23 Jan

Le fact-checking aura-t-il un rôle dans la présidentielle ?

A quatre mois des élections présidentielles, les rédactions françaises sont sur le qui-vive : les « fact checkeurs » traquent les imprécisions, les oublis ou les mensonges des politiques. Cette pratique peut-elle avoir un effet dissuasif sur les candidats tentés de brandir des infos à la hâte ? Débat du lundi 23 janvier à 19h à la Cantine.
Doit-on y voir une nouvelle forme de journalisme d’investigation ? Ou un simple buzzword accolé à une pratique historique des journalistes ? Les candidats à l’élection présidentielle devront-ils vraiment composer avec la« tyrannie de la cohérence » qu’annonce Thomas Legrand ?

Animé par Julien Jacob, co-fondateur du Social Media Club et de Newsring, ce débat réunira : Christophe Deloire, Directeur du Centre de Formation des Journalistes, pourl’expérience de fact checking menée par ses étudiants avec l’AFP et Youtube;  Cédric Mathiot, Responsable du blog Désintox de Libération; Mehdi Benchoufi, Président du Club Jade, think tank politique qui a fondé le Personal Democracy Forum ParisAnthony Hamelle, Responsable R&D chez CLM BBDO et auteur de cet article sur Netpolitique et Jean-Marie Charon, Sociologue des médias à l’EHESS

L’ouverture des données publiques et la mémoire d’internet sont des alliés de choix pour les journalistes qui se lancent dans la contre-expertise : outre-Atlantique, la course vers la Maison Blanche de 2008 a été marquée par le « truth-o-meter » de Politifact, récompensé par le prix Pulitzer l’année suivante. Côté français, les initiatives fleurissent : Désintox pour Libé, Les Décodeurs pour le Monde, Contrôle Technique pour Rue89…