03 Juil

Exclusif : 22 télés locales rejoignent le réseau Vià, créé en Occitanie

INFO LE BLOG MEDIAS d’ICI – Le réseau d’une vingtaine de chaînes de télé locales sera officiellement lancé mercredi 4 juillet. On vous en dévoile les contours et les objectifs.

Dans quelques mois, une vingtaine de chaînes de télé locales réparties dans toute la France seront diffusées depuis la commune de Gallargues-le-Montueux dans le Gard où est installé le siège de Médias du Sud, maison-mère de Vià Occitanie, et d’où sont déjà diffusées les chaînes de Nîmes, Montpellier, Perpignan et Toulouse.

Mercredi 4 juillet, la création du réseau national Vià sera en effet officialisé. Aux quatre chaînes d’Occitanie, à Vià Grand Paris et aux 3 chaînes antillaises ATV reprises récemment par Médias du Sud vont donc s’ajouter 14 chaînes locales privées déjà existantes sur le territoire français.

Une intégration par étapes

L’objectif est de mutualiser les écrans publicitaires et pour cela, il faudra donc passer par une diffusion par le réseau, depuis Gallargues. En s’alliant, les chaînes locales (dont l’équilibre financier est souvent instable et qui vivent souvent grâce à l’argent public issu des subventions ou des contrats d’objectifs et de moyens (COM) signés avec des collectivités locales ou territoriales) espèrent toucher le marché publicitaire national et voir augmenter leurs rentrées publicitaires.

« En s’agrégeant, nous nous permettons de toucher ensemble à des annonceurs nationaux, alors qu’isolés nous ne pourrions pas », explique Sabine Torrès, directrice générale du réseau Vià.

Vià Normandie, Vià Wéo Lille, etc

Les chaînes vont donc intégrer le réseau en modifiant leur nom. « La Chaîne Normande » va devenir Vià Normandie. A Lille, Wéo passera par une étape intermédiaire, Vià Wéo Lille, avant de devenir progressivement Vià Lille, etc.

Elles vont toutes adopter l’habillage d’antenne du réseau, déjà présent sur Vià Occitanie et Vià Grand Paris, et le même site internet. En revanche, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a veillé à ce que chaque chaîne dans le réseau garde son indépendance éditoriale et son tour de table concernant le capital. 

Objectif 1 % d’audience nationale

Les chaînes locales ainsi agrégées devraient pouvoir intégrer la mesure d’audience Médiamat. Avec 32 millions d’habitants couverts, le nouveau réseau vise 1 % d’audience (en juin 2018, BFM a atteint 2,3 %, C News 0,6 %). En 2020, l’objectif sera de couvrir 40 millions d’habitants couverts et une présence dans les 10 plus grosses métropoles.

Le réseau devrait pour cela proposer rapidement des programmes nationaux : un « jeu des territoires » à 18 heures sur toutes les chaînes et une tranche 22h/minuit qui pourrait être axée sur l’info. S’ajouteront également du sport, des captations de spectacles, etc.

Christophe Musset prend la présidence du réseau Vià

C’est Christophe Musset, le fondateur de Médias du Sud et des télés TV Sud (devenus Vià Occitanie), qui prend la présidence de cet ensemble, de ce nouveau réseau national, dont il est à l’origine. Pour cela, il vient de quitter le poste de PDG de Médias du Sud (actionnaire majoritaire de Vià Occitanie) et c’est Sabine Torrès (ex-Dijonscope et jusqu’à présent directrice générale de Médias du Sud) qui le remplace tout en assurant la direction générale du réseau Vià.

Allié à BFM sur la version toulousaine de Vià Occitanie, qui a succédé à TLT, Christophe Musset a surtout trouvé appui dans ce projet sur le richissime Bruno Ledoux, qui a investi dans le projet et dont l’influence, permet d’ouvrir des portes et de déclencher des opérations qui ne se seraient peut-être pas réalisées sans sa présence discrète mais importante.

FV @fabvalery