09 Nov

Un Pils aveugle mais pas sourd

L’équipe d’Abricadabrac, invitée de la voiture de Pils

La voiture de Pils part à la rencontre de deux festivals : Sémaphore en chanson pour la chanson française et les Musiques Démesurées pour la musique contemporaine. Deux festivals emblématiques qui promettent de belles découvertes et témoignent chacun dans leur genre depuis vingt ans de la diversité de la création musicale.

 

 

 

Blind : un spectacle où l’on est aveugle. A l’entrée de la salle, les musiciens vous distribuent un masque. La vue en moins, l’ouïe se développe et l’oreille est plus attentive. Commence alors une aventure sonore pleine d’invention. Un des spectacles étonnants et inventifs proposés jusqu’au 18 novembre 2018 par le festival des Musiques Démesurées 

 

Jusqu’au 17 novembre 2O18 la 19éme édition du festival Sémaphore en chanson reçoit de nombreuses têtes d’affiches comme Cali, Benjamin Biolay ou Dominique A. L’objectif majeur : partager la scène francophone et aussi faire découvrir les jeunes talents de la chanson française. En prélude au festival, sémaphore en chanson organise de petits concerts dans l’agglomération Clermontoise avec certains artistes. On a rencontré l’auteur compositeur Mathieu Des Longchamps lors de ces concerts en aparté.

19 Oct

Un PILS infernal

L’équipe de PILS, Valérie Mathieu et Richard Beaune sont de retour

Au programme de PILS cette semaine, deuxième volet de « Dante Troubadour », le spectacle de la compagnie La Camera Delle Lacrime à découvrir au Sémaphore à Cébazat dans le Puy-de-Dôme et rencontre avec deux illustratrices au Bief à Ambert. 

Valérie Mathieu et Richard Beaune prennent la route d’Ambert cette semaine pour rejoindre la Manufacture d’Images, le Bief, où ils ont rencontré deux artistes: Mélanie Vialanaix et Anouk Faure, illustratrices.

L’escale du Jour

La première, diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2011, balade son art entre gravure, illustration et cinéma d’animation. Mélanie utilise l’imaginaire pour parler du réel, un travail qui invite à se plonger dans une contemplation de paysages muets qui en disent longs. Une exposition à découvrir jusqu’au 23 novembre au Bief à Ambert.

Anouk Faure, quant à elle, est en résidence au Bief pour huit semaines. La jeune illustratrice gravent les contes et les paysages de son enfance qu’elle a passé en Nouvelle-Calédonie. Depuis le début de sa résidence, les paysages du Livradois-Forez alimentent son imaginaire.

Embarquement Immédiat 

L’invité de la voiture de PILS cette semaine, c’est Bruno Bonhoure qui, avec son ensemble La Camera Delle Lacrime, revisite la « Divine Comédie » de Dante.

Le premier volet de « Dante Troubadour » nous faisait descendre dans les cercles de l’enfer avec le comédien Denis Lavant. La poésie Dantesque prenait alors une dimension spectaculaire et… populaire. Et bien, c’est avec le comédien Mathieu Dessertines que l’aventure se poursuit avec la montagne du Purgatoire à découvrir vendredi 19 octobre au Sémaphore à Cébazat. Si vous avez manqué le premier chapitre, une nouvelle représentation est programmée le 15 décembre au Théâtre d’Aurillac.

 

12 Oct

Deux festivals dans Pils, danse et photographie

Comme tous les deux ans, le festival de photo Nicéphore est de retour à Clermont. Cette nouvelle édition s’empare d’un sujet engagé et se nomme Migrations. Le hip hop envahit pendant quinze jours l’agglomération Clermontoise avec des expos, des battle et des spectacles de danse.

Pour le festival Nicéphore, des photographes témoignent des Migrations. De petites migrations comme les départs en vacances dès 1936 à travers l’oeil malicieux et tellement tendre de Robert Doisneau et bien sûr les grandes migrations, les exils provoqués par les guerres. Migrations évoquent aussi des exils plus modestes, de gens peu à peu poussés à l’extérieur des grandes villes de France.

Treize expositions sont à voir dans l’agglomération Clermontoise jusqu’au 27 octobre.

 

 

Née dans la rue, la danse hip hop a mis longtemps à rentrer dans les théâtres. Le festival les Transurbaines propose jusqu’au 31 octobre 2018 une douzaine de rendez-vous qui prouvent que le hip hop n’a rien à envier à la danse contemporaine.

 

05 Oct

PILS: Sara Masüger au FRAC et La Coopé s’installe au Cosmo

Dans PILS cette semaine, nous embarquons avec Didier Veillault, directeur de la Coopérative de Mai pour le Cosmo où seront programmés trois concerts d’ici la fin de l’année. Nous ferons escale au FRAC Auvergne pour une exposition des œuvres de l’artiste suisse Sara Masüger.

