12 Sep

BFM TV est candidate à la télé locale de Toulouse

Crédit photo : MaxPPP

Crédit photo : MaxPPP

INFO LE BLOG MEDIAS D’ICI – C’est la surprise du jour. Alors que Médias du Sud (MDS) et sa chaîne TVSud semblaient être les seuls à avoir déposé un dossier auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour reprendre la fréquence TNT disponible à Toulouse depuis la disparition de TLT, on a appris ce lundi 12 septembre qu’un deuxième opérateur avait candidater et pas des moindres : BFM TV ! Cette information devrait être confirmée dans les heures qui viennent, le CSA se réunissant en séance plénière mercredi 14 pour arrêter la liste officielle des candidats.

Après BFM Paris, BFM Toulouse ?

Ce rebondissement est en fait la confirmation d’informations qui bruissaient depuis des semaines dans le landernau politico-médiatique toulousain. La chaîne leader d’info en continu dirigée par Alain Weill, veut, depuis son rapprochement avec le nouveau magnat des médias Patrick Drahi, décliner son concept en local et saute donc sur tous ce qui bouge, plus précisément sur les fréquences TNT qui se libèrent.

Le 7 novembre prochain, BFM lance BFM Paris une nouvelle chaîne sur la TNT francilienne. Une déclinaison locale du concept de chaîne info axée principalement sur l’actu locale (avec des journaux rediffusés en boucle) et l’info-service (météo, trafic, idées de sorties, etc).

Le local face au régional ?

Le CSA aura donc deux candidats à départager. D’un côté un opérateur national qui veut décliner son offre dans les grandes métropoles, de l’autre un candidat du cru, TV Sud, qui exploite déjà les télés locales de Montpellier, Nîmes et Perpignan et souhaite mettre en place avec Toulouse un réseau de chaînes couvrant le territoire de la nouvelle région Occitanie.

A Toulouse tout est très politique et les médias n’échappent pas à cette règle. Le dossier de TV Sud étant plutôt bien vu du côté de la présidente (PS) de Région Carole Delga, qui souhaite qu’une télé régionale permette aux habitants de s’identifier à la nouvelle région, il se murmure que l’irruption de BFM TV dans le dossier ne déplairait pas à Jean-Luc Moudenc. Après le naufrage de TLT, le maire de Toulouse avait indiqué ne pas vouloir impliquer la ville et la métropole dans une nouvelle télé. Cette posture (ni actionnaire, ni signataire d’un contrat d’objectifs et de moyens) n’a pas changé. Mais du côté du Capitole on ne voit certainement pas d’un mauvais oeil le projet local de BFM TV qui pourrait contrecarrer celui qui plaît tant à l’Hôtel de Région et qui a comme partenaire… La Dépêche du Midi !

A noter d’ailleurs que Numéricable était il y a encore un an, via CTV, actionnaire minoritaire de TLT. Or Numéricable est aujourd’hui dans le giron de Patrick Drahi avec SFR et… BFM TV. Le groupe audiovisuel connaît donc parfaitement le dossier toulousain, le marché publicitaire local, les enjeux locaux…

Fabrice Valéry (@fabvalery)