04 Nov

Télés locales : comment BFM TV va s’implanter en régions via… le réseau Vià

Les dirigeants de BFM TV en rêvent depuis des années. C’est finalement en prenant 50 % du réseau de télés locales Vià, né en Occitanie, qu’ils vont accélérer leur implantation en régions.

(Photo : LOIC VENANCE / AFP)

Il y avait déjà BFM Paris, la petite soeur locale de BFM TV dans la capitale. BFM Lyon également, lancée il y a quelques semaines dans la deuxième métropole française. Un lancement au cours duquel, Alain Weill, le patron du groupe NextRadioTV et de sa maison-mère, n’avait pas caché son ambition de créer plein de petites BFM sur le territoire.

C’est finalement à travers le réseau de chaînes locales privées Vià que BFM va arriver en région, le groupe Altice France prenant 50 % du capital de ce réseau, comme nous l’indique une source très proche du dossier, confirmant une info du JDD.

Le réseau Vià a démarré en Occitanie

La petite histoire de Vià prend racine en Occitanie. Le groupe local TV Sud, créé par Christophe Musset, qui comptait trois chaînes locales en ex-Languedoc-Roussillon (Nîmes, Montpellier et Perpignan), se positionne en 2015 pour reprendre la fréquence de Télé Toulouse (TLT) qui vient de mettre fin à ses activités. Le groupe de presse régionale La Dépêche du Midi est partenaire minoritaire.

Plusieurs candidats sont alors sur les rangs, dont BFM TV. Et puis surprise, le jour de l’audition des candidats au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), fin 2015, on apprend que BFM retire son offre et propose de prendre une participation minoritaire dans le capital de TV Sud Toulouse.

Une alliance et des tractations que nous avons à plusieurs reprises détaillées sur ce blog (cliquer ici).

TV Sud remporte donc la mise et créé rapidement un réseau de chaînes en Occitanie, avec le soutien financier du conseil régional à travers des contrats d’objectifs et de moyens (COM).

18 chaînes en Métropole et dans les Antilles

Aujourd’hui, Vià Occitanie diffuse le même programme, axé essentiellement sur l’info, à Toulouse, Nîmes, Montpellier et Perpignan, prenant ainsi quelques libertés avec le cahier des charges fixé par le CSA qui prévoit des décrochages locaux quotidiens.

Avec la reprise des chaînes ATV en Martinique, Guadeloupe et Guyane et l’affiliation de plusieurs chaînes locales en France, le réseau Vià, présidé par Christophe Musset, compte désormais 18 chaînes locales. C’est dans ce réseau de chaînes que BFM TV doit prendre une participation à hauteur de 50 %. L’annonce officielle pourrait avoir lieu en décembre.

La stratégie de BFM TV

Une télé locale dans chaque grande métropole, c’est le rêve d’Alain Weill et de BFM TV. Alors que la concurrence est riche au niveau national sur le segment des chaînes infos, le leader du marché entend s’appuyer sur les grandes villes pour poursuivre son développement.

Mais les fréquences disponibles sur la TNT de sont pas nombreuses. A Paris et à Lyon, BFM a pu s’installer. Dans les autres villes, la situation est plus compliquée.

En 2015, comme nous l’expliquions plus haut, BFM avait fait une tentative sur la fréquence rendue disponible par la disparition de TLT à Toulouse. L’annonce avait d’ailleurs suscité la bronca des producteurs audiovisuels d’Occitanie qui redoutaient l’arrivée d’une chaîne toute info sans place pour le documentaire notamment. Au final BFM TV s’est associée à TV Sud (donc à Vià) qui a mis en place… une chaîne d’info locale et régionale !

Au final, BFM change un peu de stratégie va prendre une part conséquente du réseau Vià mis en place par Christophe Musset et son partenaire financier Bruno Ledoux, ex-propriétaire de Libération, et actuellement actionnaire minoritaire de SFR Médias dont font partie Libé et… BFM TV. La boucle est bouclée.

La prise de participation de BFM TV dans le réseau Vià peut apparaître comme une fin en soi. Mais le réseau Vià ne gère actuellement des chaînes que sur trois métropoles (Paris, Toulouse et Montpellier)…

Le développement de BFM TV en région pourrait donc, plus tard, passer par des accords avec la presse quotidienne locale, présente dans le capital ou même opérateur de certaines chaînes locales dans d’autres métropoles.

FV (@fabvalery)