27 Mar

Midi-Olympique annonce avoir (re)franchi le cap des 100 000 exemplaires par semaine

Le bi-hedbomadaire du rugby (Groupe La Dépêche du Midi) voit ses ventes de nouveau augmenter en 2018 après une chute ces dernières années. Midol rouge (le lundi) et vert (le vendredi) seraient désormais vendus à nouveau à plus de 100 000 exemplaires.

Midi Olympique se porte mieux indique le groupe La Dépêche du Midi qui a communiqué les chiffres de diffusion du journal du rugby. Selon le groupe de presse installé à Toulouse, Midol a vu sa diffusion augmenter de 12,6 % en février 2018 (par rapport à février 2017) confirmant la hausse enregistrée en janvier (+ 6,6 %). 

Le groupe précise que l’exercice 2018 semble se placer sur la « même tendance positive » que l’année 2017, marquée par une hausse de la diffusion payée de 6,6 %. En fait, ce chiffre est une moyenne entre la forte hausse en 2017 de la diffusion de l’édition du vendredi (+ 17,06 % en 2017 par rapport à 2016 mais pour seulement 27 868 exemplaires en moyenne en diffusion totale France et étranger) et celle, plus modérée, de l’édition du lundi (+ 0,46 % à 58 476 exemplaires en moyenne).

Cela dit, cette progression des ventes en 2017 et surtout en ce début 2018 permet donc à Midi Olympique de (re)franchir le seuil des 100 000 exemplaires hebdomadaire (Midol Rouge + Vert) et de mettre fin à une baisse des ventes continue depuis 2013.

Midol est cependant encore loin des chiffres de l’année 2013 (75 089 exemplaires en moyenne le lundi et 32 000 le vendredi).

Une page a été tournée à Midi Olympique en 2017, avec le départ à la retraite de son directeur emblématique, Jacques Verdier.

Le groupe toulousain se réjouit également de l’essor du site rugbyrama.fr (en association avec Eurosport), indiquant une progression du nombre de visites de 8 % (sans préciser l’évolution du nombre de pages vues). En 2017, la rédaction de rugbyrama.fr a été marquée par le licenciement de trois journalistes du site web : ils avaient demandé (et obtenu) leur carte de presse, sans demander l’avis de leur direction qui les employait comme webmasters et, dans la foulée, avaient réclamé une revalorisation salariale.

FV (@fabvalery)

Nota bene : tous les chiffres de diffusion de Midi Olympique (et de la presse française en général) sont librement consultables sur le site de l’ACPM (Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias).