01 Mar

« Qu’est-ce qu’on déguste ? » l’émission de radio gastronomique « écoutée sur les tracteurs »

fr3-01

C’est sur la radio du nord Midi-Pyrénées, CFM, que ça se passe, chaque vendredi à 17h30. « Qu’est-ce qu’on déguste ? » existe depuis 7 ans, l’âge de raison, et réunit autour du micro restaurateurs, agriculteurs, cavistes et tous ceux qui touchent de près ou de loin à la gastronomie dans le sud-ouest.

La particularité de cette émission : saucissons, bouteilles de vin, bon  pain et fromages coulants sont aussi les invités de ces 90 minutes qui font saliver. Une émission dont on dit qu’elle est « écoutée sur les tracteurs », c’est vous dire.

Les journalistes de France 3 Odile Debacker et Anne Ployart ont assisté à un enregistrement de l’émission à Caussade dans le Tarn-et-Garonne.

 

22 Jan

Jean-Christophe Tortora : « TLT n’est pas ma priorité »

Jean-Christophe Tortora (photo AFP)

Jean-Christophe Tortora (photo AFP)

Alors que la santé financière de chaîne locale toulousaine TLT et donc son avenir sont toujours au coeur des préoccupations des actionnaires et du premier d’entre-eux, la ville de Toulouse, plusieurs noms d’industriels ou de professionnels de la presse circulent pour participer à un éventuel nouveau tour de table et ainsi sauver TLT.

Parmi ces noms, celui de Jean-Christophe Tortora, patron de La Tribune, qui fut pendant plusieurs années producteurs et animateurs d’émissions sur Télé Toulouse.

« C’est vrai, dit-il, que je suis attaché à cette télé locale en tant que Toulousain et ancien de la maison. Et son évolution malheureuse me rend triste. Mais je ne suis pas un professionnel de la télévision, pas un expert en gestion audiovisuelle. Mon sentiment, quand je vois les difficultés financières récurrentes de TLT, c’est qu’il faut s’interroger sur le modèle économique de ces télévisions locales, qui ne peuvent pas vivre sans un engagement fort des collectivités locales ».

téléchargement

Le patron de presse, qui lance actuellement des offres numériques régionales de La Tribune, confirme donc qu’il ne sera pas le prochain repreneur de TLT mais pourrait tout de même faire partie du tour de table : « Je suis prêt à étudier toute proposition s’il y a un projet ambitieux mais pas en tant que locomotive. TLT n’est pas ma priorité en 2015. Et puis à Toulouse, TLT fait face à  France 3. Alors, y a-t-il la place pour deux chaînes métropolitaines ou régionales ?« .

En novembre dernier, le tribunal de commerce de Toulouse avait donné 3 mois de sursis supplémentaires aux dirigeants de TLT pour trouver une solution. Le PDG Emmanuel Schwartzenberg a donc jusqu’à fin février pour trouver de nouvelles rentrées d’argent pour la chaîne.

FV

21 Jan

Le site internet de France 3 Midi-Pyrénées victime d’une attaque informatique

Vous êtes nombreux à l’avoir remarqué : le site internet de France 3 Midi-Pyrénées ne fonctionnait pas normalement ce mercredi 21 janvier. Les serveurs informatiques qui hébergent les sites régionaux de France Télévisions en région parisienne ont en effet été victimes d’une cyberattaque durant la nuit de mardi à mercredi. Le ou les pirates non-identifiés sont parvenus à afficher ce message sur la page d’accueil vers 5 heures du matin :

Le message passé par les hackers sur le site de France 3

Le message passé par les hackers sur le site de France 3

Après intervention des services techniques, les homepages des sites régionaux de France 3 ont retrouvé leur aspect normal en tout début de matinée. Il était en revanche impossible d’y publier des informations jusqu’à la fin du processus de mise à jour des protocoles de sécurité.

En toute fin de matinée, le problème était résolu. Dans l’après-midi, les équipes techniques veillaient encore à la sécurisation des sites internet.

Malgré le retard pris dans cette journée très spéciale, l’équipe rédactionnelle web de France 3 Midi-Pyrénées vous informe à nouveau comme elles le fait chaque jour depuis des années.

Depuis les attentats de Paris, de nombreux sites de journaux ou médias ont été hackés par des pirates informatiques, notamment celui du Monde.fr encore dernièrement.

Nous présentons toutes nos excuses à nos lecteurs et leur donnons rendez-vous sur le site de France 3 Midi-Pyrénées pour suivre l’actualité dans notre région.

