04 Juil

Changement de cap au « Journal Toulousain » : média de solution et info positive

C’est une nouvelle étape qui se prépare au Journal Toulousain. Cet hebdomadaire, repris en 2014 par ses salariés et des associés en Scop, va connaître une nouvelle révolution. L’équipe dirigeante veut en faire un média de solution.

Le Journal Toulousain « n’a pas trouvé son public » dans sa formule actuelle de « journal citoyen d’opinions » explique l’équipe. Le « JT », vendu 1 euro en kiosque cette semaine, peine à trouver sa place dans les médias locaux toulousains. « Une déception », ne cache pas Rémi Demersseman-Pradel, l’un des coactionnaires.

jtLa décision a donc été prise de revoir complètement la formule. Si le titre et la périodicité ne changent pas, tout le reste est promis à une refonte. « Nous voulons faire du Journal Toulousain un média de solution, explique Rémi Demersseman-Pradel. Il faut apporter du positif, de la bonne nouvelle. Le but est de parler de ce qui est positif dans l’actualité toulousaine, d’apporter un souffle nouveau, des réponses pour changer le monde !« .

A qui va donc s’adresser ce nouveau « JT » ? « Il restera un média grand public. On vise tous les gens qui ont envie qu’on leur parle de choses positives, pas les râleurs ! »

L’équipe veut décliner ce concept dans le journal papier et en version numérique. Mais ce changement de style et de ligne éditoriale, s’accompagne aussi d’un changement au sein de la petite équipe. Coralie Bombail, rédactrice en chef depuis le départ de Thomas Simonian, quitte à son tour le journal, ainsi qu’une autre journaliste.

Pour mettre sur les rails ce nouveau projet, la journaliste toulousaine Cécile Varin rentre dans l’équipe pilotée par Rémi Demersseman-Pradel, qui décline ainsi sa vision « positive » de la société, après avoir lancé l’Oïkosystème qui vise à « produire, travailler, informer autrement ». Rendez-vous à l’automne pour retrouver cette info positive. 

FV (@fabvalery)