23 mar

Départementales 2015 : campagne du 2nd tour et amabilités en tous genres

A peine digérés les scores du premier tour qu’il faut déjà se remettre en selle pour le second ! Lundi matin, les binômes encore en lice pour le deuxième round des élections départementales ont repris leur fastidieux travail d’appel aux voix.

Sur les réseaux sociaux, où la campagne est également très active, les photos de « porte-à-porte » et de distributions de tracts électoraux ont fait leur apparition, tôt dans la matinée. Il n’y a pas de temps à perdre, surtout quand il s’agit de rattraper un retard important sur le papier. C’est aussi là que des échanges « cordiaux » entre les supporters des différents camps ont lieu. Le ton est donné !

Le lancement de la campagne du second tour, c’est aussi l’occasion d’envoyer des piques à ses adversaires. En Haute-Loire, où le Front National est toujours en lice sur 7 des 19 cantons, son secrétaire départemental a dégainé le premier lundi matin. Pierre Cheynet s’interroge sur le soutien du Parti Socialiste au binôme Sans Etiquette qui se dresse sur sa route.

On le sait, la politique est un combat d’idée. Parfois, les urnes ont des allures de rings où tous les coups sont permis. Conseiller municipal du Front de Gauche à Clermont-Ferrand, Florent Naranjo présente son programme pour le 29 mars : « on éclate le FN« . Le Front National est toujours en course sur le canton Clermont-Ferrand 1 face au premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste du Puy-de-Dôme, Alexandre Pourchon.

22 mar

Départementales 2015 : coulisses et préparation de la soirée sur France 3 Auvergne – LIVE

A l’occasion des élections départementales, France 3 Auvergne mobilise son antenne, dimanche soir, dès 20h15. Au cours de la soirée, nous vous proposerons trois décrochages régionaux de 45 minutes à 20h15, 21h15 et 22h15. Résultats, commentaires, analyses et réactions des candidats constitueront la matière de cette soirée électorale.

Sur ce blog politique, nous vous proposons une immersion au coeur de France 3 Auvergne pour vous permettre de suivre la préparation éditoriale et technique de cette soirée. Nous vous donnons rendez-vous à 15h et vous dévoilerons, tout au long de l’après-midi, les coulisses de ce grand rendez-vous de l’antenne.

Live Blog Départementales 2015 : coulisses et préparation de la soirée sur France 3 Auvergne
 

17 mar

Départementales 2015 : l’Allier expérimente les professions de foi en ligne

depUne

Quel est le point commun entre l’Allier, l’Aude, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique et la Savoie ? Ces cinq départements sont au cœur d’une expérimentation à l’occasion de ces élections départementales et proposent les professions de foi des candidats et les bulletins de vote en ligne.

En suivant l’adresse http://programme-candidats.interieur.gouv.fr/, les électeurs peuvent consulter le programme (pas tous) des candidats à ce scrutin. Dans l’Allier redécoupée en 19 cantons, 71 binômes sont en lice pour le premier du 22 mars. La mise en ligne sur le site du Ministère de l’Intérieur des professions de foi l’est à titre expérimental et toutes ne sont pas disponibles. A la date du 17 mars, il en manque 34.

Le FN, roi du copié-collé

Ce sont en général les partis de droite ou de gauche qui n’ont pas fourni leurs documents électoraux alors que le programme des candidats Front National est consultable sur tous les cantons sauf deux. Ce système en ligne présente l’avantage de pouvoir comparer depuis son bureau (ou son canapé) les desseins d’avenir des candidats pour les cantons sur lesquels ils se présentent.

depAllierweb

Ainsi, les binômes représentant la droite ou la gauche ont dans l’ensemble édité des professions de foi qui s’intéressent d’abord aux problématiques des cantons. Certains partis présentent même le CV de leurs têtes d’affiche. En revanche, du côté du FN, c’est service minimum et parole unique. Quel que soit le binôme frontiste, la profession de foi est la même et laisse Marine le Pen prendre le stylo et présenter d’abord ce qu’elle veut pour…la France.

depfn2

13 mar

Départementales 2015 : l’Allier en quelques chiffres [Infographie]

Le 22 mars prochain, les électeurs de l’Allier vont devoir choisir leurs 38 conseillers départementaux parmi 284 candidats (142 candidats titulaires et autant de remplaçants). Le Front National, qui présente des binômes sur les 19 cantons, a la particularité d’avoir les candidats le plus jeune et le plus vieux du scrutin sur ce département.

