17 Mar

Lancement de « Côté Toulouse », un nouvel hebdo gratuit

Après l’important changement (de nom et de ligne éditoriale) début mars du site internet de Voix du Midi Toulouse, devenu Actu Côté Toulouse, le groupe Publihebdos (Ouest-France) qui a racheté la Société d’Edition de la Presse Régionale en novembre 2014, poursuit ce qui s’apparente à une véritable offensive sur le marché de la presse toulousaine.

Le groupe annonce en effet ce mardi le lancement dès jeudi 19 mars d’un nouvel hebdomadaire gratuit, « Côté Toulouse », tiré à 45.000 exemplaires et distribué dans de nombreux points de l’agglomération toulousaine. Un hebdo tout en couleur avec l’actualité toulousaine de la semaine, un guide de loisirs et des infos pratiques, qui vise clairement un public jeune et actif.  

Le numéro 0 de Côté Toulouse

Le numéro 0 de Côté Toulouse

L’hebdo gratuit sera donc distribué tous les jeudis à partir de cette semaine mais l’hebdomadaire payant Voix du Midi (qui s’adresse à un lectorat plus âgé) continue sa parution. C’est la même équipe, légèrement renforcée, qui oeuvre désormais sur les deux hebdos et le site internet.

Dans un contexte extrêmement morose pour la presse et particulièrement en Midi-Pyrénées, on ne peut que se réjouir de l’arrivée d’un nouveau titre.

Ouest-France, à travers son « bras armé » Publihebdos, se place cependant sur des segments de marchés en frontal avec La Dépêche du Midi, qui a lancé son propre hebdo gratuit « Ugh ! » en avril 2014. Un hebdo qui rassemble des infos « insolites » ou qui ont « buzzé » et qui s’adresse lui aussi… à un public jeune et urbain.

L’avenir dira si l’étroit marché publicitaire toulousain permet à plusieurs titres gratuits de vivre.

FV

 

09 Mar

7 médias de Midi-Pyrénées s’engagent à promouvoir l’engagement solidaire

Copyright Emmanuel Grimault/CRMP

Copyright Emmanuel Grimault/CRMP

C’est une grande première en France : sept entreprises de médias de la région Midi-Pyrénées (France 3, La Dépêche, Sud radio, TLT, La Voix du Midi, France Bleu et ToulEco) ont signé ce lundi 9 mars une convention de partenariat avec Midi-Pyrénées Coopdev’.

L’idée c’est que l’engagement solidaire des Midi-Pyrénéens (qui représente 40.000 personnes) dans des actions de coopération ou de solidarité internationale (à travers des associations ou des fondations) puisse enfin se voir dans les médias : des projets parfois très importants manquent de visibilité. 

Votre association veut monter un dispensaire en Afrique ? Tout est prêt, financé… Parfait. Mais qui est au courant dans notre région ?

A travers ce partenariat, ces 7 grands médias (associés à l’école de journalisme de Toulouse, l’EJT, et à l’école supérieure d’audiovisuelle, l’ESAV) se sont donc engagés à être les relais de ces initiatives positives et à participer ainsi à des opérations d’information, d’éducation à la citoyenneté active et à la solidarité internationale.

Midi-Pyrénées Coopdev’ se définit comme « un réseau régional multi-acteurs de la coopération et de la solidarité internationale » qui a pour vocation « d’œuvrer à l’équilibre mondial et faire en sorte que chaque citoyen, chaque collectivité, chaque entreprise agisse dans ce sens, à sa mesure, dans le respect des principes de co-élaboration des projets, de partage et de réciprocité ». Parmi ses adhérents (et financeurs), le réseau regroupe les collectivités locales, les universités, les hôpitaux, les chambres consulaires, les entreprises, etc.

FV

06 Mar

Rachat de Midi Libre : le CE de La Dépêche du Midi donne un avis négatif

FRANCE-MEDIAS-PRESS-LA DEPECHE DU MIDI

Deux jours après l’avis négatif du CCE des Journaux du Midi, le Comité d’entreprise (CE) de La Dépêche du Midi, en réunion extraordinaire ce vendredi à Toulouse, a donné lui aussi un avis négatif sur le projet de prise de contrôle par le groupe La Dépêche des Journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc) détenus jusqu’ici par Sud-Ouest. Cet avis n’est que consultatif.

20 % des emplois menacés

Dans un communiqué, les élus du CE indiquent que « l’essentiel des économies envisagées repose sur la réduction de la masse salariale ». Le projet présenté par la direction du groupe prévoit en effet 191 suppressions de postes aux Journaux du Midi et 155 à La Dépêche d’ici 2018, soit 20 % des effectifs.

Des doutes sur la capacité de financement

Les élus du personnel doutent également de la « capacité de La Dépêche à financer l’achat et l’ensemble des restructurations prévues » et s’interrogent sur « le nombre et l’identité des divers actionnaires, le pourcentage de le montant de la participation de chacun, le financement de l’opération ».

