14 Jan

Pages occitanes sur France 3 Limousin

Après les pierres légendaires et les villages de fous, Jean-François Vignaud de l’Institut d’Etudes Occitanes du Limousin nous propose aujourd’hui une promenade dans les bois en pleine nuit en compagnie de Cécile Gauthier.

Promenons nous dans les bois… En pleine nuit pourquoi pas si le loup n’y est pas…

Sauf que l’on peut faire des rencontres autrement plus effrayantes que le loup dans nos forêts limousines !

C’est aujourd’hui ce que nous conte Jean-François Vignaud de l’Institut d’Etudes Occitanes du Limousin.

Des brigands de grands chemins comme Jean Gourinchas dit Burgou, aux fantômes accompagnés d’une véritable cavalerie, les raisons de frissonner ne manquent pas…


VIDEO. Page oc les peurs nocturnes

Brigands de grands chemins ou fantômes rieurs, les menaces sont nombreuses pour les promeneurs dès que la nuit tombe en Limousin…

Lieu : La-Chappelle-Montbrandeix (Haute-Vienne). Intervenant : Jean-François Vignaud (Institut d’Etudes Occitanes du Limousin).

Equipe : Cécile Gauthier, Jean-Marie Arnal, Thierry Boussely, Thierry Fournier, Jean-François Andrieux, Philippe Ruisseau

13 Jan

Biais de Leo per reussir son òrt

Viure al País – Coma lo Leo en Peiregòrd
Coproduction Piget / France Télévisions

La seria Biais de Piget nos fa conéisser los biaisses, los saber-far populars d’Occitània. Aquí ne un de brave, biaissut, un aluserpit de l’òrt. Direccion Peirigòrd, al rencontre de Leo que demòra del costat de Brantôme, al nòrd de Dordonha, un vintenat de kilomètres de Periguèrs. 

La ville de Brantôme en Périgord © Piget

Duèi lo Leo nos dona quauques secrets per reussir son òrt sens tròp trimar tot en trabalhant del melhor possible. Per aquò, s’es inventat d’utisses coma la trencha (la houe).

La Houe © Piget

Sap encara causir e conservar las granas, metre de sufata de fèr tres còps per an per empachar las malautias, far fugir las taupas amb una placa de fèr sens las tuar…  

Graines... © piget

Mas tanben a qu’un moment ramassar las castanhas, cossí las palar, las blanquir ?

Chataîgnes © Piget

 Coma se dís, lo Leo ne coneis un molonàs e demanda pas que de partajar son Biais.

Lo Benaset


BIAIS En Périgord par france3midipyrenees

12 Jan

Les langues régionales reviennent à l’Assemblée Nationale

Après l’échec des discussions en 2015 sur la ratification de la charte européenne des langues minorisées, le député breton Paul Molac a déposé une proposition de loi relative à l’enseignement immersif des langues régionales et à leur promotion dans l’espace public et audiovisuel. Elle sera discutée jeudi 14 janvier au Palais Bourbon.

Le 28 octobre dernier, les sénateurs de droite ont refusé que le texte proposé par Christiane Taubira (permettant la ratification de la charte européenne) soit discuté. Depuis, plusieurs initiatives ont eu lieu. On sait par exemple qu’à l’Elysée, des rencontres ont lieu pour voir comment protéger un tant soit peu ces langues sans statut. De son côté, le député écologiste breton Paul Molac a travaillé sur une proposition de loi. Elle a été examinée le 16 décembre dernier en Commission des affaires culturelles et de l’éducation.

L’ensenhament

Selon Paul Molac, cette proposition veut une reconnaissance au sens large de l’enseignement bilingue et une protection pour l’enseignement immersif (article 1). « Elle consiste à renforcer l’usage des langues régionales au travers des deux piliers d’une politique linguistique : l’enseignement et leur visibilité dans l’espace public et audiovisuel. » Sur son site, Paul Molac précise ses intentions : «  il s’agit premièrement de donner la possibilité d’utiliser plus largement en termes horaires les langues régionales dans l’enseignement public, et deuxièmement d’ouvrir aux collectivités territoriales compétentes et volontaires, des possibilités de financement des dépenses d’investissements des établissements d’enseignement général associatifs, laïcs, ouverts à tous, gratuits et respectant les programmes nationaux qui dispensent un enseignement bilingue français-langue régionale. » (article 2) Ces dispositions ont été supprimées en commission mais la séance de jeudi pourrait permettre de les réinsérer. Il est possible de visionner les débats de la commission du 16 décembre sur le site de l’Assemblée Nationale à partir de 1h50min18sec. La conclusion est à 3H19min50sec : les articles 1, 2 et 3 n’ont pas été adoptés. La proposition initiale a donc été revue à la baisse.