La moyenne d’âge des candidats (titulaires et remplaçants) est de 52 ans et 7 mois (à la date du scrutin).

03 mar

Wauquiez vu en « bon président » par 15% des Français, loin derrière Juppé (48%)

Libération a demandé à l’institut de sondages Viavoice d’enquêter auprès des Français pour savoir qui ils voyaient comme un potentiel « bon président de la République ». Pour près de la moitié d’entre eux (48%), c’est Alain Juppé qui parait le mieux armé pour la fonction. Le maire UMP de Bordeaux devance Manuel Valls (40%) et Nicolas Sarkozy (37%). Plus loin derrière, entre Xavier Bertrand et Jean-Luc Mélenchon, arrive Laurent Wauquiez. Le député-maire du Puy-en-Velay recueille 15% d’opinion positive.

Sondage effectué en ligne du 18 au 23 février, auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

01 mar

Départementales 2015 : les femmes, le nouveau sexe fort !

Avec le redécoupage des cantons et la mise en place d’un nouveau mode de scrutin, les hommes vont perdre beaucoup à l’occasion des prochaines élections départementales. La réforme territoriale a en effet introduit la parité de manière forcée en obligeant la constitution de binômes formés de candidats des deux sexes. Forcément, et surtout parmi les élus masculins, personne ne vous dira que c’est une mauvaise chose. Mais ils doivent bien ronger leur frein, tout de même, nos élus…

A l’issue des prochaines élections départementales (ex cantonales), l’égalité entre les sexes sera de mise au sein des nouvelles assemblées. Et c’est le moins que l’on puisse dire, les femmes vont (enfin) pouvoir donner de la voix ! Rendez-vous compte, elles n’étaient que trois parmi vingt-sept élus dans le Cantal ! Le 29 mars au soir, elles seront quinze, pour autant d’hommes ! L’infographie ci-dessous montre bien à quel point la gestion des départements est depuis longtemps une affaire masculine. Le Puy-de-Dôme faisait un peu mieux que ses voisins, les dames représentant un peu moins d’un tiers des conseillers généraux, mais on n’était loin du compte malgré tout.

La sous représentation féminine était d’autant plus flagrante que le recensement de la population fait état de plus de dames que de messieurs. L’écart est certes faible dans les quatre départements auvergnats mais il est toujours à l’avantage du sexe dit « faible ». Un sexe « faible » qui verra son pouvoir renforcer fin mars au détriment du sexe « fort », sérieusement affaibli dans cette affaire.

 

28 fév

Départementales 2015 : La Voix est Libre spéciale Cantal – samedi 28 à 11h – en DIRECT ici

La campagne des élections départementales 2015 est lancée sur France 3 Auvergne !
Cette semaine, La Voix Est Libre vous propose un débat sur les élections départementales dans le Cantal autour de trois grands thèmes : le désenclavement du territoire, le chantier de l’éducation et l’attractivité du Cantal.

L’émission sera présentée par Yannick Kusy et animée par Patricia Olivieri, rédactrice en chef de l’Union du Cantal. Ils recevront quatre invités :

  •  Bernard Delcros (sans étiquette)
  •  Vincent Descoeur (UMP)
  •  Florence Marty (PS)
  •  Sébastien Prat (PCF)

Des reportages rythmeront cette émission. La Voix est Libre, c’est samedi 28 février à 11h00 sur France 3 Auvergne.

24 fév

Départementales 2015 : les enjeux dans le Puy-de-Dôme

Quel visage aura le prochain conseil départemental du Puy-de-Dôme ? La Droite peut-elle faire tomber la Gauche dans un département qui ne lui a confié sa gestion qu’à une seule reprise, entre 1994 et 1998 ? Rien n’est moins sûr.

Le 22 mars, trente-neuf conseillers généraux sortants sur les soixante-et-un retourneront devant les électeurs. Toutefois, tous ne sont pas certains de retrouver un siège au sein du futur conseil départemental, comme il conviendra de l’appeler à l’issue du scrutin.

En effet, avec la réduction de près de moitié du nombre de cantons (61 avant la réforme territoriale, 31 après), de nombreux élus actuels sont opposés sur un même territoire. Ainsi, il est acquis que dix conseillers sortants, au moins, repartiront bredouilles à l’issue des deux tours de l’élection.