Enfin, les élus qui ont voté négativement à l’unanimité, demandent « l’engagement qu’aucun départ contraint ne sera opéré d’ici 2018″.

FV

05 Mar

346 emplois supprimés à La Dépêche du Midi et à Midi Libre ?

FRANCE-MEDIAS-PRESS-LA DEPECHE

Selon une source syndicale de Midi Libre, citée par l’AFP, le projet de rachat des journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc) par La Dépêche du Midi prévoit la suppression de 191 emplois dans le groupe et de 155 autres à La Dépêche du Midi à Toulouse d’ici 2018.

Les élus du personnel au Comité central d’entreprise de Midi Libre, consulté mercredi sur ce sujet, ont voté contre. Cet avis n’est que consultatif.

C’est une véritable « saignée dans les effectifs » a réagit cette source syndicale qui affirme que cela va concerner 20 % des effectifs. Les élus du personnel dénoncent « le coût social (…) démesurément lourd, inacceptable, préambule à d’inévitables tensions ».

Les élus du CCE des Journaux du Midi ont également déploré le flou sur sur le plan de rachat du groupe à Sud-Ouest par La Dépêche du Midi (prix, identité des actionnaires minoritaires). Le président de La Dépêche Jean-Michel Baylet, par ailleurs président du Parti radical de gauche (PRG), a simplement précisé que son groupe « devait détenir 51% du nouvel ensemble et La Montagne quelques pour cent », a indiqué une source syndicale à l’issue de la réunion. Quant aux actionnaires minoritaires « rien n’est encore
sûr, nous dit-on », a ajouté cette source.

Le CCE a réclamé qu’une seconde consultation ait lieu sur l’identité de « tous les actionnaires » et sur leur part dans le capital, ainsi qu’un engagement écrit garantissant l’indépendance des rédactions vis à vis des actionnaires.

D’après nos informations, un comité d’entreprise se tient vendredi 6 mars à La Dépêche du Midi à Toulouse.

FV (avec AFP)

18 Fév

2014, nouvelle année de baisse des ventes pour la presse régionale

Magazine display in a bookstore.  Présentoir de revues dans une librairie.

Midi-Pyrénées n’échappe pas à la règle nationale : comme partout en France, l’année 2014 a encore été marquée par une forte baisse des ventes de la presse régionale, qu’elle soit quotidienne (PQR) ou hebdomadaire (PHR), selon les chiffres communiqués par l’OJD.

L’érosion continue de La Dépêche

Parmi les quotidiens régionaux, La Dépêche du Midi fait partie des titres ayant le plus subi la baisse des ventes en France durant l’année (avec notamment Le Parisien, Nice Matin, Paris Normandie ou encore L’Alsace. Le quotidien régional a vu sa diffusion (ventes en France + ventes à l’étranger + diffusion gratuite) baisser de 5,29 % en 2014. C’est moins bien qu’en 2013 où les ventes de La Dépêche avaient aussi reculé, mais seulement de 3,6 %. Continuer la lecture

11 Fév

Presse économique : la Lettre M (Montpellier) rachète MPS et s’installe à Toulouse

Il y a du mouvement dans la presse économique dans la région. La Lettre M, publication économique multi-supports basée à Montpellier, vient de racheter MPS (Midi-Presse Service) à La Dépêche du Midi. Dans le cadre de sa réorganisation qui comprenait notamment la fermeture du mensuel Toulouse Mag, le groupe La Dépêche souhaitait mettre fin à cette publication économique sur abonnement qui existe en Midi-Pyrénées depuis 40 ans. Un accord a donc été trouvé avec La Lettre M.

lettre m

La Lettre M indique sur son site internet (réservé aux abonnés) que « sans attendre la naissance de la nouvelle région », elle s’installera dès le 24 février prochain à Toulouse, créant ainsi une grande lettre économique visant les décideurs de la future grande région Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.  C’est donc désormais un seul titre qui remplacera les deux avec deux équipes rédactionnelles à Montpellier et à Toulouse. La Lettre M annonce une lettre d’info hebdomadaire de 24 pages et un nouveau site internet commun « plus complet et plus ouvert ». Continuer la lecture

30 Jan

Jean-Michel Baylet confirme aux salariés de La Dépêche du Midi le rachat de Midi Libre

Jean-Michel Baylet (Photo MaxPPP)

Jean-Michel Baylet (Photo MaxPPP)

Jean-Michel Baylet, le PDG du groupe La Dépêche du Midi, a envoyé ce vendredi un mail à chaque salarié du groupe pour les informer qu’il avait désormais mandat du conseil d’administration pour négocier le rachat des Journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc).

Voici l’intégralité du message envoyé aux salariés de La Dépêche :

Mesdames, Messieurs,

J’ai l’honneur de vous informer que ce jour, vendredi 30 janvier 2015, le Conseil d’Administration du Groupe Dépêche du Midi à l’unanimité m’a donné mandat plein et entier, afin de finaliser la reprise du Groupe Les Journaux du Midi.

