22 Sep

Audience de la presse : La Dépêche du Midi et Midi Libre en baisse

Les deux principaux titres de la presse quotidienne régionale (PQR) de la région Occitanie, La Dépêche du Midi et Midi Libre, qui appartiennent désormais au même groupe, sont à la baisse dans la nouvelle livraison des audiences de la presse française publiée ce 22 septembre (Etude One Global V2) par l’ACPM. 

Photo : MaxPPP

Photo : MaxPPP

Selon cette étude, l’audience quotidienne de La Dépêche du Midi est de 715 000 personnes/jour sur la période janvier-juin 2016, alors qu’elle était de 725 000 en 2015 (- 10 000). Pour Midi Libre, elle est de 618 000 contre 634 000 précédemment.

Cette étude régulière porte sur l’audience cumulée « print » (version papier du journal) et web tous supports (internet fixe, mobile et tablette). Concernant uniquement le papier, les titres du Groupe Dépêche du Midi suivent la baisse observée depuis des années par toute la presse française : en septembre 2016, la diffusion payée de La Dépêche du Midi n’est que de 145 540 exemplaires (- 3,54 % par rapport à 2015), toutes éditions confondues, contre 171 553 en 2012 (soit une baisse de plus de 15 % en 4 ans). Continuer la lecture

09 Nov

Une motion de défiance votée par les journalistes de La Dépêche du Midi

FRANCE-MEDIAS-PRESS-LA DEPECHE

Réunis en assemblée générale à Toulouse samedi 7 novembre, les journalistes des quotidiens de La Dépêche du Midi ont voté trois motions dont une motion de défiance concernant Bernard Maffre, le directeur général du groupe qui est aussi Pdg de Midi Libre depuis le rachat des Journaux du Midi par La Dépêche.

Un audit sur l’emploi

Au-delà de la défiance envers la direction, la rédaction, en plein questionnement après l’annonce de 350 suppressions de postes dans les titres du groupe, s’interroge aussi sur la situation de l’entreprise et sur la stratégie menée par La Dépêche. Ainsi, les journalistes demandent-ils qu’un audit, mené par un organisme extérieur et indépendant, sur la rédaction puisse faire le point de la situation de l’emploi. « La situation est alarmante, explique un délégué syndical. Chaque mois, un à deux journalistes quittent l’entreprise sans être remplacé. Nous estimons à 45 le nombre de postes perdus ainsi depuis 2010. Nous réclamons donc rapidement un audit, avec un moratoire sur l’emploi durant cette période d’analyse ». 

Nous estimons à 45 le nombre de postes perdus depuis 2010″ Un délégué syndical

L’ouverture de négociations ?

Les journalistes demandent aussi une concertation sur les projets multimédia, le rattachement du site internet La Dépêche.fr à la rédaction, celui aussi des journalistes qui travaillent sur le flash vidéo, etc. L’ouverture enfin de négociations sur la réalisation de vidéos par les reporters sur le terrain.

La mutualisation et les droits d’auteurs en question

En filigrane de toutes ses questions, c’est la manière dont La Dépêche va s’organiser dans son nouveau périmètre après le rachat des Journaux du Midi. Bernard Maffre, dans une récente interview à La Lettre M, expliquait : « On réfléchit à une organisation intelligente qui permette de maintenir la diversité de l’information dans l’ADN de chacun des titres. Mais pour la diffusion, on va fusionner tout ça. Je n’ai pas besoin de deux chefs des ventes, de deux logisticiens, de deux responsables de la promotion. On va donc faire de l’optimisation, dans les zones de concurrence, des moyens logistiques, tout en maintenant une organisation qui permette de maintenir une identité et une initiative rédactionnelle »

On va faire de l’optimisation » Bernard Maffre (in La Lettre M)

Mais les journalistes s’inquiètent pour le maintien de cette « identité » par titre, notamment dans les départements où plusieurs titres du groupe sont en concurrence (Aveyron et Aude) mais pas seulement.

Les droits d’auteurs des journalistes face aux bénéfices de la holding familiale

Lors de l’opération de « groupe » sur la dénomination de la future région, les contenus éditoriaux ont été repris par les différents titres. Dans un tract du 13 octobre, l’intersyndicale expliquait alors que la direction s’était assise sur les droits d’auteurs des journalistes et rapportait les propos de Jean-Nicolas Baylet, le directeur général délégué du groupe, qui aurait indiqué devant le CE que cette question était « scandaleuse ». Opportunément, dans ce tract dont nous avons eu connaissance, les syndicats rappelaient les règles en matière de droits d’auteurs et fustigeait l’attitude de la direction : « Pour ramasser le maximum à son seul profit et sans rien payer, écrivaient-ils, elle tente de culpabiliser les journalistes pour les pousser à renoncer à leurs droits. Pourtant, la direction, elle, ne se prive pas : sans se soucier du déficit de 2014 (NDLR : 1,9 million d’euros) les dirigeants familiaux de la holding financière ont augmenté leurs salaires de 400.000 euros. On peut juger que c’est scandaleux, mais c’est leur droit. Comme c’est le droit des journalistes de se faire payer la reprise (NDLR : par d’autres titres du groupe) de leur travail ».