La gauche se déchire sur les Monts du Livradois

Sur le seul canton des « Monts du Livradois », ce sont trois conseillers généraux sortants qui sont en lice. Il s’agit de Jean-Luc Coupat, de Dominique Giron et d’Yves Fournet-Fayard. Les deux premiers forment un binôme Union de la Gauche quand le troisième porte l’étiquette Divers-Gauche. Ici, la Gauche est très représentée puisque le Front de Gauche cherchera aussi à tirer son épingle du jeu en présentant un duo composé de Ghislaine Dubien et d’Eric Dubourgnoux (conseiller régional d’Auvergne et suppléant du député communiste André Chassaigne).

Dans le canton du Sancy, ce sont deux figures importantes du paysage politique puydômois qui vont en découdre. Les deux conseillers généraux sortants Lionel Gay (PS) et Christophe Serre (président de l’UMP 63) se livreront un duel auquel le Front National assistera comme simple figurant. Vice-président de l’assemblée départementale, Lionel Gay semble tenir la corde dans un canton dont le redécoupage lui est plutôt favorable.

Du rouge et du vert, ensemble

Afin de présenter « une alternative crédible à gauche« , Europe Ecologie-Les Verts et le Front de Gauche (sans la Gauche Unitaire) ont décidé d’unir leur force sur certains cantons, de présenter des binômes d’un seul camps dans d’autres tout en respectant, dans ce cas-là, un pacte de non-agression. Cette union inédite, conséquence de l’appel des « chantiers d’espoir » lancé le 22 janvier, aboutit sur la présence d’au moins une des deux couleurs sur trente cantons. Ainsi, comme le rapporte La Montagne, les Verts seront présents sur douze cantons dont cinq de manière autonome. Cette alliance qui veut « faire émerger une alternative à gauche porteuse d’une politique, citoyenne, féministe, écologiste et solidaire » n’est pas du goût de tous les écologistes. Ainsi, dans un papier écrit le 9 février, Jean-Paul Besset, ancien eurodéputé EELV sur la circonscription Auvergne-Centre-Limousin, estime que « l’alliance du Parti écologiste (EELV) avec l’Extrême Gauche (Front de Gauche) est suicidaire…« 

La droite se rassemble (mieux qu’aux Municipales…)

Incapables de s’entendre pour soutenir un candidat commun lors des dernières élections municipales à Clermont-Ferrand, l’UMP et les forces du Centre ont, cette fois-ci, remisé leurs différences au placard et constitué de nombreux binômes bicolores. Est-ce pour mieux contrer la Gauche et lui ravir le département ? Ou alors pour amorcer une longue bataille en rangs serrés qui doit déboucher sur la prise de Clermont-Ferrand en 2020 ? L’avenir le dira. Si la Droite venait à prendre ce département, Brice Hortefeux a implicitement désigné Jean-Marc Boyer, chef de file de l’Union des Républicains au Conseil Général du Puy-de-Dôme, comme le futur président en cas de victoire le 29 mars.

Les réactions après le décès d’Yves Carroy, conseiller régional d’Auvergne (Parti de Gauche)

C’est dimanche dans la soirée que s’est éteint le Thiernois Yves Carroy à l’âge de 62 ans. Il a succombé « après un long combat contre la maladie« , comme l’écrit René Souchon dans un communiqué transmis aux rédactions. Le président du Conseil Régional d’Auvergne rend hommage à « un élu passionné, et un militant très actif au service des valeurs de progrès, de solidarité et de la justice sociale« .

Conseiller régional, Yves Carroy était également un des membres fondateurs du Parti de Gauche. En 2008, il avait quitté le Parti Socialiste et rejoint Jean-Luc Mélenchon pour mieux lutter contre la social-démocratie. « Le Parti Socialiste n’est plus une réponse« , disait-il alors devant la caméra de France 3 Auvergne, « il est d’autant moins une réponse lorsqu’on voit la gravité de la crise du capitalisme« . Alexis Corbière, le secrétaire national du PG, a salué sur Twitter un « militant inlassable pour l’écosocialisme« .

23 fév

Départementales 2015 : les candidats dans le Cantal

Les 22 et 29 mars 2015, les électeurs du Cantal devront élire les représentants des quinze cantons redécoupés par la réforme territoriale. Au total, ce sont trente élus qui siégeront au sein de ce qu’on appellera dès lors le « Conseil Départemental » et non plus le « Conseil Général ». Les conseillers sont élus pour six ans.

Avant la réforme, le département du Cantal comptait vingt-sept cantons pour autant d’élus.

