22 Juin

PPP : Pils, Psyché, Piano

Votre agenda culturel vous embarque cette semaine à la rencontre de l’inclassable Baptiste Rougery, dit Woody Murder Mystery, pour vous parler de son second album Lost in Beaucaire.  L’équipe de PILS vous propose un crochet par Riom pour le lancement du festival Piano à Riom. Pour sa 32ème édition, le festival accueille cette année encore de nouveaux talents, dont Claudine Simon, jeune virtuose du piano qui musicalise les films muets.

Par Evan Simon

 

Baptiste Rougery, alias Woody Murder Mystery, nous a reçus en toute décontraction dans son appartement clermontois. L’occasion pour cet artiste autodidacte de nous présenter sa dernière création « Lost in Beaucaire ». Toujours chaussé de ses fidèles charentaises, le natif d’Aurillac prend ses aises pour créer. Les Beatles, Air, en passant par Jacques Dutronc, les influences de Baptiste Rougery sont multiples, mais il signe en solitaire une musique psychédélique, légère et personnelle. Bref, un album hors du temps.

Eclectique, décalé, onirique, pas prise de tête… bien des épithètes viennent à l’esprit pour qualifier « Lost in Beaucaire« . Mais on préfère laisser le mot de la fin à son créateur qui, lui, parle d’un album « smooth à tendance pépouze « …

 

La 32ème édition du festival « Piano à Riom »  affiche cette année plus de quinze dates au calendrier.

Opéra, jazz, humour musical ou piano à quatre mains, du 16 juin au 1er juillet, c’est le piano dans tous ses états qui est mis à l’honneur. Notre équipe est partie à la rencontre d’une jeune pianiste invitée au festival : la talentueuse Claudine Simon.

Alliant tradition et modernité, Claudine Simon ne se contente pas de jouer de son clavier mais sollicite l’ensemble du piano. Elle l’utilise comme percussion ou promène un . « archet » sur ses cordes. Elle se joue des codes du classique ciné-concert. Son projet : mettre en musique les films muets qui ont fait le succès d’autrefois, et ainsi leur donner un second souffle avec une touche plus personnelle et contemporaine. Le 19 juin au soir à la salle Dumoulin à Riom, Charlie Chaplin dans « Charlot et le comte » et Harold Lloyd dans « Pour l’amour de Mary » étaient mis à l’honneur par la jeune pianiste.

 

 

15 Juin

L’incroyable PILS…

Vous souvenez-vous de la première édition des Festi’Fades? Avec Elvis en tête d’affiche? Non? Normal, ça n’a jamais existé. En revanche l’affiche est au Centre Camille Claudel jusqu’au 7 juillet et elle est réalisée par Mel Nelson.

Cette semaine dans l’agenda culturel de France 3 Auvergne, l’équipe de PILS est allé à La Chaise Dieu pour assister aux dernières répétitions du spectacle « Oh let me Wheep » de la compagnie belge « Les Mains Sales ». L’équipe poursuit son périple jusqu’à Clermont-Ferrand, au Centre Camille Claudel, où sont exposées des affiches de concerts incroyables.

La Compagnie belge « Les Mains Sales » était en résidence à la Chaise Dieu pour préparer et mettre la touche finale à son spectacle « Oh Let me Wheep », spectacle qui mêle art du cirque et musique baroque.

Au Centre Camille Claudel à Clermont-Ferrand, les illustrateurs ont fantasmé le concert du siècle à Clermont-Ferrand ou dans sa région et en ont fait une affiche.

Une exposition collective menée par Hippolyte, avec Thibault Prugne, Fabienne Cinquin, Éric Battut, Emmanuel Prost, Stéphane Oiry, Aleksi Cavaillez, Benjamin Flao, Damien Roudeau, Marie Paccou, Michel Bénier, Thierry Toth, Brian Cougar, Mel Nelson, Jacques Moiroud, Jean-Marc Borot, Herr Boris, Lilas Maia, Duck Bastard, Séline Céline, Marc Brunier Mestas, Antoine Lopez, Cécile Gambini, Laurent Bordier, Lense Selen, Paola Parés…

EXPO BD ROCK Jusqu’au 7 juillet au Centre Camille Claudel, Clermont-Ferrand.

 

08 Juin

Dans Pils, le noir est beau

L’année prochaine à la Comédie de Clermont les grands noms du théâtre s’emparent d’une actualité plutôt sombre… Dans les ateliers Michelin à l’usine de Ladoux, une artiste a travaillé le caoutchouc pour créer des silhouettes noires et longilignes.

 


La saison 2018/2019 de la Comédie de Clermont s’en fait le témoin : les artistes travaillent de plus en plus sur la réalité d’un monde désenchanté. Les spectacles abordent la montée du populisme, les difficultés de des migrants ou l’impossibilité de l’Europe. Des thèmes essentiels mais difficiles. Pour insuffler de l’optimisme, la comédie équilibre sa programmation avec des spectacles familiaux et redonne de l’espoir en faisant monter la jeunesse sur la scène.

 

Des silhouettes noires longilignes sont exposées dans le hall de l’usine Michelin de Ladoux à Cébazat. Les sculptures en caoutchouc de Sara Mesüger sont nées grâce au partenariat entre le Frac Auvergne et la fondation Michelin. C’est la première fois qu’une artiste travaille dans ces ateliers. Elle a été aidée par les techniciens pour trouver la consistance idéale du matériau et eux ont dû oublier le pneu pour penser à l’art.

Ces oeuvres sont exposées à Ladoux pour les salariés du groupe, à partir du 13 octobre 2018, tout le monde pourra en profiter au Frac Auvergne qui consacre une exposition à Sara Masüger.

31 Mai

Rendez-vous Rue Serge Gainsbourg avec Charlotte

Jeudi 31 mai, Charlotte Gainsbourg donne le seul concert en salle de sa tournée à la Coopérative de Mai, rue Serge Gainsbourg à Clermont-Ferrand. La chanteuse nous a ouvert les portes de ses répétitions.


Pendant tout le filage du concert qu’elle donnera le lendemain à la Coopérative de Mai, Charlotte Gainsbourg ne dit pas un mot. Elle se contente de prendre des notes entre chaque couplets. Tour à tour chantant face à son piano ou face à son public, Charlotte enchaîne un bon nombre de ses nouvelles chansons et va aussi puiser dans l’album que lui a fait son père alors qu’elle n’était qu’une adolescente effrontée, « Charlotte For Ever ». Un album qui, à bien des égards, ressemble à celui qu’elle vient de réaliser avec le musicien electro Sebastian.

Un concert à l’image de l’album « Rest »

C’est toute l’ambiance de ce dernier album « Rest » que la chanteuse restitue sur la scène de la coopérative de mai: un concert totalement noir et blanc, une pop électro nerveuse et  une Charlotte qui susurre ses états d’âmes les plus intimes. Susurrer ne signifie pas que la voix n’est pas là, au contraire, la voix de la chanteuse est souvent mise en avant dans ce concert.

Un concert où l’ombre du père est encore plus présente que lors de la dernière tournée de l’artiste, à découvrir ce jeudi soir donc, rue Serge Gainsbourg.

25 Mai

Pils de Mai, la Coopé fait ce qui lui plaît

Pour ce Pils de Mai, on vous emmène rue Serge Gainsbourg à Clermont-Ferrand assister à la naissance de la radio de mai en présence de Lulu Gainsbourg.

La radio de mai, nouveau projet de la Coopé diffuse de la musique 24 h sur 24 sur le web. Des artistes programmés par la salle de spectacle mais aussi des découvertes, Jean-Louis Murat a promis des playlists pour partager la musique qu’il aime, merci Jean-Louis!

Les 25, 26 et 27 mai, munissez vous d’un plan et promenez-vous dans Clermont, Beaumont ou Chamalières, ouvrez les portes des ateliers et des salles d’expo. Les artistes vous attendent pour discuter de leur travail, ils sont 145 pour cette 23éme édition des Arts en Balade.

 

Enfin allez faire la fête au Campus des Cézeaux, le festival Hippocampus vous fera danser sur du reggae vendredi 25 et sur du rap samedi 26.

18 Mai

PILS, fais-moi peur!

L’exposition « Lanternes magiques et Fantasmagories » réveille les morts au Château de Villeneuve -Lembron

Dans PILS aujourd’hui, on vous fait trembler d’effroi en vous emmenant voir des fantômes au château de Villeneuve-Lembron, Valérie Mathieu et Richard Beaune détailleront aussi la programmation du festival Jazz aux sources qui se déroule tout ce weekend à Châtel-Guyon dans le Puy de Dôme.