Jean-Michel Baylet interpellé par les journalistes ?

La rédaction n’est pas la seule à vivre une période de tension. Une grève a eu lieu récemment à la comptabilité où les salariés ont obtenu l’ouverture de négociations sur l’emploi. Les services expédition, abonnements ou même la régie publicitaire sont également sous pression actuellement.  Les représentants du personnel ont obtenu de la rédaction lors de l’assemblée générale, à laquelle assistaient également des délégués de Centre Presse Aveyron, de Midi Libre et de L’Indépendant, qu’ils saisissent le plus vite possible la direction. Samedi 14 novembre, à 11 heures, Jean-Michel Baylet, le Pdg du groupe, doit réunir tous les personnels pour expliquer sa stratégie. Une réunion au cours de laquelle les syndicats de journalistes ont prévu de l’interpeller sur la situation de l’entreprise.

FV

25 Juin

Rachat de Midi Libre par La Dépêche du Midi : c’est signé !

© AFP

© AFP

Le rachat du groupe Journaux du Midi (Midi Libre, l’Indépendant, etc) par La Dépêche du Midi a été signé ce jeudi 25 juin à 10 heures au siège de La Dépêche à Toulouse, selon nos informations.

Il s’agit donc de l’ultime étape de cette acquisition, le groupe toulousain dirigé par Jean-Michel Baylet achetant les Journaux du Midi au groupe Sud-Ouest.

Quelques heures après cette signature, Jean-Nicolas Baylet, directeur général du groupe et fils de Jean-Michel, a célébré cette acquisition sur son compte Twitter :

Fin août 2014, les deux groupes avaient indiqué être en négociations exclusives pour cette cession. Le projet a ensuite été confirmé par Jean-Michel Baylet au personnel de La Dépêche du Midi. La cession devait être finalisée fin juin. C’est fait !

Auparavant, La Dépêche avait présenté son projet de réorganisation des deux groupes devant les Comités centraux d’entreprises, qui avaient donné un avis (consultatif) négatif en raison de son impact sur l’emploi, 346 emplois devant être supprimés (191 aux Journaux du Midi et 155 à la Dépêche).

Dernièrement, l’autorité de la concurrence avait donné son feu vert à cette cession, Jean-Michel Baylet ayant donné des garanties par rapport à la nouvelle situation de monopole notamment dans l’Aude et dans l’Aveyron.

Avec cette acquisition, Jean-Michel Baylet réalise un vieux rêve : constituer un groupe de presse régionale de grande taille, qui plus est qui colle quasiment avec le territoire de la future région administrative issue de la fusion de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

FV

04 Juin

L’autorité de la concurrence autorise le rachat de Midi Libre par La Dépêche du Midi

© AFP

© AFP

L’autorité de la concurrence a autorisé ce jeudi le rachat des Journaux du Midi par La Dépêche du Midi, soulevant au passage quelques points qui pourraient distordre la concurrence et donc la pluralité de la presse mais que le groupe dirigé par Jean-Michel Baylet s’est engagé à régler.

Une situation de monopole

Dans son avis, l’Autorité de la Concurrence constate que cette opération « placerait le Groupe La Dépêche du Midi en situation de monopole sur les marchés de la presse quotidienne régionale dans les départements de l’Aude et l’Aveyron » ce qui risquerait « de conduire à une homogénéisation du contenu des titres, au détriment des lecteurs qui subiraient une réduction de la qualité et de la diversité des journaux de presse quotidienne régionale ».

Des engagements à tenir

Selon l’Autorité de la Concurrence, le groupe La Dépêche du Midi s’est engagé :

  • à ne pas procéder à l’harmonisation des contenus de ses titres,
  • à maintenir des rédactions en chef distinctes et dédiées aux différents titres,
  • à poursuivre la diffusion de l’ensemble de ses titres de presse quotidienne régionale dans l’Aude et l’Aveyron.

Ces engagements pris vont donc à l’encontre d’une fusion des titres ou des rédactions de La Dépêche et de Midi Libre dans l’Aude ou de Centre-Presse dans l’Aveyron. Un mandataire indépendant, agréé par l’Autorité de la concurrence, sera nommer pour veiller au respect des engagements pris.

Sur le plan social, le rachat des Journaux du Midi devraient conduire à de nombreuses suppressions d’emplois : 346 postes doivent être supprimés (191 aux Journaux du Midi et 155 à La Dépêche).