Une émission présentée par Richard Beaune et Valérie Mathieu. Au menu: Une exposition des oeuvres de Sara Masüger au FRAC Auvergne – Une balade de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand au Cosmo à Aubière pour découvrir avec Didier Veillault directeur de la Coopé, cette nouvelle salle de concert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28 Sep

Pils, le retour sur les chapeaux de roues

La saison culturelle reprend en Auvergne et Pils revient vous donner des idées de sorties. Un nouvel habillage et une nouvelle formule mais toujours la même envie de sillonner l’Auvergne en voiture pour vous faire partager nos coups de coeur.

 

Cette semaine, nous avons eu la chance de rencontrer Nils-Udo. Ce célèbre artiste allemand, précurseur du land’art est connu pour ses photos mais depuis quelques années il revient à la peinture et ses années de contact avec la nature ont enrichi sa palette de peintre. Il expose à la galerie Gastaud à Clermont-Ferrand jusqu’au 3 novembre.

 

Jacques Madebène, directeur du Sémaphore à Cébazat, nous dévoile les temps forts de sa saison culturelle : des têtes d’affiche comme Benjamin Biolay, Dominique A ou Feu Chatterton mais il veut donner aussi leur chance aux artistes locaux, nous avons rencontré Eryk.e qui était en résidence pour travailler son nouvel album Alaska.

On vous avait déjà parlé d’Eryk.e il y a deux ans lors de la sortie de son premier album Seize, réalisé avec la complicité de jean-Louis Murat. Auteur compositeur, cet anesthésiste clermontois s’est pris au jeu et Alaska sort le 25 octobre prochain.

22 Juin

PPP : Pils, Psyché, Piano

Votre agenda culturel vous embarque cette semaine à la rencontre de l’inclassable Baptiste Rougery, dit Woody Murder Mystery, pour vous parler de son second album Lost in Beaucaire.  L’équipe de PILS vous propose un crochet par Riom pour le lancement du festival Piano à Riom. Pour sa 32ème édition, le festival accueille cette année encore de nouveaux talents, dont Claudine Simon, jeune virtuose du piano qui musicalise les films muets.

Par Evan Simon

 

Baptiste Rougery, alias Woody Murder Mystery, nous a reçus en toute décontraction dans son appartement clermontois. L’occasion pour cet artiste autodidacte de nous présenter sa dernière création « Lost in Beaucaire ». Toujours chaussé de ses fidèles charentaises, le natif d’Aurillac prend ses aises pour créer. Les Beatles, Air, en passant par Jacques Dutronc, les influences de Baptiste Rougery sont multiples, mais il signe en solitaire une musique psychédélique, légère et personnelle. Bref, un album hors du temps.

Eclectique, décalé, onirique, pas prise de tête… bien des épithètes viennent à l’esprit pour qualifier « Lost in Beaucaire« . Mais on préfère laisser le mot de la fin à son créateur qui, lui, parle d’un album « smooth à tendance pépouze « …

 

La 32ème édition du festival « Piano à Riom »  affiche cette année plus de quinze dates au calendrier.

Opéra, jazz, humour musical ou piano à quatre mains, du 16 juin au 1er juillet, c’est le piano dans tous ses états qui est mis à l’honneur. Notre équipe est partie à la rencontre d’une jeune pianiste invitée au festival : la talentueuse Claudine Simon.

Alliant tradition et modernité, Claudine Simon ne se contente pas de jouer de son clavier mais sollicite l’ensemble du piano. Elle l’utilise comme percussion ou promène un . « archet » sur ses cordes. Elle se joue des codes du classique ciné-concert. Son projet : mettre en musique les films muets qui ont fait le succès d’autrefois, et ainsi leur donner un second souffle avec une touche plus personnelle et contemporaine. Le 19 juin au soir à la salle Dumoulin à Riom, Charlie Chaplin dans « Charlot et le comte » et Harold Lloyd dans « Pour l’amour de Mary » étaient mis à l’honneur par la jeune pianiste.

 

 

15 Juin

L’incroyable PILS…

Vous souvenez-vous de la première édition des Festi’Fades? Avec Elvis en tête d’affiche? Non? Normal, ça n’a jamais existé. En revanche l’affiche est au Centre Camille Claudel jusqu’au 7 juillet et elle est réalisée par Mel Nelson.

Cette semaine dans l’agenda culturel de France 3 Auvergne, l’équipe de PILS est allé à La Chaise Dieu pour assister aux dernières répétitions du spectacle « Oh let me Wheep » de la compagnie belge « Les Mains Sales ». L’équipe poursuit son périple jusqu’à Clermont-Ferrand, au Centre Camille Claudel, où sont exposées des affiches de concerts incroyables.

La Compagnie belge « Les Mains Sales » était en résidence à la Chaise Dieu pour préparer et mettre la touche finale à son spectacle « Oh Let me Wheep », spectacle qui mêle art du cirque et musique baroque.