Arpajon-sur-Cère

  • Vanessa BONNEFOY – Michel ROUSSY (UG)
  • Brigitte REVOL – Baptiste SERVANS (DVG)
  • Vincent DESCOEUR – Isabelle LANTUEJOUL (UD)

Aurillac-1

  • Jean Louis BENAVENT – Laetitia BROUSSIER (DVG)
  • Thierry GALEAU – Nicole MULLER (PG)
  • Rolland CORNET – Sylvie LACHAIZE (UD)
  • Alain COUDON – Florence MARTY (SOC)

Aurillac-2

  • Catherine AMALRIC – Charly DELAMAIDE (UG)
  • Martine BESOMBES – Jean Antoine MOINS (UMP)
  • Denise VALAT – Rémi VEYSSIERE (COM)

 Aurillac-3

  • Henri MANHES – Anne TISSIER (DVD)
  • Alain CALMETTE – Josiane COSTES (UG)
  • Stéphane FRECHOU – Mireille LABORIE (VEC)

Mauriac

  • Jean-Yves BONY – Marie Hélène CHASTRE (UD)
  • Gisèle MATHON – Pierre MAURY (FN)
  • Christian FOURNIER – Claire TESTU-VIALANEIX (UG)

Maurs

  • Lauranne DE FAGET – Jean-Paul PESTOUR (FN)
  • Jeanine HERCOUËT-TESTA – Christian MONTIN (DVG)
  • Alexandra ORDRONEAU – Patrice POUDEROUX (FG)
  • Dominique BEAUDREY – Joël LACALMONTIE (UD)
  • Catherine LEHOURS – François VERMANDE (DIV)

Murat

  • Claudette BOUT – Patrick MERAL (DVG)
  • Bernard DELCROS – Ghyslaine PRADEL (DIV)

Naucelles

  • Marie-Lyse DUNION – Jacques MARKARIAN (UG)
  • Annie BERTRAND – Sébastien PRAT (COM)
  • Dorothée GALLAIS – Gilles LACROIX (FN)
  • Bruno FAURE – Marie-Hélène ROQUETTE (UD)

Neuvéglise

  • Céline CHARRIAUD – Jean-Jacques MONLOUBOU (DIV)
  • Madeleine BAUMGARTNER – Gérard MOULIADE (DVD)

Riom-ès-Montagnes

  • Valérie CABECAS ROQUIER – Charles RODDE (DIV)
  • Jean MAGE – Claudine ROBERT (DVD)
  • Karima GALDEANO – Alain MUFFAT-JOLY (FN)

Saint-Flour-1

  • Didier ACHALME – Aline HUGONNET (DVD)

Saint-Flour-2

  • Christiane MEYRONEINC – Gérard SALAT (SOC)
  • Christian BOS – Martine GUIBERT (DVD)

Saint-Paul-des-Landes

  • Benoîte FAVRE – Claude PRAT (FG)
  • Jean-Claude ARNAL – Marinette VIZET (FN)
  • Jean-Paul BAYLE – Carine CARBALLO (DIV)
  • Patricia BENITO – Michel CABANES (DVG)

Vic-sur-Cère

  • Annie DELRIEU-TOURTOULOU – Philippe FABRE (DVD)
  • Géraud MAURS – Stéphanie ROUCHET (DVD)
  • Josyane COMBELLE – Patrice COMBELLE (FN)
  • Jean-François BARRIER – Monique BOREL-SQUIZZATO (DVG)
  • Michel ALBISSON – Stéphanie GARDES (DIV)

Ydes

  • Stéphane BRIANT – Huguette GATINIOL (DVD)
  • Daniel CHEVALEYRE – Mireille LEYMONIE (DIV)
  • Alain DELAGE – Cécile PIPEREAU (DVD)
Ces candidatures sont présentées sous réserves de recours éventuels.
(EXG  Binôme Extrême gauche – FG  Binôme du Front de Gauche – PG  Binôme du Parti de Gauche – COM  Binôme du Parti communiste français – SOC  Binôme du Parti Socialiste – UG  Binôme Union de la Gauche – RDG  Binôme du Parti radical de gauche – DVG    Binôme Divers gauche – VEC    Binôme d’Europe-Ecologie-Les Verts – DIV      Binôme Divers – MDM  Binôme du Modem – UC   Binôme Union du Centre – UDI  Binôme Union Démocrates et Indépendants – UMP Binôme Union pour un Mouvement Populaire – UD  Binôme Union de la Droite – DLF  Binôme Debout la France – DVD  Binôme Divers droite – FN   Binôme Front National – EXD  Binôme Extrême droite)

RSS