09 Mar

Tournoi de foot des écoles de journalisme : l’EJT remet son titre en jeu ce week-end à Toulouse

Vainqueur l’an passé du tournoi (et du blaireau surnommé « Typhus » qui fait office de trophée), l’Ecole de Journalisme de Toulouse remet son titre en jeu ce week-end à domicile. Avec une préparation quasi-professionnelle !

EJT

Ce n’est pas tous les jours qu’un club de foot toulousain remporte un trophée. Alors quand l’an passé l’équipe de l’EJT a ramené de Lille le « Blaireau » attribué au vainqueur du tournoi de foot annuel des écoles de journalisme, une première, l’événement a eu un retentissement majeur !

Cette année, c’est donc à domicile que l’EJT remet son titre en jeu ce week-end des 11 et 12 mars. Et l’équipe s’est préparée comme jamais. On peut notamment suivre ses aventures sur le fil twitter de l’équipe, l’EJT FC : une préparation toute en auto-dérision !

L’EJT FC vit… dans un monde parallèle à celui du TFC ! Et justement, les étudiants-journalistes/footballeurs-amateurs ont même réussi à persuader le coach du TFC, Pascal Dupraz, de venir refaire pour eux un pastiche de sa célèbre « causerie » avant le match décisif de la saison dernière à Angers, qui a permis d’assurer le maintien en Ligue 1. La vidéo est particulièrement réussie :

Souhaitons donc bonne chance aux joueurs de l’EJT FC dans leur tentative de conserver Typhus à la maison !

FV (@fabvalery)

08 Fév

L’EJT remporte le tournoi de foot des écoles de journalisme

L'équipe de l'EJT victorieuse

L’équipe de l’EJT victorieuse

C’est un clin d’oeil. Mais il a son importance. L’équipe de l’école de journalisme de Toulouse (EJT) a remporté samedi 6 février l’édition 2016 du tournoi de football inter-écoles de journalisme qui oppose chaque année les écoles françaises et qui se déroulait à Lille.

Ce tournoi de foot est sans doute moins un rendez-vous sportif que l’occasion d’une grosse fiesta entre étudiants. Mais tout de même, une victoire en foot pour Toulouse en ce moment, ce n’est pas négligeable.

Un événement rarissime qui méritait donc d’être souligné. Bravo aux apprentis journalistes toulousains qui ramènent enfin le trophée dans la ville rose, salués par leurs prédécesseurs sur les réseaux sociaux :

FV

07 Oct

A Toulouse, « La chance aux concours » va préparer gratuitement des étudiants boursiers aux écoles de journalisme

©Philippe Turpin/BENELUXPIX/MAXPPP - The media | Photographes envoyant leurs photos dans la tribune presse d'un stade de foot 27/09/2008 (MaxPPP TagID: maxstockfr065735.jpg) [Photo via MaxPPP]

Si vous êtes étudiant(e) boursier(e) et que votre rêve est de devenir journaliste « La chance aux concours » est faite pour vous. Cette opération qui permet d’aider des étudiants à préparer les concours d’entrée aux écoles de journaliste débarque pour la première fois à Toulouse. En s’adressant uniquement aux étudiants boursiers, elle vise à mettre un peu plus de diversité dans les médias.

Née en 2007 à Paris, cette prépa gratuite aux écoles de journalisme a ainsi déjà formé 200 étudiants, dont les deux-tiers ont intégré une école reconnue. Peu à peu, cette initiative gagne du terrain en province et s’étend donc après Clermont-Ferrand à Toulouse dans le cadre d’une convention avec Radio France et l’Ecole de Journalisme de Toulouse (EJT). La branche toulousaine est coordonnée par Isabelle Delaude, journaliste à France Bleu Toulouse.

Le principe est assez simple : le soir en semaine ou le samedi après-midi, des cours sont organisés (dans les locaux de l’EJT), animés par des journalistes professionnels bénévoles pour préparer au mieux les étudiants boursiers aux concours. Ecriture d’articles, définition d’angles, vérification d’informations, questionnaires d’actualité… Pour les étudiants tout est gratuit (une prépa privée coûte entre 580 et 7500 euros) et même les frais d’inscriptions aux concours des écoles sont pris en charge.

Mais attention il faut faire vite : les inscriptions des étudiants boursiers doivent s’inscrire impérativement avant le 18 octobre 2015 par email à l’adresse inscription-toulouse@lachanceauxconcours.org et les cours débuteront en novembre.

Qu’on se le dise !

FV

 

 

18 Août

Une nouvelle école de journalisme à Toulouse

Copyright AFP

Copyright AFP

La première promo de 25 étudiants de l’Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse (ISJT) va s’installer dans les locaux de l’école le 14 septembre à Balma près de Toulouse. C’est Guillaume Truilhé, fondateur et ancien dirigeant du site Toulouse Infos, qui s’est associé pour l’occasion à plusieurs partenaires dont Le Journal Toulousain ou le patron des crèches « La Part de Rêve » Rémi Demersseman-Pradel, lui-même actionnaire du Journal Toulousain. Continuer la lecture

09 Mar

7 médias de Midi-Pyrénées s’engagent à promouvoir l’engagement solidaire

Copyright Emmanuel Grimault/CRMP

Copyright Emmanuel Grimault/CRMP

C’est une grande première en France : sept entreprises de médias de la région Midi-Pyrénées (France 3, La Dépêche, Sud radio, TLT, La Voix du Midi, France Bleu et ToulEco) ont signé ce lundi 9 mars une convention de partenariat avec Midi-Pyrénées Coopdev’.

L’idée c’est que l’engagement solidaire des Midi-Pyrénéens (qui représente 40.000 personnes) dans des actions de coopération ou de solidarité internationale (à travers des associations ou des fondations) puisse enfin se voir dans les médias : des projets parfois très importants manquent de visibilité. 

Votre association veut monter un dispensaire en Afrique ? Tout est prêt, financé… Parfait. Mais qui est au courant dans notre région ?

A travers ce partenariat, ces 7 grands médias (associés à l’école de journalisme de Toulouse, l’EJT, et à l’école supérieure d’audiovisuelle, l’ESAV) se sont donc engagés à être les relais de ces initiatives positives et à participer ainsi à des opérations d’information, d’éducation à la citoyenneté active et à la solidarité internationale.

Midi-Pyrénées Coopdev’ se définit comme « un réseau régional multi-acteurs de la coopération et de la solidarité internationale » qui a pour vocation « d’œuvrer à l’équilibre mondial et faire en sorte que chaque citoyen, chaque collectivité, chaque entreprise agisse dans ce sens, à sa mesure, dans le respect des principes de co-élaboration des projets, de partage et de réciprocité ». Parmi ses adhérents (et financeurs), le réseau regroupe les collectivités locales, les universités, les hôpitaux, les chambres consulaires, les entreprises, etc.

FV