05 Jan

Non, cette photo prise à Toulouse n’a pas été maquillée par l’AFP

DESINFOX – Sur Twitter, de nombreux messages ont été échangés au sujet de l’inscription sur la « batte de baseball » du manifestant. Mais cette photo de l’AFP prise à Toulouse le 8 décembre dernier n’a pas été retouchée.

A Toulouse, le 8 décembre dernier (Photo : R. Gabalda / AFP)

Depuis novembre, le mouvement des Gilets jaunes cultive une défiance envers la presse. Mais parfois, les accusations portées tombent à l’eau.

C’est le cas pour cette photo d’un manifestant en gilet jaune, prise à Toulouse le 8 décembre dernier et diffusée à ses clients par le service photo de l’Agence France Presse (AFP).

On y voit un manifestant de profil, le visage partiellement caché sous un foulard, portant sur l’épaule une sorte de batte de baseball avec cette inscription :

Approche Macron, j’ai un truc à te dire

La photo est disponible pour les médias abonnés sur la plateforme photo depuis le 8 décembre. Elle a d’ailleurs été utilisée par plusieurs médias clients de l’AFP, dont France 3 Occitanie, pour illustrer des articles.

Mais en ce début janvier 2019, sur Twitter, plusieurs internautes ont découvert cette image : pour eux, pas de doute, c’est une photo maquillée : impossible que le manifestant puisse posséder une vraie batte de baseball avec cette inscription imprimée. Le texte aurait donc été, selon eux, ajouter après, sur l’image. Le photographe et l’agence sont donc mis en cause.

 

Certains y ont vu un autre exemple de photo maquillée, suite notamment à l’erreur commise par la rédaction nationale de France 3 en décembre qui avait la mention « dégage » d’une photo portant « Macron dégage » illustrant le plateau du JT. La direction de l’info de France Télévisions avait reconnu et regretté cette erreur humaine.

Mais dans le cas qui nous occupe aujourd’hui, certaines précisions s’imposent.

D’abord, il ne s’agit pas d’une batte de baseball mais d’un objet y ressemblant : en carton, sans doute.

Contacté par nos soins, le photoreporter de l’AFP, Rémy Gabalda, confirme qu’il a livré la photo ainsi prise à l’agence et qu’elle n’a pas été maquillée. Photographe professionnel de renom, il avoue ne pas maîtriser les outils qui auraient permis de rajouter le texte.

D’autant qu’il ne l’a pas fait : le texte figurait bien sur la fameuse « batte de baseball ».

Pour le prouver, nous avons pu consulter nous-même d’autres clichés pris sous un autre angle, où l’on voit également très bien l’inscription sur la « batte ». D’autres photographes travaillant indépendamment ou pour d’autres agences ont d’ailleurs pris le même cliché ce jour-là à Toulouse sous un autre angle également :

 

Ni le photographe, ni personne à l’AFP n’est intervenu pour ajouter ce texte ou en modifier le contenu. Ces accusations sont donc totalement injustifiées.

Cela méritait d’être précisé.

FV (@fabvalery)