18 Août

Une nouvelle école de journalisme à Toulouse

Copyright AFP

Copyright AFP

La première promo de 25 étudiants de l’Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse (ISJT) va s’installer dans les locaux de l’école le 14 septembre à Balma près de Toulouse. C’est Guillaume Truilhé, fondateur et ancien dirigeant du site Toulouse Infos, qui s’est associé pour l’occasion à plusieurs partenaires dont Le Journal Toulousain ou le patron des crèches « La Part de Rêve » Rémi Demersseman-Pradel, lui-même actionnaire du Journal Toulousain.

Ancien élève de l’Ecole de Journalisme de Blagnac (EJC), Guillaume Truilhé a été touché par la disparition de cette structure au printemps dernier, avec la faillite de la « maison-mère » l’Institut supérieur de formation professionnel (ISFP). Il s’est donc lancé dans le projet de reprendre la partie journalisme et de monter une nouvelle école. Tout change : le nom, les enseignants (une dizaine de personnes), les locaux et le principe même de l’école.

« Je veux une école différente de ce qui existe déjà, notamment à Toulouse, explique-t-il. Chaque matin, il y aura une conférence de rédaction et tous les cours, même techniques ou théoriques devront s’adapter à l’actualité du jour ».

Pour l’instant, l’école proposera une « prépa » aux écoles de journalisme en deux ans après le bac. Les discussions sont entamées avec l’Education Nationale pour la reconnaissance du diplôme. Mais les dirigeants veulent ensuite développer une formation à bac + 5. Coût de la scolarité : 3500 euros par an pour l’instant, sur les bases de l’ex école de Blagnac, mais le tarif devrait rapidement dépasser les 4000 euros.

Guillaume Truilhé fourmille d’idées : notamment un incubateur pour soutenir les projets d’entreprises de presse lancés par des étudiants.

Il existe déjà plusieurs formations au journalisme à Toulouse :

  • l’Ecole de Journalisme de Toulouse (EJT), l’une des 14 écoles reconnues par la profession en France, dispense ses cours sur 3 ans.
  • A Blagnac, l‘ISCPA forme des étudiants au journalisme.
  • Enfin, Sciences-Po Toulouse compte un parcours journalisme en 4ème et 5ème année ouvert à un nombre limité d’étudiants de l’IEP.

FV