07 Avr

Fòto d’òc : Especial La Guepia e « Lenga Viva » !  (Episode 2)

Le Fòto d’Òc s’est installé sur la place du Village de Laguépie dans le Tarn et Garonne (82) pour photographier l’ambiance qui anime ce village le temps de l’Université Occitane d’été Lenga Viva du 11 au 15 juillet. Depuis 2001, cette association et ses bénévoles organisent cet événement occitan : une semaine estivale animée par des conférences, des ateliers de langue (4 niveaux), de danse ou de chant, de concerts et de rencontres. Tout cela se déroule dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée, les pieds au frais dans l’eau du Viaur et de l’Aveyron avec la conscience de préparer l’avenir de l’Occitanie. Pour ce second volet Naoko la Japonaise, Laurence la nordiste, Claire, Marie-José et Marie-Anne ont répondu présentes.

Fòto d’òc : Especial La Guepia e « Lenga Viva » !  (Episode 2)
De Myriam François et Laurence Boffet


FOTODOC à Laguepia (épisode 2) par france3midipyrenees

 

@ la Vicenta

06 Avr

Fòto d’òc : Especial La Guepia e « Lenga Viva » !   (Episode 1)

Le Fòto d’Òc s’est installé sur la place du village de Laguépie dans le Tarn et Garonne (82) pour photographier l’ambiance qui anime ce village le temps de l’Université Occitane d’été Lenga Viva du 11 au 15 juillet. Depuis 2001, cette association et ses bénévoles organisent cet événement occitan : une semaine estivale animée par des conférences, des ateliers de langue (4 niveaux), de danse ou de chant, de concerts et de rencontres. Tout cela se déroule dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée, les pieds au frais dans l’eau du Viaur et de l’Aveyron avec la conscience de préparer l’avenir de l’Occitanie. Pour ce premier volet du Fòto d’Òc Manu Théron, Xavier Vidal, Clémentine Bancarel et d’autres ont répondu présent.

Fòto d’òc : Especial La Guepia e « Lenga Viva » !   (Episode 1)
De Myriam François et Laurence Boffet


FOTODOC à Laguepia (épisode 1) par france3midipyrenees

@la Vicenta

BIAIS : Jacques Laniès dins lo Carcin Blanc

Viure al País – BIAIS : Jacques Laniès dins lo Carcin Blanc
Coproduction Piget / France Télévisions

Pour ce 23ème épisode de la série Biais produite par Piget et réalisée par Amic Bedel, nous voici en Quercy Blanc dans le sud ouest du département du Lot avec Jacques Laniès, distillateur ambulant.

L’eau de vie de Jacques nous l’avons gôutée il y a un an, nous dit Amic, cette fois-là à l’est du département, dans le Causse de Limogne où nous avions tourné l’épisode consacré à la recette traditionnelle du pastis avec Christiane et Jacqueline. Rappelez-vous le biais : Et hop un petit verre d’eau de vie pour agrémenter la pâte !

Pour ce qui est de l’eau de vie, l’aigardent, Jacques s’y connaît puisqu’il en est distillateur, il a hérité ce savoir-faire de son père et grand-père.

Jacques est aussi le président du syndicat des distillateurs ambulants du département. Son métier, il en parle tellement bien qu’en 2006, à l’invitation de la Région Midi-Pyrénées et dans le cadre de partenariats internationaux, Jacques a exporté son savoir faire et sa technique au Vietnam. Une drôle d’aventure démarrée en 2004, qui a nécessité 2 ans de tracasseries administratives, pensez-donc : déplacer son alambic jusqu’au Vietnam, du jamais vu du côté des douanes !

Depuis, il continue de s’y rendre tous les ans pendant un mois. Il adore voyager et se rendre là-bas où le climat permet de distiller toutes sortes de fruits, tout au long de l’année, contrairement à chez lui où la période propice est l’hiver. Tout cela Jacques, aime à le raconter.

Son biais pour réaliser une bonne aigardent :  il faut utiliser la prune, la reine des fruits. Mais le vrai Biais, c’est avant tout de prendre son temps : le temps de distiller, le temps de partager, le temps de parler avec son client. Le client, c’est ce qu’on appelle le bouilleur de cru…

Et, contrairement à l’idée reçue tout le monde peut  être bouilleur de cru, légalement il suffit d’être propriétaire ou locataire d’au moins un arbre fruitier et/ou d’une vigne, et de distiller dans un atelier déclaré (communal, associatif). Il faut juste avoir effectué au préalable une déclaration aux Douanes et s’acquitter ensuite des droits de distillation adéquats auprès de l’administration fiscale. Par contre, la distillation à domicile est interdite, sauf à faire appel à un distillateur ambulant, comme notre Jacques.

