20 Sep

VAP du dimanche 23 septembre à 11h30

ARTS : Viatge en poesia
De Myriam François et Jean-Pierre Duntze

Cette rentrée est riche d’un florilège de festivals tous aussi intenses les uns que les autres. Il y en a un cependant qu’il ne fallait pas rater : « Les voix vives » à Sète du 20 au 28 juillet.
Festival qui accueille la poésie occitane et permet aux poètes occitans de partager leurs textes avec des poètes venus du pourtour méditerranéen. Sète devient le temps d’une semaine une sorte de Babylone, la notion de frontière n’existe plus et les langues deviennent parentes ainsi que les hommes.

CRONICA : Julio Llamazares
D’Aurelia Lassaque et Amic Bedel

« La pluèja rossèla » est la traduction en occitan de la « Lluivia amarilla » de l’écrivain Julio Llamazares. Bien qu’il vive actuellement à Madrid (où il est journaliste), et en dépit de son goût du voyage, Julio Llamazares reste profondément attaché à sa province d’origine, le León. Aurelia Lassaque nous présente cet écrivain et son roman traduit par Fernand Vialaret.

SOCIETAT: Arimoc
De Denis Salles et Jean-Michel Lidvine

L’A.R.I.M.O.C. (Association Régionale des Infirmes Moteurs d’Origine Cérébrale) du Béarn a été créée le 10 mai 1974 et rassemble à ce jour environ 240 adhérents.
Elever un enfant handicapé moteur est une chose difficile. La famille Cabarry de Morlaas(Pyrénées Atlantiques) le sait bien.
A la différence des autres enfants, la tâche n’est pas terminée lorsque celui-ci devient adulte. A Morlaas, depuis la fin des années 60, des parents se sont regroupés en association afin de créer un établissement qui reçoit aujourd’hui plus de 200 handicapés, nuit et jour. La mission de cette structure : leur apporter du bien être.

EVENIMENT : La Sant-Loís de Seta
De Sirine Tijani et Denis Hémardinquer

Qui est allé à Sète a forcément entendu parler des joutes sétoises ! Plus qu’un sport, les joutes sont véritablement ancrées dans la culture et l’identité des Sétois depuis presque 300 ans. Et les nouvelles générations ne dérogent pas à la règle, que ce soit du coté des écoles de joutes – qui se développent énormément depuis 10-20 ans – que du côté des musiciens – le conservatoire de la ville ayant ouvert une classe pour les hautbois et les tambours de joutes. Qu’ils soient jeunes ou vieux, musiciens ou jouteurs, tous ont à cœur de respecter les traditions, notamment pendant la semaine de la Saint Louis, qui fête sa 270 édition : défilés, cérémonie et valse du chef de gare, tournois des enfants, des jeunes et des adultes… tous les ingrédients sont là pour maintenir vivace cette traditions typiquement sétoise.