Socialisacion e visibilitat de las lengas

Il faut que ces langues soient visibles -et parfois audibles- dans l’espace public. Ca passe par une signalétique bilingue, des annonces dans les transports publics… Cette proposition de loi veut permettre la rationalisation et le développement de ces pratiques (article 4). Une présence qui doit être accrue également dans les médias de service public (article 5) : « ll est donc proposé d’ajouter comme mission au Conseil supérieur de l’audiovisuel un rôle de veille à l’attribution d’une place significative aux langues et cultures régionales dans l’ensemble des médias. Le but est bien de lutter contre leur actuelle marginalité : 400 heures par an sur France 3 (+ 600 heures sur la chaîne corse Via Stella) et quelques heures sur France Bleu ne suffisent pas à réveiller une langue. »

Depuis juillet 2008 et l’article 75-1 qui fait rentrer les langues régionales dans la constitution au niveau patrimonial, aucune loi cadre n’est venue donner un statut législatif aux langues régionales. Le texte proposé par Paul Molac va dans ce sens. Faute de révision constitutionnelle, faute de charte, son adoption par les députés constituerait une avancée certaine. A moins qu’une fois de plus, le débat soit pollué et qu’il ne soit que prétexte.

Lo Benaset

 

Carles Puigdemont : un independentista al cap de Catalonha

 « Visca Catalunya lliure ! », aquí los primièrs mots de Carles Puigdemont alèra que ven d’èsser lo 130en cap de la Generalitat de Catalonha. De la meteissa tendéncia que son davancièr Artur Mas, fa plan mai de temps que buta per l’independéncia. Mai que jamai, l’independéncia es en camin. Mas lo camin serà torsut.


Carles Puigdemont prend les commandes de la Catalogne pour l’amener vers la sécession

papier de Aude Chéron France 3 Pays Catalan

Un independentista convençut

A 53 ans, la carrièra politica de Carles Puigdemont ven de s’envolar. Fins a ara, son nom èra desconegut a l’internacional ; mas pas en Catalonha.  A crescut a Amer, pas plan luènh de Girona ont lo catalan es present de pertot. Rejonh l’organisaciopn culturala « Solidaritat en Defensa de la Llengua », puèi  las Joinessas nacionalistas de Catalonha. Aquel enfans de pastissièr ven diplomat de literatura e filològ. Aquò lo mena al jornalisme, dirijarà lo jornal El Punt. Parla catalan evidentament, castilhan, roaman, inglés e francés. En 2011, ven cònse de Girona, un pauc coma ara dins una cèrta suspresa. Cal dire que la vila èra dins las mans del PSOE (PS) dempuèi de decenias. Fa metre la bandièra catalana al fronton de la comuna. Aprèp las darrèiras eleccions de setembre, declara tre lo mes de novembre que se cal desseparar d’Espanha.


Dimenge, declarèt : « Ma tòca es de negociar una rompadura civilisada amb Espanha, en ligason ambe l’Union Europenca. Soi lo president de l’aprèp autonomia e de l’abans independéncia. Serà pas aisit mas es pas una epòca pels paurucs. » Se dona un ana per menar Catalonha cap a l’independéncia amb una constitucion nòva d’aicí 2017. Tre lo mes que ven, vòl far una lèi per modificar l’estatut de la securitat sociala, per que siá pas mai jos l’autoritat d’Espanha mas de Catalonha.

Una Occitana de la Vath d’Aran elegida.

Aqueste periòd de cambiaments e de reviraments fa tanben lo bon astre dels Occitans. Aital, ambe la demission d’un deputat dels anti-capitalistas (CUP), Mireia Boya Busquet fa sa dintrada al parlament de Catalonha estant qu’èra en segonda plaça sus la lista dels independentistas a Lhèida. Doctora en Gestion e Amenajament del Territòri per l’Universitat de Mont-real, ven de fondar l’an passat la formació Corròp, un partit que recampa d’Occitans que vòl trencar ambe lo bipartisme de Convergència Democràtica Aranesa e Unitat d’Aran.