FV

Tarn : les journalistes s’insurgent contre les conditions d’accès à la « ZAD » de Sivens

Les conditions de travail des journalistes sur le site de Sivens ne sont pas simples depuis des mois. J’ai déjà décrit sur ce blog dans l’article « Sivens, un barrage contre les journalistes« , le traitement réservé à certains reporters. Les choses, semaines après semaines, ne vont pas en s’améliorant.

Lundi 19 janvier, après l’annonce des conclusions des experts mandatés par Ségolène Royal prônant l’abandon du projet initial et la construction d’un barrage plus petit, les occupants de la Zone à défendre (ZAD) ont improvisé une conférence de presse… dans des conditions assez incroyables : contrôle d’identité des journalistes présents, contrôle des cartes de presse, déclaration à visage masqué (voir ci-dessous le tweet de Sylvain Duchampt, journaliste à l’édition locale Tarn de France 3), refus de répondre aux questions, et, accessoirement, un coup de couteau dans le pneu de la voiture d’un journaliste !

Au lendemain de cet exercice journalistique très particulier, plusieurs journalistes s’insurgent dans une lettre ouverte : « J’ai eu mal à ma liberté d’expression et à ma liberté tout court, écrit un reporter de radioCoincé dans cette zone de non droit, menacé verbalement par des enc…agoulés, c’est clairement intolérable. Ces individus, organisés en milice, ont pris mon nom (que j’ai naïvement donné) Je suis aussi énervé car j’ai donné mon identité à une personne que je serai incapable de reconnaître. Ils ont franchement exercé des pressions sur nous, en organisant nos déplacements et en nous interdisant de faire librement notre métier ».

Pour une journaliste de presse écrire, « nous devons tous (NDLR : les journalistes) être solidaires pour boycotter ceux qui essaient de prendre la presse «en otage» par un système d’intimidation ».

La question qui se pose ne concerne donc pas le fond du dossier Sivens. Mais la forme que prend auprès de la presse l’occupation du site par les zadistes.

Être journaliste en France en 2015, répétons-le car cela semble nécessaire, c’est pouvoir travailler partout, poser librement des questions, pour informer en toute transparence les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs.

Partout, y compris à Sivens, qui, sauf erreur de ma part, n’est pas encore officiellement une zone de non-droit, hors des lois de la République !

FV

08 Jan

Les médias régionaux aux couleurs de Charlie

Après l’attentat de Charlie-Hebdo, les médias régionaux portent sur leur une ou sur les réseaux sociaux la marque de leur solidarité avec les victimes et de leur attachement à la liberté de la presse. C’est le cas, par exemple, du quotidien régional. Le titre de La Dépêche du Midi est ce jeudi 8 janvier barré d’un bandeau noir.

B6xtaFVCQAAwetI

La rédaction de Centre Presse Le Journal de l’Aveyron a décidé de mettre du noir et blanc sur la totalité de sa une. Les couleurs vives du logo ont disparu : effet sinistre à la hauteur de l’événement :

10411079_693352307453096_6416357275149517197_n

Midi-Libre (diffusé dans notre région principalement dans l’Aveyron), a fait le choix d’un cahier spécial de 8 pages dont voici la une :

10906513_10152914278377559_6251684030310130504_n

France 3 Midi-Pyrénées pour sa part a modifié dès mercredi ses avatars sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook, avec un bandeau « je suis Charlie » qui barre le logo de la chaîne.

Capture

Idem pour l’éditeur jeunesse toulousain Milan Presse :

wx5PpNnV

La radio RTM31 (Radio Toulouse Métropole) annonce sur Twitter couper son antenne durant deux heures ce jeudi en hommage aux victimes :

 

08 Sep

La Toulousaine Marie-Sophie Lacarrau joker d’Elise Lucet au « 13 heures » de France 2

La présentatrice toulousaine (mais d’origine aveyronnaise, ne l’oublions pas !) de France 3 Midi-Pyrénées a réussi avec succès son test estival : le remplacement d’Elise Lucet au journal de journal de 13 heures de France 2.

ob_f58724_france-2-hd-08-12-2014-13-20-15-mpg-sn

Conséquence : celle qui remplaçait régulièrement Carole Gaessler depuis 4 ans au 19/20 de France 3 national, devient officiellement le « joker » d’Elise Lucet. Elle remplace la présentatrice lorsque celle-ci est en congé ou en tournage pour son émission « Cash Investigation ».

Bonne nouvelle pour les téléspectateurs de la région : elle continue, dans le même temps, de présenter successivement les éditions régionales du 12/13 et du 19/20 de France 3 Midi-Pyrénées.