17 Oct

Le nouveau visage d’Ornans en video

La future voie urbaine d'Ornans

La future voie urbaine d’Ornans

Que vous soyez touristes ou habitués d’Ornans, le constat est le même : Cela n’est pas simple de circuler au centre ville ! Les rues sont étroites et difficile de trouver une place… La communauté de communes du Pays d’Ornans a décidé de voir grand en créant une nouvelle « voie urbaine » pour à la fois désengorger le centre ville et le rendre accessible en particulier lors de la saison touristique.
Ce n’est pas vraiment une déviation comme à Quingey puisqu’il sera possible de rejoindre à pied le centre ville à partir des parkings créés le long de cette voie urbaine. En fait, il s’agit d’un réaménagement total du centre ville de la « capitale » de la vallée de la Loue.

Continuer la lecture

19 Août

Entre ciel et terre dans la vallée de la Loue

Entre Brume et soleil. Photographie de Stéphane Gavoye

Entre Brume et soleil. Photographie de Stéphane Gavoye

Vous avez jusqu’au 27 août pour admirer les photos de Stéphane Gavoye au musée relais du cheval comtois et de la forêt à Levier. Entre la Loue et lui, c’est une belle histoire. Les légendes de la vallée portent son imaginaire. Et notre regard flotte dans ces images à mi-chemin entre le rêve et la réalité. Prenez le temps de lire les légendes très soignées des photos. Pour celle « Entre Brume et Soleil », Stéphane Gavoye cite Théophile Gautier :

« Quiconque a vu une fois cette lumière d’or et d’azur en emporte au fond de sa brume une incurable nostalgie »

Avec Laurent Brocard, nous avions suivi Stephane Gavoye pour photographier l’heure bleue. Un périple inoubliable en pleine nuit pour assister au lever du soleil du haut de la Roche de Hautepierre. C’était en octobre 2015. En parcourant l’exposition, j’ai revu ses images empreintes de la sagesse asiatique. Deux ans plutôt, j’avais découvert le travail de ce photographe grâce à mon confrère Pascal Sulocha.

L'exposition de Stéphane Gavoye à Levier

L’exposition de Stéphane Gavoye à Levier

16 Mai

Le jour où le train est arrivé dans la vallée de la Loue

Devant la gare d'Ornans

Devant la gare d’Ornans

Le  16 mai 1885, la ligne de chemin de fer qui traversait la vallée de la Loue était mise en service. Un anniversaire dignement célébré par l’association bisontine Rail Miniatures 25 . Elle a organisé pendant ce long week-end de la Pentecôte une exposition ferroviaire à Ornans avec en vedette la ligne entre l’hôpital du Gros-Bois et Lods.

Continuer la lecture

03 Jan

La Vouivre, cette légende qui donne naissance à la Loue

"Tentations ou l'art de Vouivre" au Musée comtois.

« Tentations ou l’art de Vouivre » au Musée comtois.

Qui n’a jamais rêvé de voir un jour surgir la Vouivre de la Loue ? La légende de la Vouivre est une des plus vivaces de Franche-Comté. Le Musée comtois et l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon proposent jusqu’à la fin du mois de janvier l’exposition « Tentations ou l’art de Vouivre » à la Citadelle de Besançon.

Continuer la lecture

Ils sont venus sur la tombe de Gustave Courbet…

Les admirateurs de Courbet réunis le 31 décembre 2015.

Les admirateurs de Courbet réunis le 31 décembre 2015.

Gustave Courbet n’a plus de descendants mais il a une famille. Des hommes et des femmes fascinés autant par l’homme que par son oeuvre. Tous les 31 décembre, ils se donnent rendez-vous au cimetière d’Ornans devant la tombe de l’enfant du pays. Un moment de retrouvailles informelles où l’on parle aussi de l’avenir du musée Courbet.

Continuer la lecture

03 Nov

Habiter le pays Loue Lison et participer à son développement !

Le kayak sur la Loue

Le kayak sur la Loue

Quel est le point commun entre les habitants de Liesle, Malbrans, Saraz, Mouthier-Haute-Pierre ou Amancey ? Ils sont tous invités à participer à la réunion publique de ce mercredi 4 novembre à la salle des fêtes de Tarcenay à partir de 20h30 organisée par le syndicat mixte du Pays Loue Lison. Tous ces habitants font partie de l’une des 77 communes du Pays Loue Lison qui vient de décrocher la possibilité d’utiliser des fonds européens pour « valoriser les ressources naturelles locales » du Pays Loue Lison. Lors de cette réunion publique, ouverte à tous, des exemples d’utilisation des fonds européens LEADER seront présentés pour donner une idée des potentialités de développement.

Continuer la lecture

02 Nov

La vallée de la Brême dans l’émission Vu d’ici

La vallée de la Brême

La vallée de la Brême

Bonnevaux-le-Prieuré  accueillait  ce week-end la biennale des arts de ce village. « Six artistes, résidents de Bonnevaux le Prieuré, ont  présenté leurs peintures récentes et leurs dernières créations » précise le syndicat d’intiative du Pays d’Ornans Loue-Lison. L’occasion pour l’équipe de notre émission Vu d’ici de découvrir d’un peu plus près le vallon de la Brême et l’ancienne chapelle de l’ancien prieuré. Ce village fait partie du Pays d’Ornans compte une centaine d’habitants. 

Aline Bilinski nous fait découvrir la petite commune de la vallée de la Brème. Avec Yvonne Billot Peintre amateur de Bonnevaux-le-Prieuré, Christelle Côte, Piscicultrice, Pascal Reilé, hydrogéologue, Christian Jodon Peintre amateur et créateur de la biennale

 


« Vu d’ici » à Bonnevaux-le-Prieuré (Doubs)

L’équipe de Vu d’ici : Aline Bilinski, Gégory Adnot, Bruno Pardillos, Pierre Mayayo, Jean-Pascal Maujard

21 Juin

Une des plus anciennes demeures d’Ornans détruite par un incendie

L'ancien séminaire d'Ornans

L’ancien séminaire d’Ornans

Un des points de vue les plus typiques d’Ornans a disparu du jour au lendemain. les flammes ont eu raison de l’histoire. La disparition d’une des vielles demeures d’Ornans m’a donné l’idée d’en savoir un peu plus sur cette maison. Grâce à Michel Baron de l‘association des amis d’Ornans, j’ai appris à me repérer à Ornans en fonction de ses rives. Comme à Paris, il y a la rive gauche et la rive droite… Et selon les époques, leur prédominance sur la cité comtoise évolue. Avant que les caprices de la Loue ne soient domptées au coeur d’Ornans, la rue PIerre Vernier actuelle était régulièrement inondée, la place Courbet se nommait la place des îles basses… Le centre était rive gauche, rue Saint Laurent. D’où la présence encore aujourd’hui de belles demeures dans cette rue devenue discrète. Ornans étant un centre de baillage, des avoués, des avocats avaient pris leurs quartiers dans ce bourg et en particulier dans cette rue.

La maison détruite  récemment par l’incendie était justement située au 2 de le rue Saint Laurent. Un emplacement idéale au pied d’une fontaine et au bord de la Loue. Juste à côté du petit séminaire d’Ornans. A la Renaissance, sans doute sous l’influence de la famille Granvelle, la Loue fut canalisée. La rive droite devenait plus habitable. C’est de cette époque que datent les maisons sur pilotis. Plus de lumière, plus d’espace, il y avait un double intérêt à construire sur la Loue. C’est aussi à partir de cette époque-là que la jonction entre bourg du haut (Pont de Nahin) et celui du bas (Eglise Saint Laurent) se réalisa.

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

Si vous avez d’autres renseignements sur l’ histoire des maisons de la rue Saint Laurent , n’hésitez pas à me laisser un mail ! 

Et si vous n’avez pas vu les reportages tournés sur l’incendie du jeudi 18 juin et ses conséquences, les voici :

 

17 Mai

Les souvenirs de Lods, en lice pour être élu le « village préféré des Français »

Village de loue. Bords de loue

Une photo publiée par @cthieb le

C’est un concours comme il en existe tant Nous votons pour élire un jardin, un chanteur, un village .. histoire d’avoir la fierté de s’identifier à l’éventuel vainqueur. Un succès par procuration. L’occasion aussi de découvrir  un peu mieux l’histoire d’un lieu. Sur Facebook, les Francs-comtois partagent la publication du syndicat d’initiative Loue Lison en espérant que Lods représentera dignement leur région. Les fleurons de la Franche-Comté, Baumes-les- Messieurs, Pesmes et Château-Chalon n’étaient pas arrivés dans le peloton de tête des villages préférés des Français lors des précédentes émissions de France 2. Lods fera-t-il mieux ? C’est la première fois qu’un village de la vallée de la Loue entre en compétition. La rivière sera-t-elle un atout ?

Pour sa présentation officielle, France 2 écrit 

« La loue, l’âme du village, traverse le bourg et s’y écoule en bruyantes cascades ».

Une rivière qui offre sa force motrice aux hommes. Le parcours ethnologique du village de Lods est parfait pour découvrir toute cette histoire : La présence d’un martinet (atelier où l’on travaille le fer grâce à une roue à aubes) est attestée dès 1544. Aujourd’hui encore, trois micro-centrales fournissent de l’électricité à EDF. L’histoire de Lods, un bourg à la phonétique si symbolique, est donc intimement liée à la rivière…

« Ici, la nature est reine, le silence est d’or et la truite… quant à elle, est la mascotte régionale ! »

conclut le communiqué de France 2.

La truite…  Qui pouvait mieux m’en parler qu’un pêcheur ? Michel Marmet a très aimablement répondu à l’appel que j’avais lancé aux lecteurs du blog de la Loue. Le membre honoraire de l’association de pêche et de protection des milieux aquatiques La Baume m’a confié ses trésors. Des cartes postales anciennes et surtout un poster publicitaire.