 Je tenais à vous faire partager immédiatement cette information qui marque une étape importante dans la vie de La Dépêche et nous permettra, j’en suis sûr,  de construire ensemble un groupe de communication puissant et solide sur cette grande région ».

 Jean-Michel Baylet

Le groupe La Dépêche du Midi est en négociation exclusive avec Sud-Ouest pour racheter les Journaux du Midi et son vaisseau amiral Midi Libre.

Parallèlement au conseil d’administration de La Dépêche à Toulouse, se tenait aussi ce vendredi un Comité d’entreprise des Journaux du Midi à Montpellier. Selon les syndicats, La Dépêche (associée dans cette opération au groupe Centre-France pour une part symbolique) devrait reprendre 52 % du groupe Midi-Libre.Sud-Ouest va vendre l’intégralité de ses parts, mais d’autres partenaires de La Dépêche, notamment l’industriel montpelliérain Louis Nicollin, vont compléter le nouveau tour de table.

Les élus SNJ (syndicat national des journalistes) au CE ont dénoncé dans un communiqué « l’indigence » des informations apportées, soulignant « qu’aucun représentant de l’acquéreur potentiel, ni du vendeur n’était présent ». La vente devrait être définitivement bouclée pour le 1er mai, ont également indiqué les syndicats qui craignent « des suppressions de postes », a souligné le SNJ, qui « sera particulièrement vigilant sur les projets sociaux et éditoriaux du nouvel actionnaire majoritaire« .

FV (avec AFP)

27 Jan

Rachat de Midi Libre par La Dépêche : ça se précise !

© AFP

© AFP

Le groupe La Dépêche du Midi a réalisé une percée dans ses « négociations exclusives » avec le Groupe Sud Ouest (GSO) pour devenir « l’actionnaire de référence » et « l’opérateur » du groupe Midi Libre, que GSO cèdera finalement en totalité, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Les comités d’entreprise de La Dépêche et du Pôle des Journaux du Midi, qui publie notamment Midi Libre, Centre Presse Aveyron et L’Indépendant de Perpignan, doivent être informés vendredi 30 janvier (14H30) de l’avancée des négociations. Annoncées le 28 août 2014, elles pourraient, après l’accord des banques et l’avis de l’Autorité de la Concurrence, être finalisées vers la mi-avril.

Si tel devait être le cas, ce serait la naissance d’un nouveau poids lourd dans la presse quotidienne régionale (PQR), le groupe Centre France (La Montagne) étant aussi partie prenante dans l’opération comme actionnaire minoritaire (95% pour la Dépêche et 5% pour Centre France). De plus, le nouveau groupe anticiperait la création de la future Région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Le groupe La Dépêche du Midi, présidé par Jean-Michel Baylet, est associé dans ces négociations à Centre France et à des actionnaires minoritaires locaux de la région de Montpellier, siège de Midi Libre. Au sein du Pôle des Journaux du Midi, La Dépêche était déjà actionnaire minoritaire (moins de 30%) des Gazettes Associées qui publient les hebdomadaires La Gazette de Montpellier, la Gazette de Sète et la Gazette de Nîmes. Parmi ces actionnaires très minoritaire figurerait notamment Louis Nicollin.

Aucune information n’a pour le moment filtré sur le montant de l’opération. Les Journaux du Midi avaient été acquis par le Groupe Sud Ouest en 2007 pour 90 millions d’euros. Depuis, un plan de départs volontaires a entraîné la sortie d’un peu plus d’une centaine de salariés. Selon GSO, les trois principaux titres de journaux du Midi vendent au total près de 220.000 exemplaires par jour.

FV (avec AFP)

08 Jan

Les médias régionaux aux couleurs de Charlie

Après l’attentat de Charlie-Hebdo, les médias régionaux portent sur leur une ou sur les réseaux sociaux la marque de leur solidarité avec les victimes et de leur attachement à la liberté de la presse. C’est le cas, par exemple, du quotidien régional. Le titre de La Dépêche du Midi est ce jeudi 8 janvier barré d’un bandeau noir.

B6xtaFVCQAAwetI

La rédaction de Centre Presse Le Journal de l’Aveyron a décidé de mettre du noir et blanc sur la totalité de sa une. Les couleurs vives du logo ont disparu : effet sinistre à la hauteur de l’événement :

10411079_693352307453096_6416357275149517197_n

Midi-Libre (diffusé dans notre région principalement dans l’Aveyron), a fait le choix d’un cahier spécial de 8 pages dont voici la une :

10906513_10152914278377559_6251684030310130504_n

France 3 Midi-Pyrénées pour sa part a modifié dès mercredi ses avatars sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook, avec un bandeau « je suis Charlie » qui barre le logo de la chaîne.

Capture

Idem pour l’éditeur jeunesse toulousain Milan Presse :

wx5PpNnV

La radio RTM31 (Radio Toulouse Métropole) annonce sur Twitter couper son antenne durant deux heures ce jeudi en hommage aux victimes :