17 Fév

« Le maire de Toulouse » : bras de fer entre Jean-Luc Moudenc et La Dépêche du Midi

Jean-Luc Moudenc (Photo : AFP)

Jean-Luc Moudenc (Photo : AFP)

Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, a décidé ce mercredi 17 février de renommer son compte sur twitter « le maire de Toulouse », « par souci de cohérence avec les articles du quotidien régional qui bannissent mon nom ». 

Cette décision, empreinte d’ironie et d’opportunisme de la part de l’équipe de communication qui entoure Jean-Luc Moudenc et gère ses comptes sur les réseaux sociaux, intervient au lendemain de la diffusion d’un reportage sur le système Baylet et La Dépêche du Midi par l’émission Le Petit Journal sur Canal +, réalisé après la nomination au gouvernement de Jean-Michel Baylet.

Dans ce reportage, Jean-Luc Moudenc indique lui-même qu’il est victime d’un oukaze émanant de Jean-Michel Baylet, qui aurait demandé de retirer son nom et sa photo des éditions de La Dépêche du Midi après la décision de la ville et de la métropole qu’il préside de réduire considérablement les achats d’espaces publicitaires dans le titre de presse.

Le bras de fer est donc engagé désormais sur le place publique entre la mairie de Toulouse et le quotidien du désormais ministre Jean-Michel Baylet, qui n’a toujours pas officialisé son remplacement à la tête du groupe de presse par son ex-épouse Marie-France Marchand-Baylet.

Rien de bien nouveau sous le soleil toulousain, mais la nomination de Jean-Michel Baylet au gouvernement a braqué les projecteurs parisiens vers le microcosme médiatico-politique de Toulouse. Parfois avec acuité.

FV

Mise à jour du 18 février : La Dépêche du Midi a répondu aux accusations de Jean-Luc Moudenc en publiant ce 18 février dans ses colonnes un article indiquant que le nom du maire de Toulouse a été cité 5506 fois dans le journal. La rédaction s’appuie sur le moteur de recherches de son site internet. En vérité, si l’on en croit ce moteur, l’occurence « Moudenc » sort bien 5606 fois mais « Jean-Luc Moudenc », 4779 fois exactement. Le journal ne précise cependant pas que ce « score » s’étale sur… presque 20 ans, le premier article en ligne remontant au 2 mars 1998 !

Mais ne mégotons pas sur les chiffres.

Car une cinquantaine d’articles citent le nom de Jean-Luc Moudenc depuis le 1er janvier 2016. Il n’y aurait donc pas de « censure » du nom du maire. Dans l’entourage du maire, on reconnait ces citations mais on insiste sur le fait que dans la plupart des cas, ce sont des articles « à charge » ou négatifs sur l’action municipale.

Reste en tout cas l’affirmation du délégué syndical SNJ qui s’exprime dans le reportage du Petit Journal et qui indique que consigne à été donnée en début d’année 2016 de ne pas citer le nom du maire de Toulouse.