13 Déc

Après 102 ans d’existence, le journal tarnais « La Montagne noire » disparaît

Le tribunal de commerce de Castres (Tarn) a prononcé le 9 décembre dernier la liquidation judiciaire du bi-hebdomadaire en grande difficulté financière. Le journal s’arrête fin décembre après 102 ans d’existence.

imag0314

C’en est fini de « La Montagne noire ». Soumis à de graves difficultés financières, le journal basé à Aussillon dans le Tarn et édité par la SARL La Montagne Noire-La Voix Libre, vient d’annoncer sa liquidation judiciaire par le tribunal de commerce, le 9 décembre dernier.

Le numéro 5479 qui paraîtra le 23 décembre prochain sera donc le dernier, mettant ainsi un terme à plus d’un siècle d’actualité dans le pays mazamétain.

L’héritier du Petit Cévénol

C’est en août 1914, au début de la première guerre mondiale qu’est né « Le Petit Cévenol ». Un journal fondé d’abord pour donner aux Mazamétains des nouvelles du front. Après la guerre, le journal se transforme en traitant l’actualité locale. Il continue de paraître pendant la seconde guerre mondiale et est donc contraint de changer de nom à la Libération, devenant alors « La Montagne Noire ».

« Le plus petit quotidien de France »

Il est alors surnommé « le plus petit quotidien de France » avant de fusionner avec « La Voix est Libre » à la fin des années 80. De quotidien, le journal va ensuite devenir périodique.

En septembre 2015, le journal devenait bi-hebdomadaire, paraissant le mardi et le vendredi avec 8 pages dont 2 en couleurs. Des aménagements pour limiter les coûts qui n’auront pas suffi. L’ex-plus petit quotidien de France disparaît. Voici la une de ce 13 décembre :

Noire

FV (@fabvalery)