Rien qu’à l’observer, c’est tout un monde qui se révèle à nous. Celui des joies de la pêche. Le document daterait approximativement d’avant la seconde guerre mondiale. En tenant en main ce précieux document grand comme une affiche, j’imagine ces touristes tout émerveillés par ce qu’ils découvraient ou ce qu’ils retrouvaient si ils étaient déjà devenus des habitués. Ils avaient réserver leur chambre d’hôtel en demandant à l’opératrice des PTT le 4 à Vuillafans, ils avaient acheté leur billet de train pour le PLM Paris Lyon Marseille. En descendant à Besançon, ils étaient passés chez Jeanney acheter les dernières trouvailles pour pêcheurs puis ils avaient pris l’autocar jusqqu’à la haute-vallée de la Loue. Monsieur Rochut leur avait réservé sa meilleure chambre avec tout le confort moderne…. Il ne leur restait plus qu’à suivre les conseils de  La truite de Mouthier Haute Pierre »; la société de pêche « avait édité  cette carte, l’ancêtre des sets de table publicitaires de nos restaurants. Tout y étaient consigné, la force des courants, les gravières, les grands fonds… Il était même possible de pêcher au fromage ! Un peu de comté râpé en guise d’appât et le tour était joué..Les truites de la Loue ne sont pas francs-comtoises pour rien !

Aujourd’hui, ce type de pêche est interdit. Les truites ont un peu mieux résisté qu’ailleurs aux ravages de la pollution et les pêcheurs vont commencer à entrer dans l’eau pour entamer leur ballet filaire. Pour préserver son cheptel, la pêche de l’ombre est obligatoirement en no-kill (le poisson est systématiquement relâché) et cette année, il est possible de nouveau de prélever une truite par jour et par pêcheur même si Yvon Cattin, le président l’AAPPMA La truite de Mouthier Haute Pierre recommande de relâcher les zébrés, les belles autochtones. Il reste encore un secteur où la truite est aussi en no-kill.

Deux kilomètres seulement séparent Lods de Mouthier Haute-Pierre et pour les pêcheurs ce n’est qu’un seul territoire même si, depuis 2008, il y a deux sociétés de pêche dans ce secteur. Les pêcheurs ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde mais cela c’est une autre histoire….

Les anciennes vignes de Lods

Les anciennes vignes de Lods

Voter pour Lods, c’et voter pour toutes ces histoires de pêcheurs mais aussi celles des vignerons et des tréfileurs. L’histoire du village se lit aussi dans ses murs. Promenez-vous dans cette Petite Cité Comtoise de Caractère et vous imaginerez les hommes rentrant les tonneaux dans leur cave. Un peu plus loin, c’est le façonnage des « clous à bateaux » de Lods qui sonnera à vos oreilles. Deux dépliants proposés par la mairie de Lods racontent très bien tout cela. Un musée de la Vigne et du Vin est même installé au coeur du village. Outre ses anecdotes, l’origine des mots est aussi une source d’attachement à un lieu. Le nom de Lods viendrait du latin médiéval allodium, ce qui veut dire propriété « indépendante et franche » : deux qualités aussi attachantes  que les truites de la Loue !

 Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

Voici les reportages de mes confrères sur la candidature de Lods : 

Autre reportage, cette fois-ci dans la rubrique du samedi « Vu d’ici » mes confrères de France 3 Fc ont passé une journée à Lods avec une petite séquence nostalgie :


Vu d’ici à Lods, dans le Doubs par F3FrancheComte

Merci à Christophe Thiébaud  de m’avoir autorisé la reproduction de ses créations publiées sur Instagram

Le village de Lods représentera fin juin notre région lors de l’émission « Le village préféré des français » diffusée en juin prochain. 

Vous pourrez voter jusqu’au 19 mai.

3 moyens pour défendre le village de Lods et soutenir votre région :
– Par Internet, sur www.france2.fr/village
– Par SMS, envoyer le 8 au 7 3003
– Par Téléphone au 32 45

En ce qui concerne les votes sur Internet, vous pouvez voter une seule fois par ordinateur. Vous pouvez donc voter plusieurs fois pour votre village mais d’ordinateurs différents !

VOS COMMENTAIRES : 

J’aime · Commenter ·

Continuer la lecture

16 Août

Découvrir Gustave Courbet en randonnant dans la vallée de la Loue

Une biographie de Courbet à lire avant d'aller randonner.

Une biographie de Courbet à lire avant d’aller randonner.

Décidément, Gustave Courbet est bel et bien un ambassadeur de la vallée de la Loue. Le peintre a fait connaître dans le monde entier ce petit bout de terre reconnaissable entre tous. Apprendre à aimer la peinture du maître d’Ornans, c’est fatalement découvrir les paysages de la vallée de la Loue. Cette double découverte a inspiré un livre à un couple franc-comtois. Pendant deux ans, Marie-Christine et Marcel Truche ont passé 3 à 4 heures par jour à préparer leur livre fraîchement publié aux éditions Cêtre.  « C’est une biographie étayée sur neuf randonnées » précise le coauteur Marcel Truche.

Continuer la lecture