07 Mar

Faute de repreneur, « Ariègenews » liquidé

Encore une mauvaise nouvelle pour les médias de la région. Le tribunal de commerce de Foix vient de prononcer la liquidation d’Ariègenews, le site d’info départemental.

La rédaction l’a annoncé ce lundi 7 mars sur la page d’accueil du site.

Sans titre - copie 2

Cette liquidation intervient cinq mois après la disparition brutale de son fondateur, Philippe Bardou. Faute de repreneur, la liquidation était inévitable.

Le site, créé en 2005, revendiquait 400.000 visiteurs uniques par mois.

Encore un nouveau coup porté au pluralisme dans la région. Mais aussi la preuve que faire vivre un média local indépendant en région, avec des salariés, relève de la gageure.

FV

13 Nov

Disparition de Philippe Bardou, fondateur du site Ariègenews

Philippe Bardou (© Ariègenews)

Philippe Bardou (© Ariègenews)

Le fondateur et directeur de la publication d’Ariègenews, Philippe Bardou, est décédé indique ce 13 novembre le site d’information ariégeois. Philippe Bardou avait créé Ariégenews en 2005. Il n’était pas Ariégeois d’origine mais d’adoption et avait imposé sa marque de fabrique dans le monde des médias numériques.

Selon le site, Ariègenews, exemple unique en France de pure-player départemental qui mêle textes, photos et vidéos, réunit chaque mois plus de 400.000 visiteurs uniques.

En signe de deuil, la rédaction d’Ariègenews a suspendu provisoirement ses activités. La rédaction de France 3 Midi-Pyrénées s’associe à sa douleur et à celle de la famille de Philippe Bardou.

FV

 

20 Jan

Il y a des Charlie (presque) partout !

BRITAIN-FRANCE-ATTACKS-CHARLIE-HEBDO-MAGAZINE

Moins d’une semaine après la ruée sur le numéro post-attentats de Charlie Hebdo, les rotatives continuent de tourner à plein régime. Aux dernières nouvelles, le journal sera finalement tiré à 7 millions d’exemplaires. Les diffuseurs de presse sont donc achalandés tous les matins. Mais la demande des clients est toujours très forte.

A Toulouse, la Maison de la Presse derrière le Capitole (la plus importante du sud-ouest et l’un des plus gros diffuseurs en France) indique avoir eu 1150 exemplaires du journal depuis le mercredi 14 janvier. « On en reçoit entre 200 et 450 chaque jour, mais à 9 heures tout est déjà parti ».

Certains vendeurs de presse ont eu aussi beaucoup plus d’exemplaires de ce numéro historique qu’ils ne s’y attendaient. Une supérette du quartier Saint-Exupéry à Toulouse, qui diffuse quelques titres de presse, avait ainsi reçu une centaine d’exemplaires lundi. Et ce n’était pas la cohue, car finalement les clients ne s’attendaient pas à trouver le journal à cet endroit.

A Tarascon-sur-Ariège (Ariège), la maison de la presse en a reçu 55 exemplaires ce mardi matin. C’est quasiment autant que le total des 6 derniers jours (85 exemplaires). Le revendeur nous indique « mettre de côté » la grande majorité de ces journaux pour sa clientèle fidèle qui a fait une réservation. A Tarascon, il faudra donc encore des exemplaires de Charlie pour contenter tout le monde. Avant les attentats, la maison de la presse de Tarascon vendait 2 exemplaires de Charlie par semaine !

FV