Mireia escriu tanben dins lo Jornalet e parla perfièchament l’occitan. Occitania serà donc representada ambe la deputada aranesa, coma ambe Francés Boya (PSC) en 1999 o Alex Moga (CDC) en 2012.

Lo Benaset

 

11 Jan

Philippe Martel e Marie-Jeanne Verny a l’onor

Maria-Joana Verny e Felip Martel, professors de las universitats e responsables de la Federacion dels Ensenhaires de Lenga e Cultura d’Òc recebèron divendres 8 de genièr al Cirdòc de Besièrs los insignes de « Chivalièrs de las Arts e de las Letras » al títol de lor accion per l’ensenhament e la recèrca dins lo domeni occitan. L’escasença tanben de saludar la carrièra bèla de Philippe Martel que ven de prene sa retirada aprèp 41 ans dins l’ensenhament.

Vaquí lo reportagte de l’Edicion occitana del 9 de genièr :


Chevaliers des Arts et des Lettres par france3midipyrenees

08 Jan

Viure al País du dimanche 10 janvier 2016

Retrouver « Viure al País » le dimanche 10 janvier 2016 à 11h 25

Dans ce numéro, Viure al País rend hommage à Jean-Claude Coudouy, le charcutier conteur de Laruns en vallée d’Ossau, qui nous a quitté début décembre 2015.
C’est un reportage de Denis Salles et Jean-Michel Litvine.

Sirine Tijani, Jack Levé et Denis Hémardinquer nous émmenent à la rencontre de Florant Mercadier : conteur, acteur, chanteur et musicien. Il nous présente son spectacle  « Entre deux eaux » où il invite petits et grands à descendre la Garonne de la montagne à l’océan.

Et pour finir, nous iront dans le Lot où Yolande, nous dévoilera le secret de la mica levada dans ce septième épisode de notre série « Biais » (production : Piget).


Bande annonce Viure al Pais du 10 janvier 2016 par france3midipyrenees

La Vicenta

Pages occitanes sur France 3 Limousin

Les pierres légendaires

Chaque week-end durant les vacances de Noël France 3 Limousin a parlé de l’occitan ! Aujourd’hui penchons nous sur les pierres légendaires de Blond (Haute-Vienne). Jean-François Vignaud de l’Institut d’Etudes Occitanes du Limousin nous emmène aujourd’hui dans les Monts de Blond en Haute-Vienne

Là bas, en plein coeur de la forêt on trouve un amoncellement de pierre gigantesques. La plus grosse de toutes marque symboliquement la frontière entre langue d’Oc et langue d’Oil, elle est dédiée au poète occitaniste Frédéric Mistral.

Chacune de ces pierres porte sa part de légende et certaines de ces belles histoires se sont déroulées durant une nuit de Noël.


Page occitane : les pierres à légendes

Chaque nuit de Noël l’une des pierres légendaires de Blond s’ouvre pour laisser apparaître un trésor. Mais attention la cupidité est un vilain défaut… Cécile Gauthier, Jean-Marie Arnal, Thierry Boussely, Thierry Pujot, Jean-François Andrieux, Philippe Ruisseau

Les villages des fous !

Certains villages avaient autrefois la réputation d’abriter des habitants plus crédules que les autres. Ils étaient peut être tout simplement doté d’un plus grand sens de l’humour ! L’occitaniste Jean-François Vignaud de l’Institut d’Etudes Occitanes du Limousin nous conte ces légendes.

VIDEO. Page oc les villages des fous Lieu : Marval (Haute-Vienne). Intervenant : Jean-François Vignaud (Institut d’Etudes Occitanes du Limousin) Equipe : Cécile Gauthier, Jean-Marie Arnal, Thierry Boussely, Thierry Fournier, Jean-François Andrieux, Philippe Ruisseau

Cécile Gauthier et Benoît Roux

 

07 Jan

Medalha de las Arts e letras : 2 Occitans a l’onor

Deman divendres a 6 oras del vèspre, Marie-Jeanne Verny et Philippe Martel recebràn los insignes de « Chevalier des Arts et Lettres ». Una distincion importanta que ven recompensar un travalh d’afofat, de longa. Se farà en preséncia de Loïc DEPECKER, Delegat General a la Lenga Francesa e a las Lengas de França.