  • Voici Jacques qui nous distille son savoir-faire :

BIAIS 23 : Aigardentpar france3midipyrenees

  • Prochain épisode de Biais le dimanche 30 avril 2017 à 10h 45

    Plantar las cebas amb Francis Missonnier a Tolosa

05 Avr

Espelida

L’Espelida (l’éclosion, la naissance) est un jeu littéraire et artistique en langue occitane né sous l’initiative de l’association culturelle Albi OCcitana : A-OC per viure amb l’occitan !
Il invite chacun à jouer ou à s’exprimer en occitan sous une forme littéraire ou artistique à partir d’un corpus de 13 mots : 6 en occitan, 6 en français et 1 mot mystère dans une autre langue. A partir de là, les participants, sur le support de leur choix (littérature, audio, arts plastiques, vidéo…) sont invités à créer.

Le jeudi 30 mars 2017 a eu lieu la 1ère édition de L’Espelida : une journée festive à la ferme de Pratgraussals d’Albi où ont été exposées les oeuvres réalisées, offrant une belle occasion d’échanges en occitan entre plusieurs générations .

L’équipe du JT OC s’est rendue sur place à la découverte des oeuvres et de leurs auteurs.
Rencontre avec les organisateurs de A-OC et les auteurs des oeuvres : calandrons des écoles de Rodez, Castres, Gaillac et Albi ; ainsi que les aînés de l’EHPAD de Briatexte, (près de Graulhet )et de la maison de retraite de Lisle-sur-Tarn.

Un beau projet pour une belle réussite :

Reportage : S. Tijani J. Levé M. Blasco La Rossèla M.P. Fournier


Espelida à Albi par france3midipyrenees

@ la Vicenta

04 Avr

Hautes Pyrénées – Occitan et Bilinguisme

L’enseignement bilingue occitan est menacé dans les Hautes-Pyrénées tant au niveau des écoles que des collèges. Compte tenu des besoins réels, il manque actuellement six enseignants dans ce département, et aucune ouverture de poste n’est prévue.

Le JT occitan s’est rendu à l’école maternelle Henri Duparc de Tarbes où le professeur oc de cette école bilingue n’a pas été remplacé durant les deux  premiers mois de son absence. Et, si à la rentrée des vacances de février une solution est enfin trouvée, elle n’est que très peu satisfaisante puisque le remplacement ne s’effectue que sur 1 jour contre les 4 jours 1/2 du titulaire absent ; voire pas satisfaisante du tout, dans la mesure où l’on a déshabillé Pierre pour habiller Paul : la remplaçante n’est autre que l’animatrice qui assure d’habitude l’éveil à l’occitan des élèves de la petite section qui se voient ainsi privés de cette nécessaire initiation.

S’il existe bien plusieurs écoles bilingues dans les Hautes-Pyrénées, dans la plupart des cas, les élèves occitans, au sortir du primaire, se retrouvent en classe de sixième dans des cours d’initiation avec des débutants. Ainsi, quatre collèges affichant pourtant une section bilingue, ne disposent pas des moyens pour l’assurer.

La continuité souhaitée n’existe pas et décrédibilise fortement les parcours bilingues.

L’OPLO (Office Public de la Langue Occitane) devrait rencontrer ces prochains jours la rectrice et le directeur académique pour parler des difficultés de l’enseignement occitans dans les Hautes-Pyrénées … à suivre …

Reportage : S. Tijani J. Levé M. Blasco La Rossèla M.P. Fournier


Bilinguisme dans les Hautes-Pyrénées par france3midipyrenees

@ la Vicenta

02 Avr

L’accent accentué

« Le tien c’est le tien et le mien c’est le mien »,

signé Fabulous Troubadors. Tandis que Zebda se demande dans « L’accent tué » où est passé l’accent des mamies à Toulouse? A-t-il été donné aux gens de l’académie ?

L’accent moqué, troqué, caricaturé, surjoué « marseillais », « parisianié »,  ultime résurgence des langues régionales? Minvielle y a consacré une sonothèque et un livre magnifique : « Gueules de voix ». Mais à part eux, qui s’en soucie ?

On ne le perçoit presque plus, on ne l’entend quasiment pas dans les médias… Pourtant souvenez-vous, il y a une dizaine d’année…le profeseur Furgaret avait inventé le Regiovox pour que tous les acents régionaux soient enfin accentués et non plus tués.

Reportage France 3 Midi-Pyrénées Y. Garric J. Levé Montage E. Varignon


2881506 par france3midipyrenees

Antoine Bourrasol mi professeur Tournesol, Germain Furgaret, un « sanaire » toujours à « furguer », toutes les facéties d’Yves Garric, journaliste à France 3, souvent moqué lui aussi pour son accent mais qui n’a jamais abdiqué. Il a signé pour France 3 des poissons d’avril mémorables, envoyant des vaches dans l’espace ou rendant son accent à Laurent Bignolas qui débuta sa carrière en Auvergne…

D’ailleurs, ironie du sort, Yves a connu ses heures de gloire aussi avec un reportage -qui n’était pas un poisson d’avril- sur la fameuse mobylette de Léonce Rudelle !

La télé était certainement plus drôle à cette époque où l’on savait mettre l’accent sur l’humour.

Lo Benaset @Benoit1Roux