 

Dame blanche dans une des tours, l’esprit du baron de Villeneuve dans une chambre, pendant un an, le château de Villeneuve-Lembron va vous foutre les jetons: sueurs froides, chair de poule, peur au ventre, ici, on se joue du visiteur en ressuscitant les lanternes magiques, invention qui amuse beaucoup au XIXe siècle.
L’invention de la photographie dans les années 1830 a aussi beaucoup inspiré les chasseurs de fantômes et nourri les fantasmes des amateurs de spiritisme, pratique apparue aux Etats Unis en 1848. Et si la technologie pouvait prouver l’existence de l’au-delà. Saurez-vous vous laisser duper aussi?
Pas de doute, on ressort du château de Villeneuve-Lembron hanté par cette exposition, qui frappe les esprits.

Sinon c’est la 20e édition de « Jazz aux sources » qui transporte la Nouvelle Orleans dans les rues de Châtel Guyon. Festival qui enregistre 700 concerts depuis vingt weekends de pentecôte! Jusqu’à lundi, bars et rues de la ville seront tour à tour investis par les Marina & The Kats, le tromboniste, trompettiste et multi instrumentiste hongrois Attila Korb et son Rollini Project… ou encore des Oignons, qui ne vous feront pas pleurer, au contraire…

 

04 Mai

La Pilsmobile sillone les routes du bocage bourbonnais…

… Pour écouter du Jazz! Parce que « Jazz dans le Bocage », festival qui depuis dix-neufs éditions nous font découvrir un jazz de caractère, débute le 4 mai avec une programmation de ouf! La PILSmobile fait aussi escale à l’Opéra de Vichy pour la manifestation « Tous à l’Opéra ».

C’est parti, ça va « jazzer » dans le bocage jusqu’au 12 mai! Dix-neuvième édition d’un festival qui attire chaque année de plus en plus de monde, Jazz dans le Bocage est pour la deuxième année consécutive parrainé par Magic Malik. Quand on regarde de plus près la carrière du flûtiste, son répertoire et ses multiples collaborations, on se dit que ce parrainage est aussi un gage de qualité pour ce festival qui se déploie dans une dizaine de villes et villages du bourdonnais. Plein de surprises sont réservées cette année aux amateurs de musiques actuelles comme par exemple, une balade jazz à Chatillon, conduite tambour battant et saxophone hurlant par le Skokiaan Brass Band. Vous pourrez aussi y entendre la voix de Lisa Simone, fille de Nina qui a su imposer son prénom sans renier ses origines.

Programmation:

Vendredi 4 Mai, Tronget : Soirée d’ouverture

20h15 : Shai Maestro
22h15 : Eric Séva Sextet

Samedi 5 Mai, Buxières les Mines : Tremplin

14h : Tremplin
20h30 : Aurélien Morro & the checkers

Dimanche 6 Mai, Franchesse:

17h15 : Lecture autour d’Hubertine Auclert
20h : African Variations

Mardi 8 Mai, Chatillon : Balade musicale

15h30 : départ de la balade musicale
20h : Skokiaan Brass Band

Mercredi 9 Mai, Noyant d’Allier:

20h15 : Hadar Noiberg
22h15 : L’appel du 5

Jeudi 10 Mai, Tronget :

17h45 : Matthis Pascaud « Square One » (concert gratuit)
20h15 : Laurent de Wilde & Ray Lema
22h15 : Lisa Simone

Vendredi 11 Mai, Tronget :

17h45 : Cissy Street (concert gratuit)
20h15 : Daniel Zimmermann Quartet
22h15 : Panam Panic

Samedi 12 mai : Soirée de clôture à Tronget

17h45 : Armel Dupas Trio (concert gratuit)
20h15 : Etienne Mbappé & The Prophets
22h15 : Sonances et danses du Cameroun

 Samedi, Tous à l’Opéra!

Depuis 12 ans, les Opéras en France ouvrent leurs portes aux visiteurs. Cette année, 25 établissements participent à l’opération et parmi eux, l’Opéra de Clermont-Ferrand et celui de Vichy. Sieste musicale et visite de l’opéra du sol au plafond à Vichy et jeu de piste « Sur les traces de Jacques Offenbach » pour les enfants de 8 à 14 ans à Clermont-Ferrand.