FV

01 Avr

Changement à la tête du site Toulouse Infos

toulouse_infos noir

Guillaume Truilhé, l’un des trois fondateurs du site Toulouse Infos, a annoncé lui-même dans un article du 31 mars avoir cédé le site d’infos locales à Pierre-Jean Gonzalez.

D’après le désormais ancien propriétaire, l’équipe devrait être renforcée et la ligne éditoriale revue par le nouveau dirigeant.

Créé en 2009 par trois jeunes journalistes, le site d’infos locales change donc de main après plusieurs autres titres de la presse toulousaine ou régionale ces derniers mois :

Décidément ça bouge beaucoup dans le paysage médiatique de Midi-Pyrénées.

FV

 

06 Mar

Rachat de Midi Libre : le CE de La Dépêche du Midi donne un avis négatif

FRANCE-MEDIAS-PRESS-LA DEPECHE DU MIDI

Deux jours après l’avis négatif du CCE des Journaux du Midi, le Comité d’entreprise (CE) de La Dépêche du Midi, en réunion extraordinaire ce vendredi à Toulouse, a donné lui aussi un avis négatif sur le projet de prise de contrôle par le groupe La Dépêche des Journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc) détenus jusqu’ici par Sud-Ouest. Cet avis n’est que consultatif.

20 % des emplois menacés

Dans un communiqué, les élus du CE indiquent que « l’essentiel des économies envisagées repose sur la réduction de la masse salariale ». Le projet présenté par la direction du groupe prévoit en effet 191 suppressions de postes aux Journaux du Midi et 155 à La Dépêche d’ici 2018, soit 20 % des effectifs.

Des doutes sur la capacité de financement

Les élus du personnel doutent également de la « capacité de La Dépêche à financer l’achat et l’ensemble des restructurations prévues » et s’interrogent sur « le nombre et l’identité des divers actionnaires, le pourcentage de le montant de la participation de chacun, le financement de l’opération ».

Enfin, les élus qui ont voté négativement à l’unanimité, demandent « l’engagement qu’aucun départ contraint ne sera opéré d’ici 2018″.

FV

05 Mar

346 emplois supprimés à La Dépêche du Midi et à Midi Libre ?

FRANCE-MEDIAS-PRESS-LA DEPECHE

Selon une source syndicale de Midi Libre, citée par l’AFP, le projet de rachat des journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc) par La Dépêche du Midi prévoit la suppression de 191 emplois dans le groupe et de 155 autres à La Dépêche du Midi à Toulouse d’ici 2018.

Les élus du personnel au Comité central d’entreprise de Midi Libre, consulté mercredi sur ce sujet, ont voté contre. Cet avis n’est que consultatif.

C’est une véritable « saignée dans les effectifs » a réagit cette source syndicale qui affirme que cela va concerner 20 % des effectifs. Les élus du personnel dénoncent « le coût social (…) démesurément lourd, inacceptable, préambule à d’inévitables tensions ».

Les élus du CCE des Journaux du Midi ont également déploré le flou sur sur le plan de rachat du groupe à Sud-Ouest par La Dépêche du Midi (prix, identité des actionnaires minoritaires). Le président de La Dépêche Jean-Michel Baylet, par ailleurs président du Parti radical de gauche (PRG), a simplement précisé que son groupe « devait détenir 51% du nouvel ensemble et La Montagne quelques pour cent », a indiqué une source syndicale à l’issue de la réunion. Quant aux actionnaires minoritaires « rien n’est encore
sûr, nous dit-on », a ajouté cette source.

Le CCE a réclamé qu’une seconde consultation ait lieu sur l’identité de « tous les actionnaires » et sur leur part dans le capital, ainsi qu’un engagement écrit garantissant l’indépendance des rédactions vis à vis des actionnaires.

D’après nos informations, un comité d’entreprise se tient vendredi 6 mars à La Dépêche du Midi à Toulouse.

FV (avec AFP)

18 Fév

2014, nouvelle année de baisse des ventes pour la presse régionale

Magazine display in a bookstore.  Présentoir de revues dans une librairie.

Midi-Pyrénées n’échappe pas à la règle nationale : comme partout en France, l’année 2014 a encore été marquée par une forte baisse des ventes de la presse régionale, qu’elle soit quotidienne (PQR) ou hebdomadaire (PHR), selon les chiffres communiqués par l’OJD.

