27 Jan

Rachat de Midi Libre par La Dépêche : ça se précise !

© AFP

© AFP

Le groupe La Dépêche du Midi a réalisé une percée dans ses « négociations exclusives » avec le Groupe Sud Ouest (GSO) pour devenir « l’actionnaire de référence » et « l’opérateur » du groupe Midi Libre, que GSO cèdera finalement en totalité, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Les comités d’entreprise de La Dépêche et du Pôle des Journaux du Midi, qui publie notamment Midi Libre, Centre Presse Aveyron et L’Indépendant de Perpignan, doivent être informés vendredi 30 janvier (14H30) de l’avancée des négociations. Annoncées le 28 août 2014, elles pourraient, après l’accord des banques et l’avis de l’Autorité de la Concurrence, être finalisées vers la mi-avril.

Si tel devait être le cas, ce serait la naissance d’un nouveau poids lourd dans la presse quotidienne régionale (PQR), le groupe Centre France (La Montagne) étant aussi partie prenante dans l’opération comme actionnaire minoritaire (95% pour la Dépêche et 5% pour Centre France). De plus, le nouveau groupe anticiperait la création de la future Région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Le groupe La Dépêche du Midi, présidé par Jean-Michel Baylet, est associé dans ces négociations à Centre France et à des actionnaires minoritaires locaux de la région de Montpellier, siège de Midi Libre. Au sein du Pôle des Journaux du Midi, La Dépêche était déjà actionnaire minoritaire (moins de 30%) des Gazettes Associées qui publient les hebdomadaires La Gazette de Montpellier, la Gazette de Sète et la Gazette de Nîmes. Parmi ces actionnaires très minoritaire figurerait notamment Louis Nicollin.

Aucune information n’a pour le moment filtré sur le montant de l’opération. Les Journaux du Midi avaient été acquis par le Groupe Sud Ouest en 2007 pour 90 millions d’euros. Depuis, un plan de départs volontaires a entraîné la sortie d’un peu plus d’une centaine de salariés. Selon GSO, les trois principaux titres de journaux du Midi vendent au total près de 220.000 exemplaires par jour.

FV (avec AFP)

28 Août

La Dépêche du Midi en « négociations exclusives » pour devenir actionnaire majoritaire de Midi-Libre

© AFP

© AFP

Un accord a été conclu entre Sud-Ouest, propriétaire de Midi-Libre, et le groupe présidé par Jean-Michel Baylet pour entrer en « négociations exclusives » sur le rachat de Midi-Libre.

La Dépèche du Midi est entrée en cette fin août en « négociations exclusives » pour le rachat des Journaux du Midi (Midi-Libre, l’Indépendant, Centre-Presse), qui appartient actuellement à Sud-Ouest qui souhaite vendre ses participations majoritaires.

Selon une note interne diffusée ce 28 août au personnel de l’un des groupes de presse concernés, « un accord vient d’être conclu entre les groupes Dépêche du Midi, Centre France et Sud-Ouest pour entrer en négociations exclusives sur une prise de participation au capital du groupe Midi-Libre ».

« A l’issue de cette opération, poursuit cette note, le groupe Dépêche du Midi présidé par Jean-Michel Baylet deviendrait l’opérateur du groupe Midi-Libre en qualité de premier actionnaire, tandis que le groupe Centre-France et des investisseurs locaux seraient partenaires associés de cette opération ».

Ces informations ont été confirmées dans la journée par un communiqué des trois groupes de presse. Le groupe Sud-ouest, qui avait racheté Midi-Libre au Monde pour 93 millions d’euros en 2008, resterait « actionnaire significatif » avec 33,4 % du capital.

Jean-Michel Baylet a toujours eu de l’intérêt pour Midi Libre. Il avait saisi l’occasion très tôt quand Sud-Ouest, en proie à un plan d’économies, a souhaité se désengager partiellement.

En constituant un groupe de presse qui couvrira largement les frontières des deux régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, La Dépéche du Midi et son président, qui est aussi président du Parti radical de gauche (PRG) partenaire du PS au gouvernement, anticipe aussi la réforme territoriale et la fusion des deux régions.