Marie-Jeanne Verny e Philippe Martel

Los 2 professors de las universitats, responsables de la Federacion dels Ensenhaires de Lenga e Cultura d’Oc son decorats al títol de la lor accion en favor de l’ensenhament e de la recèrca en domeni occitan.

Marie-Jeanne es una cantalesa sortida de Sant-Flor. Agregada de letras modernas de Letras modèrnas, Professora de lenga e literatura occitana, a pas mal trabalhat sus Max Rouquette, Roland Pécout e d’autres. Participèt a pas mal d’edicions, l’organisazion de collòquis, conferéncias, partenariats ambe la librariá Sauramps. Marie-Jeanne es una militanta de longa per l’occitan. Ambe la FELCO son totjorn a batalhar per carrièra o al ministèri per que la lenga occitana siague pas oblidada o tanada.

Philippe Martel, se demòra ara a Montpelhièr, es sortit de Paris ont faguèt Hypokhâgne e khâgne puèi tanben un certificat de Lenga e Literatura provençalas. Agregat d’istòria dempuèi 1974, foguèt encargat de corses a l’universitat de Montpelhièr de 1980 cap a 1990, e professor a comptar d’aquesta data. A signat un ramelet de libres, siá solet, siá ambe d’autres autors. Ven de sortir «  Études de langue et d’histoire occitanes », ambe de textes recampats per Marie-Jeanne Verny e Yan Lespoux. Es president de la FELCO mas pren la retirada.

Arts et Lettres

L’ordre ministerial de las Arts e Letras exista dempuèi 1957. Compta 3 grades : chivalièr, oficièr e comandaire e i a mai d’una promocion cada an. Marie-Jeanne e Philippe son donc chivalièrs. De « palmas academicas de l’Empèri » que los interessats avián pas demandadas. Dins la meteissa promocion de 2015, òm retròba Sabine Azema, Patrick Chesnay, Ariane Ascaride mas coma comandaires. Costat occitan, Sèrgi Javaloyès en 2013, Maurice ROMIEU en 2006, René Mazzarino, François Ridel alias Jali et Tatou des Massilia en 2002 ou plus loin de nous René Nelli fait officier en 1979.

Òsca per elas e per elses !

Lo Benaset

12485946_873481139433425_4817851157916223023_o

Lo Jornal Occitan de la 3 -Sirina, Denis lo cameratièr e Miquèl lo sondièr- anèron ièr filmar Marie-Jeanne e Philippe. Lo subjèct passarà dissabte de ser.

 

 

 

Grana de contaire : Florant Mercadier

Depuis tout petit, Florant Mercadier veut être « rabalaire » : conteur, acteur, chanteur, musicien. Aujourd’hui artiste complet, Florant a exaucé son rêve d’enfant : musicien – dans le groupes Eydolon et Stille Volk – il poursuit également sa carrière de conteur.

En 1990, une équipe de Viure al País était allée à la rencontre de la famille Mercadier. L’occasion de réentendre lo nòstre Maurici Andrieu et de voir Florant et son frère tout jeunes, en famille avec ses parents. Avec des séquences très prenantes.


Florant Mercadier : Grana de Contaire occitan par france3midipyrenees
11215186_10154384389023574_8313302153174500356_nAujourd’hui, 25 ans plus tard, nous les rencontrons à nouveau. L’occasion pour Florant de nous parler de sa passion pour la musique où il joue dans 2 groupes Eydolon et Stille Volk. Mais aussi encore pour le conte, l’occitan et de nous présenter son spectacle « Entre deux eaux » où il invite petits et grands à descendre le fleuve de la montagne à l’océan, pour une traversée de l’Occitanie.

Dimanche 10 janvier 2016, dans Viure al Pais, diffusion du sujet complet de Sirine Tijani, Denis Hémardinquer et Jack Levé.

 

06 Jan

Cossí anatz votar pel nom de la region.

Fabrice Valéry a publié un article sur le site de France 3 Midi-Pyrénées. Un article complet qui fait le point sur ce qui va se passer dans les prochains jours jusqu’au choix final.