L’érosion continue de La Dépêche

Parmi les quotidiens régionaux, La Dépêche du Midi fait partie des titres ayant le plus subi la baisse des ventes en France durant l’année (avec notamment Le Parisien, Nice Matin, Paris Normandie ou encore L’Alsace. Le quotidien régional a vu sa diffusion (ventes en France + ventes à l’étranger + diffusion gratuite) baisser de 5,29 % en 2014. C’est moins bien qu’en 2013 où les ventes de La Dépêche avaient aussi reculé, mais seulement de 3,6 %. Continuer la lecture

30 Jan

Jean-Michel Baylet confirme aux salariés de La Dépêche du Midi le rachat de Midi Libre

Jean-Michel Baylet (Photo MaxPPP)

Jean-Michel Baylet (Photo MaxPPP)

Jean-Michel Baylet, le PDG du groupe La Dépêche du Midi, a envoyé ce vendredi un mail à chaque salarié du groupe pour les informer qu’il avait désormais mandat du conseil d’administration pour négocier le rachat des Journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc).

Voici l’intégralité du message envoyé aux salariés de La Dépêche :

Mesdames, Messieurs,

J’ai l’honneur de vous informer que ce jour, vendredi 30 janvier 2015, le Conseil d’Administration du Groupe Dépêche du Midi à l’unanimité m’a donné mandat plein et entier, afin de finaliser la reprise du Groupe Les Journaux du Midi.

 Je tenais à vous faire partager immédiatement cette information qui marque une étape importante dans la vie de La Dépêche et nous permettra, j’en suis sûr,  de construire ensemble un groupe de communication puissant et solide sur cette grande région ».

 Jean-Michel Baylet

Le groupe La Dépêche du Midi est en négociation exclusive avec Sud-Ouest pour racheter les Journaux du Midi et son vaisseau amiral Midi Libre.

Parallèlement au conseil d’administration de La Dépêche à Toulouse, se tenait aussi ce vendredi un Comité d’entreprise des Journaux du Midi à Montpellier. Selon les syndicats, La Dépêche (associée dans cette opération au groupe Centre-France pour une part symbolique) devrait reprendre 52 % du groupe Midi-Libre.Sud-Ouest va vendre l’intégralité de ses parts, mais d’autres partenaires de La Dépêche, notamment l’industriel montpelliérain Louis Nicollin, vont compléter le nouveau tour de table.

Les élus SNJ (syndicat national des journalistes) au CE ont dénoncé dans un communiqué « l’indigence » des informations apportées, soulignant « qu’aucun représentant de l’acquéreur potentiel, ni du vendeur n’était présent ». La vente devrait être définitivement bouclée pour le 1er mai, ont également indiqué les syndicats qui craignent « des suppressions de postes », a souligné le SNJ, qui « sera particulièrement vigilant sur les projets sociaux et éditoriaux du nouvel actionnaire majoritaire« .

FV (avec AFP)

27 Jan

Rachat de Midi Libre par La Dépêche : ça se précise !

© AFP

© AFP

Le groupe La Dépêche du Midi a réalisé une percée dans ses « négociations exclusives » avec le Groupe Sud Ouest (GSO) pour devenir « l’actionnaire de référence » et « l’opérateur » du groupe Midi Libre, que GSO cèdera finalement en totalité, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Les comités d’entreprise de La Dépêche et du Pôle des Journaux du Midi, qui publie notamment Midi Libre, Centre Presse Aveyron et L’Indépendant de Perpignan, doivent être informés vendredi 30 janvier (14H30) de l’avancée des négociations. Annoncées le 28 août 2014, elles pourraient, après l’accord des banques et l’avis de l’Autorité de la Concurrence, être finalisées vers la mi-avril.

Si tel devait être le cas, ce serait la naissance d’un nouveau poids lourd dans la presse quotidienne régionale (PQR), le groupe Centre France (La Montagne) étant aussi partie prenante dans l’opération comme actionnaire minoritaire (95% pour la Dépêche et 5% pour Centre France). De plus, le nouveau groupe anticiperait la création de la future Région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Le groupe La Dépêche du Midi, présidé par Jean-Michel Baylet, est associé dans ces négociations à Centre France et à des actionnaires minoritaires locaux de la région de Montpellier, siège de Midi Libre. Au sein du Pôle des Journaux du Midi, La Dépêche était déjà actionnaire minoritaire (moins de 30%) des Gazettes Associées qui publient les hebdomadaires La Gazette de Montpellier, la Gazette de Sète et la Gazette de Nîmes. Parmi ces actionnaires très minoritaire figurerait notamment Louis Nicollin.

Aucune information n’a pour le moment filtré sur le montant de l’opération. Les Journaux du Midi avaient été acquis par le Groupe Sud Ouest en 2007 pour 90 millions d’euros. Depuis, un plan de départs volontaires a entraîné la sortie d’un peu plus d’une centaine de salariés. Selon GSO, les trois principaux titres de journaux du Midi vendent au total près de 220.000 exemplaires par jour.

FV (avec AFP)