04 Juin

L’autorité de la concurrence autorise le rachat de Midi Libre par La Dépêche du Midi

© AFP

© AFP

L’autorité de la concurrence a autorisé ce jeudi le rachat des Journaux du Midi par La Dépêche du Midi, soulevant au passage quelques points qui pourraient distordre la concurrence et donc la pluralité de la presse mais que le groupe dirigé par Jean-Michel Baylet s’est engagé à régler.

Une situation de monopole

Dans son avis, l’Autorité de la Concurrence constate que cette opération « placerait le Groupe La Dépêche du Midi en situation de monopole sur les marchés de la presse quotidienne régionale dans les départements de l’Aude et l’Aveyron » ce qui risquerait « de conduire à une homogénéisation du contenu des titres, au détriment des lecteurs qui subiraient une réduction de la qualité et de la diversité des journaux de presse quotidienne régionale ».

Des engagements à tenir

Selon l’Autorité de la Concurrence, le groupe La Dépêche du Midi s’est engagé :

  • à ne pas procéder à l’harmonisation des contenus de ses titres,
  • à maintenir des rédactions en chef distinctes et dédiées aux différents titres,
  • à poursuivre la diffusion de l’ensemble de ses titres de presse quotidienne régionale dans l’Aude et l’Aveyron.

Ces engagements pris vont donc à l’encontre d’une fusion des titres ou des rédactions de La Dépêche et de Midi Libre dans l’Aude ou de Centre-Presse dans l’Aveyron. Un mandataire indépendant, agréé par l’Autorité de la concurrence, sera nommer pour veiller au respect des engagements pris.

Sur le plan social, le rachat des Journaux du Midi devraient conduire à de nombreuses suppressions d’emplois : 346 postes doivent être supprimés (191 aux Journaux du Midi et 155 à La Dépêche).

FV