30 Jan

Jean-Michel Baylet confirme aux salariés de La Dépêche du Midi le rachat de Midi Libre

Jean-Michel Baylet (Photo MaxPPP)

Jean-Michel Baylet (Photo MaxPPP)

Jean-Michel Baylet, le PDG du groupe La Dépêche du Midi, a envoyé ce vendredi un mail à chaque salarié du groupe pour les informer qu’il avait désormais mandat du conseil d’administration pour négocier le rachat des Journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, etc).

Voici l’intégralité du message envoyé aux salariés de La Dépêche :

Mesdames, Messieurs,

J’ai l’honneur de vous informer que ce jour, vendredi 30 janvier 2015, le Conseil d’Administration du Groupe Dépêche du Midi à l’unanimité m’a donné mandat plein et entier, afin de finaliser la reprise du Groupe Les Journaux du Midi.

 Je tenais à vous faire partager immédiatement cette information qui marque une étape importante dans la vie de La Dépêche et nous permettra, j’en suis sûr,  de construire ensemble un groupe de communication puissant et solide sur cette grande région ».

 Jean-Michel Baylet

Le groupe La Dépêche du Midi est en négociation exclusive avec Sud-Ouest pour racheter les Journaux du Midi et son vaisseau amiral Midi Libre.

Parallèlement au conseil d’administration de La Dépêche à Toulouse, se tenait aussi ce vendredi un Comité d’entreprise des Journaux du Midi à Montpellier. Selon les syndicats, La Dépêche (associée dans cette opération au groupe Centre-France pour une part symbolique) devrait reprendre 52 % du groupe Midi-Libre.Sud-Ouest va vendre l’intégralité de ses parts, mais d’autres partenaires de La Dépêche, notamment l’industriel montpelliérain Louis Nicollin, vont compléter le nouveau tour de table.

Les élus SNJ (syndicat national des journalistes) au CE ont dénoncé dans un communiqué « l’indigence » des informations apportées, soulignant « qu’aucun représentant de l’acquéreur potentiel, ni du vendeur n’était présent ». La vente devrait être définitivement bouclée pour le 1er mai, ont également indiqué les syndicats qui craignent « des suppressions de postes », a souligné le SNJ, qui « sera particulièrement vigilant sur les projets sociaux et éditoriaux du nouvel actionnaire majoritaire« .

FV (avec AFP)