27 Avr

Des Turbulences dans Pils

La pilsmobile part à la rencontre des auteurs compositeurs interprètes Auvergnats. Installé à Vichy, Yannick Gillot croit dans la chanson française. Il réalise lui-même ses albums et rêve de faire un jour la première partie d’une de ses idoles. Installé en Haute-Loire, Hiver Pool propose depuis quatre ans une pop ciselée, la preuve avec l’album « Turbulences ».

La pop se porte bien en Auvergne et des artistes du coin comme le duo Hiver Pool en témoignent.

Hiver Pool élabore une pop élégante. Des textes poétiques, inspirés par la nature ou par l’émotion d’une rencontre et une musique sans étiquette qu’on peut qualifier de French Pop progressive. Delphine Fargier et Martial Semonsut ont écrit et composé l’album « Turbulences » en Haute-Loire et l’ont enregistré en Bretagne au plus près des paysages qui les animent.

« Turbulences » est sorti en février 2018, neuf titres où Hiver Pool suit son chemin sans obéir à la mode.

20 Avr

Le Pils des extrêmes

Valérie Mathieu et Richard Beaune sur la route de l’extrême.

Cette semaine Pils fait le grand écart. Le poète Dante et la musique ancienne mis en scène par la Camera delle Lacrime ou bien les rythmes endiablés de la fanfare Ktipietok : les deux propositions sont pleines d’énergie et méritent bien un voyage en Pilsmobile.

 


Il y a quelques mois, nous avions rencontré les créateurs de la Camera delle Lacrime alors qu’ils travaillaient sur une première exploration de l’oeuvre de Dante. Les Cercles de l’Enfer, premier épisode d’une trilogie et première découverte d’un univers étonnant par son énergie et sa modernité. Il s’agit tout de même d’une mise en relation de la musique ancienne du 13éme et 14éme siècle avec une oeuvre écrite il y a 700 ans, ça pourrait faire peur, mais nous avons aimé et fait un premier reportage.

Aujourd’hui la Camera delle Lacrime continue son voyage musical dans La Divine Comédie. L’ensemble utilise le poème de Dante comme une partition musicale et travaille cette fois sur l’épisode 2 : la Montagne du Purgatoire. Le spectacle sera donné l’automne prochain au sémaphore à Cébazat mais nous n’avons pas résisté et sommes allés assister à une répétition.

 

Au début, ils jouaient un peu tzigane comme aurait dit Boby Lapointe, mais à force de répéter dans leur cave du vieux Clermont, ils se sont affinés et ont même sorti deux albums. Les Ktipietok ont un plaisir à jouer ensemble très communicatif et ils préparent une grande fête pour leurs 10 ans du 5 au 7 mai à la maison du Peuple de Clermont.

30 Mar

Les PILS admirent les paysages du Musée d’Art Roger Quillot

Dans PILS, cette semaine, Valérie Mathieu et Richard Beaune nous conduisent vers la nouvelle exposition du Musée d’art Roger Quillot et nous font découvrir un festival 100% scène rock féminine, Les Femmes s’en mêlent.

Au Musée d’art Roger Quillot, c’est l’amitié de deux peintres qui est célébrée: une exposition montre les paysages dans lesquels Edouard Vuillard et Ker-Xavier Roussel ont passé leurs vies et qu’ils ont peint tour à tour fidèlement ou en les transfigurant. Des paysages qui illustrent leurs vies respectives mais aussi des paysages qui montrent l’évolution de l’art en ce début de 20ème siècle. Une exposition à découvrir jusqu’au 23 juin 2018.

« Les Femmes s’en mêlent », c’est un festival qui met en avant la scène féminine depuis vingt ans. Depuis le premier concert le 8 mars 1997 à Paris, le festival s’est exporté dans un grand nombre de villes en France et s’étale désormais sur deux mois. Cette année, c’est le Baraka, club 100% féminin qui accueille l’une des dates de cette 21ème édition du Festival. Au programme, Pack AD, groupe canadien et Fuck It, groupe clermontois.

Une nouvelle galerie a vu le jour à Clermont-Ferrand, La Rosa da Rua, une galerie Place du Terrail qui ne propose que des expositions éphémères et qui a été investit par deux artistes, Keymi et Motte, très connu à Clermont-Ferrand pour les œuvres qu’ils ont peint sur les murs de la ville. On peut voir les œuvres de Keymi sur les murs de l’Hotel Dieu et les deux artistes ont aussi réalisé une grande fresque le long du tramway.
Ils exposent leurs travaux d’ateliers dans cette galerie clermontoise jusqu’au dimanche 1er Avril.