vichy. Sieste musicale et visite de l’opéra du sol au plafond à Vichy et jeu de piste « Sur les traces de Jacques Offenbach » pour les enfants de 8 à 14 ans à Clermont-Ferrand.

13 Avr

Une bonne récolte de Mauvaises Graines dans PILS

Le groupe Selebyon donne son premier grand concert lors du festival des Mauvaises Graines à Chadrac en Haute-Loire

La Maison pour Tous de Chadrac s’est transformé pour la 8e édition du Festival Les Mauvaises Graines. Jusqu’à samedi soir, une dizaine d’artistes se partagent la scène de la salle alti-ligérienne.

L’histoire d’Haiku se déroule en passant d’une ombre à l’autre sans jamais perdre le fil de sa poésie. Un spectacle d’ouverture qui donne le ton du festival Mauvaises Graines: artiste émergeant ou confirmé, c’est surtout pour leur créativité qu’ils ont rejoints la programmation écclectique de ce festival qui fête cette année sa huitième édition. Un festival qui récolte aussi ses mauvaises graines parmi la scène locale: le public peut y découvrir le groupe Selebyon et son folk rock ponot-sénéglais.

Des expositions à ne pas manquer dans la région

Pendant les vacances de printemps, il y peu de propositions pour sortir alors c’est l’occasion ou jamais de pousser les portes des musées, quelques grosses expositions méritent le détour, comme celle du FRAC Auvergne, Reste l’air et le monde, qui propose de redécouvrir la riche collection du fonds d’art contemporain d’Auvergne jusqu’au 17 juin 2018.

Une exposition accompagnée d’une autre au FRAC, celle du cinéaste Clément Cogitore Reste l’air et les formes. Deux films courts vous sont proposés dont Les Indes Galantes, film présenté au dernier festival du court métrage où l’on voit des danseurs de Krump s’emparer de la musique de Rameau.

Au Marq (Musée d’Art Roger Quillot) à Clermont-Ferrand, vous pouvez revivre l’amitié de deux artistes du début du siècle dernier, Edouard Vuillard et Ker-Xavier Roussel. Ils ont peint les paysages de leur vie et vous font voyager dans leur intimité jusqu’au 24 juin prochain.

Au Centre National du Costume de Scène à Moulins, l’exposition contes de fees vous proposent de découvrir les costumes des ballets et opéras inspirés des plus grands contes de princes et de princesses: de Cendrillon à Alice aux Pays des merveilles, une exposition à découvrir jusqu’à mi septembre 2018.

Enfin, Jusqu’au 30 novembre l’artiste peintre Thérèse Bisch nous raconte la Grande Guerre dans ces toiles exposées au Musée d’art d’Aurillac.

30 Mar

Les PILS admirent les paysages du Musée d’Art Roger Quillot

Dans PILS, cette semaine, Valérie Mathieu et Richard Beaune nous conduisent vers la nouvelle exposition du Musée d’art Roger Quillot et nous font découvrir un festival 100% scène rock féminine, Les Femmes s’en mêlent.

Au Musée d’art Roger Quillot, c’est l’amitié de deux peintres qui est célébrée: une exposition montre les paysages dans lesquels Edouard Vuillard et Ker-Xavier Roussel ont passé leurs vies et qu’ils ont peint tour à tour fidèlement ou en les transfigurant. Des paysages qui illustrent leurs vies respectives mais aussi des paysages qui montrent l’évolution de l’art en ce début de 20ème siècle. Une exposition à découvrir jusqu’au 23 juin 2018.

« Les Femmes s’en mêlent », c’est un festival qui met en avant la scène féminine depuis vingt ans. Depuis le premier concert le 8 mars 1997 à Paris, le festival s’est exporté dans un grand nombre de villes en France et s’étale désormais sur deux mois. Cette année, c’est le Baraka, club 100% féminin qui accueille l’une des dates de cette 21ème édition du Festival. Au programme, Pack AD, groupe canadien et Fuck It, groupe clermontois.

Une nouvelle galerie a vu le jour à Clermont-Ferrand, La Rosa da Rua, une galerie Place du Terrail qui ne propose que des expositions éphémères et qui a été investit par deux artistes, Keymi et Motte, très connu à Clermont-Ferrand pour les œuvres qu’ils ont peint sur les murs de la ville. On peut voir les œuvres de Keymi sur les murs de l’Hotel Dieu et les deux artistes ont aussi réalisé une grande fresque le long du tramway.
Ils exposent leurs travaux d’ateliers dans cette galerie clermontoise jusqu’au dimanche 1er Avril.

16 Mar

Vidéoformes déforme des formes à Clermont-Ferrand

L’artiste allemand Philipp Artus devant son installation interactive « Flora » pour le festival Vidéoformes à Clermont-Ferrand – Photo: Cédric Munro

Le Festival Vidéoformes investit une dizaine de lieux à Clermont-Ferrand et regroupe plusieurs dizaines d’artistes vidéastes, en compétition ou en exposition.

Jusqu’au 31 mars, le festival Vidéoformes présente une sélection de vidéos d’art du monde entier et une série d’expositions dont beaucoup sont interactives et poussent même le spectateur à devenir lui-même artiste. C’est le cas avec l’installation interactive Flora de l’allemand Philipp Artus: muni d’une tablette numérique, vous êtes invité à générer des formes mais attention, Flora est aussi un instrument visuel qui peut révéler votre personnalité. Une installation à découvrir à la Galerie l’Air du Temps, galerie installée à la Chapelle de l’Oratoire, dont la réouverture date de l’édition précédente.

Cette année, Vidéoformes vous fait aussi Dieu tout puissant, créateur d’une humanité aux milles visages avec le duo d’artistes Scenocosme. Une oeuvre troublante à découvrir Salle Gaillard, tout comme l’installation de Phyllis Baldino, Nothing From The Future. Pour et avec Vidéoformes, l’artiste américaine présente deux installations dont Nothing from the Future, qui pourrait se traduire par aucune nouvelles de l’avenir, une installation qui ne nous apprend rien et c’est justement ça que l’artiste voulait montrer avec sa collection d’écrans tactiles sur lesquelles notre société passe son temps sans jamais ne rien trouver.

Tout le programme est à découvrir sur le site du Festival Vidéoformes.