Guy David Carole Delga à la manifestation de Montpellier. Photo : Facebook de Guy David

Guy David Carole Delga Damien Alary à la manifestation de Montpellier. Photo : Facebook de Guy David

Carole Delga, nouvelle présidente de la région, a confirmé sur France 3 que la consultation citoyenne pour le nom de la future région se fera via internet. Plusieurs noms seront proposés aux habitants de la région.

La consultation populaire que la nouvelle présidente de la Région Languedoc-Roussillon Carole Delga a proposé d’organiser pour choisir le nom de cette nouvelle région aura lieu sur internet, très probablement au printemps.

Innovante et transparente

Lors de son discours après son élection à la présidence lundi 4 janvier, Carole Delga a parlé d’une « consultation populaire (…) innovante et transparente ». Quelques heures plus tard, en direct sur France 3 dans le 19/20, elle a confirmé que cette consultation se ferait sur internet et que les citoyens n’auraient pas « une feuille blanche » mais que plusieurs noms seront proposés.

L’impossible référendum

L’idée d’organiser sur ce sujet un référendum, avec bureaux de vote, urnes et bulletins, a très vite été abandonnée. Le coût en serait gigantesque et le temps manque également. Les assemblées régionales des régions fusionnées doivent avoir délibéré avant le 1er juillet prochain sur le nom de ces régions, sinon c’est l’Etat qui le fera à leur place !

La souplesse d’internet

C’est donc sur internet que la consultation aura lieu. Peut-être sur le nouveau site internet de la grande région ou sur un site connexe créé pour l’occasion. Cela a le mérite d’être peu coûteux et de durer un certain temps, pour laisser la possibilité au plus grand nombre de se prononcer. 

Quand allons nous voter ?​

Cette consultation n’aura pas lieu tout de suite. D’abord parce que la nouvelle présidente a d’autres chats à fouetter : mettre en place la nouvelle région, l’exécutif, la répartition des rôles entre Toulouse et Montpellier… Elle a aussi promis de lancer rapidement son plan Marshall pour le BTP, doté de 800 millions d’euros dès 2016. 
Enfin, il faut le temps de mettre en place cette consultation sur le plan technique. Et de choisir les noms parmi lesquels nous allons choisir. Cela aura donc certainement lieu au printemps, entre avril et mai. 

Le choix des réponses

La liberté de choix et la participation des citoyens est une chose, la rédaction des propositions en est une autre. Ce sont les élus et l’administration de la région qui proposeront les différents noms parmi lesquels les citoyens devront faire leur choix. Et cela n’est pas anodin. On sait par exemple que Gérard Onesta (EELV), membre de la majorité de Carole Delga, penche fortement pour que le nom contienne la notion d’Occitanie. Cette proposition ne pourra pas être absente des choix proposés aux internautes, sous peine de clash avec les écologistes. 

Un nom pour quoi faire ?​

Le nom de la nouvelle région n’est pas un simple gadget. Il sera le vecteur commun de près de 5 millions d’habitants répartis auparavant dans deux régions, qui, bien que voisines, ne travaillaient pas forcément ensemble. Il sera un mode d’identification et d’appartenance. Il ne doit pas non plus être trop long pour ne pas devenir un boulet à traîner.

Quelles propositions ?​

Il ne s’agit pas ici de lister les noms qui seront proposés aux internautes. Mais de voir les avantages et les inconvénients des uns et des autres.

  • Certains penchent pour un mix entre les noms des deux anciennes régions : Languedoc-Pyrénées par exemple. Sans doute un peu artificiel.
  • La proposition Sud de France a été repoussée. Elle rappelle la marque commerciale des produits du Languedoc lancée il y a quelques années par Georges Frêche. Et ses initiales sont… SDF !
  • L’Occitanie fâche les Catalans qui se sentent exclus.
  • Languedoc également. Même s’il exprime une situation géographique et linguistique, il ne retiendrait qu’une partie du nom d’une des deux régions et aucun élément de l’autre.
  • Certains proposent un nom court et facile à retenir. Sud se voit reprocher d’être une simple notion géographique en fonction de la situation de la région par rapport à Paris. Et alors ? Il y a bien le Nord ! Quant au Midi poussés par d’autres, il engloberait une notion qui irait jusqu’à la Provence.

Une chose est sûre. Comme dans toutes les consultations, une majorité choisira pour l’ensemble des citoyens. Il y aura donc des mécontents. Forcément. 

@fabvalery