Au Centre Camille Claudel à Clermont-Ferrand, les illustrateurs ont fantasmé le concert du siècle à Clermont-Ferrand ou dans sa région et en ont fait une affiche.

Une exposition collective menée par Hippolyte, avec Thibault Prugne, Fabienne Cinquin, Éric Battut, Emmanuel Prost, Stéphane Oiry, Aleksi Cavaillez, Benjamin Flao, Damien Roudeau, Marie Paccou, Michel Bénier, Thierry Toth, Brian Cougar, Mel Nelson, Jacques Moiroud, Jean-Marc Borot, Herr Boris, Lilas Maia, Duck Bastard, Séline Céline, Marc Brunier Mestas, Antoine Lopez, Cécile Gambini, Laurent Bordier, Lense Selen, Paola Parés…

EXPO BD ROCK Jusqu’au 7 juillet au Centre Camille Claudel, Clermont-Ferrand.

 

08 Juin

Dans Pils, le noir est beau

L’année prochaine à la Comédie de Clermont les grands noms du théâtre s’emparent d’une actualité plutôt sombre… Dans les ateliers Michelin à l’usine de Ladoux, une artiste a travaillé le caoutchouc pour créer des silhouettes noires et longilignes.

 


La saison 2018/2019 de la Comédie de Clermont s’en fait le témoin : les artistes travaillent de plus en plus sur la réalité d’un monde désenchanté. Les spectacles abordent la montée du populisme, les difficultés de des migrants ou l’impossibilité de l’Europe. Des thèmes essentiels mais difficiles. Pour insuffler de l’optimisme, la comédie équilibre sa programmation avec des spectacles familiaux et redonne de l’espoir en faisant monter la jeunesse sur la scène.

 

Des silhouettes noires longilignes sont exposées dans le hall de l’usine Michelin de Ladoux à Cébazat. Les sculptures en caoutchouc de Sara Mesüger sont nées grâce au partenariat entre le Frac Auvergne et la fondation Michelin. C’est la première fois qu’une artiste travaille dans ces ateliers. Elle a été aidée par les techniciens pour trouver la consistance idéale du matériau et eux ont dû oublier le pneu pour penser à l’art.

Ces oeuvres sont exposées à Ladoux pour les salariés du groupe, à partir du 13 octobre 2018, tout le monde pourra en profiter au Frac Auvergne qui consacre une exposition à Sara Masüger.

31 Mai

Rendez-vous Rue Serge Gainsbourg avec Charlotte

Jeudi 31 mai, Charlotte Gainsbourg donne le seul concert en salle de sa tournée à la Coopérative de Mai, rue Serge Gainsbourg à Clermont-Ferrand. La chanteuse nous a ouvert les portes de ses répétitions.


Pendant tout le filage du concert qu’elle donnera le lendemain à la Coopérative de Mai, Charlotte Gainsbourg ne dit pas un mot. Elle se contente de prendre des notes entre chaque couplets. Tour à tour chantant face à son piano ou face à son public, Charlotte enchaîne un bon nombre de ses nouvelles chansons et va aussi puiser dans l’album que lui a fait son père alors qu’elle n’était qu’une adolescente effrontée, « Charlotte For Ever ». Un album qui, à bien des égards, ressemble à celui qu’elle vient de réaliser avec le musicien electro Sebastian.

Un concert à l’image de l’album « Rest »

C’est toute l’ambiance de ce dernier album « Rest » que la chanteuse restitue sur la scène de la coopérative de mai: un concert totalement noir et blanc, une pop électro nerveuse et  une Charlotte qui susurre ses états d’âmes les plus intimes. Susurrer ne signifie pas que la voix n’est pas là, au contraire, la voix de la chanteuse est souvent mise en avant dans ce concert.

Un concert où l’ombre du père est encore plus présente que lors de la dernière tournée de l’artiste, à découvrir ce jeudi soir donc, rue Serge Gainsbourg.

25 Mai

Pils de Mai, la Coopé fait ce qui lui plaît

Pour ce Pils de Mai, on vous emmène rue Serge Gainsbourg à Clermont-Ferrand assister à la naissance de la radio de mai en présence de Lulu Gainsbourg.

La radio de mai, nouveau projet de la Coopé diffuse de la musique 24 h sur 24 sur le web. Des artistes programmés par la salle de spectacle mais aussi des découvertes, Jean-Louis Murat a promis des playlists pour partager la musique qu’il aime, merci Jean-Louis!

Les 25, 26 et 27 mai, munissez vous d’un plan et promenez-vous dans Clermont, Beaumont ou Chamalières, ouvrez les portes des ateliers et des salles d’expo. Les artistes vous attendent pour discuter de leur travail, ils sont 145 pour cette 23éme édition des Arts en Balade.

 

Enfin allez faire la fête au Campus des Cézeaux, le festival Hippocampus vous fera danser sur du reggae vendredi 25 et sur du rap samedi 26.

RSS