27 Nov

Clap de fin pour le bureau de France Inter et France Info à Toulouse

Annoncée en 2017 puis repoussée, la fermeture du bureau de Toulouse est cette fois officielle dans le cadre du plan de réduction des effectifs de Radio-France.

Photo : AFP

Souvenez-vous : juillet 2017, venu à Toulouse pour lancer le festival Radio-France, l’éphémère patron de la « maison ronde », Mathieu Gallet, avait annoncé la fermeture des bureaux de Toulouse, Lyon et Marseille. Des journalistes qui travaillent en région mais pour les antennes nationales de France Inter et France Info.

Annoncée en 2017, mise en oeuvre en 2020

A Toulouse, quatre journalistes étaient alors concernés. Il était même question, à l’époque, de leur proposer de rester en Occitanie en rejoignant l’autre chaîne de la maison, France Bleu, notamment en occupant des postes décentralisés que la radio avait l’intention d’ouvrir, à Castres ou encore Montauban. Et puis, après le départ en catastrophe de Mathieu Gallet, l’échéance annoncée de fermeture pour 2018 a été repoussée.

Le nouveau plan de réductions des effectifs de Radio-France, présenté la semaine dernière par la présidente Sybile Veil, prévoit 289 suppressions de postes sur les 4403 CDI que compte l’entreprise. 76 nouveaux postes, consacrés notamment au numérique, doivent en parallèle être créés.

Deux journalistes à Toulouse

Parmi les répercussions en région, la fermeture des antennes locales de FIP, notamment à Bordeaux, mais également la fin de deux bureaux régionaux d’information : celui de Marseille et celui de Toulouse.

A Toulouse, au gré des départs des uns et des autres, cela concerne encore deux journalistes.

La correspondance pour Inter et Info à Toulouse et dans les environs sera désormais confiée à la rédaction de France Bleu Occitanie. L’absence de France Bleu à Toulouse justifiait la présence d’un bureau de Radio-France. Mais depuis le retour de l’antenne locale en 2011, les reporters se retrouvaient parfois sur le même terrain.

Ce ne sera désormais plus le cas.

FV (@fabvalery)