08 Juil

TVSud, premier candidat à la reprise de la fréquence de TLT à Toulouse

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps. C’est la société TVSud/Médias du Sud qui est sortie la première du bois pour se positionner sur la reprise de la fréquence laissée libre par la liquidation de TLT à Toulouse.

pHxadwuN

Mardi, le membre du CSA Nicolas About révélait dans nos colonnes que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel consulterait les acteurs locaux et nationaux à la rentrée avant de lancer l’appel d’offres « avant Noël » afin de permettre à une nouvelle télé locale d’émettre à Toulouse « avant l’été 2016« .

Dès le lendemain, Christophe Musset, le pdg de Médias du Sud indique donc que « Toulouse doit garder une télévision locale ». « Nous candidaterons sous la marque TVSud Toulouse », poursuit-il. « Les collectivités ont toujours soutenu TLT : nous espérons qu’elles renouvelleront leur confiance en notre projet au service du territoire, locale et régional ».

Le groupe Médias du Sud possède des télés locales à Nîmes(depuis 2008), Montpellier (2009), Marseille (2011) et bientôt à Perpignan dès cet été. A Marseille, le modèle économique a eu quelques ratés, si bien que désormais, la chaîne est gérée par d’autres opérateurs tout en restant au sein du groupe.

On ne peut pas rater l’occasion de la grande région »

Pour Sabine Torres, la secrétaire générale de Médias du Sud/TVSud interrogée par France 3 Midi-Pyrénées, cette candidature s’inscrit dans une stratégie : « On ne peut pas rater l’occasion de la création d’une grande région. On est implanté fortement à Montpellier et à Nîmes, donc viser Toulouse c’est pertinent ». 

Le groupe compte 35 salariés permanents et une cinquantaine de collaborateurs récurrents. Il faut ajouter une quinzaine de personnes TVSud Marseille. Un groupe totalement privé mais qui trouve 50 % de ses ressources dans des contrats d’objectifs et de moyens (COM) avec les collectivités territoriales.

Alors quel projet pour Toulouse ? « Il est encore trop tôt pour le dire, estime Sabine Torres. Le comité de direction a décidé lundi de se positionner sur la reprise de la fréquence de Toulouse mais il faut nous laisser une quinzaine de jours pour préparer notre dossier ». Le groupe refuse pour l’instant de dire s’il est déjà en contact avec la ville de Toulouse, ex-actionnaire principal (via CTV) de TLT. Médias du Sud avait été approché pour reprendre TLT il y a quelques mois, mais l’affaire ne s’était pas faite. « Nous n’étions pas encore prêts, précise Sabine Torres, occupés par le projet de Perpignan et préoccupés par la réorganisation de Marseille ».

En terme d’emplois, le projet pourrait être inférieur à TLT, qui employait une vingtaine de personnes permanentes. A Montpellier, TVSud, qui réalise un chiffre d’affaires annuel d’1,9 million d’euros, emploie aussi 20 salariés, mais Sabine Torres reconnaît que certains sont affectés à des tâches de « mutualisation » commune au groupe. Et c’est sans doute sur cette base que Médias du Sud va travailler son projet toulousain : mutualisation de moyens techniques, de programmes, de fonctions pour diminuer les coûts de fonctionnement « en fonction des contraintes imposées par le CSA et du nombre d’émetteurs nécessaires, ce qui coûte très cher ».

TLT, la plus ancienne des télés locales en France, a été liquidée vendredi 3 juillet par le tribunal de commerce de Toulouse après 27 années d’existence.

FV